Les choses bougent: le président américain Donald Trump est au Vietnam pour un second sommet historique avec le dirigeant nord-coréen Kim Jong-Un

et il doit se sentir soulagé de s’être éloigné de Washington et des miasmes de l’État profond.

Ce dernier a chargé le vice-président US Mike Pence le soin de menacer publiquement le Venezuela et son armée d’une opération de changement de régime en bonne et due forme.

Guaido en casque blanc.

La méthode et l’allure coincée de Pence rappelle trop celle des Démocrates BCBG et l’on devine sans peine que le courant ne passe pas du tout entre lui et Trump. 

En Iran, la faction des « Bazaristes » est en grande difficulté. La visite officielle du président syrien Bashar Al-Assad à Téhéran a porté un coup presque fatal au président « réformateur » Hassan Rouhani. D’ailleurs ce dernier perd dans la foulée son homme de confiance et Chef de la diplomatie de la République Islamique: Zarif. 

image
Al-Assad rencontrant Ali Khamenei, Guide de la Révolution iranienne, à Téhéran.
image
Les réformateurs iraniens ou les Bazaristes sont viscéralement opposés à toute assistance ou alliance avec la Syrie. A la Une du journal Qanun (Droit) : « un hôte[qui n’est] pas le bienvenu ! « 

Rouhani refuse la démission de son ministre des Affaires étrangères mais les dés sont jetés. Les partisans de l’Ayatollah Khamenei jubilent: ils viennent de gagner une grande bataille dans la longue guerre opposant les deux têtes du régime iranien. Al-Assad a du être satisfait de cette évolution. Les Bazaristes d’Iran, pro-Union européenne et pro-libéraux n’ont jamais adhérés tout à fait au concept de la résistance. Une notion qui a toujours été étrange aux négociants du Bazar, grands adeptes du consumérisme capitaliste. Signe qui ne trompe pas, un journal de la faction des réformateurs à été interdit pour la troisième fois pour avoir commenté très négativement la visite d’Assad :  » Un hôte qui n’est pas le bienvenu »

Trump a jeté un os à l’Etat profond en « révélant » que le retrait US de Syrie n’était qu’un redéploiement et que la base d’Al-Tanf ainsi que quelques camps secrets disséminés dans la vallée de l’Euphrate, seraient toujours occupés par des forces US, au moins pour protéger les forces de deux pays européens forcenés et ruinés qui se sont enlisés dans une aventure sans lendemain avec pour seule issue un échec patent.

Pour le Venezuela, Trump doit avoir de jolis mots fleuris dans la tête pour se rappeler du bon souvenir de son vice-président. « Qu’ils se démerdent avec ce bordel! Moi je vais au Vietnam pour me reposer et boire un coup avec mon pote Kim Jong-Un! ». image C’est une parodie mais on n’est pas très loin du compte. L’Etat profond allume le feu dans les Caraïbes; Trump se rend dans une terre qui subit encore les conséquences de l’agent Orange pour tenter de conclure la paix avec la Corée du Nord. Histoire de narguer et prendre à contre-pied toute l’idéologie sur laquelle est bâtie ce satané Etat profond US. « Je ne suis pas pressé d’obtenir le désarmement nucléaire tant que la Corée du Nord ne procède à aucun essai ou tir de missile… »; on l’aura compris, Donald Trump se joue de l’Etat profond.

image

Cette harpie de Pelosi peut toujours se gausser jusqu’à ce qu’un étranglement s’en suive! Amen! 

La reprise en main des affaires en Iran par la faction anti-impérialiste, que l’on pourrait qualifier de réaliste, va radicalement changer la donne en Syrie et dans tout le Proche-Orient. Plus question de compromissions secrètes ou d’accords clandestins et moins encore de contacts avec l’ennemi que l’on pourfend en public du matin au soir. Téhéran rejoint la position inchangée de Damas basée sur la résistance à outrance et l’échec de toute tentative de négocier avec un adversaire déloyal qui n’a jamais tenu le moindre de ses engagements. 

En France, le mouvement des Gilets Jaunes n’a plus rien à envier à la révolution française. Loin de s’estomper, il prend des formes nouvelles tandis que le régime, totalement déconnecté du peuple,  joue à la coloniale au  Mali, au Niger, au Tchad et au Sud de la Libye ou encore très maladroitement dans l’extrême Est syrien que Bashar Al-Assad a survolé à deux reprises cette semaine. 

image
Que des soucis avec ce Macron ! Le Drian est fatigué avec ce régime sans tête !

