Analysis

Israël et l’obsession du zéro risque à tout prix

Fait fort étrange, les israéliens font profil bas et ne se risquent plus à envoyer le moindre de leurs avions de combat voler près de l’espace aérien syrien depuis l’annonce par Moscou d’un don gratuit à la Syrie de quelques batteries de missiles Sol-Air de la famille des S-300 que les russes ont eu le cran de connecter à la bulle de défense aérienne et balistique qu’ils ont établi au Nord-Ouest de la Syrie.  Pas pour longtemps selon une source syrienne qui affirme que les israéliens ont ameuté l’ensemble du complexe militaro-industriel des pays de l’OTAN pour trouver une “solution” technique conférant à l’aviation israélienne à nouveau la suprématie aérienne absolue en neutralisant par des moyens électroniques la menace que fait peser le S-300 sur l’image de l’Armée de l’air israélienne.  A Tel-Aviv, on ne cesse plus de menacer de frapper les S-300 syriens aussitôt qu’ils seront manipulés par les personnels du Commandement de la défense aérienne du territoire syrien et non pas les conseillers russes.  Il semble que les russes aient formé une centaine de militaires syriens au maniement du S-300 en…2013 !   Les israéliens ne prennent jamais de risque,  fut-ce t-il minimal et cela semble être l’une des constantes de leur doctrine stratégique. D’où leur quête de supériorité technologique par tous les moyens possibles (vol, extorsion, chantage, espionnage industriel consentant, sabotage et pillage des infrastructures des pays amis, kidnappings, violation des brevets d’invention, etc.)
Publicités

Catégories :Analysis

3 réponses »

  1. Entièrement d’accord avec toi Strategika, j’irai même plus loin en appuyant sur cette doctrine qui implique le zéro risque à tout prix. N’est ce pas la seule chose qui caractérise les banquiers et les assureurs, le fait de ne jamais prendre aucun risque…
    Les 2 CSP les plus détestées du commun des mortels. Je trouve ce rapprochement assez parlant.

Leave a Comment/Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.