Analysis

3-Quinuclidinyl benzilate ou le  BZ est la substance utilisée contre les Skripal et cette substance est produite par la Grande-Bretagne

On savait que le Novichoc n’existait presque plus. 

Et si on se penchait un peu sur les immenses arsenaux chimiques et bactériologiques américains, britanniques, français et israéliens ?  

Ces quatre pays détiennent à eux seuls 98 %  des armes chimiques dans le monde et n’ont jamais voulu reduire d’un gramme leurs stocks…

Et dire que le Chancelier Adolf Hitler qui abhorrait au plus haut point cette arme de lâches pour en avoir été victime lors du premier conflit mondial, avait tenu à ne jamais l’utiliser et de fait, aucune substance chimique ne fut utilisée par les troupes allemandes pour stopper l’avancée des troupes soviétiques sur le front de l’Est, principal théâtre de la seconde guerre mondiale, et encore moins pour stopper ou entraver le débarquement de Normandie de juin 1944 sur le front de l’ouest. Et pourtant l’Allemagne avait à l’époque une très puissante industrie chimique. 

Les véritables criminels ne sont pas toujours ceux que l’histoire aseptisée et falsifiée livre à la vindicte des banquiers. 

Le rideau du mensonge est tombé. Il n’y a plus ni tabous ni totems. 

Les criminels qui nous gouvernent derrière des pantins désarticulés et sans âme n’ont plus les moyens de leurs politique. 

Publicités

Catégories :Analysis

35 réponses »

  1. Tout est une question de concentration. Quand on traverse le nuage résiduel après avoir spritzé une guêpe, on sent une légère gêne. On sait très bien qu’une plus grande concentration ou un temps de présence plus long causerait des irritations bien plus importantes. Quand on vapote, s’il reste très peu de liquide et qu’il y a surchauffe de celui-ci c’est très désagréable.

    • bien joué! déjà dans les videos de Douma on pouvait observer des « regards camera » qui révêlaient la mise en scène..

  2. « … Quinuclidinyl Benzilate ou le BZ substance produite par la Grande-Bretagne… »
    O ka, mais,
    1) le rapport de l’OIAC prouverait l’«innocence» du Novitchok, selon un créateur de cet agent 2) «… Les données de l’OIAC, d’après lesquelles un agent chimique toxique de haute pureté a été utilisé, prouvent que ce n’était pas du Novitchok. Si la substance gélifiée retrouvée sur la poignée de la porte de la maison des Skripal était du Novitchok, ils n’auraient pas pu faire 50 mètres. Ils seraient morts tout de suite. De plus, le Novitchok est une substance neuroparalytique composée d’un grand nombre d’éléments et d’additifs qui se décomposent de manière différente. Si une substance pure a été retrouvée, il ne peut s’agir du Novitchok», a expliqué le spécialiste. … », « … M. Rink a confirmé l’hypothèse de l’un des prétendus créateurs du Novitchok, Vil Mirzayanov, selon laquelle l’humidité aurait réduit l’efficacité du Novitchok. … »
    3) « … Selon ce spécialiste, il est possible que les Skripal aient été empoisonnés par le fentanyl utilisé pour la production de produits stupéfiants.
    «Chaque année 2.500 personnes meurent en Royaume-Uni à cause des intoxications au fentanyl», a-t-il précisé.
    En Russie, cette substance est également utilisée pour la production d’analgésiques pour les militaires et des agents chimiques dont se servent les forces de l’ordre lors des opérations telles que l’assaut du théâtre Doubrovka de Moscou en 2002.
    Léonide Rink a souligné que les symptômes des Skripal ont été semblables à ceux causés par une intoxication au fentanyl.
    «Il s’agit d’une intoxication typique au fentanyl, puisqu’après un état critique, les victimes se sont soudainement senties mieux. Depuis le début je disais aux médias que la symptomatologie était semblable à une intoxication au fentanyl», a-t-il développé.
    Selon lui, les Skripal ont été empoisonnés sur le banc où ils ont été retrouvés. Soit ce banc, soit les Skripal eux-mêmes ont été aspergés par un spray contenant du fentanyl qui a eu un effet instantané. … »

