Stats

  • 6 336 609 Hits
360TotalSecurity WW
Paradox [CPS] WW
Paradox [CPS] WW
25/11/2020

Strategika 51

 Πάντα ῥεῖ…

La faiblesse de l’OTAN en Afghanistan a permis la résurgence des guerriers Mongols

L’incapacité de l’OTAN à s’adapter et à engager les Talibans au sol sans un soutien aérien massif a amené l’Alliance Atlantique à faire appel à des sous-traitants, privés mais également étatiques pour assurer la sécurité de ses bases militaires en Afghanistan.

Ces « auxiliaires » modernes viennent d’un pays aux traditions guerrières anciennes et prestigieuses : la Mongolie.

Influencée par la tradition militaire soviétique et russe, l’Armée Mongole fut entraînée et équipée par l’Allemagne pour mener à bien sa mission de protection en Afghanistan où les Talibans ont réussi à tenir en échec l’ensemble des contingents de l’OTAN.

Armés de fusils d’assaut G-36 et maniant l’illustre mitrailleuse MG-3 dont les origines remontent à la seconde guerre mondiale (MG-42), les soldats Mongols se distinguent très vite par leur esprit de combat, leur sens tactique en terrain ouvert et une extrême mobilité. Leur capacité de résistance au froid et à la douleur physique sont extraordinaires et fait notable, ils ne se plaignent jamais. Leurs instructeurs Allemands en Afghanistan ont observé chez eux un sens inné de l’occupation optimale de l’espace même sans aucune formation préalable. Ils sont très vifs, doués d’un sens de l’observation fort développé, intelligents et très rapides. Ils savent aussi économiser leurs munitions et ne provoquent jamais les Talibans. 

Contrairement aux soldats de l’OTAN, tenus dans une très piètre estime par la majorité des Afghans,  les Talibans  respectent les soldats Mongols et ne les attaquent pas. 

En réalité, les Talibans Afghans savent reconnaître le caractère guerrier qu’ils retrouvent chez les Mongols. Ces derniers comprennent mieux les Talibans et leurs codes d’honneur militaire. 

Le recours à l’Armée Mongole oubliée par l’OTAN pour assurer la sécurité de ses bases militaire est en train de ressusciter des guerriers mongols que l’on croyait disparus. 

L’histoire est pleine de surprises. Comme au temps du déclin de l’Empire Romain et sa dépendance de plus en plus grande sur des auxiliaires germaniques, la dépendance de l’OTAN sur les nouveaux guerriers Mongols risque de créer un jour un futur Genghis Khan qui emportera ce qui restera de l’Europe, ce petit bout de l’Asie…

%d blogueurs aiment cette page :