Analysis

Donald Trump rejoint les conspirationnistes

Ce n’est pas encore la fin du monde mais il y a tout lieu de le croire: Donald Trump, président des Etats-Unis d’Amérique, première puissance militaire mondiale, accuse nommément le milliardaire et philanthrope américain d’origine hongroise George Soros de financer les campagnes visant la nomination de Brett Kavanaugh à la Cour suprême américaine.
Une seconde révolution américaine !  
C’est une première dans l’histoire politique contemporaine des États-Unis.
Implicitement, il reconnaît que Soros serait également l’un des financiers derrière les operations sous faux drapeau ou encore les campagnes de division sociétales basées sur le sexe ou le style de vie telles que  # Metoo et assimilés.
Donald Trump, Chef de l’exécutif et chef suprême de la plus puissante machine militaire au monde  vient de rejoindre de plein-pied le camp des partisans des théories du complot et les conspirationnistes.  
Madame Soleil n’a jamais pu prévoir un tel cas de figure.

Advertisements

Catégories :Analysis

42 réponses »

    • Ils vont invoquer la liberté d’expression à géométrie variable ici.
      Ça aurait été un homme, on aurait invoqué la Cour d’assises…
      C’est un monde un peu trop libre dans lequel on vit tous les jours.

  1. Brett Kavanaugh à la Cour suprême : Trump passe en force !

    By Editoriaux, http://www.bvoltaire.fr octobre 10, 2018 André Archimbaud

    On dit volontiers de Trump qu’il est un infirme mental. D’autres, moins grégaires, le qualifient de « fou, tel le renard » ! L’essayiste français Michel Geoffroy (La Super-classe mondiale contre les peuples) l’a récemment qualifié de « Staline américain » parce que concentré sur la construction du trumpisme aux États-Unis d’abord (par opposition au courant néo-trotskiste qui semblait avoir fermement pris le contrôle du capitalisme américain autant que du parti démocrate, de l’élite du parti républicain, du complexe militaro-industriel, des services secrets, bref, de cet État permanent qui propulse la « révolution permanente » mondialiste).

    La confirmation de Kavanaugh, en ce début d’octobre, marque une immense victoire pour Donald Trump et ses partisans autant qu’elle révèle avec acuité l’aggravation d’une crise existentielle américaine qui nous avait fait postuler, dans notre essai en forme de roman, Combat pour l’Hémisphère Nord, que d’ici deux à trois décennies, les États-Unis auraient cessé d’exister pour être remplacés par un État-croupion – un tiers de son ancien territoire – dirigé par une présidente musulmane qui ressemble étrangement à madame Linda Sarsour (dirigeante actuelle de l’Arab American Association of New York).

    Pour la première fois depuis son élection, Donald Trump a obtenu un score parfait sur plusieurs sujets : il a réussi à faire passer un deuxième juge à la Cour suprême en forçant la main des #NeverTrump (Kavanaugh est un catholique « constitutionnaliste » issu du sérail de Geoge W. Bush) tout en dynamisant les mous du Congrès qui, pour une fois, n’ont pas cédé aux (violentes) techniques de choc prodiguées contre la nomination de Kavanaugh. Trump a également renforcé son contrôle sur le parti républicain tout en faisant sortir du bois ces nombreux élus déchaînés qui se révèlent mandataires du néo-trotskisme mondialiste. Ainsi les « bourgeois », les indépendants et même les femmes prennent peur.

    Ceci, au moment où le patron de la banque centrale déclare que l’Amérique bénéficie de la meilleure économie de toute son histoire moderne. Cependant qu’un nouvel accord économique nord-américain « pro-travailleurs » est établi et qu’un nouveau sommet se profile avec la Corée du Nord, alors qu’une prise de conscience de l’extrême danger économique et politique incarné par Pékin se matérialise. Il n’est donc pas surprenant de constater un frémissement favorable aux républicains dans les sondages avant les élections législatives de novembre.

