Analysis

De ces militaires étrangers clandestins détenus en Syrie

Remarque: sauf indication contraire, tous les chiffres avancés ci-dessus émanent de sources syriennes anonymes.

Combien de militaires étrangers, arabes ou occidentaux, capturés lors de la guerre en Syrie, sont encore détenus dans des lieux de detention secrets tenus par les services de renseignements syriens?

La réponse à cette question est intéressante à plus d’un titre, car la libération de ces militaires « clandestins » par Damas suivant des négociations secrètes avec ou sans intermédiaires n’a jamais permis une cessation des hostilités. Il est aussi vrai que le refus de libérer certains de ces éléments comme ceux des SAS britannique et australien avait irrité Londres au point où il était question d’une guerre.

Dès le mois de juin 2012, soit à peine plus d’un an après le début du conflit en Syrie, l’Armée et les services de sécurité syriennes avaient réussi à capturer un peu plus de 120 « mercenaires » étrangers, lesquels lors des interrogatoires, ne voulaient fournir aucune information mise à part leurs noms, leur grade actuel ou antérieur, un matricule et un lieu de naissance.  Il s’avéra que ces mercenaires étaient totalement différents des mercenaires islamistes rejoignant en masse les différentes organisations armées rebelles en Syrie.

Il y avait  en 2015 plus de 1850 officiers de liaison de différentes nationalités arabes capturés lors de combats contre différents groupes rebelles, dans les géôles syriennes.

Il y avait aussi un nombre indéterminé de ressortissants turcs, vraisemeblablement des membres des différentes mafias turques dont celle, redoutable, des Loups Gris, qui furent capturés aux côtés de combattants turkmènes ou de rebelles syriens de la province d’Idlib lors des intenses et durs combats ayant eu lieu au Nord de Lattaquié peu de temps avant l’intervention militaire russe.

Au mois d’avril 2015, des « soldats » hollandais et danois se présentant comme des volontaires européens se battant aux côtés des kurdes de l’extrême Nord de la Syrie contre Daech sont capturés par erreur par une unité des renseignements militaires syriens. Ces volontaires un peu trop motivés et maîtrisant parfaitement l’usage des armes et des moyens de communications furent démasqués en quelques minutes.

Par la suite, de vrais faux volontaires « anarchistes » français, des « ex-para commandos »belges, des « enthousiastes » hollandais,  des « miliciens » canadiens et même des « écologistes » allemands remarquablement bien armés vinrent à la rescousse des kurdes en Syrie. Quelques-uns y furent tués, d’autres capturés mais la majorité finissait par se replier via des points de passage turcs et depuis la fermeture des passages par la Turquie, le Kurdistan irakien.

Lors de la bataille d’Alep, des dizaines de militaires de l’OTAN -chiffres variant entre 55 et 70) furent neutralisés et à chaque neutralisation, les médias arabes et occidentaux criaient au massacre, voire à l’holocauste. Ces cris cessèrent après la recapture de la ville par le gouvernement syrien et le début de négociations secrètes sur le sort des militaires étrangers capturés. La campagne médiatique reprenait de plus belle à chaque échec ou cessation de pourparler.

Cependant c’est en 2018 que la mort ou la capture de plus de 23 éléments du SAS britannique à la Ghouta Orientale qui mit le feu aux poudres. Londres exigea la  libération immédiate de ces militaires et n’hésita pas à appeler à une attaque directe de la Syrie. Il y eut bien une attaque tripartite mais le monde ne semblait pas prêt à une guerre généralisée.

De tous les pays engagés en Syrie, les Etats-Unis d’Amérique sont les seuls à engager directement les gros moyens (CAS, raids aériens, appui feu massif, etc.) face à toute tentative d’encerclement ou de capture de ses militaires déployés sur plus de 16 sites le long de l’Euphrate.

Confronté à une invasion de militaires « illégaux » arborant souvent des drapeaux d’entités non reconnues par la communauté internationale dans le Nord-Est de son territoire, Damas fit tout ce qui est possible pour infiltrer les Forces démocratiques syriennes et les milices supplétives recevant les militaires « clandestins ».

