Quel est le Saint-Graal des services spéciaux israéliens en 2019 ?

Infiltrer et saboter la base aérienne syrienne de Chuay’rat dans le gouvernorat central de Homs, l’une des bases militaires les plus stratégiques de l’Armée Arabe syrienne et quartier général des conseillers militaires du Corps d’élite des Gardiens de la Révolution iranienne et point de transit des volontaires étrangers recrutés par la milice Al-Quds (Jérusalem) et de certains équipements destinés au front du Golan.

Le 03 août 2019, une mystérieuse explosion au sein de cette base hyper-protégée a été rapportée par les médias syriens. Cet incident aurait été provoqué, selon les médias de Damas à « une erreur de manipulation durant le transport de munitions de guerre ayant dépassé leur date de péremption». Ce seraient de vieux  missiles balistiques à propergol solide et à tête conventionnelle datant des années 80.

Pour d’autres médias proches de la rébellion armée dont le fameux Observatoire Syrien des Droits de l’Homme basé à Londres, l’explosion, gigantesque, aurait provoqué la mort d’au moins 12  militaires syriens. Ce bilan est en réalité un peu plus lourd puisque des dizaines de soldats et d’officiers syriens ont péri dans cet incident dont on ne connaît toujours pas la cause. Un média du Golfe avance un bilan dépassant les 31 morts et un nombre plus important de blessés.  

Cette base militaire majeure de l’Armée syrienne a déjà été la cible de raids aux missiles de croisière US Tomahawk en avril 2017. La plupart des missiles Tomahawk furent brouillés et/ou interceptés par la bulle de défense anti-aérienne de la région occidentale syrienne. Ce qui provoqua un choc incommensurable au sein du complexe militaro-industriel US et les néoconservateurs extrémistes pro-israéliens.

L’incident du samedi 03 août 2019 a-t-il été le résultat d’un raid mené par un des nouveaux drones d’attaque ultrasecrets opérant entre l’Irak et la Syrie ? Ou encore par un F-22 Raptor en provenance du Qatar comme l’a suggéré une source occidentale ? Rien n’est moins sûr. A moins d’un missile balistique hypersonique. Mais dans ce cas, les médias dominants en aurait parlé puisque il y aurait eu un tir au but.

La base aérienne syrienne de Chuay’rat abrite la plupart des bombardiers tactiques Sukhoï Su-22 et Su-25 mais également des Mig-23 et des Mig-25 ainsi que  la 22ème brigade et le  50ème   régiment aérien mixte. Elle dispose de plusieurs radars ainsi qu’une quarantaine de hangars fortifiés et de bunkers pouvant résister à une explosion nucléaire.  La base est défendue par plusieurs systèmes de défense aérienne comme le 2K12 KUB Kvadrat (SAM-6), le Pantsir S-1 et une batterie de S-300. De plus la base reste couverte par la bulle de défense ABM russe déployée à Hmemim dans le littoral occidental du pays.

Publicités

4 commentaires


  1. Quelle que soit la raison, c’est un autre coup dur pour les Syriens.

  2. J’ai lu ces infos (pas aussi détaillées) il y a quelques jours, quelque part. Si toutefois il s’agissait bien d’un acte de sabotage de la part des soi-disant terroristes, mais bien plutôt des crapules mercenaires qui pour le pognon assassinent et volent des civils sans défense, ils vont très bientôt avoir la réponse qu’ils méritent (jusque dans leurs chiottes !)

  3. Une explosion involontaire d’explosifs périmés est bien possible. Même si c’est de plus en plus rare, il y a toujours des victimes suite à découverte et manipulation non professionnelle de vieux obus non explosés dans les zones rouges de WW I, en particulier au nord de Verdun et dans le département de la Somme. Si les composants internes sont liquides, ils ont pu finir par éroder les enveloppes métalliques les isolant les uns des autres. Il y a de vieilles merdes tellement pourries et dangereuses à manipuler que les démineurs préfèrent les transporter en lieu sûr pour les faire péter, avec un maximum de précautions s’il s’agit d’obus toxiques. On comprend que certaines zones polluées à mort soient interdites de cultures. Les zones rouges diminuent au fur et à mesure mais la forêt domaniale au nord de Verdun est encore là pour un bon moment.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.