Stats

  • 6 172 057 Hits
360TotalSecurity WW
Paradox [CPS] WW
Paradox [CPS] WW
26/09/2020

Strategika 51

 Πάντα ῥεῖ…

Algérie : vers une confrontation entre les forces armées, soutenues par la population, contre la DSS (police politique), soutenue par la France

En Algérie, le chef d’état-major des Armées, le général-major Ahmed Gaid Salah a présidé le 30 mars 2019, une réunion d’urgence de l’état-major militaire pour contrer les velléités des services de renseignement à saboter coûte que coûte toute transition non contrôlée suivant leur intérêts.

Quelques heures plus tôt, Said Bouteflika, le frère du président s’était réuni avec le général Mediène dit Toufik, ex-patron du DRS (Direction du Renseignement et de la Sécurité) en présence du général Tartag, actuel patron du DSS (Direction des Services de Sécurité, renseignements), d’oligarques et de hauts responsables du renseignement français. A l’ordre du jour, saboter la contestation populaire en usant de procédés de guerre hybride, décrédibiliser les forces armées et décapiter l’état-major militaire.

Des informations fournies par l’Armée algérienne indiquent que des militaires auraient arrêtés des dizaines d’individus lourdement armés et détenant des explosifs qui avaient pour mission de s’infiltrer dans les marches populaires et de provoquer un début de conflit armé. Ces personnes appartiennent en majorité aux services de renseignement.

Cela explique la colère du chef d’état-major et sa détermination à frapper les services de renseignement tout en s’attelant à en créer d’autres à partir des unités de reconnaissance de l’Armée régulière.

La crise politique algérienne va t-elle vers une confrontation directe entre l’Armée et les services de renseignement ? Dans ce cas de figure, cela rappelle de bien mauvais souvenir aux troupes régulières qui ne savaient pas toujours contre qui elles se battaient dans les maquis durant les années 90.

%d blogueurs aiment cette page :