Après la Libye, où deux gouvernements rivaux se disputent la légitimité de gouverner le pays aux yeux de l’opinion internationale, le bicéphalisme institutionnel gagne désormais l’Algérie. L’Algérie dispose depuis le 23 octobre 2018 de deux présidents de parlement rivaux. Le président légitime de la chambre basse du parlement algérien, dénomméContinue Reading/Continuer à lire

Publicités