    Les États-Unis approchent un « clinamen » historique. Les mois qui viennent détermineront si la super-classe mondiale qui dirige le pays, appuyée par ses troupes de choc gauchistes, aura pu poursuivre sa politique clientéliste, racialiste, castratrice, révisionniste et internationalement belliciste ou, au contraire, si le pays connaîtra une renaissance économique et politique de type jacksonien au sein d’un monde multipolaire en reconstruction.

    Déjà, la « Sorocratie » contre-attaque, tenace. Il s’agit, maintenant, de supprimer le collège électoral, le mode de scrutin sénatorial, les règles de sélection des juges de la Cour suprême, et surtout de naturaliser les 22 millions d’immigrants illégaux.

    L’URSS s’était effondrée en quelques mois. L’Amérique va-t-elle sombrer elle aussi ? Et devenir une sorte de Venezuela mâtiné de Rwanda où le « Blanc » de sexe mâle deviendra gibier ? Trump ne semble pas d’accord. Et Mueller ?

    http://www.bvoltaire.fr/brett-kavanaugh-a-la-cour-supreme-trump-passe-en-force/

  2. « en même temps normal qu’elle quitte un mec même pas capable de la nourrir correctement ! »
    Merci, cher Roc, vous m’avez beaucoup fait rire et ramené à la réalité : comment une femme affamée peut rester en ma compagnie ? Bon, maintenant, je l’ai sauvée pour mon malheur , mais c’était pour connaitre, après trois années de méditation, un autre amour, je puis vous affirmer que j’aime beaucoup les enfants, mon dernier né me rend fou de … bonheur.

  3. Le chat commencerait-il à sortir du sac? La réalité des rapports (particulièrement mauvais malgré les apparences) entre Trump et les organisations sionistes ainsi que l’État d’Israël seraient-ils en train de ressortir? (1)
    Ma théorie au sujet de Jérusalem, de la rupture de l’accord avec l’Iran et de l’arrêt du financement de l’UNRWA est, depuis le début ou presque, à l’effet que Trump va au devant des demandes les plus excessives d’Israël, pour perdre volontairement son statut d’intermédiaire et d’arbitre, et ainsi de se retirer complètement du dossier Palestine/Israël. En pratique, il laisse ainsi le champ libre à Poutine qui est mieux placé, qui a la confiance des levantins (Palestiniens, Syriens, Hezbollah pour le Liban, et de plus en plus l’Iraq), et qui est bien placé par rapport à Israël. Autre élément de ma théorie : Trump, avec grossièreté je le reconnais, se débat comme un diable dans un bénitier pour poursuivre une politique contraire à celle de l’État profond tout en essayant d’éviter de se faire buter comme ce fut le cas pour un certain JFK.
    (1) Avez-vous remarqué que ça fait un bout de temps qu’on ne voit plus un certain Koushner, ci-devant gendre du président?

      • S’est-il fait avoir ou est-il en cours de fragmentation ?
        Ne serait-ce qu’une illusion ? Le plan dans le plan dans le plan, Poutine et le Chabad Loubavitch…
        Ou le reflux d’une mondialisation mono-polaire qui se révèle être un régime non-viable au moment même où elle se voyait enfin s’approprier les 7 derniers pays renégats ?

    • “Autre élément de ma théorie : Trump, avec grossièreté je le reconnais, se débat comme un diable dans un bénitier pour poursuivre une politique contraire à celle de l’État profond tout en essayant d’éviter de se faire buter comme ce fut le cas pour un certain JFK.”

      J’aime mieux ça comme ça…

      Autre élément de ma théorie : L’état profond, avec grossièreté je le reconnais, se débat comme un diable dans un bénitier pour poursuivre une politique contraire à celle de Trump tout en essayant d’éviter de se faire “buter” comme ce fut le cas pour un certain JFK.

      Que voulez-vous je suis un puriste hihi!

      Moi aussi je suis d’accord avec votre point de vue!

      Donnez-lui la corde avec laquelle il se pend et se pendra lui-même, révélant sa vraie nature, l’affichant à la face des nations, le neutralisant et le rendant inoffensif!

      Poutine et Trump forment un beau duo!

