Stats

  • 6 162 053 Hits
360TotalSecurity WW
Paradox [CPS] WW
Paradox [CPS] WW
21/09/2020

Strategika 51

 Πάντα ῥεῖ…

Guerre au Levant : la Russie devant le dilemme israélien

La dernière attaque israélienne sur Lattaquié, menée avec une implication française limitée et un soutien britannique passé sous silence,  soulève moult interrogations. Nous allons essayer d’y faire le point :
L’avion russe d’observation Ilyouchine Il-20 abattu durant les raids israéliens (menés principalement par des F-16 armés de GBU) et, fait fort étrange, des tirs de missiles Scalp de la frégate française « L’Auvergne », menait une patrouille de routine visant à intercepter des communications radio entre la province d’Idleb et le sud de la Turquie. Selon le ministère russe de la défense, dont les personnels sont très remontés contre l’arrogance et le cynisme des israéliens, l’Il-20 aurait été abattu par méprise par au moins un missile S-200 syrien qui tentait d’abattre un F-16 israélien hostile.
Toujours selon la même source, des F-16 israéliens se seraient mis à couvert derrière l’appareil russe pour se protéger des missiles de la DCA syrienne. C’est la version initialement rapportée par la chaîne CNN, en se basant semble t-il sur une source militaire US anonyme. Version confirmée côté russe.
Le silence de Damas à ce sujet est éloquent en soi. De source syrienne, le vieux appareil russe aurait été piégé par les jets israéliens et illuminé par les radars de la frégate française dont le rôle demeure fort ambigu. Fidèles à une vieille tradition, les chasseurs israéliens ont bien cherché  à humilier l’équipage de la frégate francaise en la prenant virtuellement pour cible. Là aussi, motus. Paris demeure très silencieux dans une affaire qui n’est pas prête à livrer tous ses secrets.
Des missiles Scalp ont été tirés à partir de la frégate française vers des cibles situées en territoire syrien. Le renseignement électronique russe est catégorique à ce sujet. Les radars syriens également. Pourtant ni Moscou ni Damas n’incriminent la France. En réalité l’une des deux frégates françaises présentes en méditerranée orientale a failli être envoyée par le fond par des pilotes israéliens surexcités par la supériorité de leurs armes et qui ont voulu clairement le démontrer aux français comme ils l’ont fait auparavant avec les allemands et les américains. Ces provocations israéliennes ont choqué les marins francais mais on en saura rien de plus car la grande muette est connue pour couvrir systématiquement toute mutinerie, acte d’insoumission ou de sabotage à bord des navires de guerre. 
La mauvaise foi israélienne semble sans aucune limite :  Tel-Aviv a averti Moscou de l’attaque…une minute avant les raids !  Pas une minute avant le début de l’opération et le décollage des avions de combat de Chypre mais une minute avant le lancement de la première munition guidée par satellite. Pire, après la designation par les militaires russes, furax, d’Israël comme responsable de la destruction de l’Ilyouchine Il-20, les israéliens ricanant comme des hyènes ont d’abord incriminé l’incompétence et l’obsolescence de la défense aérienne syrienne avant d’évoquer la sempiternelle marotte de l’Iran et du Hezbollah avec cerise sur le gâteau l’accusation selon laquelle la Syrie, un pays ravagé et épuisé par une guerre de presque une décennie, fabriquerait des armes de destruction massive pour le Hezbollah libanais. Tel-Aviv a même poussé le cynisme jusqu’à déplorer faussement la mort de militaires russes (tout en se réjouissant comme il se doit dans leurs traditions). La Russie semble humiliée sans aucune possibilité de riposte .  
Poutine est un chef d’État avisé et il sait pertinemment que quel que soit la puissance militaire ou économique de la Russie, elle ne pourra pas faire face à Israël sans risquer de graves représailles financières, économiques et militaires de la part du monde dit libre pouvant entraîner une destruction complète. Sans verser dans le conspirationnisme primaire, il sait que  le sionisme mondial a provoqué les grandes révolutions et les deux grands conflits mondiaux du 20e siècle avant d’entretenir la guerre froide jusqu’à l’implosion de l’ex-URSS. Faire face à Israël avec des moyens symétriques comme le réclament les généraux russes est possible et dans la portée des moyens de la Russie mais suicidaire. La Russie y répondra donc avec des moyens asymétriques en confiant cette tâche à Damas et au Hezbollah.  

%d blogueurs aiment cette page :