    Conclusion provisoire : May a tout faux ! (ça on le savait déjà), et des substances pour produire des produits stupéfiants, c’est d’un courant…

  3. Je trouve que le guide suprême iranien est singulièrement gonflé. Lors de la sale guerre Irak vs Iran, les troupes irakiennes ont abondamment usé d’armes chimiques, il pourrait s »en souvenir de même que se rappeler qu’un tribunal iranien avait condamné les USA (en tant que soutiens de l’Irak) à de fort dommages et intérêts à des victimes gazées par les irakiens. Environ 100.000 tués et blessés par gaz lors de cette guerre, cela devrait marquer davantage.

  4. Si mes souvenirs des romans de Sven Hassel ne sont pas trop abîmés, il me semble que les gaz de combat n’ont pas été utilisés sur le front de l’est car celui qui commençait s’en prenait 4 fois plus sur la gueule. Quant à l’opinion d’Hitler sur cette arme de lâches envers les militaires, c’est pour çà qu’elle était utilisée sur d’autres cobayes et populations hyper-dangereuses.

    • IG Farber et consorts avaient des laboratoires de recherches très avancés pour l’époque mais je n’ai pas le souvenir d’avoir lu sur quelconques expérimentations humaines.
      Les Soviétiques avaient tenté de remplacer les os inférieurs de prisonniers cobayes par des prothèses en titanium et l’experience semble s’être très mal terminée.

      • Je faisais allusion au Zyclon B. Il n’est pas nécessaire de préciser davantage les populations concernées.

        • << les populations concernées. >>
          je dirais les poux et les puces 😉 !

        • @ roc 20h49!

          carton rouge!

          j’allais dire carton jaune mais bon, l’humour noir n’est pas du gout de tout le monde, même 73 ans après.. 🙂

        • Quelqu’un peut-il nous rappeler l’usage domestique ou commercial du Zyklon B avant la guerre ?
          Après tout le DDT a bien servi à quelque chose avant son 🚫 interdiction totale il y a quelques années.
          Donc ma question : le Zyklon B d’IG Farber servait à quel usage avant 1942-1945 ?

        • le ziklon b était utilisé comme un insecticide avant 1942?

          le mode d’emploi du ziklon b: https://bibliothequedecombat.wordpress.com/2013/06/11/mode-demploi-du-zyklon-b/

          contrefeux:

          https://www.cairn.info/revue-vingtieme-siecle-revue-d-histoire-2002-1-page-15.htm

          l’humanité versus ziklon b, j’imagine que l’auteur ne s’est pas intéressé à l’humanité versus uranium appauvri (Iraq) ni à l’humanité versus napalm et agents chimiques balancés au Vietnam par l’Indispensable Nation, les fascistes nord-américains!
          c’est du relativisme, oui monsieur! 🙄

          et en plus, contradictoire avec le témoignage de rudolf hoess/höss au le procès de nuremberg..

          ‘Le Zyklon B est un dérivé industriel de l’acide prussique développé dans les années 1920 par une firme de Francfort, la Degesch [18][18] Le livre de Jürgen Kalthoff et Martin Werner, Die Händler…. Utilisé pour détruire la vermine dans les hangars, les appartements, les habits, pour exterminer les rats dans les moulins ou dans les bateaux, ce produit était si efficace qu’il en était dangereux pour ses utilisateurs. C’est la raison pour laquelle était adjoint à l’acide prussique – à l’odeur douceâtre – un avertisseur (Warnstoff) doté de propriétés irritantes, si bien qu’une personne entrant, par hasard, dans une pièce contenant du Zyklon B avait le réflexe d’en sortir aussitôt [19][19] Témoignage d’Herbert Rauscher en date du 13 avril 1948…. Les gazages de désinfection étaient, par ailleurs, entourés de nombreuses précautions, aussi bien réglementaires que pratiques, pour éviter tout accident. Dans le cadre d’une utilisation génocidaire du Zyklon B, des précautions similaires étaient prises : les personnels manipulant le Zyklon B avaient reçu une formation idoine ; plus encore, les gazages criminels, à Auschwitz, devaient se faire en présence d’un médecin, au cas où un accident surviendrait [20][20] Steven Paskuly (ed), Death Dealer. The Memoirs of the…. A contrario, sans doute, c’est parce que les camps de l’« Opération Reinhard », Belzec, Sobibor et Treblinka, ne disposaient pas de personnel médical permanent que le Zyklon B n’y a pas été introduit, malgré une tentative au moins, sur laquelle nous reviendrons. Autant dire que le Zyklon B, à Auschwitz et à Majdanek, avait été choisi du fait de son efficacité et en dépit de sa dangerosité.’

