Scénario de la guerre sud-américaine

L’invasion étrangère du Venezuela n’est possible que par le Brésil, la Colombie et le Guyana, trois États voisins du Venezuela. Théoriquement, il y a au moins trois axes d’invasion.

– Une invasion par des États sud-américains doit commencer par la conquête de la supériorité aérienne sur le Venezuela. Mais la plupart des objectifs politico-militaires du Venezuela sont hors de portée de l’aviation brésilienne, composée de F-5, d’A-4, d’AMX-1A et d’A-29 Tucano.

Brazilian Navy A-4
A-4 de la Marine brésilienne
Brazilian AMX-1 Firing Air-to-Air Missiles
AMX-1 des forces aériennes brésiliennes
505
A-29 Tucano des forces aériennes brésiliennes

La Colombie a des avions Kfir, A-37 et A-29 Tucano qui n’ont aucune chance devant les systèmes anti-aériens Buk-M2, S-125, S-300 et les appareils vénézuéliens F-16 et Su-30. Il en va de même pour les avions brésiliens face à la défense anti-aérienne à moyenne et longue portée et face à l’aviation vénézuélienne.

Colombian Kfir Combat Aircraft
Des Kfir de l’Armée de l’Air colombienne

À cause de leur plafond bas, les avions à turbopropulseurs A-29 Tucano évoluent constamment dans la portée des 5 000 missiles anti-aériens portables vénézuéliens SA-24 (Igla-S). Les F-5, A-4, AMX-1A, Kfir et A-37 ne disposent pas d’armes à guidage de précision et attaquent à une altitude de 2 000 à 3 000 m, les rendant vulnérables aux mêmes missiles SA-24 portables (Igla- S).

Venezuelan BUK M-2
Système de missiles Sol-Air BUK M-2 des forces armées vénézueliennes.
508
Sukhoï Su-30 MK2 des forces aériennes vénézuéliennes

– Une invasion terrestre à partir du Guyana est improbable. Ce petit pays n’en ayant ni les moyens, ni la capacité physique : il n’y a pas de route à travers le fleuve et le delta de l’Orénoque, ni de possibilité de déplacer des tanks à travers la jungle.

Le Brésil est le moins susceptible de réussir. Car avant d’entrer en contact avec les principales forces vénézuéliennes, l’armée brésilienne doit parcourir elle aussi 500 km dans la jungle.

Ensuite, le fleuve Orénoque est un obstacle très difficile pour les Brésiliens qui ne disposent pas de ponts mobiles ni d’autres équipements de génie. En outre, pour la défense antiaérienne des troupes terrestres, le Brésil et la Colombie ne disposent que de missiles portatifs pour un plafond de 5 000 m, alors que les Su-30 vénézuéliens lancent des bombes à guidage laser KAB-500 et KAB -1500 ou des missiles Kh-29 à une altitude de 10 000 m

L’axe le plus probable pour l’offensive est la Colombie. Cependant, le relief ne favorise pas l’offensive colombienne, la direction de l’offensive s’arrêtant au lac Maracaibo. Il doit être contourné à l’est en suivant un corridor de 15 à 20 km, facilement défendable par l’armée vénézuélienne.

Maracaibo lake
Une Image aérienne des rives du lac Maracaibo

La meilleure option consisterait à ouvrir une voie de contournement avec la base aérienne colombienne qui équivaut à une brigade, et de la parachuter au sud-est par la Cordillère des Andes. Mais cette option est également impossible car la Colombie possède 5 C-130 et 8 C-295, avec lesquels seules 2 ou 3 compagnies d’infanterie peuvent être parachutées.

La Colombie possède également une force de combat bien inférieure à celle du Venezuela, car elle s’appuie sur une infanterie avec des blindés légers ; en outre, elle ne dispose pas de chars, son artillerie est dispersée et remorquée par des camions. À titre de comparaison, le Venezuela dispose de chars d’artillerie automotrice 2S19 Msta, de chars BM-30 Smerch, de BM-21 Grad, de LAR et de T-72.