Les 73 militaires français capturés près d’Al-Hassaka fin avril 2018 le furent grâce à des renseignements fournis par des éléments kurdes inflitrés. Il faut dire aussi que les français sont traqués et suivis à la trace par leurs alliés …turcs qui semblent porter un très grand intérêt aux activités militaires françaises dans le Nord de la Syrie. Au total, plus de 298 militaires français seraient détenus en Syrie. Un chiffre qu’aucun média officiel ou alternatif n’a jamais osé publier.

Les militaires arabes et ceux de l’OTAN ne sont pas les seuls à avoir opéré ou opèrent encore en Syrie. Des « intermédiaires » bulgares, roumains et polonais impliqués dans les transactions clandestines d’armes destinées aux rebelles ainsi que des soldats Kosovars et albanais se trouvent dans les géôles des renseignements de l’Armée de l’air syrienne.

 

 

Publicités

Catégories :Analysis

43 réponses »

  1. Bonjour Sergio
    Sono d’accordo
    La Syrie n’a déclaré la guerre à aucun des pays cités France, USA Turquie, Saoudie, GB, le Sionistan lui c’est autre chose. Donc d »où est ce que ces prisonniers seraient des prisonniers de guerre ?…Tous sont venus en Syrie et y sont entrés comme on rentre dans un moulin; ils dégageront tous
    Pour le reste de ton texte il m’arrive souvent de penser comme toi et trouver qu’on mène la Syrie en bateau et que tous s’entendent, comme tu dis, comme larrons en foire…et puis je me dis non et puis je ne sais plus quoi penser
    A vrai dire ce sont les relations Sionistan Russie qui me font douter de l’engagement russe..Mais comme on dit c’est à la fin du bal (hélas ici c’est la guerre et mort d’hommes) qu’on paie les musiciens et qu’on démêlera les vrais des faux amis de la Syrie
    On se souvient que la syrie avait remis son arsenal chimique aux russes en septembre 2013…mais par la suite la clique Habituelle de l’Otan a accusé plusieurs fois l’AAS d’avoir fait usage d’armes chimiques…Donc à ce moment la Russie aurait dû casser la table et dire « la Syrie m’a remis son arsenal chimique , j’en suis garant et ne permettre aucune attaque contre la Syrie..même pas une attaque d’exhibition…

    • @ : Qadimoon1330

      Exactement.
      Dès cas de comportement incompréhensible de la par de Poutine . Car c’est lui seul le patron de la grande Russie qui prend les décision suprêmes.
      Ont étés nombreux et tous plus ou moins illogiques , non adaptées , molles, intrigants qui ont pour la plus part d’entre nous éveiller des soupçons sur la sincérité la loyauté l’intégrité de Poutine avec ces alliés de Syrie et en même temps de ces autres alliés dans d’autres contrées.
      S’il est démasquer ici il le sera ailleurs également.
      Un homme honnête le sera avec tous le monde. Et le contraire il le sera avec tous le monde aussi.
      Je ne pense pas que nous nous trompons tous en même temps.

