Stats

  • 6 169 262 Hits
360TotalSecurity WW
Paradox [CPS] WW
Paradox [CPS] WW
25/09/2020

Strategika 51

 Πάντα ῥεῖ…

Les États-Unis ont dépensé 84 milliards USD pour l’Armée Afghane

Les États-Unis ont dépensé officiellement 84 milliards de dollars US pour mettre sur pied et équiper l’Armée Nationale Afghane (ANA) mais ne peuvent évaluer ou procéder à un audit pour vérifier la destination finale des aides financières octroyées ou le sort du matériel fourni.
L’Armée Nationale Afghane est l’une des rares armées du tiers-monde disposant d’un tel budget s’assimilant à un investissement direct étranger (IDE) sans le moindre rendement. Outre les pertes militaires subies sur le terrain (26 %  de pertes humaines en opération, 58 %  en cantonnement), l’ANA semble souffrir d’un taux de désertion maîtrisé mais stagnant à 18  %  de l’ensemble des effectifs pléthoriques, la perte des équipements par le feu adverse ou par la corruption (revente sur le marché noir)et par dessus tout des infiltrations de Talibans jadis confinées au corps de troupe, au sein du renseignement militaire et depuis peu, au sein de l’état-major et des structures de commandement.
Cela explique le peu d’efficience des unités militaires afghanes en opération et les pertes effroyables qu’elles ne cessent de subir sans l’appui feu américain et fort souvent l’intervention d’unités US comme ce fut le cas dernièrement avec l’intervention vigoureuse de la prestigieuse 101éme division aéroportée américaine pour sauver la capitale Kaboul d’une chute qui semblait imminente.
La corruption minant l’ensemble des structures du gouvernement afghan a dépassé toute mesure. Les structures militaires n’y échappent pas non plus et un pot-de-vin ou un bakchich octroyé à un officier commandant d’un bataillon pour fermer les yeux et les oreilles sur le passage d’un convoi Taliban et ces derniers réclament souvent de l’argent aux militaires pour que leurs roquettes n’atterrissent pas par mégarde sur leur baraquements.
La question du matériel paraît bien plus complexe :  les équipements militaires octroyés aux militaires afghans finissent le plus souvent dans les bazars du Pakistan septentrional et quelque fois entre les mains du gouvernement iranien. Les restes des drones US abattus et dont le mécanisme l’autodestruction n’a pas réussi à consumer l’ensemble de l’appareil, finissent généralement entre les mains de privés chinois qui les revendent à leur gouvernement. 
    

%d blogueurs aiment cette page :