Stats

  • 6 883 157 Hits
25/06/2021

Strategika 51

 Πάντα ῥεῖ…

Syrie: Damas reconstruit ses forces de maintien de l’ordre

Les rapports israéliens sur la Syrie sont corrects: le président Al-Assad est en train de reconstruire ses forces de la sécurité intérieure à un rythme effréné.

Les forces de la sécurité intérieure sont une forme de police métropolitaine relevant du ministère de l’intérieur. La plupart des unités de cette force ont été détruites ou démantelées durant la guerre. Ces forces viennent d’investir aux côtés des unités régulières de l’Armée Arabe Syrienne les villages de Homs et de Hama, très peu de temps après un étrange bombardement hostile à la Syrie ayant visé l’aérodrome mixte de Hama.

En réalité, les miliciens des Forces de la Défense Nationale, des policiers et des réservistes forment actuellement la quasi-totalité des effectifs des forces de la sécurité intérieure et chose nouvelle, des rebelles ayant déposé les armes par conviction après l’attaque tripartite contre la Syrie, ont été autorisés pour la première fois à rejoindre des forces régulières de maintien de l’ordre.

La réintegration de rebelles syriens dans les effectifs de certaines unités spéciales de l’Armée comme celle spécialisées dans la lutte contre les activités terroristes et la guérilla est susceptible d’avoir un effet d’entraînement dans un pays à l’économie exsangue et après que le Département d’Etat US ait annoncé son intention de stopper les aides destinées aux rebelles de la province d’Idleb et l’organisation des Casques blancs.

Outre les forces de police, l’une des priorités absolues de Damas est de reconstruire totalement les forces spéciales et les troupes de choc sur une échelle bien plus large que celle d’avant-guerre en se basant sur un nouveau système d’organisation dont le principal corps de bataille est la brigade interarmes mobile et compacte.

Unique branche des forces armées à avoir été relativement épargnée par la guerre, la seconde artillerie ou la force de frappe balistique semble avoir bénéficié au plus haut point de la coopération militaire entre Damas, le Hezbollah et l’Iran.

%d blogueurs aiment cette page :