Analysis

Des armes à énergie dirigée de plus en plus utilisées dans la discrétion la plus totale

Les incendies ayant ravagé le Portugal en 2017 auraient été causés par l’essai d’une nouvelle arme à énergie dirigée (Directed Energy Weapons) et l’épandage par des drones d’une petite quantité d’une mixture de produits chimiques incendiaires sous certaines conditions.

Cette arme qui n’utilise pas la même technologie que les armes à impulsion électromagnétique (EMP),  aurait été également essayée en Grèce.

Ce sujet tabou est très rarement évoqué même par les médias dits alternatifs car outre le fait que peu de personnes y croient, le sujet relève des théories du complot ou des “Fake News” ou “Fausses nouvelles” même si les recherches dans ce domaine précis ont avancé à pas de géant depuis quinze ans.

Les armes EMP existent et sont opérationnelles dans un nombre de plus en plus élevé de pays.

Elles ont été utilisées en Irak lors de la seconde guerre du Golfe de janvier 1991 pour endommager les composants électroniques non protégés des systèmes d’armes et les moyens de brouillage électromagnétique de l’Armée irakienne de Saddam Hussein.

Ces armes ont connu un développement considérable au point où les bombes à neutrons ne sont plus vraiment nécessaires pour mettre hors service une colonne blindée ou des hélicoptères adverse sans l’aide d’un seul projectile.

Cependant un autre type d’arme est de plus en plus “tendance” :  c’est l’arme à énergie dirigée. Ce type d’arme est publiquement développé par des géants du complexe militaro-industriel US comme Lockheed Martin ou Raytheon ainsi que divers laboratoires de recherches dont ceux du Darpa, du MiT mais également en Russie, en Chine, en Inde,  en Grande-Bretagne, en France, en Allemagne et en Israël.

Cette arme très discrète utilise des flux concentrés et dirigés de particules, des lasers, des Masers, des Micro-Ondes, des ondes Radio de très basses fréquences, le plasma, les ondes sonores, acoustiques, des ondes Radar et la lumière contre des individus, des véhicules, des missiles, des installations électroniques et électro-optiques.

Certains dispositifs non-létaux à énergie dirigée sont utilisées pour cibler des personnes en toute discrétion dans un but d’harcelement ou de ciblage puisqu’elles induisent des effets biologiques et psychologiques documentés comme la survenue de difficultés respiratoires, des antalgies diverses et sans cause apparente, des saignements de nez sans cause physiologique,  des vertiges, des nausées, un sentiment de désorientation (atteinte de l’oreille interne), une asthénie sévère, une fatigue chronique, des sensations de brûlures localisées ou non, des douleurs articulaires, une confusion mentale, des symptômes épileptiques, la dépression et le suicide.

C’est également l’arme idéale pour un harcèlement à distance notamment à l’intérieur d’une maison ou un appartement (appareils électriques qui “sautent”, survoltages intempestifs, pannes récurrentes de certains dispositifs, vibrations anormales des vitres et des ustensiles en verre, écho lors des communications en GSM, etc.)

Les armes à énergie dirigée interfèrant avec la fonction respiration et cardiaque peuvent avoir des effets mortels. Des cas d’embolie ont été rapportés. 

D’autres provoquent la cécité (des centaines de cas confirmés au Donbass et dans l’Est de l’Ukraine) et sont de ce fait passibles d’être interdites par la Convention de Genève.

Enfin certains dispositifs comme ceux utilisant les rayons X  provoquent de graves lésions systémiques et une mort dite lente. C’est ce type d’arme qui aurait été utilisé pour assassiner en toute discrétion certains Chefs d’État officiellement décédés de graves maladies le plus souvent incurables.

Le gouvernement US à officiellement accusé Cuba d’avoir eu recours à des armes “soniques” commune arme de harcèlement contre les personnels de l’ambassade américaine à la Havane.

En Chine, certains radars très puissants ont été modifiés et montés sur des dispositifs mobiles pour pouvoir diriger leurs énergie suivant un faisceau dirigé. Cela suffisait à tuer des animaux.

Les rayons invisibles ont un effet très néfastes sur la santé humaine et animale et seule une personne inconsciente accepterait de vivre sous un émetteur-relais  à micro-ondes pour la téléphonie mobile ou en face d’un radar ou encore sous des lignes de très haute tension.

Le sujet des armes à énergie dirigée ne se limite à pas à des applications militaires au sens strict mais s’étend à d’autres champs d’application comme les armes écologiques (induction d’incendie de forêts dans certaines régions du globe, à titre d’exemple) ou dans le contrôle et le harcèlement psychologique des individus.

Une recherche conduite par un laboratoire visait à induire une réaction de rage ou de folie furieuse chez des individus calmes et n’ayant pas de raisons apparentes de recourir à la violence ou d’être saisis par une folie destructrice (Amok) à l’aide d’ondes radio de fréquences très basses. Sur les dix cobayes ciblés, deux ont tenté de se donner la mort, un s’est effondré, quatre ont sombré dans une dépression et un autre a souffert d’une tachycardie incontrôlable.

Ce sujet nous interpelle tous car nous vivons dans un monde de plus en plus pollué par toutes sortes d’ondes électromagnétiques et nous subissons tous à notre insu un bombardement continuel de particules. Si en plus les gouvernement se mettent à vouloir exploiter effectivement ces ondes à des fins de contrôle social, la dystopie décrire dans “1984” ne serait qu’un conte des frères Grimm à côté de ce qui attend l’espèce humaine.        

     

     
      

Publicités

Catégories :Analysis

16 réponses »

    • Aussi lors des incendies de l’année dernière en Californie, j’avais vu un article qui mettait en relation les maisons brûlées à celles qui avaient installé les ‘smart meter’, équivalent de Linky…il y avait aussi des photos de rayons dirigés venant des avions au-dessus des zones incendiées. Je pense pouvoir retrouver l’article sur le smart meter si quelqu’un souhaite.

Leave a Comment/Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.