Gas buyers switch to long term contracts to avoid volatile prices--The so-called green energy was a marketing hype. Fossil energy will be used beyond 2150
07/07/2022

Strategika 51

 Πάντα ῥεῖ…

Yémen: des bâtiments de surface de la marine iranienne au large du Yémen

Le conflit au Yémen constitue l’un des fronts les plus stratégiques du conflit mondial en cours. 

L’un des enjeux de ce conflit est le contrôle de l’entrée de la mer rouge par le détroit de Bab Al-Mendeb et la circulation entre la mer Méditerranée et la mer d’Oman.  

L’échec militaire de la coalition menée par l’Arabie Saoudite au Yémen oblige les États-Unis à intervenir plus ou moins directement afin d’éviter une stagnation du front au profit de la Russie, de la Chine et de l’Iran comme cela se passe actuellement au niveau des autres fronts en Syrie et en Ukraine. 

Des bâtiments de surface de la marine iranienne croisant au large des côtes Somaliennes font route vers le Yémen. 

Ce redéploiement de la marine iranienne au large des eaux territoriales yéménites intervient après le lancement par les États-Unis de missiles de croisière de type Tomahawk sur trois stations Radar relevant des forces de l’ex-président Ali Abdallah Saleh, le principal allié des Houthis. 

Ces Radars auraient aidé les Houthis à cibler le catamaran HSV2 affrété par les Emirats Arabes Unis. 

Parallèlement à ce développement que certains analystes qualifient d’escalade, les Houthis ont commencé à utiliser pour la première fois des vedettes rapides dotées de lances-missiles. 

Il est à noter que les Houthis ont nié avoir tiré des missiles sur un navire de guerre US au large du Yémen tout en accusant Washington de vouloir intervenir directement aux côtés des saoudiens au Yémen après l’échec de la très onéreuse campagne de Ryad. 

How useful was this post?

Click on a star to rate it!

Average rating 0 / 5. Vote count: 0

No votes so far! Be the first to rate this post.

%d blogueurs aiment cette page :