Archives mensuelles : mars 2019

Classement actuel de fréquentation des sites d’information indépendants

Pour les non initiés, «ALEXA» est LE site de référence qui réalise un classement de fréquentation pour les 25 premiers millions de tous les sites du web mondial, appelé «traffic rank».

J’en ai extrait quelques classements qui concernent une vingtaine de sites français. Ces extraits concernent des sites de médias mainstream et des sites d’information indépendants qui se proclament eux mêmes, sites de ré-information. Ils vous seront donnés, après l’analyse que j’en tire dans un tableau à 3 colonnes:
1ère colonne: classement parmi les sites web français de toute nature (y compris commerciaux)
2ème colonne: classement parmi tous les sites web mondiaux
3ème colonne: progression ou régression sur trois mois dans le classement mondial

L’analyse des résultats conduit à 10 observations principales :
5 Observations générales :

1 – Le site d’Alexa est un site anglo-saxon. Comme pour les agences de notation économiques, on ne peut s’empêcher de nourrir un léger doute sur la fiabilité et l’objectivité des résultats et sur certains aspects de la méthodologie employée pour «classer».

2 – Dans la fréquentation d’un site d’information, il y a les habitués qui apprécient ce qu’ils y trouvent, mais il y a aussi les adversaires acharnés qui cherchent «la faute» ou le «mot de trop» pour les dénoncer et initier, le cas échéant, des poursuites judiciaires aux fins d’obtenir la fermeture d’un site gênant. Il y a les inévitables trolls subventionnés pour déconsidérer les auteurs et le site par leurs commentaires souvent violents et parfois débiles. Le taux de fréquentation d’un site ne signifie donc pas nécessairement le taux d’adhésion à la «ligne éditoriale du site».

3 – Peut être grâce aux gros moyens financiers et aux subventions gouvernementales dont ils disposent, les médias mainstream restent en tête du classement français. Parce qu’ils travaillent «en meute» sur certains sujets, leur influence reste encore prédominante, notamment auprès des gens pressés, gros consommateurs de «prêt à penser», qui avalent, sans vraiment réfléchir,
l’information «mainstream» et surtout les commentaires associés délivrés par des experts soigneusement sélectionnés pour être «politiquement corrects». L’autocensure et la réserve lorsqu’il s’agit de la critique de l’action gouvernementale sont souvent de mise dans ces médias mainstream.

Une subvention d’état doit se mériter……

C’est peut être pour cette raison que la quasi totalité des sites de médias mainstream reculent dans le classement mondial, alors que d’autres se maintiennent tout juste. Cette perte d’audience pourrait-elle s’expliquer par la perte de crédibilité mise en évidence par de nombreux sondages ?

4 – Aux mains d’une dizaine de milliardaires qui se connaissent bien, la presse mainstream française ne rapporte pas «directement» de l’argent à ses propriétaires malgré les subventions étatiques. En revanche, par son pouvoir d’influence, notamment lors des élections, cette presse mainstream achète le soutien de certains élus et oriente l’action de l’état dans un sens favorables aux autres «affaires» de ces même milliardaires. Ceux ci y gagnent donc «indirectement» beaucoup d’argent.

5 – La totalité des principaux «sites d’information indépendants» où sites de ré-information» progressent de manière significative et parfois spectaculaire dans le classement mondial. Ces performances sont d’autant plus méritoires que ces sites français ne disposent que de maigres moyens financiers et que leur fonctionnement reposent beaucoup sur le bénévolat. Il est aussi d’autant plus méritoire que ces sites sont harcelés en permanence par le pouvoir exécutif et législatif d’une part, et par les médias mainstream d’autre part qui les qualifient régulièrement de fachosphère, de complotistes, d’anti-sémites et les accusent de ne diffuser que des «fake news».

