Apparament, les objets hostiles non identifiés sont encore réapparus sur l’ensemble des radars du dispositif de la défense aérienne syrienne avant de disparaître aussi mystérieusement qu’ils sont apparus.

D’ailleurs, leur existence est remise en question dans le monde réel par les meilleurs experts en la matière.

Cette fois-ci, les objets hostiles détectés sur les radars syriens sont subitement apparus au dessus de l’aéroport international de Damas, déclenchant des tirs de canons AA de systèmes Pantsir S-1.

Les militaires syriens n’ont pas tardé à savoir qu’il n’y avait aucune cible dans le ciel de Damas.

Sur les radars les plus performants de la défense syrienne, les choses étaient un peu plus compliquées :  une attaque aérienne en règle était en cours ! 

L’Armée syrienne a émis un communiqué vers le début de soirée confirmant l’interception d’objets volants ennemis avant de se rétracter. Même son de cloche du côté de l’Agence syrienne.

Hologrammes de génération X ?  De nouveaux leurres électromagnétiques avancés ?  Des drones furtifs ?  Nul ne le sait.

Le nouveau phénomène intéresse les russes au plus haut point.

Il s’agirait selon une source anonyme de la base aérienne de Hmeimim d’une nouvelle approche dans les tentatives de piratage des systèmes d’information fermés, sans d’autres précisions.

Que c’est-il réellement passé il y a peine deux heures au dessus de l’aéroport de Damas ?  Une fausse alerte positive puisque il y a eu des depart de feu, essentiellement des S1 et quelques pièces de 23 mm. Contre qui ?  Des cibles fictives ayant induit en erreur les radars de la defense aérienne.

C’est la seconde fois consécutive en moins d’un mois qu’un tel incident survient. Le hasard est désormais exclu. On est en face d’une surprise de type T (technologique) en développement.

Quand on arrive pas à neutraliser les missiles Sol-Air, soit on aveugle ou on leurre les radars de la grille pour les neutraliser. 

Cela prouve que la peur inspirée par le déploiement de systèmes S-300 en Syrie a conduit le camp d’en face à élaborer des contres-mesures d’un nouveau type.

L’intelligence artificielle sera l’ultime arbitre dans le prochain duel direct entre le F-35 et le S-300. 

Publicités

95 commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.