Analysis

Sur injonction de Ryad, le Maroc rompt encore une fois ses relations diplomatiques avec l’Iran

L’année 2018 est de toute évidence l’année des mensonges.

Sur injonction ou plutôt l’Oukaze de Ryad, le Maroc a rompu pour la seconde fois en moins de de dix ans ses relations diplomatiques avec l’Iran.

Rien de surprenant de prime abord, vu les relations de vassalité qu’entretient le Maroc avec le puissant royaume d’Arabie Saoudite.

Ce qui étonne nombre d’observateurs cette fois est la raison invoquée par Rabat  pour justifier une telle rupture.

Pressé par Ryad, Rabat n’a rien trouvé de mieux que d’inventer une histoire invraisemblable, tirée par les cheveux et  digne des séries de science-fiction.

La raison invoquée est un hypothétique appui de Téhéran via le mouvement du Hezbollah libanais au Front Polisario au Sahara Occidental, un territoire disputé depuis le retrait de l’Espagne, l’ex-puissance tutélaire qui l’administrait jusqu’en 1975, situé à des milliers de kilomètres du Moyen-Orient.  Une fantasmagorie géopolitique sans nom inédite!

Le Hezbollah libanais est déjà assez occupé face aux israéliens, aux organisations terroristes armés financées par l’Arabie Saoudite, les Emirats Arabes Unis et le Qatar en Syrie et au Liban, par les sanctions américaines et européennes.  Quel intérêt a t-il d’aller s’amuser à soutenir Le Polisario dans un conflit qui ne l’intéresse ni de près ni de loin et dans lequel il ne dispose d’aucun intérêt, aucun enjeu, aucun lien?

Deux pivots du monde musulman, le Maroc et la Perse n’ont objectivement aucune raison de suspendre ou de rompre leurs relations diplomatiques. Le Maroc et la Perse ont plus de choses en commun et  en partage  que ce qui peut lier ces deux pays avec les pétromonarchies du Golfe. C’est l’Arabie Saoudite, soutenue par la France qui ont poussé le Maroc à prendre une décision aussi insensée qu’inutile.

Le Polisario est un mouvement politique se battant pour l’indépendance de l’ancien Rio de Oro et Seguia Hamra, plus connu sous le nom de Sahara Occidental que le Royaume du Maroc revendique comme faisant partie de son territoire après l’avoir envahi pacifiquement en 1975. Cette question relève à ce jour du Comité spécial de décolonisation des Nations Unies et n’a jamais constitué une thématique liée aux conflits secouant le Proche et Moyen-Orient.

En réalité, en invoquant un pareil scénario, le pouvoir à Rabat voulait exploiter l’injonction de Ryad à des fins politiciennes plus étroites. Elle laisse entrevoir une volonté d’associer un mouvement de résistance au Moyen-Orient, classé comme une organisation terroriste par les Etats-Unis et en Europe occidentale en raison de l’influence de Tel Aviv avec un mouvement politique local et au delà, classer l’Algérie, un pays voisin soutenant le Polisario, comme faisant partie de l’axe de Téhéran. Alambiqué et tordu. Peut mieux faire.

Le conflit du Sahara Occidental ne peut se résoudre qu’à travers un effort d’intégration maghrébine susceptible d’aboutir à une sorte de Zollverein nord-africain ou une confédération dans laquelle s’estomperont graduellement les nationalismes artificiels et falsifiés protégeant les intérêts économiques des oligarchies dirigeantes. L’Iran est bien loin de ce bloc géopolitique et c’est le moins que l’on puisse dire.

Le Maroc a perdu sa diplomatie depuis la mort du roi Hassan II. Naguère une puissance diplomatique de premier ordre, le Maroc d’aujourd’hui ne fait que suivre des injonctions venues d’ailleurs au détriment de ses propres intérêts.

 

Publicités

Catégories :Analysis

67 réponses »

    • Avez-vous lu ces livres ? Je suis sûr que non. La lecture du Coran n’interdit pas de lire d’autres livres. Je vous remercie de se soucier de mon salut, mais celui-ci est une histoire entre votre serviteur et Dieu, vous y êtes donc étranger. Laissez les morts enterrer leurs morts et les vivants s’occuper de leurs affaires. Merci.

  1. Conseils de lecture : six livres sur l’éldorado algérien :
    1) Lounis Aggoun et Jean-Baptiste Rivoire, Françalgérie, crimes et mensonges d’Etats, Histoire secrète, de la guerre d’indépendance à la troisième guerre d’Algérie. (éditions la Découverte/Poche, Paris, 2005)
    2) Lounis Aggoun, La Colonie française en Algérie, 200 ans d’inavouable, rapines et péculats (éditions demi-lune, Paris, 2010)
    3) Mohammed Samraoui, chronique des années de sang (éditions Denoel, Paris, 2003)
    4) Habib Souaidia, La salle guerre (La Découverte, Paris, 2001)
    5) Habib Souaidia, Le procès de la salle guerre (La Découverte, Paris, 2002)
    6) Mezioud Ouldamer, Offence à Président (éditions Gérard Lebovici, Paris, 1985)
    Tous les autours sont algériens sauf un.