– Une expédition maritime brésilienne de la 1ère Brigade d’infanterie de marine à bord de porte-hélicoptères et de navires de débarquements peut compliquer la situation des défenseurs du Venezuela. Le Venezuela peut attaquer le groupe de navires de débarquement sur 100 à 200 km de côtes avec des missiles antinavires Kh-31A1 et Kh-59ME lancés par des Su-30.

Le scénario d’une invasion états-unienne
Seule une invasion militaire US peut renverser Nicolas Maduro, comme ce fut le cas en Irak et en Libye. Mais entre-temps, la Russie a changé de politique étrangère et a démontré en Syrie qu’elle était capable de défendre ses alliés.

En raison des intérêts économiques élevés au Venezuela, la Russie et la Chine, même si elles n’enverront pas de troupes, leur fourniront des types d’armes de haut niveau et de grand rayon d’action pour empêcher une invasion US.

Les États-Unis sont la plus grande puissance navale au monde et possèdent 2 corps d’infanterie de marine. C’est pourquoi le principal axe offensif pourrait être ouvert par un débarquement états-unien.

Le naufrage de 1 à 2 porte-avions et de plusieurs navires amphibies US de débarquement signifie l’impossibilité d’obtenir la suprématie aérienne et des chances réduites de créer une tête de pont de l’infanterie de marine sur la côte du Venezuela.

Cet objectif est facilement atteint avec le missile hypersonique russe Zircon d’une portée de 1 000 km et le missile de croisière Kalibr 3M-54 d’une portée de 1 400 km. Si le Venezuela disposait de ces missiles, il pourrait toucher le groupe de navires expéditionnaires états-uniens au sud des Bahamas, à 500 km de Miami. Cependant, je ne pense pas que la Russie livrerait aux Vénézuéliens des missiles Zircon et Kalibr. Elle pourrait, en revanche, proposer des systèmes Bastion et des missiles air-air Kh-59MK2, avec un rayon d’action de 550 km, utilisables sur les avions Su-30.

Une batterie du missile littoral-navire Bastion, équipé par la Russie, utilise quatre lanceurs de missiles mobiles P-800 Oniks. Le missile a une masse de 3 tonnes, une envergure de 1,7 m et une ogive performante de 250 kg. La propulsion est réalisée par un moteur de croisière ramjet (statoréacteur supersonique), similaire à celui du missile Zircon. La portée du missile P-800 est de 350 à 600 km, sa vitesse est de Mach 2,5 (700 m/s). Sur la trajectoire, au plafond de croisière de 14 000 m, le missile est guidé par satellite. À proximité de la cible, le P-800 fixe à l’objectif, descend jusqu’à 10 m de hauteur et exécute des manœuvres de changement de direction.

Dans cette situation, le Venezuela serait en mesure de faire face au groupe du corps expéditionnaire US situé au sud des îles d’Haïti et de Porto Rico. L’écart probable de précision du missile P-800 Oniks est de 1,5 m, ce qui signifie que la cible est frappée à 100 % dans le cas d’un porte-avions, d’un porte-hélicoptère, d’un croiseur ou d’un destroyer, tous d’une longueur supérieure à 100 m.

La seule possibilité est un bombardement coordonné de l’Otan (USA, France, Pays-Bas, Royaume-Uni) et des États latino-américains (Brésil, Colombie, Guyana) sur des objectifs ciblés. Dans ce cas, il ne s’agirait pas d’une invasion, mais de la destruction de certaines structures vénézuéliennes.

Valentin Vasilescu

Traduit par AVIC (Réseau International)

Source: Voltairenet

Lien direct: Une intervention militaire ne peut pas renverser le gouvernement vénézuélien

 

Publicités

12 commentaires

  1. pareil, même si souvent cela relève de la traduction très moyenne et pas technique (ce qui ne m’empêche pas de saluer l’effort et la bonne volonté du traducteur)

  2. Le judaïsme et ses avatars chrétien et musulman, et le taoïsme, ou l’hyperconditionnement et le déconditionnement, les deux voies antinomiques.
    Texte de Michel Dakar, chercheur en politique globale, autonome, Villequier ex-France, province coloniale de l’Empire israélo-US en voie de désagrégation rapide, le 3 mars 2019.

