5 Commentaires

  • Trump, Nétanyahu ne font qu’aboyer comme des chiennes, mais tout le monde désormais à pris conscience qu’ils n’ont pas les moyens de leur ambition, qu’ils ont en plus d’avoir perdu des milliards de dollars , subit une humiliante défaite en Syrie, grâce à la résilience et le commandement héroïque de Bachar El Assad,mais surtout suite à la solide unité et croissance de l’Axe de la Résistance dans la région qui mène désormais les règles du jeu.

    Biensur, sans la Russie rien de tout cela aurait été possible, quoique, personne ne connais encore vraiment la puissance militaire Iranienne, capable désormais de créer des Drônes furtifs, des avions à réactions, des chars dernière générations ou encore des sous marins.

    Il suffit que l’impérialisme sioniste fasse le faux pas de trop pour déchainer la puissance de l’Axe de la Résistance, cela couvert par le droit international et la légitime réponse que tous les martyrs de cette guerre attendent avec impatience, après cette huitième année de guerre…

    Le Golan Syrien reviendra à la Syrie biensur, tout comme la partie Libanaise, ce n’est qu’une question de temps, et du faut pas ou non que fera l’entité criminel et génocidaire sioniste.

    Quand à la Palestine, elle n’à jamais été aussi prôche de retrouver la totalité de ces terres.

    Elle Vaincra !!

    Elle Vivra !!

  • traduction :
    Plus de 50 membres de l’Etat islamique ont été éliminés par les frappes de la coalition dirigée par les États-Unis dans la banlieue de la ville d’Al Baghuz al Fawqani dans la vallée de l’Euphrate ces derniers jours, ont rapporté des sources locales. Les frappes aériennes faisaient partie des opérations des Forces démocratiques syriennes (SDF) et de la coalition dans la région, qui se poursuivent en dépit d’une déclaration officielle des États-Unis déclarant la défaite contre ISIS.

    Selon des sources locales, un nombre important de membres de l’Etat islamique se cache encore dans un réseau de grottes et de tunnels souterrains dans la région.

    En outre, des cellules de l’Etat islamique dans la zone contrôlée par le SDF ont récemment mené une série d’attaques tuant au moins 10 membres du SDF près de la ville de Diban et dans la zone des champs de pétrole d’Omar, sur la rive est de l’Euphrate.

    Le 28 mars, le commandant général du SDF, Ferhat Abdi Sahin, a affirmé que le groupe, qui comprend les Unités de protection du peuple kurde (YPG) et leur faction entièrement féminine, les Unités de protection des femmes (YPJ), avait pris la décision de s’emparer de la zone. d’Afrin des forces turques.

    “Nous préparons et prenons des dispositions afin de libérer Afrin … Parce que c’est une affaire militaire, tout le monde devrait savoir que lorsque le moment sera opportun, la phase de libération commencera”, a-t-il déclaré.

    À l’heure actuelle, le SDF n’a pas de route terrestre vers Afrin depuis le nord-est de la Syrie, tandis que YPG et YPJ ne contrôlent que quelques positions au sud et au sud-est de la région. Par conséquent, les déclarations du SDF concernant l’avancée militaire d’Afrin ne devraient être qu’un geste politique conçu dans le but d’acheter un soutien à la population syrienne. Le groupe, qui compte beaucoup sur l’aide étrangère pour contrôler le nord-est de la Syrie, fait actuellement face à des problèmes notables en matière de contrôle des zones à population arabe saisies de l’Etat islamique.

    Alors que le SDF n’a aucune chance réelle de capturer Afrin, les cellules des YPG et du YPJ mènent régulièrement des attaques sur les forces dirigées par la Turquie. Le 31 mars, un membre des forces turques a été tué et un autre blessé lors d’une attaque de rebelles kurdes, selon le ministère turc de la Défense nationale.

    À la suite de cette annonce, l’artillerie militaire turque a tiré plus de 100 obus sur des positions des forces de police palestinienne dans les villes de Tatmrsh et Shuargha. Le bombardement n’a fait aucune victime.

    La coalition dirigée par les États-Unis et ses mandataires de la soi-disant armée du commando révolutionnaire continuent d’empêcher l’évacuation des civils du camp de réfugiés de Rukban. Ils ont même organisé un exercice de tir réel impliquant des systèmes de roquettes d’artillerie à haute mobilité près de la garnison américaine d’al-Tanf située dans le même secteur.

    La situation dans la zone de désescalade d’Idlib reste inchangée. Le régime de cessez-le-feu est violé presque quotidiennement. Les incendies et les tirs d’artillerie sont particulièrement intenses dans le nord de Hama et le sud d’Idlib.

    Le 28 mars, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu est arrivé avec une nouvelle déclaration affirmant que son pays continuerait de lutter contre la présence iranienne en Syrie. La déclaration montre que l’armée israélienne est sur le point de poursuivre sa campagne militaire en Syrie.

    À leur tour, les États-Unis n’ont pas limité leurs actions récentes en faveur de Tel Aviv à la reconnaissance des hauteurs du Golan en tant que territoire israélien. Il a également demandé à l’armée arabe syrienne (ASA) de se retirer de la ligne de séparation établie dans le cadre de l’accord de désengagement de 1974. Les efforts américano-israéliens pour forcer l’ASA à le faire pourraient facilement transformer le plateau du Golan en un nouveau point chaud et alimenter davantage le conflit syrien.

  • Pas les moyens de leur politique.

  • c est le poisson d avril de south front ?

    En Algerie et ce n est pas un poisson le president Bouteflika va annoncer sa demission avant la fin de son mandat

    • Attention c’est son frère Said Bouteflika qui tire les ficelles. Il y a une véritable guerre dans les méandres de la présidence ainsi qu’une bataille rangée entre la présidence et l’armée Algérienne. Ces deux institutions se tirent à boulets rouge pour prendre le pouvoir.

Leave a Comment/Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.