09/08/2020

Strategika 51

 Πάντα ῥεῖ…

De l’efficacité d’une frappe anti-bunker

Le monde du renseignement est profondément agité depuis samedi dernier par une information de taille relative à l’usage par la Russie d’au moins un missile de croisière Air-Sol à vitesse hypersonique contre un objectif prioritaire localisé dans une des agglomérations de la Ghouta orientale, dernier fief terroriste près de la capitale syrienne Damas.

Selon des rumeurs circulant dans certains milieux spécialisés, la frappe russe, effectuée au moment où deux exemplaires du chasseur de cinquième génération russe Sukhoï Su-57 survolaient Damas, en provenance de la base aérienne de Hmeimim, aurait visé un bunker hyper-fortifié dans la Ghouta orientale servant de poste de contrôle, communications et commandement (3C) dans lequel se trouvaient des « conseillers militaires occidentaux et arabes » des forces rebelles.  Une information non identifiée,  non vérifiée, non confirmée et non corroborée évoque un bilan  initial de dix militaires US tués au cours de cette frappe.

Nos sources infirment toutes les informations faisant état d’un usage des Su-57 au combat en insistant sur la volonté du commandement russe à procéder à des tests et des évaluations complètes et exhaustives de cet appareil dans un milieu électronique hostile et en situation de guerre réelle.

Ce qui est actuellement certain est que des agents de liaison et des agents infiltrés occidentaux et arabes se retrouvent actuellement sous le feu de l’artillerie et des aviations syrienne et russe dans la Ghouta et que l’escalade du battage médiatique contre la Syrie est accompagnée d’un intense marchandage visant à évacuer ces agents de l’ombre et du chaos loin des projecteurs.

 

Stats

  • 6 011 241 Hits
%d blogueurs aiment cette page :