Analysis

La démission du Premier ministre libanais sur instruction de Ryad: le prélude à une nouvelle agression contre le Liban

La démission du Premier ministre libanais, Saad Al-Hariri, à partir de Ryad, quelques minutes après sa rencontre avec le Prince héritier Mohamed Ben Salman, est le signal à une agression israélienne programmée contre le Liban.

Saad Al-Hariri qui  jouit également de la nationalité saoudienne, a présenté sa démission en estimant que sa vie était menacée.

En réalité, cette démission relève d’un plan concerté mis au point conjointement par le Prince héritier Mohamed Ben Salman et le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahu visant à stopper les progrès enregistrés jusqu’ici par le Hezbollah libanais et ses alliés syrien et iranien dans la région.

Cette démission coïncide également avec le renforcement d’une campagne médiatique féroce, menée tambour battant par toutes les chaînes satellitaires Arabes inféodées au régime de Ryad, visant comme d’habitude l’Iran et la Syrie mais également ce qui est présenté comme le terrorisme au Liban.

Le renforcement des relations stratégiques entre l’Arabie Saoudite et Israël vise à ramener le Liban dans le giron saoudien, quitte à l’expédier à l’âge de pierre à coups de bombes, stopper l’avancée des troupes syriennes et iraniennes au Levant et enfin à empêcher toute jonction entre les forces armées syriennes et les forces irakiennes et ses auxiliaires dont les fameuses milices du Hachd Al-Chaabi (la mobilisation populaire) susceptibles de créer un continuum stratégique de l’axe Damas-Téhéran jusqu’au plateau du Golan.

Engagée dans une désastreuse campagne militaire au Yémen, engagée dans la guerre en Syrie et intervenant dans les coulisses des sables mouvants de la politique irakienne, l’Arabie Saoudite perçoit l’Iran comme son ennemi mortel et n’hésitera pas à soutenir une une nouvelle agression israélienne contre le Liban visant les infrastructures du Hezbollah libanais.

 

Advertisements

Catégories :Analysis

56 réponses »

  1. Fred Ray
    Il m’arrive de dire qu’Internet est le parfait reflet de l’humanité, on y trouve des horreurs et des trésors. C’est ainsi qu’en cherchant je ne sais plus quoi, j’ai aperçu une image couverture d’un livre représentant un bombardier furtif Northrop B-2 Spirit, ce qui n’a pu que faire tilt par rapport aux sujets de géopolitique traités par Strategika 51.
    Approfondissant le sujet, j’ai noté la bièvre biographie de l’auteur : Officier dans une unité opérationnelle de l’armée française, rattachée au Commandement des Opérations Spéciales, j’ai pu participer à de nombreuses missions de contre-terrorisme maritime, de search and rescue de combat… Après quelques années au ministère des finances, j’ai rejoint la banque et Londres où je vis avec ma famille. Les auteurs de techno-thrillers ou thrillers militaires sont tous anglo-saxons. C’est fort de ce constat que rien n’explique que j’ai pris la plume… J’écris les histoires que j’aimerais lire, qui éclairent les lecteurs sur les réalités géopolitiques, les menaces aigües auxquelles les démocraties sont exposées, sans le savoir. Et mes livres rendent hommage aux hommes qui, dans l’ombre, au péril de leur vie, tous les jours, oeuvrent pour nous protéger.
    Ceci ne me suffisant pas j’ai regardé les commentaires des lecteurs, certains relevant la ressemblance avec les romans de Tom Clancy, auteur entre autres de jeux de guerre et octobre rouge dont j’avais beaucoup apprécié les adaptations cinématographiques.
    J’ai donc fait une razzia sur les livres de Fred Ray (en format e-book pour des questions de coût) puis sur ceux de Tom Clancy (e-book et livres papier)
    La ressemblance est effectivement frappante, à la limite du plagiat sur la structure et le fil directeur des romans mais peut-être est-ce une défaut incontournable des technos-thrillers géopolotiques. Il existe cependant des différences intéressantes. D’une part et Tom Clancy étant décédé en 2013, les romans de Fred Ray ont plus d’actualités et on sent bien l’expérience de militaire de carrière dans les forces spéciales, la description des interventions armées ayant un réalisme impressionnant. L’auteur prétend ne pas avoir décrit de méthodes couvertes par le secret-défense. Je n’ai pas les compétences pour en juger mais, comme dit plus haut, la description des interventions en contexte ennemi est très réaliste et nous plonge au cœur de l’action.
    Bien entendu et l’auteur étant occidental, les “méchants” sont les ennemis des démocraties occidentales, les terroristes genre Daech, etc… Les manœuvres politiques en sous-main et les accords confidentiels politiques donnent un cadre crédible et réaliste aux romans de Fred Ray