    http://www.aredam.net/hyperconditionnement-et-deconditionnement-les-deux-voies-antinomiques.html

    Nouveau dossier :
    Dossier documentation généalogique Michel Dakar.
    http://www.aredam.net/dossier-documentation-genealogique-michel-dakar.html

    http://www.aredam.net/genealogie-michel-dakar-1.pdf

  3. On voit bien que l’auteur est un ancien aviateur qui oublie plusieurs choses. Les japonais ont conquis Singapour en la prenant à revers après un débarquement en Malaisie et un périple dans la jungle. L’armée de terre colombienne, avec ses nombreuses années d’expérience contre les Farc dans la jungle est d’un tout autre calibre que la venezuelienne. Le camp des Farc où Raul Reyes a été tué était en pleine jungle en Équateur et a été détruit par l’artillerie colombienne. Ce n’est pas la première fois que je trouve douteuses les analyses de cet auteur mais ce coyp-ci, il a fait fort. Je suis par ailleurs déçu que Stratégie qui a de l’expérience dans l’armée de terre partage les inepties d’un aviateur.

  4. Bel exercice théorique d’état-major, mais comme tel non convainquant : on y a oublie systématiquement … la surprise. Le premier mort de la guerre, c’est le plan. Réviser le summum en la matière que fut celui de Schlieffen, le vieux se relevait même la nuit pour la parfaire. Résultat : deux guerres mondiales et toute la suite, toutes choses parfaitement en dehors de ses capacités cognitives.
    Il faut retourner la chaussette et penser à l’impensable justement comme par exemple : attirer les caincains dans un piège !
    Ces singes furieux armés de grenades n’ont plus le discernement nécessaire pour jouer à la puissance interventionniste.
    L’affaire vénézuélienne n’est qu’un élément de la dialectique stratégique globale, tout comme le Pakistan en même temps. Mais pour autant, ce n’en sont (encore ) que des aspects mineurs.
    Il est une chose sur laquelle butte tout calcul d’état-major que celui-ci : la complexité !
    Certes, on ne peut écarter une tentative, mais à supposer qu’elle advienne, immédiatement les choses prendront une tout autre tournure que prévu.
    Pas convaincu ? Quelqu’un peut-il cité une seule victoire militaire US depuis 1945 ( et encore, sans les Russes … ) autre que la Grenade, une guerre remarquable d’ailleurs car il n’existait pas d’armée grenadine.
    Quelqu’un peut-il cité une seul guerre gagnée par la force aérienne ? Non bien sûr.
    Arrêtons ce type de spéculations quand on ne connaît pas les dossiers, ça empêche de comprendre.

    1. @Chamfort

      Dire qu’il n’y aura pas de guerre entre le Venezuela et les Etats Unis de mon point de vue un peu trop prématuré.

      « …c’est le plan… fut celui de Schlieffen,…. »
      Cela fait 70 ans que les américains appliquent la doctrine Von Schliefen, et à chaque fois c’est le meme résultat. On en a déja parlé ici, lorsque les strateges US -emanation du grand état major du Kaiser, et donc les dissiples de Von Schilefen- en 1965 avaient déclenché l’operation Rolling Thunder ils étaient absolument certains que l’Uncle Ho serait à genoux en quelques semaines, cependant on connait la suite.