  4. Je l’aime de plus en plus ce Donald!

    “C’est là que l’État profond a fait donner sa garde, son suprême espoir : une manifestation de rue dans la capitale fédérale, Washington. N’y participaient pas n’importe qui : surtout des femmes, avec quelques figures un peu médiatiques, la comédienne Amy Schumer (ce n’est quand même pas Jane Fonda) et le mannequin Emily Ratajkowski. Elles ont occupé un bâtiment adjacent au Congrès. La police a dû arrêter 302 personnes!”

    Il y a certainement eu plusieurs interrogatoires avec ces arrestations!

    Trump ne s’engage pas dans cette voie sans preuves!

    C’est un message subliminal qu’il lance à ceux qui ont des yeux et des oreilles en prévision du dernier vote! Et de l’après-vote! Et de l’après-mi-mandat!

    Les électeurs américains regardent et suivent avec intérêts, les mouvements et les actions de leurs représentants au Congrès et au Sénat!

    S’ils tiennent à leurs postes, ils feraient mieux de bien voter hihi!

    Juge Kavanaugh : L’État profond US joue la montre pour conserver la Cour suprême

    https://leblogalupus.com/2018/10/05/juge-kavanaugh-letat-profond-us-joue-la-montre-pour-conserver-la-cour-supreme/

    Donald Trump, The Manchurian Candidate and The Russia Probe. The Rosenstein Comey Mueller Intrigue

    https://www.globalresearch.ca/donald-trump-the-manchurian-candidate-and-the-russia-probe-rod-rosenstein-james-comey-and-robert-mueller/5655073

    • L’élection de Brett Kavanaugh est une catastrophe pour les progressistes, i.e. l’extrême gauche radicale américaine : elle signifie la fin de l’hégémonie des révolutionnaires en matière de mœurs à la Cour suprême, dont on sait qu’elle s’est donnée un pouvoir exorbitant. Cela explique la campagne ahurissante menée contre lui : il fallait l’empêcher à tout prix de réussir. Et cela engendre aussi le mirobolant projet des Démocrates s’ils acquièrent la majorité au Congrès après les élections de mi-mandat : porter le nombre des juges de la Cour suprême de neuf à onze afin d’y nommer deux Démocrates supplémentaires, de sorte qu’ils « équilibrent » l’arrivée de Kavanaugh. Tel quel ! Avec les révolutionnaires, le plus ridicule et le plus impensable sont la réalité ordinaire. Ils ont perdu une partie : ils changent les règles ! Le Démocrate n’a de démocrate que le nom.

      https://leblogalupus.com/2018/10/08/volonte-de-puissance-quiconque-prend-trump-pour-un-fou-ne-comprend-rien-a-lhistoire/

      • Trump est en train de gagner son bras de fer contre la Chine

        En privé, cependant, les hauts responsables chinois en sont venus à considérer Trump comme un génie stratégique à la Sun Tzu.

        /…Après les élections, Xi Jinping a tenté d’entraîner l’Europe et d’autres pays asiatiques dans une nouvelle coalition anti-américaine, avant de voir son initiative échouer.

        L’UE s’est rapidement retirée des griffes de Xi et a entamé de sérieuses négociations commerciales avec Washington.

        Même les Philippines, que Xi a essayé désespérément de séduire avec la promesse de milliards d’investissements, ont maintenant rejeté la Chine…/

        /…Cette semaine, grâce à la renégociation réussie d’un accord commercial avec le Mexique et le Canada – l’USMCA – accord qui, c’est peu mentionné, favorise le Mexique, le Canada et les États-Unis au détriment de la Chine, Trump est maintenant en mesure de contrôler l’accès de la Chine à tout le marché nord-américain. Grosse victoire.

        Beijing se rend maintenant compte, même si beaucoup de commentateurs de la politique étrangère américaine, influencés par des médias très négatifs, ne le voient pas, qu’ils sont confrontés à un maître tacticien, qui passe d’un dossier à l’autre, obtient d’énormes concessions, puis qui passe très vite au dossier suivant.