Al-Assad n’est pas le seul à arborer un sourire sardonique; Trump; quant à lui, se marre! 

Plus sérieusement, l’Inde vient d’envoyer cinq Mirage 2000 armés de bombes SPICE de fabrication israélienne, bombarder un camp de militants pro-Cachemire au-delà de la ligne de démarcation et le Pakistan promet une riposte proportionnée.

Ce sont deux puissances rivales dotées toutes les deux de l’arme nucléaire et qui ont trois guerres et des dizaines d’opérations à leurs actifs. 

Les lignes et les rapports de force du Grand Jeu se déplacent…L’Empire est en perdition! 

 

 

 

Publicités

7 commentaires

  1. « Au moment où presque tous les aspects de la vie politique internationale, et un nombre grandissant de ceux qui comptent dans la politique intérieure, sont conduits et montrés dans le style des services secrets, avec leurres, désinformation, double explication — celle qui peut en cacher une autre, ou seulement en avoir l’air — le spectacle se borne à faire connaître le monde fatigant de l’incompréhensible obligatoire, une ennuyeuse série de romans policiers privés de vie et où toujours manque la conclusion. C’est là que la mise en scène réaliste d’un combat de nègres, la nuit, dans un tunnel, doit passer pour un ressort dramatique suffisant.

    L’imbécillité croit que tout est clair, quand la télévision a montré une belle image, et l’a commentée d’un hardi mensonge. La demi-élite se contente de savoir que presque tout est obscur, ambivalent, « monté » en fonction de codes inconnus. Une élite plus fermée voudrait savoir le vrai, très malaisé à distinguer clairement dans chaque cas singulier, malgré toutes les données réservées et les confidences dont elle peut disposer. C’est pourquoi elle aimerait connaître la méthode de la vérité, quoique chez elle cet amour reste généralement malheureux. » (Debord, Commentaires sur la société du spectacle, éditions Gérard Lebovici, p.68)

    Donc tout allait pour le mieux dans la meilleure RBF (République Bananière Française) possible lorsque le péril jaune s’est invité tout seul sur la scène publique ; ses revendications incongrues (pain et dignité) ne peuvent naturellement pas être satisfaites. Les élites bien-pensantes lui ont répondu d’abord par le mensonge, la falsification et la répression, cela n’ayant pas suffi, on a vu la survenue d’un attentat terroriste providentiel à Strasbourg. Peine perdue, ces jojos jaunes, expulsés des rond-points par les rond-de-cuir spéciaux, ont continué leur vagabondage chaque samedi, merdre alors, on a du sortir la grosse artillerie de l’antisémitisme selon un emploi du temps parfait : Micromégas ayant déclaré qu’il n’avait pas l’intention de criminaliser l’antisionisme, on incarcère Alexandre et son comparse la veille de la réunion du Crif, on provoque une pseudo-affaire antisémite, dans le même temps, un cimetière juif est profané et un arbre symbolique est scié ; le tour est joué : les jojos sont une foule haineuse antisémite et Micromégas déclare au diner du crif qu’il va criminaliser l’antisionisme, idiéologie politique qualifiée de raciste dans une résolution de l’ONU datant de 1974, résolution abolie en 1991. Mais tout cela n’a pas encore suffi. Un petit tour sur le voile islamique est utile (voile qui n’en est pas un, puisqu’il s’agit d’un foulard, donc d’un couvre-chef que certaines femmes musulmanes portent sur la tête) ; on a donc vu Madame le ministre de la santé, qui trouve normal d’imposer onze vaccins (c’est à dire des poisons) aux nouveaux-nés, condamner la commercialisation d’un foulard par Dekathlon, car, selon elle, ce foulard serait contraire à cette déité jalouse qui supporte l’impudeur et ses strings, mais pas la pudeur. Donc, maintenant, la République veut nous imposer non seulement comment penser, mais encore la façon de nous vêtir. Bien, le bruit court que la couleur jaune va être proscrite.
    Zarif (que je préférerais orthographier Dharif) vient de revenir sur sa démission provoquée
    par la visite de BLC au GPS (Guide Perse Suprême) sans qu’il ne soit ni averti ni présent ; le Mage n’était pas au courant de cette escapade de BLC non plus ; en revanche MAP (Mauvais Ange Perse, idem est Souliymani) était présent aus deux entretiens de BLC d’avec le GPS et le Mage ; les bazaristes sont furieux mais le SR (Seigneur de la Résistance) Hassan Nasrallah a déclaré avoir eu les larmes aux yeux suite aux embrassades de BLC et du GPS.
    Maintenant, étant donné mon incapacité à penser par moi-même, je me dois de finir par une citation :