    Cosworth57200

      • Je m’en doute. J’ai commencé par Who dares wins qui est la devise des SAS. Les romans étant détaillés au niveau géographiques, cela m’a obligé à réviser ma géographie moyen-orientale et syrienne en particulier. C’est dans un des romans que j’ai découvert que Deir Er-Zor était un bastion de Daech, plusieurs mois avant d’entendre le nom aux infos. Dans les commentaires sur la géopolitique, ne pas oublier qu’il y a géo.

  2. Foxhound, je me pose la question si Israel attaque de quel nature sera cette attaque ?? Juste par vois aérienne avec artillerie ? Après la question quelle sera l’engagement des occidentaux dans cette aventure militaire puis l’engagement de la Chine au niveau diplomatique et l’engagement des russes qui sont juste à coté sans parler des iraniens et des syriens ???

    La question que je me pose dans ces histoires, généralement on s’attend un conflit militaire avec des objectifs bien classiques a franchir. Mais comme tu le sais Foxhound les objectifs militaires ne sont jamais établie quand c’est la coalition occidental qui fait la guerre !!

    Ma question est ce que nous aurons droit a une nouvelle guerre spectacle feux d’artifice ??? Sans stratégie complète ??

    • @Krid
      je me pose la question si Israel attaque de quel nature sera cette attaque ?? Juste par vois aérienne avec artillerie ? Après la question quelle sera l’engagement des occidentaux dans cette aventure militaire….

      il ne peut pas y avoir de si. En l’état le regime de Tel Aviv n’a pas beaucoup d’options possibles. En ce sens qu’une guerre est en principe déclenchée dans le but d’obtenir des avantages stratégiques significatifs, sans quoi elle n’a pas de sens, où alors elle se retourne contre celui qui la déclenche. On va oublier la guerre aérienne, ça releve du fantasme hollywoodien. Contrairmeent à ce qui est raconté, la guerre aérienne seule n’a jamais été decisive, la seule chose qui assure les gains sur le terrain, c’est les forces armées terrestres. Et pour Israèl, comme pour les armées occidentales c’est le gros talon d’Achille.
      Cela fait presque 30 ans que les armées occidentales interviennent massivement dans la région, – si on oublie l’intervention massive des US en 1973 -, et aujourd’hui le bilan n’est pas elogieux, ils ont echoué dans presque tout ce qu’ils avaient fait. A ce stade ils peuvent difficilement faire mieux. En 2006, ils étaient à leur pic de puissance les Etats Unis comme Israèl, ils avaient environ plus de 500.000 soldats sur places, une armada partout, la Turquie était un atout considerable, et fiable, la Chine, la Russie, et l’Inde étaient quasi inexistants. L’Iran sous blocus. Toutes les conditions étaient favorables pour mener à bien le plan qu’ils ont toujours carressé, celui d’Oded Yinon. Ils ont echoué, il n’y aura pas, il n’y aura plus de deuxième chance.

      “…Chine au niveau diplomatique et l’engagement des russes….”
      Chine et Russie ne s’engageront jamais dans un conflit frontal au Moyen Orient avec les Etats Unis. Par contre en cas d’attaque des Etats Unis et d’Israèl contre la Syrie, une chose est absolument certaine, c’est le fait que l’Iran s’engagera au coté de la Syrie. Gros problème pour les Etats Unis, il n’y aura plus la Turquie.

      Mais comme tu le sais Foxhound les objectifs militaires ne sont jamais établie quand c’est la coalition occidental qui fait la guerre !!
      Contraierment aux conneries véhiculées par les medias, les occidentaux ont toujours eu un objectifs trés précis, le Nouvel Ordre Mondial, avec comme capitale eternelle Jerusalem. Pour y arriver, ils se basaient sur des plans de morcellage du Moyen Orient, la carte d’Oded Yinon.

      Ma question est ce que nous aurons droit a une nouvelle guerre spectacle feux d’artifice ??? Sans stratégie complète ??
      C’est le cas de toutes les guerres occidentales.