        • Intéressant ! Dont c’était un produit d’entretien et un pesticide d’usage courant ! Un peu comme le DDT verdâtre …et ils ont réussi à nous faire avaler ça durant des années ?

        • il y a bien des oxydentaux qui croient/savent (sic) qu’Al Assad a créé l’émirat islamique en irak et au levant, alqaeda en Syrie et les autres groupes terroristes takfiristes dans le but de tuer la révolution démocratique de mars 2011..

          pour le zyklon b, pouvoir en débattre sans se faire traiter de nazi, c’est une victoire en soi! 😉
          dans le fond des choses, qui sait?
          maintenant, la vérité ne souffre d’aucune interdiction alors s’il n’y a aucune équivoque sur la vérité historique, pourquoi avoir poursuivi en justice des gens qui remettent en cause l’histoire dominante sur les camps de concentration allemands?

          personne n’est inquiété pour ses propos sur les Petits Gris..

          il n’y a pas longtemps, vous posiez la question: qui a véritablement déclenché la Première guerre mondiale?

          William Engdhal défend une position hérétique.
          http://www.takeoverworld.info/pdf/Engdahl__Century_of_War_book.pdf

          page 76 de l’oeuvre, qui est la page 86 du document en .pdf.

          Guido Giacona Preparata: conjuring hitler, how perfidious britain and ‘murica made the third reich (je vous assure que c’est bien écrit perfidious)

          https://ia802508.us.archive.org/13/items/ConjuringHitler/ConjuringHitler.pdf

        • oui le livre de Engdahl est très éclairant. D’autres historiens de la 1ère guerre plus conventionnels (par ex. Sean McMekin qui a eu accès aux archives tsaristes et ottomanes) concluent aussi que ceux qui voulaient le plus une guerre en 1914 était l’Empire Russe presque sûr d’ y impliquer la France, et l’Empire britannique qui voulait y entraîner la Russie pour l’affaiblir dans leur rivalité en Asie. Tous les 2 la voulaient sous condition qu’un autre la démarre… L’empire allemand a eu peur en découvrant la mobilisation russe démarrée discrètement dès le 24 juillet, d’où, après l’intervention des généraux russes et de Sazonow pour empêcher le Tsar d’arrêter la mobilisation à la demande du Kaiser Guillaume II, sa position « Mieux vaut maintenant que plus tard », tandis que les Britanniques refusaient les propositions et garanties de l’ambassadeur allemand à Londres s’lls restaient neutres.

        • je ne sais pas mais il y a une raison qui me ferait choisir un produit plutôt qu’un autre c’est son innocuité pour l’utilisateur dans les condition normale d’utilisation !

        • Savez-vous quelle est la différence entre le paradichlorobenzène et le zyklon B ?

          Réponse : le premier est un antimite alors que le second est un antisémite.

          Ok, je sors !

