Analysis

Afghanistan : les Talibans s’essaient à l’assaut des capitales provinciales

En dépit du blocus médiatique, la guerre d’Afghanistan ressemble de plus en plus à la débâcle de Saigon d’avril 1975. Le symbolisme est fort, les Talibans, une guérilla médiévale en lutte contre les forces des États-Unis et l’ensemble de l’OTAN depuis plus de dix-sept ans, courent les rues de Ghazni, une ancienne capitale d’où a surgi un redoutable empire, et ne se privent plus a partir à l’assaut des capitales provinciales, après avoir dominé la totalité du monde rural de ce pays montagneux et rude, devenu un véritable cimetière des empires.

Dans le district de Ghazni, à deux heures de route de Kaboul, l’ensemble des unités des forces spéciales, représentant moins de 8 % des effectifs pléthoriques de l’Armée Nationale Afghane (ANA) ont été mises en déroute par les Talibans, ce qui a nécessité l’intervention énergique d’unités aériennes de la 101 ème division aéroportée US, d’unités de bérets verts, d’unités spéciales d’hélicoptères d’attaque avancés (AH 64 Apache) aux côtés du 203ème Corps de l’Armée afghane et de seize unités spéciales relevant des renseignements pour empêcher la chute du centre urbain de Ghazni, laissant aux Talibans le contrôle absolu des périphéries rurales et des routes d’approvisionnement.

Des drones MQ-9 Reapers, des avions d’attaque A-10 Warthog et des hélicoptères Ah64 tentent de contenir l’assaut des Talibans comme à Farah dans l’ouest du pays mais les Talibans ont manifestement appris à s’adapter et ont réussi à pénétrer les zones urbaines sans se faire repérer. Si les officiels afghans continuent à se rassurer en répétant que les Talibans sont repoussés, les populations plient bagage et un exode a commencé vers la capitale Kaboul.

L’Afghanistan est une guerre perdue d’avance.

Advertisements

Catégories :Analysis

8 réponses »

  1. …les Talibans, une guérilla médiévale en lutte contre les forces des États-Unis et l’ensemble de l’OTAN…
    Lorsque j’entends parler des talibans, pour moi c’est automatique, y a forcément un grand pays derrière. J’accuse personne mais suivez mon regard…à l’est. Le Pakistan bien sur!
    Drole d’attitude de ce pays, il laisse les américains se ravitailler à partir de son territoire, mais utilise les talibans contre ces memes américains, histoire surtout de dire aux américain que les indiens ne doivent surtout pas mettre les pieds dans ce que Karachi considére comme son arrière-cour. De l’autre coté les américains font semblant d’expulser les militaires pakistannais, et gélent l’aide qu’ils doivent à ce pays, pour cause de duplicité supposée, où avérée. Mais ces memes US demandent voir ordonnent à leur protectorat de Ryadh d’aider à tout prix ces memes -faux culs de – pakistannais qui les combattent indirectement en Afghanistan.
    C’est à perdre la tete! Si tu peux nous expliquer Strategika ça serait pas de refus!

    • est-ce que la victoire d’ Imran Khan aux élections législatives de 2018 est susceptible de changer la donne? ou est-ce que ses déclarations sur la souveraineté pakistanaise sont encore seulement du spectacle?

  2. Alors que nous avons combattu les talibans nous les accueillerons un jour ou l’autre à l’Elysée. En ce moment les talibans misent aussi sur leurs fils qu’ils ont envoyé en Europe en tant que migrants. Ils ont de la suite dans leurs idées.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.