Analysis

Premier baptême de feu du Su-57 en Syrie

Le déploiement d’un certain nombre d’avions furtifs de cinquième génération Sukhoï Su-57 en Syrie suscite de très nombreuses interrogations quant à sa signification. 

Une première réponse nous vient des satellites-espions israéliens et US, qui scrutent avec minutie le moindre recoin en Syrie depuis des mois. 

Une deuxième réponse plus inquiétante pour les rivaux de Moscou nous parvient des radars US en Israël, en Irak et en Turquie ainsi que l’ensemble des systèmes d’écoute et d’interception du signal à la disposition des israéliens :  une nouvelle arme totalement inconnue aurait survolé l’une des localités de la Ghouta orientale ces dernières 48 heures. 

Deux projectiles hypersoniques se sont abattus sur des cibles précises localisées dans la Ghouta orientale au moment précis où deux Su-57 étaient dans le ciel de Damas. 

Aucun missile Air-Sol ou missile de croisière actuellement en service n’atteint une vitesse aussi élevée. La plupart peuvent atteindre des vitesses subsoniques ou à la limite supersoniques. 

Les Su-57 surgis au dessus de Damas provenaient de la base de Hmeimim et n’avaient aucun emport apparent. Leur survol de la capital syrienne a coïncidé avec de très fortes explosions dans la Ghouta orientale.   

Chasseur de supériorité aérienne, l’un des deux Su-57 ayant survolé Damas a t-il lancé des missiles Air-Sol d’un type nouveau dans un combat réel ?  Dans ce cas le Su-57 vient de réussir son baptême de feu dès son entrée en service.

Les américains et les israéliens redoublent d’efforts en matière de Sigint (renseignement électronique) et de Humint (renseignement humain) pour savoir ce que Moscou a déployé réellement  en Syrie. Car avec le Su-57, que certains observateurs atlantistes présentent comme un tueur de F-22, les spéculations les plus folles avancées il y a quelques semaines s’avèrent dépassées par la réalité. 

Washington et Tel-Aviv réfléchiront longtemps avant de lancer de nouveaux raids aériens sur les forces gouvernementales syriennes ou leurs alliés.  

Réputés pour leur méfiance légendaire, les russes sont déterminés à ne pas perdre pied en Syrie quelle que soit l’issue possible d’une telle posture. 

         

Advertisements

Catégories :Analysis

46 réponses »

  1. A mon avis ils doivent utiliser des déflecteurs radar pour ne pas trahir la vraie signature radar (ser degradé) ce que font les USA avec leur F22 en opex et ca doit etre la meme chose depuis la premiere apparition du S35 au Bourget ,ainsi les radars Israelien et US n auront pas des données exact pour calibrer les differents parametres radar afin de suivre avec precision les deplacements des SU57

      • ah bon? c’est plutôt le contraire: Alep-Ouest était le Stalingrad de la Syrie. le tournant symbolique de la guerre en Syrie, comme Stalingrad l’a été pour la Russie.
        en janvier 2017, Alep était entièrement libérée, mais la guerre n’était pas encore gagnée, loin de là! l’émirat islamique avait repris Palmyre et avait lancé une offensive sur Deir Ez Zor, comme les allemands ont lancé une offensive: bataille de Koursk, opération-citadelle-mon-cul-sur-la-commode!

        d’ailleurs la guerre n’est toujours pas gagnée, les occidentaux ne vont pas accepter leur défaite aussi facilement..
        l’armée turque et ses supplétifs alqaedistes se rapproche d’Afrin.

        • Avancer avancer encore un peux et ………………..et ………

        • Un “détail” ( historique ) cependant : la Bérézina fut une victoire napoléonienne, qui a permis aux survivants de la Grande Armée d’échapper définitivement au piège russe !…

  2. Ces impacts de canons de 30 mm ne pouvaient-ils pas avoir été causés par les systèmes Pantsir syriens? (ils disposent aussi de tels canons).

    • Je m’excuse, mais je ne suis pas sur la bonne page. Je parle là des impacts relevés sur les avions israéliens (F-15 et F-16) qui, en plus de celui qui s’est écrasé, ont été endommagés lors de leur dernier rais contre la Syrie

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.