Les incendies ayant ravagé le Portugal en 2017 auraient été causés par l’essai d’une nouvelle arme à énergie dirigée (Directed Energy Weapons) et l’épandage par des drones d’une petite quantité d’une mixture de produits chimiques incendiaires sous certaines conditions.

Cette arme qui n’utilise pas la même technologie que les armes à impulsion électromagnétique (EMP),  aurait été également essayée en Grèce.

Ce sujet tabou est très rarement évoqué même par les médias dits alternatifs car outre le fait que peu de personnes y croient, le sujet relève des théories du complot ou des « Fake News » ou « Fausses nouvelles » même si les recherches dans ce domaine précis ont avancé à pas de géant depuis quinze ans.

Les armes EMP existent et sont opérationnelles dans un nombre de plus en plus élevé de pays.

Elles ont été utilisées en Irak lors de la seconde guerre du Golfe de janvier 1991 pour endommager les composants électroniques non protégés des systèmes d’armes et les moyens de brouillage électromagnétique de l’Armée irakienne de Saddam Hussein.

Ces armes ont connu un développement considérable au point où les bombes à neutrons ne sont plus vraiment nécessaires pour mettre hors service une colonne blindée ou des hélicoptères adverse sans l’aide d’un seul projectile.

Cependant un autre type d’arme est de plus en plus « tendance » :  c’est l’arme à énergie dirigée. Ce type d’arme est publiquement développé par des géants du complexe militaro-industriel US comme Lockheed Martin ou Raytheon ainsi que divers laboratoires de recherches dont ceux du Darpa, du MiT mais également en Russie, en Chine, en Inde,  en Grande-Bretagne, en France, en Allemagne et en Israël.

Cette arme très discrète utilise des flux concentrés et dirigés de particules, des lasers, des Masers, des Micro-Ondes, des ondes Radio de très basses fréquences, le plasma, les ondes sonores, acoustiques, des ondes Radar et la lumière contre des individus, des véhicules, des missiles, des installations électroniques et électro-optiques.

Certains dispositifs non-létaux à énergie dirigée sont utilisées pour cibler des personnes en toute discrétion dans un but d’harcelement ou de ciblage puisqu’elles induisent des effets biologiques et psychologiques documentés comme la survenue de difficultés respiratoires, des antalgies diverses et sans cause apparente, des saignements de nez sans cause physiologique,  des vertiges, des nausées, un sentiment de désorientation (atteinte de l’oreille interne), une asthénie sévère, une fatigue chronique, des sensations de brûlures localisées ou non, des douleurs articulaires, une confusion mentale, des symptômes épileptiques, la dépression et le suicide.

C’est également l’arme idéale pour un harcèlement à distance notamment à l’intérieur d’une maison ou un appartement (appareils électriques qui « sautent », survoltages intempestifs, pannes récurrentes de certains dispositifs, vibrations anormales des vitres et des ustensiles en verre, écho lors des communications en GSM, etc.)

Les armes à énergie dirigée interfèrant avec la fonction respiration et cardiaque peuvent avoir des effets mortels. Des cas d’embolie ont été rapportés. 

D’autres provoquent la cécité (des centaines de cas confirmés au Donbass et dans l’Est de l’Ukraine) et sont de ce fait passibles d’être interdites par la Convention de Genève.

Enfin certains dispositifs comme ceux utilisant les rayons X  provoquent de graves lésions systémiques et une mort dite lente. C’est ce type d’arme qui aurait été utilisé pour assassiner en toute discrétion certains Chefs d’État officiellement décédés de graves maladies le plus souvent incurables.

Le gouvernement US à officiellement accusé Cuba d’avoir eu recours à des armes « soniques » commune arme de harcèlement contre les personnels de l’ambassade américaine à la Havane.

En Chine, certains radars très puissants ont été modifiés et montés sur des dispositifs mobiles pour pouvoir diriger leurs énergie suivant un faisceau dirigé. Cela suffisait à tuer des animaux.

Les rayons invisibles ont un effet très néfastes sur la santé humaine et animale et seule une personne inconsciente accepterait de vivre sous un émetteur-relais  à micro-ondes pour la téléphonie mobile ou en face d’un radar ou encore sous des lignes de très haute tension.

Le sujet des armes à énergie dirigée ne se limite à pas à des applications militaires au sens strict mais s’étend à d’autres champs d’application comme les armes écologiques (induction d’incendie de forêts dans certaines régions du globe, à titre d’exemple) ou dans le contrôle et le harcèlement psychologique des individus.

Une recherche conduite par un laboratoire visait à induire une réaction de rage ou de folie furieuse chez des individus calmes et n’ayant pas de raisons apparentes de recourir à la violence ou d’être saisis par une folie destructrice (Amok) à l’aide d’ondes radio de fréquences très basses. Sur les dix cobayes ciblés, deux ont tenté de se donner la mort, un s’est effondré, quatre ont sombré dans une dépression et un autre a souffert d’une tachycardie incontrôlable.

Ce sujet nous interpelle tous car nous vivons dans un monde de plus en plus pollué par toutes sortes d’ondes électromagnétiques et nous subissons tous à notre insu un bombardement continuel de particules. Si en plus les gouvernement se mettent à vouloir exploiter effectivement ces ondes à des fins de contrôle social, la dystopie décrire dans « 1984 » ne serait qu’un conte des frères Grimm à côté de ce qui attend l’espèce humaine.        

