Suivant l’impetus des forces armées turques et des unités rebelles regroupées à la hâte sous l’ancienne dénomination d’Armée Syrienne Libre (60 %  des effectifs viennent d’Ennorsa et le reste de Daech) à l’extrême Nord de la Syrie, le Pentagone ressort l’argument-prétexte d’une éventuelle violation par Damas de la Convention surContinue Reading/Continuer à lire

Publicités