    « Et, pour prévenir toute contravention à notre ordonnance, nous leur défendons expressément de penser, sous les mêmes peines ; enjoignons à tous les vrais croyants de dénoncer à notre officialité quiconque aurait prononcé quatre phrases liées ensemble, desquelles on pourrait inférer un sens clair et net. » (Voltaire)

  2. Pendant ce temps…:
    Vanessa Bealy-
    When I was in Deir Ezzor just over one month ago, one of the SAA commanders told me that the U.S « contract with #ISIS » terminated end 2018 which is why Trump announced withdrawal… the SAA officer had received intelligence information confirming this fact. Recent reports of ISIS being paid off by the U.S seem to confirm what I was told.

    https://smmsyria.com/isis-terrorists-leave-syria-for-large-amounts-of-money/?fbclid=IwAR2j7P_H5Xn4GTWs9usnpmLZdGLcx9mZp3uWbu-Ky6pbVgmIuym9YC102QQ

  3. je suis dans l incapacité de comprendre le geste de l inde au moment ou le Pakistan est entrain de rejoindre la même organisation économique Asiatique pour le développement , si New Delhy croit qu elle ne paiera pas la facture de ce bombardement c est mal connaitre les autochtones de cette région les candidats en mission suicide en représailles ne manque pas ni au cachemire ni a Islamabad .

    1. BSM
      Moi aussi, j’ai du mal à comprendre pourquoi l’Innde sort ses muscles à ce moment là ? si quelqu’un peut m’éclairer avec sa lanterne …!

    2. C’est effectivement étrange ce regain de tension, avec pour l’heure deux chasseurs Indiens qui aurait été abattue par le Pakistan, lorsque ces derniers aurait perdu un chasseur suite aux dernier affrontements entre ces deux pays

      Surtout qu’effectivement, ils ont rejoins tout les deux l’organisation de coopération de Shanghai en 2017.

      OCS n’ayant pas que des objectifs économiques, mais également militaires.

      Il y a surement l’ombre de l’Arabie Saoudite et Tel Aviv derrière l’attentat ayant lancer les hostilités entre l’Inde et le Pakistan, même si ce conflit est entretenu déjà depuis de longues décénies.

      Conflit qu’ils réactivent au grés du mouvements des lignes politique.

      Mais au final, je ne pense pas qu’une nouvelle guerre éclatera entre ces deux pays, bien trop conscient des enjeux mondiaux actuel.

      Si ils ont rejoins l’OCS, ce n’est pas pour se faire la guerre deux ans après, mais bien pour rejoindre l’organisation qui à fermement et avec détermination, en plus dans avoir les moyens militaires et économiques et politique, de faire réspecter le droit international et la charte des nations unis.

    3. C’est effectivement étrange ce regain de tension, avec pour l’heure deux chasseurs Indiens qui aurait été abattue par le Pakistan, lorsque ces derniers aurait perdu un chasseur suite aux dernier affrontements entre ces deux pays

      Surtout qu’effectivement, ils ont rejoins tout les deux l’organisation de coopération de Shanghai en 2017.

      OCS n’ayant pas que des objectifs économiques, mais également militaires.

      Il y a surement l’ombre de l’Arabie Saoudite et Tel Aviv derrière l’attentat ayant lancer les hostilités entre l’Inde et le Pakistan, même si ce conflit est entretenu déjà depuis de longues décénies.

      Conflit qu’ils réactivent au grés du mouvements des lignes politique.

      Mais au final, je ne pense pas qu’une nouvelle guerre éclatera entre ces deux pays, bien trop conscient des enjeux mondiaux actuel.

      Si ils ont rejoins l’OCS, ce n’est pas pour se faire la guerre deux ans après, mais bien pour rejoindre l’organisation qui à fermement et avec détermination, en plus dans avoir les moyens militaires et économiques et politique, de faire réspecter le droit international et la charte des nations unis.

  4. @Strategika51,

    Quel bel éclairage sur les affaires, un billet qui me met en joie par sa lucidité et sa pertinence (bien que l’impertinence ne me chagrine nullement!).

    Une chose est certaine et me réjouit le temps s’accélère et nos analyses mettent de moins en moins de temps à s’avérer correctes.

    NB: Merci pour le boulot de nettoyage et de remise en ordre du site, fastidieux et efficace!

    Bien à Vous,

    Marc Edmond

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.