Stats

  • 6 168 613 Hits
360TotalSecurity WW
Paradox [CPS] WW
Paradox [CPS] WW
25/09/2020

Strategika 51

 Πάντα ῥεῖ…

Attaque israélienne sur Abou Kamal à Deir Ezzor et riposte syrienne aux missiles sur Israël ou comment la stratégie israélienne contourne le blocage libanais en se portant vers l’est de l’Euphrate

Il y a trois jours, une frappe aérienne israélienne a ciblé un camp militaire mixte près de Abou Kamal à la frontière syro-irakienne.

Cette frappe est la deuxième du genre à viser aussi loin des milices irakiennes pro-iraniennes. Un premier bilan fait état de plus de 18 combattants tués et d’un nombre supérieur de blessés.

Moins de vingt-quatre heures plus tard, des missiles Sol-Sol sont tirés à partir de la périphérie Sud de Damas vers Israël. Selon les israéliens, aucun missiles n’a réussi à atteindre la moindre cible mais certains ont atterri en territoire sous contrôle israélien.

Ces informations ont été passées sous silence par la plupart des médias.

Au Liban, la nouvelle stratégie du Hezbollah semble redoutable : elle vise l’interdiction de l’espace aérien libanais aux aéronefs et drones israéliens et par conséquent l’impossibilité pour les israéliens d’attaquer la Syrie depuis l’Ouest. Ce qui explique l’installation de bases de drones d’attaque israéliens dans le Kurdistan irakien à partir duquel les israéliens avec l’appui logistique US tentent de rompre le continuum stratégique entre l’Iran, l’Irak, la Syrie et le Liban.

Nous sommes donc devant deux stratégies : pour le Hezbollah, Damas et Téhéran, il s’agit d’interdire l’accès au Liban à l’aviation israélienne tout en renforçant la défense aérienne de la Syrie occidentale, notamment avec le déploiement de systèmes SAM Bavar-373 de conception iranienne.

Du côté israélien, on contourne le front Nord devenu quasiment ingérable en se portant à l’est de l’Euphrate où se positionnent des dizaines de camps militaires US et en Irak septentrional pour non seulement rompre les lignes d’approvisionnement iraniennes à travers l’Irak mais créer une véritable tête de pont à revers basés à l’est de la Syrie et à l’ouest de l’Iran. L’Irak dans ce contexte précis est bien malgré lui le maillon faible de l’axe dit de la résistance et l’un des points d’appuis principaux de la coalition anti-syrienne.

Le Grand jeu continue à des échelles insoupçonnées.

%d blogueurs aiment cette page :