Stats

  • 6 358 688 Hits
360TotalSecurity WW
Paradox [CPS] WW
Paradox [CPS] WW
30/11/2020

Strategika 51

 Πάντα ῥεῖ…

Chang’e 4 sur la face cachée de la lune

Le 03 janvier 2019, la sonde automatique chinoise Chang’e 4 a pu se poser sur la face cachée de la lune et transmettre des images via un satellite relais en orbite à 65 000 kilomètres de l’astre de la nuit.

Chang’e 4 s’est posé près du pôle Sud de la face cachée de la lune, dans le cratère Van Karman, d’une largeur de près de 190 kilomètres, en un lieu sis dans le bassin Aitken.

C’est la première fois qu’un module d’exploration envoyé de la terre atterrit ou alunit sur la face cachée de notre satellite naturel.

Aucune sonde US ou Soviétique (et plus tard Russe) ne se sont posé sur la face cachée de la blonde Phoebe. La plupart des sondes d’exploration se sont posés sur la face visible lunaire.
Officiellement, les États-Unis d’Amérique envoya à sept reprises consécutives des missions habitées sur la face visible de la lune.

Les missions Apollo font l’objet de très vives controverses scientifiques et extra-scientifiques et un nombre croissant de personnes croient qu’il s’agissait d’une pure opération de propagande politique dans le contexte de la guerre froide. Ce qui est balayé d’un revers de la main par la NASA et le gouvernement US, lesquels qualifient ces remises en question de délires de complotistes ou de thèses  conspirationnistes.
Dans les faits, les Américains ne sont plus retournés sur la lune depuis…1972 !  Et n’ont jamais tenté de le faire depuis le retour de la mission Apollo 17. La Nasa s’est contentée des programmes de stations orbitales (Skylab), puis de navettes orbitales (Entreprise, Columbia, Discovery, Challenger,  Atlantis, Endeavour) avant d’abandonner définitivement les navettes en juillet 2011 en raison de nombreux accidents meurtriers (Challenger et Columbia détruits, 14 astronautes tués). Depuis lors les États-Unis dépendent sur les moteurs fusée russes pour accéder en orbite basse.

La lune a toujours eu une place prépondérante dans la mythologie et la culture chinoises et Beijing ne cache plus depuis quelques années ses ambitions lunaires. Le programme spatial chinois demeure hermétique mais il semble avoir des objectifs réalistes et très ambitieux, incluant notamment l’envoi de missions habitées vers la lune mais surtout Mars et probablement les grandes lunes de Jupiter et de Saturne.

La mission Chang’e n’a pas échappé aux critiques des personnes croyant qu’il est impossible de s’extraire de l’atmosphère terrestre sans s’exposer à des radiations cosmiques mortelles ou destructrices au delà de la ceinture de Van Allen, ou des partisans de la ridicule théorie dite de la terre plate, une variante mineure d’une contre psy op ayant fait mouche auprès de certaines catégories de drogués du net.

Toutes choses étant par ailleurs égales, certains critiques ont affirmé que la résolution des premières photographies transmises par Chang’e 4 sont trop basses et que les chinois ont en fait atterri sur un lieu de tournage situé en plein désert de Gobi.
Ces critiques insinuant que les chinois tentent d’imiter les opérations US de propagande à grande échelle puisqu’ils considèrent les missions Apollo comme une gigantesque opération psychologique tournées dans des studios et dans le désert du Névada.

En réalité, Washington et Beijing sont engagés dans une course des rivages glacés des l’Antarctique jusqu’aux plaines rouges de Mars.

La course vers la lune est réouverte.

%d blogueurs aiment cette page :