Les capacités de nuisance de la police politique en Algérie sont en train de dépasser toutes les lignes rouges, puisqu’elle s’en prend désormais aux forces armées.

Le Chef d’état-major et vice ministre de la défense, le général major Ahmed Gaid Salah commence à se rendre compte de l’ampleur des intrigues menées par la police politique avec une partie des oligarques. A deux reprises, le président du Conseil constitutionnel, Tayeb Belaiz, un fidèle parmi les fidèles du président Bouteflika et l’un des plus grands escrocs du régime, s’est joué de la tête de Gaid Salah et ce dernier ne l’oubliera jamais. C’est à dire que les heures de Belaiz sont comptées. Tout comme celles des autres factions. Reste la problématique dissolution de la redoutable police politique qui requiert l’usage de la force brute mais à une condition.

Pour Gaid Salah, il faut que les populations et les forces armées combattent par les armes comme un seul homme la pieuvre de la police politique, liquident les résidus du MALG (ex Ministère de l’Armement et des Liaisons Générales, ancêtre de la sécurité militaire ou SM, devenue DRS ou Direction du Renseignement et de la Sécurité). C’est la seule solution de se débarrasser des éléments « antinationaux », des manipulateurs et des saboteurs. Seul problème, certains chefs de l’Armée sont proches de la police politique et cette dernière est en train de noyauter et d’infiltrer la formidable contestation populaire Algérienne pour la manipuler et l’orienter selon ses intérêts.

Autre frein à cette entreprise de salubrité publique, l’hésitation du Chef de l’état-major à faire couler du sang dans une bataille ardue puisque l’ennemi se cachera au milieu de la population et optera pour l’action terroriste et la guérilla dans les maquis, où il lui sera facile de réactiver ses groupes terroristes.

Cependant, il faudra bien trouver un moyen de se débarrasser de la police politique. Le peuple Algérien ne s’est pas trompé de cible cette fois-ci puisque son principal slogan est « Qu’ils partent tous !  »

Pour des raisons historiques, l’Algérie a hérité de la France de la police politique. La France demeure l’un des rares pays occidentaux à avoir une police politique. Le peuple Algérien et son Armée régulière sont en train de mener une révolution inédite dans le monde.

L’Algérie saura t-elle se débarrasser de la police politique, immense handicap empêchant jusqu’ici son développement ?

C’est un défi aux enjeux bien plus profonds que ce que l’on pourrait croire.

Publicités

5 commentaires

  1. bonsoir je suis le grand maitre marabout féticheur j’ouvre mes portes dans les domaines suivants et chez moi les resultat sont garanti et la satisfation avant le paiement d’argent
    _retour d’affection
    _bic magique
    _bague magique
    _portefeuille magique
    _valise magique
    _calebasse magique
    _bedou magiques
    _arrêter tout les problème
    _désenvoutement
    _astuce pour grossir son pénis
    _pour trouver de boulots
    _savon et bague de protection
    _Solutions à tout vos problèmes de vie . viens chez moi si vous voulez bien voir la realiter du travail .
    Whatsapp: wa.me/+22997259701
    NB:vous pouvez faire aussi appel avec moi
    La solution est la première des choses🙏🏽

  2. Merci pour ton analyse…
    Au gauf le drs est devenu dss😎

  3. Tant que le peuple soutiendra entièrement son armée l’APN et le général GAÏD SALAH .
    C’est ce qu’il fait et fera toujours jusqu’au bout.
    Les mafieux de la police politique les rats de politiciens véreux et les affairistes pilleurs des richesses de l’Algérie .
    Ne pourrons rien.
    Ils doivent tous être arrêtées simultanément et interdictions de quitter le territoire.
    Le peuple est d’accord pour aller chez eux ou ils habitent et les arrêtées eux mêmes et les livrées à la gendarmerie.
    Avec grand plaisir.

    1. Gaid Salah est un corrompu et un pervers sexuel…il tombera à la fin☝

      1. Moh35 sur 31/03/2019 à 8 h 43 min

        Et toi tu n’est qu’une vermine rampante qui crève de rage de voir nôtre valeureuse armée faire le nettoyage aux karcher de tout ces puants qui ont rendus l’Algérie en un pays du tiers monde malgré ces multiples richesses engendrés depuis des décennies.
        Le peuple est à 100% avec son armée pour le pire où pour le meilleur.
        Le général Medienne dit Toufik est un très grand traître à la nation.
        Il conspire avec l’ennemi contre l’Algérie dépuis très longtemps .
        C’est jours sont comptés ainsi que celui de son réseau pour ce qu’il en reste.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.