Stats

  • 6 183 828 Hits
360TotalSecurity WW
Paradox [CPS] WW
Paradox [CPS] WW
01/10/2020

Strategika 51

 Πάντα ῥεῖ…

Guerre du Levant: Israël principal belligérant du conflit

La Syrie a officiellement accusé Israël de vouloir faire perdurer la « crise syrienne » en soulignant que les raids aériens israéliens ayant visé le territoire syrien ont été menés sous couverture US.

Damas a également lié la poursuite des raids israéliens à une fuite en avant du gouvernement israélien pour ne pas faire face à ses problèmes internes.

C’est la première réaction officielle syrienne suite au raid aérien du 12 janvier 2019 ayant visé les alentours de l’aérodrome militaire d’Al-Mezza, au Sud-Ouest de Damas.

De son côté, les israéliens reconnaissent pour la première fois avoir mené des « milliers de frappes clandestines » en Syrie et au Liban depuis le début de la guerre en Syrie, et le New York Times, l’un des médias US les plus pro-israéliens aux États-Unis a commencé à créer la légende de Gadi Eizenkot, le Chef d’état-major des armées d’Israël d’origine marocaine comme un chef militaire providentiel ayant pu infliger de terribles humiliations à l’Iran et au Hezbollah à l’intérieur de la Syrie.

De source sûre, on estime que les israéliens ont mené plus de 9 600 raids clandestins en Syrie depuis le mois de juillet 2012, soit lors de la décapitation du conseil national de sécurité syrien (mort du ministre de la Défense, les chefs des renseignements et des principaux planificateurs militaires syriens lors d’une frappe cinétique présentée par l’ensemble des médias comme un attentat au camion piégé). Ce chiffre serait sous-évalué puisqu’il exclut les frappes de missiles Sol-Sol, les pilonnages d’artillerie et les missions de sabotage de forces spéciales infiltrées derrière les lignes de l’Armée syrienne ou au sein des groupes terroristes activant en Syrie.

Depuis 2016, l’aviation israélienne évite d’envoyer ses avions de combat opérer à l’intérieur de l’espace aérien syrien mais continue de survoler allégrement le Liban, un pays dépourvu de la moindre forme de défense anti-aérienne.

Gadi Eizenkot, Rav Alouf ( Général-Major, à prononcer comme Rab Halouf) de Tsahal est chef d’état-major depuis le 16 février 2015. Il est le concepteur de la doctrine de la Dahya, ou le recours systématique à des bombardements massifs sur des zones peuplées de civils en cas où un seul obus tomberait sur Israël. Il vient d’être adoubé par le New York Times comme le général ayant humilié le général iranien Suleimani, principal responsable militaire iranien en Syrie et commandant en chef des Bassidj dans ce pays. De ce fait, il est présenté comme le premier général israélien à avoir préconisé une lutte frontale et directe avec les iraniens en Syrie.

C’est pour cela que la guerre en Syrie n’a jamais été une simple « guerre civile » comme tant de médias dominant ont tenté de nous la présenter mais un conflit régional où Israël est le principal protagoniste et belligérant. Tout le reste n’est que médiaguerre et opérations d’enfumage psychologique.

Techniquement, la Syrie et Israël sont en guerre depuis 1973.

%d blogueurs aiment cette page :