Stats

  • 6 952 256 Hits
23/07/2021

Strategika 51

 Πάντα ῥεῖ…

Un Su-22 syrien abattu par des missiles Patriot israéliens au dessus du Golan syrien

En dépit de son usure, son âge avancé, son obsolescence et un manque flagrant de ses pièces de rechange, le Sukhoï Su-22 (variantes UM-4K) demeure avec le Sukhoï Su-24, l’un des principaux avions d’attaque au sol ayant connu un usage intensif lors de la guerre en Syrie.

Cet appareil usé a connu une nouvelle vie en 2015 lorsque la Syrie s’était retrouvée à court de bombes et de munitions : avec l’assistance de Téhéran, le Su-22 Fitter fut modifié pour emporter des pods ou dominos lance-roquettes de type B8M (80mm), des bombes thermobariques ODAB-500ShL, des bombes FAB-500ShN (retardés par parachute), des bombes incendiaires OFZAB-500 ou des roquettes non guidées de 240 mm.

L’un de ces appareils a été abattu au dessus du plateau stratégique du Golan par deux missiles Patriot israéliens alors qu’ils menait une mission visant des positions terroristes.

Le pilote du vieux Su-22 est un vieux de la vieille. Originaire de la ville portuaire de Tartous, le colonel Amran Marii n’a pas survécu à la destruction de son appareil.

Cet incident délibéré intervient très peu de temps apres la visite secrète du Chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov, en Israël où il aurait remis au Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou, une lettre du Président russe Vladimir Poutine remettant en cause certaines clauses de deux accords secrets conclus entre Moscou et Tel-Aviv.

Les israéliens prétendent que l’appareil syrien a violé son espace aérien en survolant le plateau du Golan, un territoire stratégique occupé par Israël en 1973 et illégalement annexé en 1981. La communauté internationale ne reconnaît pas ce fait accompli et le considère comme une violation du Droit international.

Côté syrien, on estime que l’appareil, armé de roquettes non guidées de 240 mm menait une mission de combat dans l’espace aérien syrien contre une position terroriste au Golan.

Paradoxalement, le coût de l’opération de la batterie Patriot et des deux missiles tirés dépasse de loin le coût unitaire du Su-22 syrien abattu.

Damas est furax après que des militaires israéliens aient évacué du Sud-Ouest syrien à travers leur territoire plus de 970 membres de l’organisation terroriste connue sous le nom de « Casques Blancs » en compagnie de leurs proches, présentés par les médias de la propagande dominante comme des « secouristes » bénévoles.

Israël a tout fait pour garder un profil bas dans la guerre syrienne, alors que c’est le principal protagoniste de ce conflit. Les forces israéliennes ont fini par intervenir directement en soutien aux rebelles les plus radicaux dont Daech sans grand résultat.

How useful was this post?

Click on a star to rate it!

Average rating 0 / 5. Vote count: 0

No votes so far! Be the first to rate this post.

%d blogueurs aiment cette page :