Analysis

Chlore par ci, Chlore par là…Chlore nulle part !  

Encouragés par les récupérations politiques du prétexte chimique, les différents groupes armés présents en Syrie ne s’en offusquent plus. 

Ils usent et abusent tellement de cet argument qu’a la fin on commence à suspecter une addiction chimique.  

Après les rebelles accusant à différentes reprises le gouvernement syrien d’utiliser du chlore gazeux et du gaz moutarde, voilà que les combattants des unités de protection du peuple kurde (YPG) accusent l’Armée Turque d’utiliser des gaz de combat à Afrin.  

Moralité :  on obtient pas du chlore gazeux en urinant sur de l’eau de Javel. 

C’est ceux qui s’en plaignent le plus qui utilisent ces substances industrielles mal dosées. Vous m’avez compris. 

On voit mal un État faire usage d’un gaz halogène à l’efficacité nulle sur le plan tactique. A moins que certains rebelles en mal de Houris ne craignent l’emploi de bidons volant non identifiés de Bromine ou carrément du Bromure, terrassant une fois pour toutes leurs angoisses liées au dysfonctionnement érectile résultant de la mauvaise bouffe OGM que leur ont fourgué leur sponsors à coups d’Hercules et de Transall.  

Publicités

Catégories :Analysis

Tagué:

8 réponses »

  1. “C’est ceux qui s’en plaignent le plus qui utilisent ces substances industrielles mal dosées. Vous m’avez compris.”

    ¨Ca c’est vrai! Et on peut même étendre cette citation lumineuse sur le fonctionnement général de la psychologie occidentale!

    • Ça me rappelle lorsque j’étais petit, lorsque je me relançais d’invectives enfantines avec d’autres enfants de mon âge, nous disions, avec une sagesse et une assurance que seuls les touts petits cachent en eux, avec cœur…”Celui qu’il dit, c’est celui qu’il l’est!”

Leave a Comment/Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.