Analysis

Des Su-35 et des missiles de croisière Kaliber pour contrer une attaque US contre Damas

Des chasseurs russes Su-30SM et Su-35 survolent depuis ce matin le ciel de Damas tandis que les forces spatiales russes sont en état d’alerte maximale en Syrie suite à des informations faisant état d’une attaque US imminente visant des objectifs politiques et militaires syriens. 

La Russie a fait savoir à Washington par des canaux officieux que toutes agression étrangère contre la Syrie sera contrée par des missiles de croisière Kaliber et une contre-offensive aérienne qui ciblerait les aéronefs et les bâtiments de surface impliqués dans une éventuelle attaque. 

La victoire de Damas et la fin de l’enclave terroriste de la Ghouta orientale a totalement enragé Israël et les pays du Golfe Arabo-persique, d’autant plus que la propagande habituelle selon laquelle un massacre aurait été commis n’a pas pris. Plus encore, les russes ont fait échouer plusieurs attaques false-flag (sous faux drapeau) à l’arme chimique, ce qui a irrité au plus haut point les officines chargées du sale boulot pour justifier une guerre. 

    

Advertisements

Catégories :Analysis

71 réponses »

  1. Le deuxième paragraphe de ANALYSIS me fascine comme une douce mélodie. On va ouvrir une bouteille de champagne quand on aura une confirmation concrètes, c’est à dire que leur porte-avions est devenu un sous marin.

  2. Sur terre, sur et dans la mer, dans les airs, et… même frapper le club privé du président Trump à Palm Beach, en Floride, comme ils l’ont présenté malicieusement sur la vidéo de simulation !…

    Extraits tirés d’un article D’Israel Shamir paru sur le site Russia Insider

    « … Mais les voix de ceux qui soutiennent les frappes et veulent punir les Russes et les Syriens ont semblé plus fortes. «La Maison Blanche envisage une nouvelle action militaire contre le régime syrien» a titré le Washington Post du 5 mars. Le journal a ajouté des détails qui ont poussé à l’attaque le conseiller à la sécurité nationale H.R. McMaster, mais qui n’ont pas convaincu le secrétaire à la Défense Jim Mattis. «D’autres responsables, en particulier à la Maison Blanche et au Département d’État, semblent plus ouverts à une action renouvelée contre Assad», indique le rapport.

    Tout ceci est la toile de fond du discours de Poutine le 1er mars. Le président russe a parlé des nouveaux missiles russes intouchables par le système anti-balistique Aegis, et imparables par des tirs au sol, qui peuvent transformer les porte-avions américains, le symbole le plus éclatant de la puissance américaine, en cibles idéales. La Russie va les couler en cas d’attaque contre elle ou ses alliés, a déclaré Poutine.
    «Alliés» est ici le mot clé du message. L’allié menacé de la Russie est la Syrie. Poutine a averti les Américains que leur attaque aérienne contre la Syrie pourrait, en réponse, entraîner une frappe contre leur groupe naval dans la région. Si vous bombardez Damas, nous enverrons vos porte-avions par le fond en Méditerranée et dans le Golfe. Nous pouvons aussi annihiler vos bases aériennes dans la région.

    Les enjeux fortement élevés ont changé la donne. Qui sait quelle sera la réponse de la Russie à cette action ou à celle des alliés occidentaux ? Les néocons «pousse au crime» disent que la Russie ne sait que bavarder, que tout est du bluff. Les réalistes disent que les États-Unis pourraient subir la perte humiliante et douloureuse de leurs navires avec des milliers de vies. Le président américain s’était réjoui de la précédente frappe contre la Syrie avec des dizaines de Tomahawks [dont les deux tiers ont été interceptés, NdT] avant de revenir à son beau gâteau au chocolat. Mais si les frappes étaient retournées contre les navires qui avaient frappé la Syrie précédemment, la question serait totalement différente. Vous avez- dit Pearl Harbor ?