        Et ils s’aperçoivent que Trump n’est pas seulement très fort en transactions, mais également en stratégie. Il exerce des pressions sur la Chine non seulement sur le plan économique, mais aussi sur le plan militaire et idéologique. La tête du parti communiste en est arrivée à craindre que l’objectif de Trump ne soit pas seulement en train de corriger un déficit commercial anormalement défavorable aux travailleurs et aux industries américaines, mais d’éliminer la menace que représente la montée de la Chine pour les États-Unis.

        Les Chinois ont été pris de court par l’adversaire américain qui cite Sun Tzu : « L’art suprême de la guerre est de maîtriser l’ennemi sans combattre. »…/

        https://leblogalupus.com/2018/10/08/trump-est-en-train-de-gagner-son-bras-de-fer-contre-la-chine/

        • La Chine a perdu la partie mais elle va s’adapter à la nouvelle donne.
          Pour le reste, il y a un changement de paradigme dans la perception des relations économiques par les chinois. La récré est terminée.

  5. Bon, j’applaudis à cette nouvelle et je dis, en compagnie de Bernardo à Trump : — Bien venu au club des anti-charlie, on s’amuse bien avec nos têtes de Turc, tel ce cosinus 11/9 et autre skirpal. Dans notre club très fermé, où les ténèbres conspirationnistes nous empêchent de lire l’Immonde, nos petites bougies stratégiques nous permettent de se diriger vers le nord historique, bon, d’accord, nos contradicteurs nous accusent de prendre des raccourcis antisémites, voire des ponts négationnistes. Nous rions alors à gorge déployée, sifflons un verre de vin et répétons en coeur : — les chiens aboient mais la caravane passe.

    • Cher Bartleby, je vous propose de renommer ce “cosinus 11/9” en scalaire “11/9”.

      Les ondes sinusoïdales sont bien connues des civils (Maxwell, rabâché en écoles d’ingé), a contrario des ondes scalaires (Tesla, ignoré en écoles d’ingé). Les premières sont comme la vague, et s’étalent en progressant, alors que les secondes sont comme le tourbillon, et progressent sans s’étaler. Ces dernières ont donc l’avantage lorsqu’il s’agit de grimper au sommet des gratte-ciel les plus hauts.

      • J’adopte volontiers votre terme de scalaire 11/9 car la chute des tours ne fut certes pas sinusoïdale !
        Comme vous le dites, à la fin de mes études, je n’avais jamais entendu parler d’ondes scalaires et ne connaissait Tesla que comme unité du champ magnétique (mais je ne suis pas physicien, j’ai toujours trouvé la physique plus difficile que les mathématiques, il est facile de comprendre mathématiquement les équations de Maxwell, par exemple div B = 0 (je ne sais pas mettre de flèche sur ce vecteur B avec word press), mais quant à saisir sa signification physique, c’est une autre paire de manches)).

        • J’ai pour ma part oublié toutes ces formules mathématiques. Néanmoins je “visualise” encore ces champs et suis émerveillé de voir cette distinction sinus/scalaire déjà présente dans certains des glyphes gravés sur les pierres du tumulus de Gavrinis, ou de voir dans le symbole du yin-yang un plan 2D de la spirale 3D. Voilà où on en est arrivé, devoir se retourner vers de vieux trucs ésotériques tellement ce sujet est tabou dans l’industrie ou l’éducation. D’ailleurs on emploie ici le terme de scalaire à la place de vortex ou d’un autre terme plus juste, vu que d’un point académique le scalaire n’est qu’une valeur numérique sans lien à la géométrie. Un peu comme il manque la gravitation chez Maxwell. Cela dit, le terme est arrivé avec “bombe scalaire”.

        • Donc, je proclame la constitution de la société à but non lucratif :
          SCALAIRE 11/9
          Président d’Honneur : Strategika51
          Président : Bernardo
          Secrétaire géneral : Roc
          Conseilers techniques : DKSCP et Bartleby
          Trésorier :cosworth57200
          Siège Social : encore indéfini, certainement quelque camp FEMA
          Capital : zéro

        • Actualisation:

          Directeur de la contre Cointelpro et contre-contre-conspirationniste: Bernardo

          Directeur des opérations clandestines: Roc

          Directeur des opérations financières en milieu hostile: Cosworth

          Siège social établi en République dominicaine.