      Les equation au Moyen Orient ont été remis à zero, aprés la guerre catastrophique d’Israèl en 2006, en plus du retrait de l’armée des Etats Unis d’Irak.
      Les conséquences pour Israèl ont été absolument dévastatrices, et la guerre aurait pu se terminer de façon bien plus dramatique pour Israèl, mais à mon avis les stratèges autour de Nasrallah, Ahmed Jibril, Hadadi, ont été les premiers surpris par leur succés, et l’extreme faiblesse d’Israèl, de meme que les israèlies ont été choqués par les résultats de 2006. D’un autre coté quoiqu’on puisse penser des Olmert, Livni, Dan Halutz, Moshe Kaplinsky contrairement à ce que beaucoup d’abrutis incultes, où menteurs spécialistes disent .ils ont sauvé Israèl in extremis, en arrettant la catastrophe juste à temps. Ce qui n’est pas donner à tout le monde. Une chance qui ne se reproduira pas.
      Si les libannais avaient laissé les israèliens entrer profondement au Liban puis proceder à un encerclement -parce qu’ils en avaient les moyens-, un peu comme ce qui s’est passé à Khe Sahn en 1968 pour les US, les cartes du Moyen Orient auraient pu se redessiner autrement aujourd’hui. Israèl n’aurait jamais pu se liberrer, ça aurait pu se terminer par la capture de dizaines de milliers de soldats d’Israèl, ce qui aurait oblgé les américains à intervenir, se laisant eux meme piegés. Le monde aurait soufflé, et zappé ce NWO.
      C’est ce scénario désastre qui est mon avis à l’origine de la peur panique des dirigeans de Tel Aviv. Ils savent néanmoins que leurs jours sont comptés.

      • Je me demande d’où sort le nombre de 500.000 soldats, celui-ci correspondant à une mobilisation générale d’Israël, ce qui n’a jamais été le cas en 2006.

        Ce qui est certain, c’est qu’une guerre exclusivement aérienne et artillerie est hors sujet. C’est ce qu’il s’est passé en 2006 et Tsahal ne refera pas l’erreur de sous-estimer le Hezbollah.

        Si l’offensive a lieu au Liban Sud (en supposant donc que les troupes du Hezbollah actuellement en Syrie soient rapatriées), Tsahal mettra le paquet (à mes yeux de l’ordre de 5 divisions blindées et d’infanterie mécanisée ou non), en sus des attaques aériennes.

        Un conflit sur le Golan est techniquement possible mais improbable. La DMZ du Golan existe et une demande d’évacuation des casques bleus donnera tout de suite l’alerte.

        Le problème tactique actuel est que les positions du Hezbollah sont surtout au nord du Litani, l’armée libanaise étant également située au Sud Liban, ce qui constitue de fait un tampon entre Tsahal et Hezbollah.

        Du fait de cette présence, je ne vois pas d’attaque à l’horizon mais peut-être le Hezbollah demandera-t-il au nouveau premier ministre libanais de retirer l’armée libanaise au nord du Litani pour réoccuper les places libérées ? Auquel cas les probabilités d’un nouveau round augmenteront considérablement. Entre le Hezbollah éventuellement désireux de voir ce que valent ses nouvelles puissances et expériences devant une armée régulière et le désir d’Israël de prendre sa revanche, ce serait très chaud.

        • @cosworth57200

          Je me demande d’où sort le nombre de 500.000 soldats,…
          Il faut tout lire! Pas seuleument ce qui pourrait t’interesser. J’ai bien parler de l’occupation militaire occidentale en Irak qui inclut US, UK, et presque tout l’OTAN. Il y eut au plus fort de la présence militaire alliés en Mesopotamie, au moins -je dis le mini, ce qu’à bien voulu communiquer le Pentagone- 250.000 militaires. En y ajoutant au moins 200.000 contractors, sans compter les alliés et leur contractuels, et compagnies privées -des soldats, de la logistiques etc…-, on devait largement dépasser les 500.000 personnes en irak. A cela il faudrait ajouter, tous les disposifis complementaires de l’OTAN, dont la Turquie, la Gréce, Chypres, l’Arabie Séoudite, l’Egypte, etc….
          Je rappelle que l’occupation US en Irak avait pour but principale d’executer le plan Oded Yinon. Ce qu’Israèl ne pouvait faire, c’est les Etats Unis qui s’en sont chargés.