        • O.K, M.Cravan sortez vite fait avec vos blagues de mauvais goût qui ne plaisent pas à qui vous savez. Tenez, je vais vous raconter une mienne blague qui m’ a fait comprendre l’erreur fondamentale dans laquelle j’étais jusqu’au cou et que je me garde à présent de raconter , conscient maintenant de mon erreur foncière. Si je récidive ici, c’est dans le but louable d’édifier mes contemporains sur les dangers de laisser leur esprit vagabonder à tort et à travers, il risque de découvrir quelque vérité incorrecte et sans imprimatur officiel, ce ui constitue un crime absolu. Donc ma mauvaise blague était la suivante : pourquoi De la noix (c’est ainsi que ma folie appelait l’ex-maire de l’ex-Paris) a instauré le vélib ? – Réponse : par exemple, mais c’est qu’il aime le pédales. Bon, je promets de ne plus commttre ces horribles crimes.

  5. Au M-O une bonne partie des produits toxiques utilisés par des groupes mercenaires et en certains cas des militaires provient, via des intermédiaires, de l’usine de pesticides d’Ashkelon, ville industrielle et port militaire, qui importe par bateau des matières de base en futs encagés de bois de ICI (UK). J’avais noté cela pendant la guerre Iraq Iran, au vu des statistiques. Les cadres de bois démantelés sont récupérés par des fabricants de cagettes à poisson peu hautes utilisées par les pécheurs palestiniens de Gaza pour trier et vendre leurs pêches sur la plage du petit port de Gaza au petit matin (j’y fus, j’y ai mangé des petites sardines grillées à l’aube, quand les pécheurs rentrent de mer). Sur certains morceaux de bois de ces cagettes réutilisées, malgré le lessivage par l’eau de mer, on peut lire en noir terni « Poison » et voir le pochoir d’une tête de mort.

    • Il conviendrait en effet d’apprendre aux palestiniens qu’on écrtit « poisson » avec deux s…

    • Il conviendrait en effet d’apprendre à ces palestiniens qu’on écrit « poisson » avec deux s…

      • Non M.Ceavan. Il convient de vendre aux palestiniens du poison appelé poisson.Nous sommes là en pleine subtilité de la pensée moderne qui réussit le tour de vous faire prendre des vessies pour une lanterne. Encore un effort, M.Cravan, si vous voulez devenir un homme moderne, le chemin est tortueux mais praticable, regardez nos botul et autres Bourdieu. Patience, le chemin de Damas est interdit aux salapistes.

      • relisez ce que j’ai écrit et cherchez un peu à comprendre au lieu d’écrire des bêtes. c’est bien Poison en anglais qui est inscrit au pochoir sur les cadres de bois des barils de produits de base ICI importés par l’usine d’Ashkelon

        • Que voulez-vous, ce M.Cravan, tel un scorpion tient à son détestable caractère, quant aux malheureux gazaouis, qui ont du vous supportez pendant trois jours en mangeant ces harengs pourris, que Dieu leur vienne en aide, il me semble qu’is auraient préferé la mauvaise compagnie de M.Cravan pendant trois millénaires.

      •  » C’est ainsi que, si le monde moderne, considéré en lui-même, constitue une anomalie et même une sorte de monstruosité, il n’en n’est pas moins vrai que, situé dans l’ensemble du cycle historique dont il fait partie, il correspond exactement aux conditions d’une certaine phase du cycle (…)  » (René Guénon, le Règne de la Quantité et les signes du temps, Paris, 1945 Gallimard, p 7-8)
        Bon, vous voyez M.Cravan, que : – si vous n’êtes pas Charlie, vous êtes certainement un raciste, un antisémite et un complotiste, – si vous vous permettez des blagues déplacées sur les Gay Pride et autres manifestations citoyennes, vous êtes un ennemi de la démocrassie et un homophobe. Donc, toutes vos idées étant un scandale et une abomination pour la P.C (Pensée Correcte) , je vous conseille de vous taire, lisez donc lArt de se taire de l’abbé Dinouart.