     

     
      

Publicités

18 commentaires


  1. I’ve been surfing on-line more than 3 hours these days, but I never found any interesting article like yours.

    It is pretty price sufficient for me. In my opinion, if all website owners and bloggers made just right content as you probably did, the net might be much
    more helpful than ever before. I couldn’t refrain from commenting.
    Very well written! I enjoy what you guys tend to be up too.
    Such clever work and reporting! Keep up the terrific works guys I’ve incorporated you guys to my personal blogroll.

    http://foxnews.net/


    1. Aussi lors des incendies de l’année dernière en Californie, j’avais vu un article qui mettait en relation les maisons brûlées à celles qui avaient installé les ‘smart meter’, équivalent de Linky…il y avait aussi des photos de rayons dirigés venant des avions au-dessus des zones incendiées. Je pense pouvoir retrouver l’article sur le smart meter si quelqu’un souhaite.

  2. Je vois en filigrane l’évocation des feux de Californie en décembre 2018…
    Quel type de DEW à votre avis?

  3. JE VIENS JUSTE DE DÉCOUVRIR CE SITE FABULEUX ET J’EN SUIS ABASOURDI!
    C’EST LE SEUL QUI ABORDE DES SUJETS TOTALEMENT TABOUS!
    COMMENT FAIRE POUR M’ABONNER?

  4. L’être humain a, pour autant que je sache, utilisé aussi loin qu’on en a la preuve le meilleur du raffinement technologique à sa disposition à un instant donné pour éliminer ses semblables. J’aime beaucoup à cet égard l’ellipse temporelle du film « 2001, a Space Odissey » de Kubrick qui voit l’os utilisé comme arme pour la première fois, tournoyer dans les airs et se fondre avec l’image de la station orbitale. Bien entendu, l’espace civil sert avant tout de justification à son versant militaire hypertrophié. Ayant frequenté pas mal les observatoires astronomiques, je me rappelle aussi comment les spécialistes de l’optique adaptative permettant l’annihilation de la turbulence atmosphérique ont été captés par les agences US pour regarder au sol depuis l’orbite basse 20 ans avant que les astrophysiciens ne puissent y accéder pour regarder les étoiles depuis le sol. Alors, oui, nos militaires disposent d’une pléthore de moyens de mettre hors service les humains et la technologie dont ils se sont rendus dépendants pour leur survie immédiate. Pourtant, leur usage ne sera peut être même pas nécessaire pour réduire drastiquement la population mondiale. En effondrant indirectement ou non les écosystèmes par la disparition des milieux de vie ou leur simple fragmentation, l’ensemble de l’energie utilisée par les sociétés dites « développées » va rapidement aboutir à un grand « reset », même sans foutre le feu aux forêts des états récalcitrants ou détraquer ce qui reste de neurones opérationnels aux opposants politiques. Seule issue : game over par manque d’énergie abondante.

    1. Mais c’est bien le sujet, lorsqu’on parle d’énergie dirigée il s’agit d’ondes scalaires.
      Le défi est de générer des formats d’ondes plus complexes que des ondes sinusoïdales. Des ondes progressant en spirale afin de ne pas se dissiper.

  5. Chers Vous,

    Suite aux questions qui se sont posées face au comportement très particulier des « Jumpers » du 11/9, la piste de l’utilisation de DEW a été évoquée. Tout comme les rats qui préfèrent mettre fin à leurs jours pour échapper aux effets monstrueux des DEW, les « Jumpers » se propulsaient dans le vide. Une fois hors du champ énergétique, c’est un soulagement total et leur attitude dans leur chute serait une explication.

    https://phys.org/news/2008-02-pentagon-lasers-voices.html

    Bien à Vous,

    Marc Edmond

    1. des armes à énergie dirigée ont été développées à partir de la technologie nucléaire: nuclear directed energy weapon (NDEW),
      particulièrement les nuclear-pumped lasers (NPL).

      Strategika51 ou des lecteurs pourront vous expliquer, pour ma part je me contenterai,
      d’une,
      de vous renvoyer au chercheur (PhD) nord-américain Mark Prelas que l’on m’a indiqué comme source d’information,
      de deux,
      de vous indiquer que le sens de Ground Zero avant 9/11 c’était the point on the earth’s surface directly above or below an exploding nuclear bomb ..

      1. Merci Bernardo1871,

        Il n’y a, pour ma part, aucun doute sur l’utilisation de SADM sur les différents sites de 9/11.
        Il n’aura échappé à personne qu’au-delà et parfois à bonne distance des 3 GZ, de nombreux dégâts « collatéraux », officiellement éludés, attestent qu’une intense source d’énergie autre que celle générée par les SADM à été utilisée.
        Quels étaient les buts de tirs de DEW en dehors des zones de concentration, étaient-ce des « coups perdus », des réflexions sur certaines surfaces?

        Bien à Vous,

        Marc Edmond

  6. C’est peut-être ce genre d’armes qui avait donné la berlue aux radars syriens ?


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.