      Beaucoup ne se rendent pas compte, et ne comprennent meme pas les enjeux géostratégiques mondiaux, ainsi ils avancent toutes une séries de supputations au regard de l’ancien monde, bulle dans lequels ils vivent, et pensent que c’est ce qui va se passer. Or tout a changé en 2019. La crise au Venezuela est directement liée à crise coréenne, qui est liée au remodelage du Moyen Orient etc… Pour faire court le déclin US s’accélere et il s’accelere de façon critique ainsi les américains n’ont d’autres choix que d’agir contre le Vénézuela, sans quoi leur système s’éffondre et risque d’emporter tout le système occidentaliste, y compris le UK-en tant qu’entité-, les USA-en tant qu’entité, c’est un risque qui est loin d’etre négligeable-, l’Allemagne, la Corée du Sud, le système en France, mais aussi les entités comme Israèl-Taiwan-Arabie Séoudies-les pretendus etats baltes etc…Et c’est là où la question coréenne refait surface de façon critique pour les Etats Unis. Que s’est il passé à Hanoi entre le président Kim et Trump ?
      Pour le public, la masse que nous sommes, on nous fait croire que colosse US a « ordonné » une dénuclearisation à une petite Corée du Nord qui crève la dalle, c’est en substance ce que la cohorte de pseudo spécialistes de la Corée -les Tertrais, et toute la série des guignols appartenant à la FRS, qui passent et re-passent dans les médias – racontent. En fait c’est les US ont quémanandé à Kim l’arret de la prolifération du savoir faire Nord Coréen en matière d’armeement. Et comme c’était prévisible -on en avait parlé sur ce forum-, les coréens ont envoyé buller les US. d’où l’echec retentissant du sommet.
      https://twitter.com/DPRK_CAODEBENOS/status/1100405762868662272
      Ce qui veut dire concretement que les Nord Coréens n’ont rien à foutre des interets US, ils n’ont pas de bons du trésor, ne commercent pas avec les USA, ni le UK, et si le Venezuela -où un autre- leur demande du matériel de guerre de pointe, ils le lui fourniront sans hésiter une seconde -possible que la Turquie, la Birmanie, l’Algérie, l’Egypte, la Serbie etc… aient déja toqué à la porte de Kim. soit dit en passant je suis presque persuadé que pour la Turquie et l’Iran c’est deja fait, et depuis un bail -. Ceci place les US au pied du mur!
      Ainsi il se pourrait que les américains trouvent un pretexte bidon et procédent à des bombardements à distance, sans grands résulats, c’est une evidence. Toutefois ça leur permettra de jusitfier un blocus naval contre le Venezuela afin d’empecher que ce pays soit livré en matériel de pointe. Ceux qui ont étudié -comme toi- les guerres US connaissent en gros le modus operandi US. Depuis le Vietnam les américains ne se risquent plus à des guerres frontales contre des adversaires bien armés comme le Venezuela mais iront par étapes. Cependant à ce stade personne ne connait le contenu de l’arsenal venezuelien, si les US frappent, il est possible que les vénézueliens ripostent à leur tour sur des navires de guerre qu’ils peuvent couler, et certainement des installations sur Houston, Dallas, voir meme Washington. C’est un scénario cauchemardesque qui est plus que probable et qui hante les stratèges US. Il se pourrait ainsi -personne ne sait- que les coréens aient déja fourni des missiles de croisières supersoniques afin de couler des navires de guerre, voir peut etre meme du matériel nucléaire. Donc dire qu’il n’y aura guerre où pas c’est trop tot pour le dire. C’est une situation infiniement + explosive que celle qui a eu lieu en octobre 1962 durant la crise de Cuba.
      Encore une fois, c’est à Moscou que tout va se décider, si les russes forcent le blocus pour le Vénézuela une guerre est possible, mais là encore contraireemnt à une idée reçue, les possibilités US sont extremement limitées. Où alors Vladimir Poutine va essayer de sauver la mise aux américains. Personne ne peut dire ce qui va se passer.

      1. @Foxhound , merçi pour votre commentaire que je partage totalement 🙂

        Il est fort propable que nous assistions prochainement un un scénario répétant l’histoire, entre un blocus US sur des livraisons d’armes Russes, quoi que nous ne sommes plus en 1962 mais bien en 2019, ou la Russie peut livrer des missiles et/ou des hélicoptères par avions en 48h.

        Mais comme vous le dites, les Etats Unis n’ont plus les moyens de leurs ambitions, et ne peuvent non seulement pas assuré plusieurs fronts à la foi ( Asie,Orient,Amérique ), mais surtout, leur économie est en ruines et le Dollars sur le point de s’éffondrer.

        Les Russes, les Iranniens et les Chinois ont au moins 10 ans d’avances téchnologiques sur les armes de pointes tel que le Laser, la MHD, les missiles Hypersoniques, les brouillages élèctromagnétiques ect..