    • ciao Qadimoon1330

      Il y a beaucoup trop de contradictions flagrantes dans ce conflit, (qui n’a jamais été une guerre civile, mais une guerre néo-coloniale contre un Etat souverain, la Syrie, par proxys (ça je n’y crois pas un seul instant, puisqu’ils ont été formé, recruté et armé directement par les occidentaux, les sionistes, les monarchies pétrolières, dans différents pays du Proche-Orient, en Libye, et je soupçonne pour certains d’entre eux, en Afghanistan et sans doute en Ukraine ?) Le financement dément (en ce qui concerne les Etats-Unis, la France, l’Angleterre, l’Allemagne, et bien d’autres pays européens, et bien entendu encore et toujours l’entité sioniste) par les monarchies pétrolières, à coup de dizaine de milliards !, les Etats-Unis et l’entité sioniste ont même le culot de s’installé sur le territoire syrien en toute illégalité (les Etats-Unis : 15 camps – mais sans doute plus – les sionistes : le Golan occupé depuis 40 ans)
      Un doute tout de même, quand aux intentions réelles russes : Poutine déclare au tout début du son intervention dans ce conflit mondial, qu’il vient en Syrie pour éviter que les terroristes de tous poils (si sa mission de tous les éradiquer, échouait…), ne puissent pas essaimé en Russie ou ailleurs dans le vaste monde, chez son voisin chinois par exemple (vu le nombre d’attentats qu’il y a eu ces dernières années dans le monde, et malgré sa presque victoire en Syrie, il aura échoué ?!). Aujourd’hui, il ajoute (et c’est repris par certains intervenants sur le site même) qu’il compte arrêter (et je suppose gagner ?) ledit conflit, pour une paix durable… cet objectif paraît tout à fait noble, généreux, etc. de sa part, mais…
      Deux éléments ne colle absolument pas avec ces nobles intentions : la Russie (donc Poutine), proposa à son allié Bachar el-Assad (à Sotchi) « une nouvelle constitution pour la Syrie » rien que ça !…, – en espérant qu’il aurait quand pas osé le faire sans consulter le peuple syrien ?! D’ailleurs, pour une réforme d’une telle importance, il faut obligatoirement l’accord (sans exclusive) de tous les Syrien(ne)s et sans interventions extérieures…
      Et dans cette nouvelle constitution à la sauce Poutine, il introduisait (imposait ?) la création d’un état semi-autonome kurde (tu lis bien… kurde !, l’exact projet américano-sioniste !), et en ce qui concerne l’entité sioniste et « son » occupation illégale du plateau du Golan pendant 40 ans, il a laissé entendre que c’était un fait exceptionnel, bla, bla, bla, etc. je pense que très certainement, il ne bougera pas le petit doigt pour la Palestine (il est, (déclaration publique vérifiable), un fervent défenseur de l’église orthodoxe russe, ce qui est parfaitement son droit, reconnaissant l’exacte véracité des textes bibliques, c’est toujours son droit, dont : le peuple élu, le grand israel, etc., etc., etc., et là il n’est pas question de se laisser prendre au piège de ce jeu de cons !
      Il ne s’agit donc plus de « gagner la paix », mais de modifier en profondeur la Syrie (ce que proposaient en cœur les étatsuniens et les sionistes d’ailleurs), d’éviter tout conflit avec israel, (et pourquoi ne pas reconnaître l’occupation des territoires occupés, pendant qu’on y est !)

      Je n’ai aucun doute quand au soutien à la vraie résistance (Syrie-Iran-Liban, et une partie des irakiens), ni en leur victoire

      « … ils dégageront tous… », tu as parfaitement raison, de gré ou de force…

      • PS: j’ai oublié de préciser qu’ils (les sionistes) occupent aussi une partie du Liban sud

    • Bonjour, vous oubliez un élément essentiel, c’est la volonté des joueurs de vouloir ce « nouvel ordre mondial »….. !
      Dans la plupart des discours, les grands de ce monde évoquent très souvent ce fait.
      Tout ce petit monde affiche des divergences, mais au fond des choses, ils ont peut-être le même but.
      De nombreuses prophéties, Chrétiennes et Musulmanes évoquent ces faits.
      Histoire à suivre….. Nous vivons des temps prophétiques…..

      • Chimère 2018
        C’est exactement ce à quoi je songeais ce matin. Coïncidence ?, pas si sûr, je ne crois pas du tout au hasard, alors « esprit d’escalier » sans doute… cet esprit d’escalier de françois-marie arouet dit voltaire, m’a souvent hanté, et d’ailleurs, je voulais l’évoquer dans le post adressé à Qadimoon1330, et puis je trouvais cela vain, mais puisque vous m’en donnez l’occasion… alors allons y !

        Vous évoquez sans doute le passage d’un impérialisme étasunien radicalement exclusif, à un monde « multipolaire » ?

        Là aussi, attention, car, quelle serait la différence (si il y en avait une ?) entre : un impérialisme exclusivement étasunien, et un impérialisme « multipolaire » ? c à d dominé par l’économie chinoise et l’armement russe et éventuellement, les BRICS, Inde en tête de peloton ! Serait-ce, la multiplicité des centres de décision, qui contrairement à la dictature impériale est exclusive, et qui plus est s’octroie le droit de « battre monnaie mondiale » ( 1-le dollar, monnaie de référence mondiale, adjoint à ces instruments de coercition : le FMI et la Banque mondiale, est une arme redoutable !) imposant « au reste du monde » quasiment tous ses diktats (diktats, que tout le monde ou presque connaît parfaitement : « la guerre de tous contre tous », « le régime des sanctions » pour les plus récalcitrants à la volonté impériale, et au final la mort pour les autres… y compris, et surtout pour les chefs d’états récalcitrants, pour l’exemple disait-il ?, pas si sûr…) ?

