Stats

  • 6 172 158 Hits
360TotalSecurity WW
Paradox [CPS] WW
Paradox [CPS] WW
26/09/2020

Strategika 51

 Πάντα ῥεῖ…

L’irrésistible ascension des Talibans d’Afghanistan

En Afghanistan, la guérilla du mouvement politico-militaire des Talibans gagne des points sur tous les terrains.

Les noms de quatorze négociateurs Talibans impliqués dans les négociations de paix en cours avec les États-Unis ont été retirés de la liste noire du Conseil de Sécurité des Nations Unies pour une durée de neuf mois.

Tout en négociant d’égal à égal avec Washington, les Talibans Afghans viennent d’annoncer le lancement de leur grande offensive du printemps. Cette opération militaire, baptisée cette année « AlFatha » (la Conquête) vise avant tout à bloquer les camps des forces de l’ISAF, la force internationale d’assistance et de sécurité et à prendre le contrôle effectif des districts provinciaux. A cet effet, les commandants opérationnels Talibans ont été instruits d’éviter les pertes civiles, à plus de coordination entre les unités combattantes et à maintenir une moralité irréprochable.

Pour la première fois depuis sa création, le mouvement des Talibans est en train d’organiser des unités de combat compactes et standardisées. De nouveaux treillis de combat ont fait leur apparition et les groupes de combat disséminés dans les rudes montagnes de ce pays enclavé d’Asie renforcent non seulement leur capacités de communication mais tentent de se doter d’une artillerie anti-aérienne mobile en tant qu’arme à part entière.

t56
Une nouvelle unité de combat des Talibans d’Afghanistan, près du camp de Al-Badr, avril 2019.

La montée en puissance de la force militaire des Talibans semble irrésistible et écrase déjà l’Armée Nationale Afghane (ANA) en dépit de la puissance de feu supérieure de cette dernière et son soutien direct par les 101ème et 82èmes divisions aéroportées de l’Armée des États-Unis.

Les Talibans d’Afghanistan combattent depuis octobre 2001 des forces militaires US, assistées par celles de l’OTAN (Alliance de l’Atlantique Nord) et de pays alliés d’Europe de l’Est, du Moyen-Orient et du Golfe.

C’est le plus long conflit armé de l’histoire des États-Unis et Washington a fini par comprendre l’étendue du désastre dans lequel il s’est engouffré tête la première en reconnaissant à demi-mot l’impossibilité totale d’une victoire militaire en Afghanistan et l’urgence d’une solution politique pour sortir de ce bourbier sans fin.

On ne sait pas avec exactitude la partie qui a poussé Washington et ses alliés vassaux à s’embourber dans l’ancienne Bactriane sans aucune possibilité d’en sortir indemnes. Dans tous les cas, cette partie voulait sûrement la ruine de l’Empire. C’est chose faite.

%d blogueurs aiment cette page :