        En tout les cas, comme je l’ai déjà dis dans un post précédent, l’Axe de la Résistance serra présente au cotés de la Révolution Bolivarienne, en cas ou Trump ait la folie d’attaquer ce pays :

        https://www.presstv.com/DetailFr/2019/03/03/590042/Reunion-proVenezuela-a-Beyrouth-en-presence-du-Hezbollah

        1. cette réunion est un acte stratégique ;
          les USA vont attaquer le Vénézuéla .
          soit ils attaquent soit ils ont peur et dans ce cas c’et une défaite américaine !

        2. « ….merçi pour votre commentaire que je partage totalement… »
          On peut se tutoyer Monsieur 🙂
          En fait dans ton lien ce qui a attiré mon attention c’est ceci :

          https://www.presstv.com/Detail/2019/02/21/589125/Quand-le-sous-marin-Fateh-desarme-les-Amricains

          Il y a de cela vingt ans seul les pays occidentaux, la Russie et dans une moindre mesure la Chine pouvaient construire ce genre de chose, aujourd’hui trés clairement c’est plus du tout le cas. C’est ce que les américains redoutent absolument.

          Grace au bourrage de crane ambiant on nous a tous collé dans la tete que les marines de guerre occidentales étaient pratiquement invincibles. C’est tout du moins ce qu’on nous a fait croire jusqu’à présent. Et pourtant les contre exemples dans l’histoire recente ne manquent pas, en témoigne le sort du destroyer israèlien Eiliat coulé en oct 1967 par un missile anti navire egyptien SS-N-2 Styx. Et durant la guerre des Malouines quand l’Argentine avait coulé les destroyers Shefield et Conventry.
          Tout le monde sait que la VI° flotte qui croise en Mediterannée le fait entre autre pour protéger Israèl. Durant la guerre d’usure entre l’Egypte et Israèl 1967-70, un submersible de la classe Roméo egyptien fut envoyé en mission, celui ci avait reussi à déjouer tous les systèmes de surveillances de la VI° flotte US, et avait pénétré non loin du port d’Haifa. Prenant en photo tout ce qu’il voulait, puis est rentré dans sa base, sans avoir été inquiété, par les systèmes de detection occidentaux alors qu’on était en pleine guerre d’usure.
          Trés recemment un sous marin algérien de la classe Kilo avait afollé l’OTAN, en reussissant à approcher les navires de l’aliance Atlantique qui étaient en exercices. L’OTAN stupefait n’avait pas reussi ni à le localiser, et encore moins à detecter le submersible algérien. Et le sous marin algérien est rentré tranquilement à sa base. Ce qui en dit long sur l’extreme vulnérabilité des Task Forces. Les sous marin de cette classe sont surnommés trou noir -Black Hole- par l’OTAN.
          Les sous marins de la classe Kilo sont à propulsion electriques, et donc infiniement plus silencieux qu’un sous marin nucléaire-la contre partie, c’est qu’ils ont une autonomie en mer qui en général ne depasse pas les 5 semaines-, ainsi il est extremement difficile de les detecter, sinon presque impossible. En outre ils sont d’autant plus dangeureux qu’ils disposent de missiles de croisières et souvent supersoniques, ils peuvent à des dizaines, voir des centaines de km détruire des navires de guerre.
          Comme on peut le voir sur le lien que j’ai cité plus haut, meme l’Iran les fabrique, en réalité du reverse engineering de la classe Kilo, via l’aide des nord coréens. Il est possible que le Venezuela a à sa disposition un certain nombre de ces sous marins, c’est ce qui rend les plans américains contre le Venezuela d’autant plus risqués.

          PS-Soit dit en passant ne vous attendez pas à trouver ce genre d’infos sur Wikipedia.

          1. bonjour
            1°) tu dis électrique mais l’électricité est bien produite avec un moteur au diesel !
            2°) c’est bien le phénomène de cavitation qui permet de repérer le sous marin et ça a part s’il est propulsé grâce a la MHD leur hélice les trahis non ?

        3. Wikipédia mdr clairement

          L’Iran est autonome dans la fabrication de sous marins, de char de combat, de chasseur de cinquième génération, des Drônes en tout genre et pour toute fonctions, de missiles, d’armes de points, la liste est trés longue en effet 🙂

          Oui, l’Empire à du soucis à ce faire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.