Ces accusations n’ont pas l’air de décourager tous les internautes puisque ceux ci sont toujours plus nombreux à fréquenter ces sites, écoeurés qu’ils sont de percevoir les manipulations et les désinformations dont ils sont les objets de la part des médias mainstream sur certains sujets sensibles de politique intérieure (périodes électorales, Gilets Jaunes….) ou de politique étrangère
(Syrie, Venezuela, Ukraine, Iran, Russie, Chine ….etc )
5 Observations particulières:

6 – Dans l’échantillon retenu (qui n’est pas exhaustif), les places des médias russes RT et Sputnik qui ont déjà dépassé le site Libération.fr continuent de s’améliorer malgré les virulentes attaques de l’exécutif et des médias mainstream nationaux et européens. Au rythme où vont les choses, la fréquentation des 2 sites russes pourrait bientôt dépasser celle de Nouvelobs.com, de ouest-france.fr voire de bfmtv.com, qui reculent inexorablement. Cherchez donc à qui la faute et surtout évitez de dire que les Français préfèrent les présumées «fake news» des médias russes aux vraies «news» des médias mainstream français. Qui a gagné et qui a perdu en crédibilité ? La faute à qui ?

7 – Dans l’échantillon retenu (qui n’est pas exhaustif) la remontée la plus spectaculaire est celle du site «Stop Mensonge»: 13 673 places gagnées dans le classement mondial en trois mois. Cette percée d’un site portant un tel nom est très révélatrice de l’affaissement de la crédibilité des médias mainstream et de l’aspiration des internautes à connaître une «autre vérité» que celle qui nous est assénée quotidiennement par BFMTV.

8 – Le site UPR.fr, 1er site de parti politique français mais aussi site d’information indépendant, gagne 7441 places au classement mondial. C’est un résultat spectaculaire pour un site de parti dont le chef est superbement ignoré par les médias mainstream mais dont le nombre d’adhérents (35 300) a plus que triplé en deux ans et continue de progresser très vite. Notons, pour mémoire, que ce parti prône le FREXIT, la sortie de l’Euro et de l’OTAN.

9 – La troisième hausse dans l’ordre d’importance de l’échantillon étudié est celle de Breizh Info, média indépendant traitant de l’actualité bretonne et internationale. Il gagne 4 636 places dans le classement mondial, suivi de près par les sites «Réseau International» et «les crise.fr» qui gagne respectivement 4 332 et 4 293 places.

10- Enfin, il convient de noter les excellentes performances des sites «Médiapart» et «Égalité et Réconciliation» qui occupent les deux premières places des médias d’information indépendants.
Pour ce dernier, la performance est d’autant plus remarquable qu’il se maintient à ce niveau depuis plusieurs années et continue de progresser au niveau mondial malgré les attaques incessantes et coordonnées menées par «les meutes» exécutives, législatives et judiciaires agissant sous l’influence d’un lobby bien connu, qualifiée de «puissante et nocive» par François Mitterrand.
*

La conclusion est simple. Elle se déduit des tendances lourdes observées dans le tableau ci-après. Les médias mainstream sont en perte de vitesse du fait d’un déficit de crédibilité incontestable. Les médias alternatifs montent en puissance et détournent un nombre croissant de lecteurs, d’auditeurs et de téléspectateurs du «prêt à penser» mainstream.

Le combat sera de plus en plus féroce. Les politiques qui souhaitent garder un minimum de contrôle sur cette information multiplieront et durciront probablement les lois visant à limiter la liberté d’expression. Lois anti-fake news, anti-BDS, antisionisme = antisémitisme……etc …etc…

Ils seront aidés par les médias mainstream dont l’intérêt majeur est d’éliminer un maximum de concurrents. Ces derniers s’érigeront toujours plus en «magistère de la vérité» comme ils le font déjà avec des sites bidons de type «Décodex» du Monde qui couvrent, en attaquant les autres, les «fake news» diffusées par leur maison mère (couveuses du Koweït, Timisoara, Ukraine, Libye..etc)
Il n’est pas certains que ces «prohibitions» obtiennent plus de succès que «La Prohibition» de vente d’alcool aux USA entre 1920 et 1933. Le peuple français, de nature rebelle, pourrait bien contourner ces mesures, voire finir par se révolter…

Dominique Delawarde

Source : http://www.wikistrike.com/2019/03/classement-actuel-de-frequentation-des-sites-d-information-independants.html

Turquie : Erdogan affirme que son pays subit une attaque visant le démantèlement de son système monétaire

La lire turque continue de s’effondrer tandis que le président turc, Tayep Reçep Erdogan, affirme que la Turquie sortira victorieuse de la guerre financière qu’on lui impose.