    • Le Maroc et l’Algérie, c’est du pareil au même, la seule différence est que le premier est totalement soumis tandis que le second rouspete de temps en temps.
      Les deux pays sont otages de petites oligarchies de chaffarin (voleurs) et c’est pas brillant.

      • Je ne défends ni l’Etat algérien, ni l’Etat marocain, également compradores ; mais le premier est unre sorte de syndicat du crime, une mafia, le second malgré sa corruption, a une longue légitimité historique. Tous les deux ont résisté et gagné face au cancer appelé Printemps Arabe, le premier parce que la population avait déjà payé au prix du sang son tribut, lors de la sale guerre ; le second grâce à sa légitimité historique qu’il dilapide pour faire plaisir aux salapistes.

  2. bartREBY
    ce n’est pas un kafer qui va nous apprendre l’islam
    ce n’est pas à un âne baté que nous allons demander de lire L.F.CELINE (un

    proverbe arabe dit:un ane ne sent pas la canelle)
    ce n’est pas un corniaud matiné de juiverie qui va nous faire aimer

    hizbcheitan

    ولن ترضى عنك اليهود ولا النصارى حتى تتبع ملتهم

    Jamais donc un musulman ne suivra un kafer merde au cul: يا أيها الذين آمنوا لا

    تتخذوا اليهود والنصارى أولياء

    Verboten !

    J’ai mis du temps ,mais j’ai compris la face cachée des lunatiques

    bartREBI,strat52,lacariboxon,etc :

    Tous des ratés recalés à l’entrée des écoles militaires ;c’est le malheur
    de tous autodidactes de vouloir être des maitres de leur ignorance abyssale.

    Mais je ne comprends pas que l’on prétendre etre du côté des damnées de la

    terre et être aussi remontés contre ce qui vous contredise verbalemnt ici

    même:
    Vous auriez bien servi dans les katibat elguedafi avec cettehaine recuite.

    • Bien le bonsoir MM. Strategika51, la Cariatide, roc, Bartleby. Allez, dans un jour de bonté, j’ajouterai même M. cosworth57200 avec qui nous avons eu quelques divergences…
      Et que les autres commentateurs réguliers veuillent bien m’excuser de ne pas tous les citer ici.

      J’ai décidé de ne plus commenter par choix personnel, mais je tiens à vous faire un petit présent pour le bon temps que j’ai passé sur votre excellent blog et en hommage à sa haute tenue.
      En fait cela rejoint l’une des raisons de ma retraite anticipée : trop de trolls qu’il faut régulièrement corriger et sûrement en pure perte de temps car beaucoup sont payés pour cela.

      J’ai donc songé à une réponse type que vous pourrez enregistrer sur votre disque dur (enfin celui de votre ordinateur) et dont il vous suffira de faire un simple copier-coller pour renvoyer ces importuns sans plus de perte de temps. Car en fait leur babillage est en tout point équivalent (à de la merde, cela va de soi). Vous pourrez, ou non, me citer si cela vous sied et ce sans aucun droit d’auteur !
      Il ne vous restera comme seul travail qu’à changer le destinataire de la missive…

      À ce stade et cet emplacement, vous aurez bien sûr deviné à qui elle s’adresse ici !

      M. la chouette, pseudo commentateur et quasi-mongolien,

      Vous nous feriez grand plaisir à ne pas écorcher nos yeux et nos oreilles en essayant, dans la mesure de vos faibles moyens intellectuels, de rédiger vos absurdes commentaires dans un français convenable.
      Il y a en effet en français, comme dans toute langue écrite, certaines règles de ponctuation, de syntaxe, de grammaire et d’orthographe.
      La typographie standard veut aussi que les espaces entre les mots soient respectés et que les majuscules soient mises aux bons endroits.

      Cela vous permettra sans doute de clarifier vos idées pour vous même ; et sûrement qu’après cet effort salutaire vous pourrez constater qu’elles ressemblent fort au produit de votre cycle
      digestif au sortir des toilettes.
      Et vous conviendrez alors que vous pouvez aisément nous en dispenser ici.

      Au plaisir de ne pas vous relire,

      Cravan

      • Heureux de vous relirre ; vous avez du constater que nous sommes à couteaux tirés ici, comme au bon vieux temps de ma jeunesse folle, permettez-moi, je vous prie, de reprduire une de vos citations :
        « Ce n’est pas avec des argumrnts que l’on peut répondre à une telle bestialité, mais avec le couteau » (Dante)

Leave a Comment/Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.