        Je précisais dans un post précédent que Poutine (champion de la défense de l’église orthodoxe russe, ce qui est parfaitement son droit) s’était allié au président à vie, Xi (le président chinois à vie, Xi, est communiste (marxiste-léniniste)!, ce qui sous-entend (pour celles et ceux qui auraient quelques connaissances en économie-politique), un athé, non ?) de plus Poutine est pour 2-« une économie de marché » (comme en occident d’ailleurs) au grand dame d’une majorité de Russes qui ont encore en mémoire les gabegies (et c’est un euphémisme) du clan Eltsine et des mafias russes, américaines, sionistes, etc. qui pillèrent l’ex URSS ; Xi, le président communiste chinois à vie, est pour « l’économie de marché » (tiens, tiens), mais aussi et surtout, pour « la globalisation » (les Grecs en savent quelque chose, puis qu’ils étaient aux avant poste du slogan : gagnant-gagnant). Je ne pense pas que sur ce site beaucoup d’intervenant(e)s sont délibérément à la fois pour « une économie de marché » et « la globalisation » ? mais je peux me tromper… wouaff, wouaff, wouaff !

        Alors, en gros, on assiste au spectacle de dirigeants se marquant sévèrement au fond du froc (des millions de morts et de blessés quand même), pour savoir qui sera (ou seront) le(les) prochain(s) à occuper le trône du « roi du monde » à la place du « roi du monde »étasunien actuel ? mais là encore, je peux bien entendu me tromper…

        · 1-cette monnaie, est au centre de nombreux trafics mondiaux : drogues, prostitutions, trafic d’armes, trafic d’influence, corruption (y compris au plus haut niveau), pots de vin, assassinats, meurtres et règlements de compte, etc., etc., etc. et sur certains continents, elle est malheureusement au centre d’un trafic de monnaie locale, contre « la monnaie de référence mondiale », le dollar… et donc, un change illégal généralisé… mais toléré !
        · 2-la novlangue la nomma tour à tour : libéralisme financier, ultra-libéralisme, néolibéralisme, mondialisation, et à présent globalisation… et ce n’est certainement pas terminé !

        • Au regard du site de cet article…
          La réflexion est intéressante…

          Poutine SuperTsar… de l’antisémitisme! par Jules Faravener…

          « …Poutine n’est pas responsable de la croissance économique russe. S’il est vrai que le dernier soviétique Gorbatchev avait laissé un pays exsangue, après des décennies de collectivisme acharné, et qu’Eltsine n’a pas bien arrangé les choses en offrant à vil prix les plus grandes possessions de l’État russe à des entrepreneurs russes prometteurs mais pauvres (c’était le principe du communisme, tout le monde est pauvre), la croissance fulgurante de l’économie des années 2000 est due aux idées d’un économiste “capitaliste” largement diabolisé par les soviétiques: Milton Friedman… »

          « …C’est alors que la Russie essaie la thérapie de Milton Friedman sous les ordres de son élève russe: Andrei Illarionov. Le résultat est également exceptionnel pour la Russie. Mais en 2004, Poutine décide de mettre en prison Michael Khodorkovsky, le magnat du gaz, et de mettre ses amis à sa place. C’est l’affaire Loukos. Andrei Illarionov jette l’éponge affirmant que “la Russie n’est plus une démocratie… »

          http://www.europe-israel.org/2014/10/poutine-supertsar-de-lantisemitisme/

        • bonjour
          il y a un truc qu’il ne faut pas oublier concernant l’accession au pouvoir de Poutin c’est que les oligarques eux même souhaitaient un retour de l’état .
          en effet ils avaient tous volés l’État Russe mais beaucoup souhaitaient pouvoir profiter de leurs fortune sans se la faire volé par le premier venue a la tête d’une vingtaine d’homme armés . certain vivaient dans des bunkers pour survivre !
          poutine s’est entouré de haut fonctionnaires nationaliste et incorruptible et n’as jamais proposé le libéralisme mais la dictature de la loi !
          << Poutine champion de la défense de l’église orthodoxe russe >>
          poutine connait la passé des chef de l’église orthodoxe russe il sait qu’il son corrompues et leur foi est très intéressé il s’en sert plus qu’il ne les sert !
          Xi, le président communiste chinois à vie est pour la globalisation
          les chinois vont très vite avoir un problème, ils souhaite avoir une économie qui consomme aussi peu de pétrole que l’occident sauf que une chaise de jardin en plastique fabriqué en chine c’est du pétrole acheté par la chine et consommé en occident !
          le système de développement occidentaux n’est tenable que grâce a des promesses de paiement future que l’on appel dette et la dette c’est fini . les promesses doivent être honorés sous peine de voir le niveau de vie, le revenue des retraités s’effondrer avec le PIB occidental et la production des usines chinoise exporté en occident !
          président a vie pourquoi ? pour faire passer quelle pilule amère ?
          pourquoi construisent ils des voies ferré ?
          c’est le transport terrestre le moins cher une fois les voies et les locomotives fabriqués, celui qui consomme le moins d’énergie !