Erdogan n’a pas révélé les pays ou les entités qui oeuvrent à détruire le système monétaire turc et à anéantir l’économie de ce pays hautement stratégique, l’un des membres les plus importants de l’OTAN. Bien que depuis un an, Ankara est soupçonné de vouloir saboter l’Alliance et lui faire mordre la poussière en Syrie.

Le Maroc a participé aux frappes de la coalition internationale en Syrie et en Irak

Le Maroc qui a gelé sa participation dans les opérations de la coalition Arabe dirigée par Ryad au Yémen, a participé aux frappes de la coalition internationale en Irak et en Syrie orientale.

C’est ce que une note de la Defense Security Cooperation Agency mentionne d’ailleurs pour justifier la vente par les États-Unis de 25 avions de combat F-16 V au Royaume du Maroc.

Reste à savoir combien d’autres pays non membres de l’OTAN, ont participé ou participent encore aux frappes aériennes en Syrie ou en Irak sous le fallacieux prétexte de “Daech”

Moscou-Hmeimim-Caracas ou comment la Russie étend le réseaux de ses bases à l’étranger à son corps défendant

Les deux avions russes ayant débarqué une centaine de militaires russes et 35 tonnes de matériel à Caracas, provenaient de la base militaire Basel Al-Assad de Hmeimim en Syrie où ils étaient en transit.

Les militaires russes auraient emporté de Syrie vers le Venezuela un nouveau type de radar très spécial qu’ils veulent tester dans les Caraïbes.

Moscou compte installer une base au Venezuela semblable à celle de Hmeimim en Syrie.

Le triomphe du JF-17

Ce sont des chasseurs JF-17 block 3 “Thunder” pakistanais qui ont abattu un nombre indéterminé de Mig-21 “Bison” indien lors du dernier duel aérien au dessus du Cachemire.

Ce chasseur léger polyvalent fabriqué conjointement par la Chine et le Pakistan a démontré de remarquables capacités au combat aérien.

Officiellement, l’Inde n’a reconnu la perte que d’un seul Mig-21 Bis tout en affirmant avoir abattu un F-16 pakistanais. En réalité le nombre de Mig-21Bis indiens abattus lors d’une véritable nasse aérienne tendue dans le ciel dépasse la dizaine.

Il y a eu des mesures d’apaisement entre les deux puissances nucléaires d’Asie du Sud mais l’envoi par l’Inde d’un sous-marin d’attaque nucléaire près du littoral pakistanais et le test d’un missile anti-satellite (ASAT) relance la course des armements orbitaux.

Le raid israélo-US sur Alep vise l’usure des alliés de Damas

Israël a célébré à sa façon la reconnaissance par le président Donald Trump de ses prétentions sur le plateau occupé du Golan syrien en lançant une attaque aérienne combinée sur la province d’Alep (Nord de la Syrie).

En réalité, les israéliens n’étaient pas seuls sur ce coup. Ils ont été devancés par les Américains. Le raid d’hier sur Alep était israélo-US.

Les objectifs visés sont l’aéroport civil d’Alep, un dépôt de munitions, un centre d’écoutes, une station météorologique, un dépôt désaffecté et quelques immeubles.

Le dépôt de munitions fut touché par les missiles israéliens, de même que le centre d’écoutes et un radar.

Le commandement militaire syrien a affirmé que la défense aérienne syrienne a réussi à intercepter un certain nombre de missiles ennemis sans autres précision. Un autre communiqué militaire syrien laisse entendre que les systèmes de défense Sol-Air assurant la protection de Damas sont entrés en action pour contrer l’agression.

Aucun missile Sol-Air S-300 n’a été utilisé par Damas pour contrer les aéronefs et les missiles adverses.

Ce raid ne change rien à l’évolution de la guerre en Syrie mais revêt une symbolique : il n’y a plus de ligne rouge ni de droit international. Les cibles visées à Alep sont situées à un battement d’aile de bombardier de la base russe de Hmeimim et si Israël va encore une fois évoquer la menace iranienne (fourniture de missiles et d’armes de précision) pour justifier les frappes, personne n’est dupe sur son rôle crucial dans le prolongement forcé d’un conflit long de plus de huit ans afin de discréditer les armes syriennes et par dessus tout celle de ses alliés russe et iranien.