          Ceci étant dit, il n’est pas necessaire de continuer à debattre avec toi, parce que tu es convaincu, parce qui t’interesse. Et quand à moi,je n’ai jamais caché que mes opinions. Ce “pays” fabriqué de toute pièce, n’est qu’un dominion occidental parmi tant d’autres, au meme titre que Taiwan, les pseudo états Baltes, la Corée du Sud, l’Arabie dite Seoudite, la Jordanie, le Koweit, la Colombie, etc… tous ces dominions ont vocation à disparaitre, et ils disparaitront. Et j’en démords pas. C’est tout juste si je n’inclus pas la Pologne dans le lot.
          Une fois qu’on a dit ça j’ai pas trés envie d’en dire plus, non pas par manque d’arguments, bien au contraire, mais improviser un débat toi et moi, n’a aucun sens.
          Encore une fois je ne suis pas là pour convaincre, seuleument apporter des éléments d’informations à qui veut les entendre et les voir. Celui qui n’en veut pas, à chacun ses opinions.

      • À question précise sur un problème précis, réponse précise. A l’exception de la réponse sur l’éventualité d’une guerre exclusivement aérienne et artillerie, ce qui ne se fera pas et nous sommes d’accord sur ce point, vous avez refait le match en incluant les troupes US en Irak, comme si on incluait l’intégralité de l’effectif de l’armée rouge pour étudier l’offensive Bagration, et en envisageant un scénario de science-fiction (troupes israéliennes encerclé es et amenées à se rendre.) Vous avez une formation neoscientifique, un peu de rigueur dans le raisonnement que diable mais habitué à ceux de Mensa, j’entretiens peut-être de vains espoirs.

  3. @La Cariatide.

    Le gros défaut des Sherman était leur carburant (essence), ce qui les transformait en rôtissoire roulante au premier impact sérieux. Les tankistes meurent généralement brûlés. La protection des équipages s’est grandement améliorée, par exemple le taux de tués des Merkava touchés en 2006 a été de 25 % contre 33 % en 1973 (Patton et Sherman). De mémoire, 50 % environ des pertes israéliennes en 1973 ont été des tankistes.

      • La photo doit être un des léopard2A4 perdus par l’armée turque du côté d’Al-Bab (cf. billet Strategika fin décembre 2016)

      • @la Cariatide
        Il n’y a rien de nouveau sous le soleil, les chars ont de tout temps étaient extremeemnt vulnérables aux missiles anti chars. C

        • tiens, étant donné les connaissances militaires que vous avez tous, une question: est-ce que le char tigre royal, le dernier des chars allemands de la seconde guerre mondiale, était réellement le meilleur char de la seconde guerre mondiale? largement au dessus des autres chars, Russes ou des alliés?

          il se bagarre contre 3 Sherman dans Fury, sorti en 2014, avec brad pitt. un bon film de guerre? à vous de juger : avec ce lien, vous pouvez le descendre en 720p anglais sous titres français. garantie sans virus 🙂

          https://1fichier.com/?3gj8e0y1l3

        • Individuellement c’était le meilleur char, trop complexe pour être construit en grande série et avec un taux d’indisponibilité important. L’URSS a fait un autre choix avec le T34, rustique et simple tout en étant très performant. La quantité l’a très largement emporté sur la qualité. Le seul défaut récurrent chez les chats russes est la faiblesse de ligne de tir en site négatif, ce qui a été rédhibitoire lors des conflits de 67 et 73.

        • @la Cariatide
          … est-ce que le char tigre royal, le dernier des chars allemands de la seconde guerre mondiale, était réellement le meilleur char de la seconde guerre mondiale? largement au dessus des autres chars, Russes ou des alliés?

          Ca depend de pleins de facteurs. C’est un peu comme si tu nous disais que Neymar est le meilleur joueur du monde. Soit, en tant qu’attaquant, et dans certaines circonstances c’est peut etre le cas. Par contre comparer Neymar à un gardien, un defenseur, où millieu de terrain, ça n’a pas de sens. De plus face à des bons defenseurs ils ne bronchent pas.
          Un char c’est encore plus compliqué. Pour info j’avais lu sur une revue je ne sais plus laquelle dans les années 80, que durant la bataille de Normandie, un équipage de Char Tigre, avait reussi à détruire 80 chars US. A ce stade tout dépend de l’entrainement des équipages, de la tactique utilisée, si en face il y a des bons, où des médiocres. C’est tellement compliqué.
          Le general Vasily Chuikov avait arretté les allemands à Stalingrad avec du matériel infinfinement inferieur
          https://pbs.twimg.com/media/CopPsdqXYAEeZnp.jpg
          Tout est dans la tactique. Si dans un char tigre t’as des debutants, dans le chars adverses meme inferieur techniquement t’as des types d’experience, ça sera ces derniers qui feront la difference. Il est néanmoins communement admis que le char Tigre fut l’un des meilleurs chars de la seconde guerre mondiale.