    Même si cet échange n’entraînerait pas de frappes nucléaires massives de la partie continentale des États-Unis et de la Russie, ni une guerre mondiale destructrice, il aurait un prix très élevé. Les Russes peuvent même frapper le club privé du président Trump à Palm Beach, en Floride, comme ils l’ont présenté malicieusement sur la vidéo de simulation. …»

  3. Bonjour Lok,

    L’île longue et Toulon sont les 2 bases martimes françaises ayant des sous-marins nucléaires (lanceurs d’engins à l’île longue, Toulon pour les d’attaque) Les SNLE ne bougeront que si le territoire français est menacé, selon la doctrine nucléaire française, les SNA peuvent facilement servir en défense concernant les unités de surface de l’OTAN. N’étant utilisé pour la même chose, les mouvements sont une indication sur la réaction française donc celle de l’OTAN par voie de conséquence. Les satellites doivent également regarder du côté de Scapa Flow. Je pense que les russes doivent avoir augmenté leur surveillance du côté de la mer de Barents vu que c’est une zone très sensible. Un SNLE peut lancer un ou plusieurs missiles puis foncer en plongée se planquer sous les glaces artiques, la protection n’est pas blindée mais permet de gagner du temps.

    • De toute façon, la valette “France” ne peut rien entreprendre sans l’aval du général ricain qui commande les forces de l’OTAN en Europe. Point c’est tout, que cela vous plaise ou non. L’OTAN n’est pas composé des pays à pouvoir égal à égal, mais de Maitre UAS et vassaux européens. Ça fait pas du bien de comprendre la vérité de la réalité.

  4. Bien sûr Anonyme, que la Russie n’est pas du côté des obéissants mais on a du mal a changé de logiciel à l’Ouest. Ce n’est pas évident de parler d’égal à égal, lorsqu’on a l’habitude de tout décréter du haut de son Olympe ; ce n’est pas évident de réapprendre à négocier en respectant les intérêts de l’autre lorsqu’on a l’habitude d’arriver avec un revolver, une mallette et des contrats que l’autre doit se contenter de signer . L’acceptation de la nouvelle réalité se fera à l’Ouest, dans la douleur. L’Ouest ne peut pas construire un monde de paix, ses prémisses sont mauvaises (voir de 1492 à aujourd’hui, l’Ouest ne parvient toujours pas à intégrer et accepter l’autre, l’étranger, le différent, celui qui ne pense pas comme lui ). La vie est efflorescence et foisonnement.

    • “L’habitude d’arriver avec un revolver, une malette et des contrats”. mais vous parlez des équipes de John Perkins que tout le monde peut voir ses vidéos dans
      TUEUR ECONOMIQUE de John Perkins
      Ça marche encore leur truc?

      • Merci Samoto pour ta référence à Perkins, je n’avais pas vu cette vidéo. Mais c’est intéressant car j’ai écrit cette phrase à partir de mes piètres connaissances sur l’esclavage, la colonisation…Revolver, mallettes, contrats sont plus des métaphores. intuitivement , il me semble que c’est fondamentalement de cette manière qu’ont procédé les capitalistes : colonisateurs, esclavagistes, impérialistes à partir de 1492. Menacer de mort ou donner la mort, corrompre (renverser la pyramide du pouvoir dans la société attaquée), justifier ses actes, les légitimer par des arguties juridiques ou religieuses (le contrat) mais au final seul compte l’intérêt, l’or (ne pas négliger l’origine sociale des colonisateurs et l’objectif de leur voyage : partir pour faire fortune). Des hauts-de-chausse aux costard cravates le désir suprême demeure inchangé: l’or, l’argent. Tout le reste, la religion, la civilisation, les droits de l’homme, la démocratie, l’humanitaire sont comme de la cendre jetés sur le désir ardent, le désir pour l’or, l’argent. Lorsqu’une résistance suffisamment forte apparaît alors c’est comme un vent qui souffle sur la cendre et révèle le désir dans toute sa nudité, dans toute sa violence et son irrationalité. Voir en ce moment le langage du mensonge et de la violence du côté de la Manche et de l’autre côté de l’Atlantique. Langage en apparence totalement déstructuré, incohérent mais qui devient cohérent lorsqu’on replace le désir de l’or en son centre.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.