          Bureaux clandestins (voir liste)

          Capital: 150 millions de Bahts thaïlandais.

        • Cher Strategika 51, je m’étais octroyé (en compagnie de mon acolyte DKSCP) un modeste poste de conseiller technique, vous me mettez présentement au chômage. Je ne conteste nullement votre décision, loin de là, mais espère garder le privilège de corriger à l’occasion ceux qui nient ce qui est pour expliquer ce qui n’est pas.

      • Petite parenthèse historique ; dans la physique classique (Newton, Gaalilée), les lois physiques sont sensées être covariantes, c’est à à dire qu’elles s’écrivent de la même manière dans tous les repères galiléens ; or, lorsque Maxwell écrivit ses quatres équations différentielles régissant les champs électromagnétiques, on se rendit compte qu’elles n’étaient pas invariantes par une trznsformation galiléenne ; Lorentz proposa alors sa célèbre transformation qui laissait invariantes les équations de Maxwell (solution purement mathématique) , Poincaré interpréta cela en termes de relativité et Le Plagiaire Einstein copia le tout sans citer personne. Voilà, résumée, l’histoire de cette prétendue relativité restreinte du sieur Einstein.

        • Non, en mathématiques, un scalaire n’est pas nécessairement un nombre. Par exemple, prenez un espace vectoriel E sur un corps K, on peut construire le K[X]-module constitué des endomorphismes sur lesquels ce dernier agit par P.u=P(u), on obtient un K{X]-module dont les scalaires sont des polynômes sur le corps K. Pour les physiciens classiques, les scalaires sont des nombres, mais déjà dans la physique quantique, ce n’est plus le cas.

        • « ce dernier », je voulais parler de l”anneau unitaire K[X].

        • Cher DKSCP, je vais vous raconter unr histoire vraie, celle de ma propre ex-épouse. Les médecins avaient annoncé à icelle, qu’elle était atteinte d’hypothyroïdie ; je revois mon ex-épouse en pleurs, m’annoncant qu’elle allait perdre ses cheuveux et grossir, c’était l’avis des spécialistes. Je soumis mon épouse à quatre séances de jeûnes : 3 jours, puis une semaine, puis 9 jours, puis quiize jours. Elle fut définitivment guérie mais changée, elle a décidée de se séparer de votre serviteur parce qu’elle serait tombée amoureuse d’un autre quidam. Cela remonte à 2005, mon ex-épouse se porte très bien (les vendeurs de poison lui avaient dit qu’elle devait prendre des médicaments à vie) .

        • en même temps normal qu’elle quitte un mec même pas capable de la nourrir correctement !

        • Cher Bartleby, je ne suis guère étonné, de mon vécu je tire la conclusion que ces médecins sont aussi fiables qu’à l’époque de Molière. Pour ma part ils ont annoncé à mon épouse que j’étais devenu fou et devrait prendre leurs médocs pour toujours, tout ça pour une crise d’hyper-insomnie-hyper-somnanbulisme. C’est alors que je faisais le ménage dans mes mémoires à voie haute, et que plus personne ne me comprenait quand je mettais à jour un petit manuel de cryptographie où j’insérais des compléments tel que le carré magique de la kabbale en tant que moteur du verbe en introduction du code César, ou l’exponentiation modulaire du RSA en tant que projection sur la vis d’Archimède (encore une histoire de spirale…). Un docteur initié à la cryptographie m’aurait conseillé un peu de repos, un congé sabbatique puisque c’est fait pour ça. Mais non, ils voulaient faire de moi un consommateur éternel de leur saloperies. Ils ne veulent pas comprendre, à l’image de Freud.

    • Oui mais ce n’est pas du tout la soupe que nous servent les médias dominants.
      Trump est un phénomène à étudier de très près. Nous sommes face à un cas d’école historique.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.