D’après des indications recueillies et des informations relatives à un nouveau plan de développement des capacités de défense aérienne de la Corée du Nord, Pyongyang est hautement intéressé par le chasseur multirôle russe de génération 4++ Mikoyan Mig-35 (Code Otan: Fulcrum F) et envisage de modifier les chaînes de montage des Mig-29 produits localement pour la production d’une nouvelle variante dont on ne sait quasiment rien (ce n’est nullement pas par hasard si la CIA décrit la Corée du Nord comme un trou noir en matière de collecte du renseignement).

Cette information est capitale car ni la Chine ni la Russie ne peuvent exporter de nouveaux avions de combat vers la Corée du Nord en vertu des sanctions internationales frappant la Corée du Nord. Ce qui force cette dernière à adopter une approche que l’on pourrait qualifier de non-linéaire. Or, on sait désormais de source sûre que des agents nord-coréens ont pu se procurer des dizaines de pièces détachées pour des avions de combat ne figurant pas dans la nomenklature de leur arsenal auprès de deux puissances asiatiques non-consentantes (la Chine n’en fait pas partie).

Le Mig-35 semble être un très bon compromis pour Pyongyang à moyen terme. Outre son faible coût d’entretien par rapport au F-15 K et F-35 A sud-coréens, il pourrait non seulement offrir une plate-forme durable aux nouveaux systèmes d’armes de combat Air-Air actuellement en développement mais atténuer le retard accusé par l’aviation du Nord par rapport à celles du Sud et du Japon, à fortiori avec l’annonce du futur avion de combat furtif sud-coréen KAI KF-X.

Le futur chasseur furtif sud-coréen KAI KF-X semble être une hybridation futuriste entre la dernière variante du F-15 Agile Eagle, le F-22 et le F-35A
Publicités

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.