Stats

  • 6 155 111 Hits
360TotalSecurity WW
Paradox [CPS] WW
Paradox [CPS] WW
19/09/2020

Strategika 51

 Πάντα ῥεῖ…

Retour de la piraterie en Méditerranée

La réapparition de la piraterie en Méditerranée est l’une des conséquences directes de la guerre en Libye.

Loin des satisfecits ridicules de l’Alliance Atlantique et du mutisme de la plupart des médias dominants, passant sous silence le véritable déluge de migrants illégaux se déversant sur les côtes méridionales de l’Europe, un navire pétrolier battant pavillon de Palau et appartenant à un armateur turc se dirigeant vers la Libye a porté secours à 108 « migrants » en difficulté en mer méditerranée.

Les turcs sont parmi ceux qui sont le plus activement impliqués dans le marché noir très florissant du pétrole libyen et ils prennent souvent des risques énormes en pénétrant les eaux territoriales et en acostant dans les terminaux pétroliers de la Libye.

Les 108 migrants secourus en mer par l’équipage du pétrolier se sont révoltés et usé de contrainte physique contre l’équipage en apprenant que le navire, qui a changé de cap vers le nord pour les déposer sur l’île de Malte, allait reprendre et continuer sa route initiale. C’est-à-dire accoster en Libye.

Ce fut l’émeute à bord. L’équipage, formés de soudards anatoliens et ukrainiens, n’a pu contenir un noyau dur de meneurs plus excité que les autres. Ce sont les passeurs payés jusqu’à 2000 USD cash par tête qui ont pris d’assaut la passerelle et la timonerie avant de contraindre par la violence le capitaine du navire à changer de cap et de se diriger vers le nord.

Le pétrolier ne disposait officiellement d’aucune arme de guerre.

Des membres de l’équipage tentèrent toutefois de dissuader la prise de contrôle du navire en utilisant un vieux fusil d’assaut FN Fal (7.62×51) et un revolver. En vain.

Le pétrolier Elhiblu 1 fut assailli par des « migrants pirates » qu’il a sauvé d’une mort certaine. Ces derniers veulent débarquer en Europe par tous les moyens possibles.

Selon des informations concordantes, le groupe de migrants serait composé de 77 hommes et 31 femmes.

Le navire a été intercepté tôt ce jeudi par les forces spéciales maltaises soutenues par un bâtiment de surface et un hélicoptère de la marine. Le commandement du navire a été remis au commandant de bord tandis que les migrants et les membres de l’équipage ont été remis à la police maltaise pour enquête.

D’après des officiels maltais, seuls quelques individus violents parmi les migrants auraient piraté le navire. Le reste peut donc solliciter l’asile.

Ce fait n’est pas anodin. Si la piraterie contrôlée au large de la Somalie profitait essentiellement aux assureurs britanniques, qui va profiter d’un phénomène similaire impliquant la traite d’êtres humains avérée en Méditerranée ?

%d blogueurs aiment cette page :