      • @la Cariatide
        Le sujet sur les chars, ça a fait l’objet de nombreux commentaires ici sur ce forum. Meme si je ne partage pas toujours tes POV, j’apprecie tes posts. Tu y mets souvent une touche à laquelle je ne pense pas. J’aimerai bien que Strategika vous laisse poster toi et Benjman. T’as souvent des arguments interressants.
        D’autre part quand tu m’as parlé la dernière fois de Vladimorovitch, tu m’as mis au pied du mur, parce que j’ai mis enormement de temps à comprendre que tu parlais de Poutine. J’étais sur que tu faisais allusion à Youri Vladimorovitch Andropov
        https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/b/bb/YuriAndropov1970.png
        Effectivement c’était un type que j’appreciais beaucoup aussi. Et je me demandais comment tu le savais. Continue des posts. Et puis c’est pas parce qu’on a pas le meme avis qu’on va se faire la gueule….
        A plus

        • sur quoi n’avons-nous pas le même avis?
          poster sur strategika? écrire quoi? 🙂 je n’ai pas le niveau pour écrire des billets, des points de vue ou des analyses!! débattre c’est bien plus facile.. la pensée twitter me convient 🙁
          maintenant on a 280 caractères pour s’exprimer, gé-nial!

        • sur quoi n’avons-nous pas le même avis?
          Sur le monde merveilleux des bisounours par exemple.
          poster sur strategika?”
          Absolument!
          écrire quoi?
          Beaucoup de choses 😉
          je n’ai pas le niveau pour écrire des billets, des points de vue ou des analyses!!
          ???

        • au delà de l’ironie, la question tient: sur quoi sommes nous en désaccord?
          si tu es, a priori, marxiste-léniniste et stalinien, je serai plutôt Commune de Paris 1792, Jacques Roux, Marat, (Saint) Robespierre et Commune de 1871.

          en plus c’est à cause de toi 🙂 que j’ai fait des petites recherches sur une question particulière de la période 1933-1945, dont nous n’avons pas le droit de parler, sauf en étant costumé de la burqa de l’homme blanc (de Slobodan Despot, lu ici http://aitia.fr/erd/la-burqa-de-lhomme-blanc-antipresse/). aucune raison de ne pas franchir ce rubicon là, je ne te remercie pas 🙂

    • De mémoire il y a eu des entraînements conjoints franco-israéliens d’armées de l’air l’année dernière ou en 2015 du côté de Solenzara. En 1973 la Syrie avait fait des manoeuvres se finissant comme par hasard au pied du Golan, cela faisait partie du système de désinformation arabe pré-Kippour.

    • @roc
      C’est des manoeuvres fréquentes, des fois elles sont tenues secretes, et parfois avec un maximum d’échos. Il y a de cela une paire d’années, de grandes manoeuvres avaient été menées entre Israèl et les pays de l’OTAN, avec pour finalité la neutralisation des S-300 grecs, derriere tout ça inciter l’Occident à attaquer l’Iran. Les israéliens fanfaronnaient qu’ils était posssible de de vitrifier les S-300. A cela l’OTAN avait répondu quelques temps plus tard, par d’autres manoeuvres de plus grandes envergures, qui avaient aboutti à un communiqué beaucoup plus reservé. Il y était dit que meme si les S-300 pouvaient etre neutralisés, le cout des pertes occasionnées serait enormes.
      Israèl, comme toute l’alliance occidentale sont au pied du mur, soit ils ne font rien, et immanquablement l’adversaire devient plus fort chaque jour et à terme et sera suffisament puissant pour ejecter les puissances occidentales du Moyen Orient, soit ils font quelque chose, mais dans le meme temps ils ne feront qu’accélérer ce processus d’expulsion.
      Ce genre de manoeuvre fait partie de la guerre psychologique. Aussi longtemps que je ne verrai pas d’avions israèlo US bombardant impunemanent Damas, et Hmeimin, il est peu probable qu’Israèl tente quelque chose en l’état actuel des choses.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.