        • roc
          En ce qui concerne l’acceptation par Poutine du système économique dit « économie de marché » il ne s’agit pas du tout de mon point de vue, mais d’une série de reportages (12 au total) réalisé par un journaliste « oscarisé » 3 fois, Oliver Stone, ou il y avait notamment interviewé – au cours de cette longue série –, deux trentenaires russes qui étaient « mis en opposition-contraste » par le journaliste étasunien ; l’un ayant obtenu une réussite fulgurante sur le marché de l’art international (il est marchand d’art dans l’une des plus grosses galeries d’art de Russie à Moscou… sa propre galerie), et l’autre vivotait de petits boulots, et expliquait que l’acceptation par la Russie (en fait le peuple russe) de « l’économie de marché », n’était pas du tout aussi évidente que cela !, alors que lui, comme beaucoup de jeunes et de moins jeunes en Russie, avaient conservé ce réflexe qui datait de l’ex-URSS, d’une entre-aide naturelle envers les autres, liée à une générosité typiquement russe (cette entraide existe bien entendu dans des sociétés très différentes et autre que russe), comme par exemple à travers « le don de soi » (rendre service spontanément-volontairement et bénévolement-gratuitement), alors que comparé à ce tout nouveau genre de « réussite à la russe », réussite fulgurante (comme pendant l’ère Eltsine) et très personnelle, qui occupait les quartiers les plus huppés de Moscou (des ghettos pour riches en somme). Cette frange de la société russe, très actuelle, très branché, où tout tourne autour d’elle, exhibant un égocentrisme décomplexé, et réussite matérielle tournée uniquement vers leur propre profit. Et tout ça, « l’économie de marché », les réussites personnelles fracassantes, handicapaient énormément tous ces Russes qui avaient conservé l’esprit d’entre-aide du temps de l’ex-URSS, et leur posaient de gros problème… alors que l’autre, celui qui bénéficia d’une réussite facile, (très aidé par le système politique poutinien, quand même), s’éclatait dans des boites de nuit à la mode, roulait en grosse cylindrée, logeait dans un appartement aussi vaste qu’un hall de gare.
          Conclusion, l’un était très satisfait du système politique poutinien, l’autre était très dubitatif quand à l’avenir de son propre pays, et n’était pas très optimiste à ce sujet…

          Et toujours dans ce long reportage sur Poutine, il était question des prélats de l’église orthodoxe russe, ainsi que de l’importance que leur avait octroyé le système poutinien, notamment en ce qui concerne certaines décisions politiques très spécifiques, au sein de la société russe, ainsi que leur financement (et ce malgré une quantité faramineuses de dons en tous genres) par l’Etat russe.
          Donc : une position de plus en plus importante (certain(e)s diraient de plus en plus encombrante, et au détriment de certaines priorités), et incontournable (certain(e)s diraient dictature ecclésiastique dans les affaires de l’Etat russe, surtout en ce qui concerne les décisions politiques en prise directe sur la vie du peuple russe et surtout de la société russe en générale…)

        • intéressant cette confrontation des 2 monde mais je ne suis pas sur que le plus riche soit le plus durable !
          quand a l’église orthodoxe le kremlin aurait freiner autan qu’il pouvait car les intérêts de l’église aurait pu représenter en cas de conflit avec le pouvoir politique un point de ralliement contre poutine sans apparaitre comme étant un ralliement a des intérêt étranger .
          bon une hiérarchie orthodoxe si corrompue ne saurait être un danger !
          et ses réserves monétaire sont en Russie le kremlin peut en disposer du jour au lendemain !

Leave a Comment/Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.