        • Bah non, je suis pas Charlie ! Vous m’avez percé à jour…
          Par contre, j’ai bien un exemplaire de « L’art de se taire » de l’abbé Dinouart (ed. Jérôme Millon) dans ma petite bibliothèque.
          J’y ai d’ailleurs trouvé un paragraphe qui vous sied bien :

          « On écrit sans respecter les bornes prescrites à l’esprit humain, sur toutes les matières dont la connaissance nous est refusée dans l’ordre de la Providence. »

          Je vous ai en effet déjà expliqué que vos excellentes citations se doivent d’être bornées par des guillemets ouvertes («) et fermées (») correctement. C’est un peu comme si vous confondiez la borne inf et la borne sup en analyse mathématique…

          Alors sur un clavier français, il ne faut pas utiliser le petit zigouigoui des anglo-saxons (celui sous le 3), mais la combinaison de touches Alt Gr et w, pour obtenir un beau « , et Alt Gr et x, pour un joli ».
          Enfin, ceci avec mon clavier sous linux, peut-être qu’avec windaube ou mac il y a une autre table des caractères ?

          Comprenez bien que le but de votre humble serviteur n’est que de vous aider, par ses modestes conseils, à atteindre une forme digne du contenu de vos souvent excellents posts.

          Quant à l’art de se taire, j’attends avec impatience les beaux jours pour me réfugier dans les montagnes et cesser toute communication.

          « La vie n’est qu’une ombre qui passe, un pauvre acteur
          Qui se pavane et s’agite durant son heure sur la scène,
          Et qu’ensuite on n’entend plus. C’est une histoire
          Racontée par un idiot, pleine de bruit et de fureur,
          Et qui ne signifie rien. », in Macbeth, William Shakespeare.

        • Merci, M.Cravan, pour cet excellent post que je viens de lire. Bon, que voulez-vous, moi non plus j’ai honte de ne pas me sentir Charlie, et, à l’instar du coiffeur du Roi Midas, ( « Le Roi Midas a des oreilles d’âne », vous voyez que j’ai fait des progrès avec ces maudis guillemets, mais ma paresse était due à ma guerre secrète contre le S.A) , je m’enferme dans ma cave à minuit, tel un vampire, et je crie cent fois « Je ne suis pas Charlie ». Vous possédez la même édition de cet Art, dont la lecture devrait être rendue obligatoire de nos jours, et votre citation est pertinente. Je ne suis pas prêt pour vous rejoindre dans votre montagne, – on ne peut s’exiler dans un monde unifié -, mais qui sait ce que nous réserve l’à-venir comme on écrivait au temps jadis. La vie est courte et nous n’avons que trois jours à vivre.

        • Une citation qui sied à votre post, il s’agit de vers extraits des Stances sur la mort de son père de Jorge Manrique :
          « Car ce monde est le chemin
          Vers l’autre, où est la demeure
          Sans tourments ;
          Mais il faut avoir du sens
          Pour accomplir ce voyage
          Sans errer.
          Nous partons quand nous naissons,
          Marchons tant que nous vivons,
          Parvenons
          Au terme de notre temps :
          Trouvant ainsi en mourant,
          Le repos.
          Ce monde aura été bon
          Si nous en avons usé
          comme il faut,
          Puisque, selon notre foi,
          C’est le lieu pour gagner l’autre,
          Que l’on cherche.
          Et même ce Fils de Dieu,
          Pour nous élever au ciel,
          Est venu
          Naître ici-bas parmi nous,
          Vivre sur cette terre où,
          Il mourut.
          Voyez quel peut de valeur
          Ont ces biens parmi lesquels
          Nous passons,
          Car ce monde nous trahit
          Tant, qu’avant même la mort
          On les perd.
          Beaucoup l’âge les défait,
          Ou de désastreux hasards
          Qui surviennent ;
          Et d’autres, quoique plus rares,
          Et propres aux plus hauts rangs,
          Aussi tombent.
          Dites-moi donc : la beauté,
          l’aimable fraîcheur du teint
          Du visage,
          Son éclat et ses couleurs,
          Qu’en est-il resté quand vient
          La vieillesse ?
          La dextérité légère
          Et la force corporelle
          En jeunesse,
          Tout est devenu pesant
          Quand on arrive aux approches
          Du grand âge. »
          (Stances sur la mort de son père. COPLAS DE DON JORGE MANRIQUE POR LA MUERTE DE SU PADRE.1477 ou 1478)

Leave a Comment/Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.