On le savait depuis un bon bout de temps, Donald Trump n’a jamais été en faveur des guerres sans fin de l’Empire et quels que soient les griefs retenus contre lui, il est à ce jour le seul président américain du 21ème siècle à ne pas avoir déclenché de conflit depuis son avènement.

Il vient même de le dire publiquement au sujet du retrait des troupes US de la Syrie septentrionale et orientale, un sujet brûlant pour lequel l’État profond a failli organiser une mutinerie au sein de la pléthorique communauté du renseignement militaire et une partie des forces armées américaines.

Sans ambiguïté aucune, Trump annonce la couleur dans ce qui se révèle être une nouvelle salve à l’endroit de ses nombreux ennemis au sein de ce que l’on désigne, faute de mieux, de l’État profond US et ses ramifications européennes: « Les États-Unis étaient supposés rester 30 jours en Syrie, c’était il y a des années. Nous sommes restés et nous nous sommes enfoncés de plus en plus profondément dans une bataillep qui n’a aucun objectif à terme. Quand je suis arrivé à Washington, l’EI [Daech] devastait la région. Nous avons rapidement défait 100% du califat de l’EI [Daech] incluant la capture de milliers de combattants de Daech, la plupart vénus d’Europe. Cependant l’Europe ne voulait pas leur retour chez eux et a dit à l’Amérique de les garder ! J’ai dit NON ! Nous vous avons rendu une grande faveur [en vous débarrassant de ces combattants] et maintenant vous voulez que les États-Unis les gardent dans leurs prisons à des coûts exorbitants. C’est à vous [européens] de les juger … « 

Le président US Donald Trump laisse penser ici que les pays européens sont d’une façon ou d’une autre les premiers responsables de l’apparition de Daech en Syrie pour ne pas aller jusqu’à dire qu’ils ont envoyé des milliers de combattants en Syrie pour y semer le chaos. Pour Trump, c’est l’Amérique qui est venue essuyer les dégâts des européens au Levant et en guise de remerciements, ils ne veulent plus entendre parler du problème. Posture typique de la politique de l’autruche propre à l’Union européenne. Or Trump affirme que ces combattants jetés comme des kleenex devaient être jugés chez eux dans leurs pays et donc en Europe. La France et la Grande-Bretagne ont tout fait pour convaincre l’Irak et les autorités du Kurdistan irakien de se débarrasser des traces.

Et ce n’est pas fini! Trump sort l’artillerie lourde et tire à tout va:

Il confirme le petit secret de polichinelle maintenant la « loyauté » des kurdes en Syrie: « les kurdes se sont battus à nos côtés mais ont reçu massivement de l’argent et des équipements pour cela. Ils sont en guerre contre la Turquie depuis des décennies. J’ai retenu cette guerre [entre les kurdes et la Turquie] pendant trois ans mais maintenant il est temps pour nous de sortir de ces interminables guerres ridicules, tribales pour la plupart, et ramener nos soldats à la maison. « 

L’allusion de Trump à la grande offensive terrestre et aérienne que le président turc Erdogan s’apprête à lancer sur les kurdes de Syrie est assez claire. Les Américains ont du avoir des difficultés extrêmes à travailler avec deux ennemis jurés qui n’attendaient que le moment propice pour exterminer l’autre.

Et Trump annonce la couleur à l’État profond au risque de soulever contre l’ensemble de l’Empire:

« NOUS NOUS BATTRONS LÀ OÙ EST NOTRE INTÉRÊT ET UNIQUEMENT POUR GAGNER. La Turquie, l’Europe, la Syrie, l’Iran, la Russie et les kurdes devront se débrouiller et voir ce qu’ils veulent faire des combattants de Daech dans leur » voisinage ». Ils détestent tous Daech avec lequel il sont ennemis depuis des années. Nous sommes à 7000 milles de la zone et nous ecraserons Daech à nouveau s’il se manifeste près de nos frontières. » En décodage express, Trump lance à tous les acteurs étatiques et non-étatiques impliqués dans les guerres du Levant un « démerdez-vous » historique assez osé vu l’implication de Washington et de ses vassaux européens dans la création de Daech en Irak/Syrie sous les administrations Bush et Obama.

Damas, Moscou et Téhéran ont beaucoup à dire au sujet du nettoyage de la table. On sait que les trois capitales ont toutes plus ou moins négocié en secret avec Washington sur le sujet. Trump le suggère fortement en tous cas et ce sujet est fascinant. Remarquez au passage que Trump demeure fort prudent et qu’il n’a pas évoqué une seule fois Israël ou l’Arabie Saoudite dans ce grand capharnaüm qu’est devenu le Moyen-Orient.

Une partie du commandement militaire US est de l’avis de Trump et dans les faits, des forces US sont en train d’être retirées de l’extrême nord de la Syrie laissant le champ libre aux troupes turques qui ne rêvent que d’en découdre une fois pour toutes avec les kurdes. Ces derniers se retrouvent encore une fois piégés par leur idiosyncrasie qui n’a jamais changé depuis un siècle. Ils se retrouvent abandonnés une nouvelle fois et n’auront aucun autre choix possible que de se tourner vers Damas pour faire face à l’infernal rouleau compresseur turc, lequel n’a jamais été réputé pour faire dans la dentelle. Une situation paradoxale de plus dans un Moyen-Orient où les guerres hybrides de l’empire et l’ensemble de sa stratégie ont été mises en échec et mat.

Publicités

15 commentaires

  1. Tout agissements ne reste pas sans conséquences.
    Là coalition atlantique occidentale sous drapeau des oligarques du nouvel ordre mondial ont encore échoués notamment dans cette région du monde qu’est la péninsule arabique/persique
    Leurs but étant de faire perdurer les conflits qu’ils fomenté de toute pièces, très coûteux .
    Ont tous pour objectifs quel perdure indifiniment dond l’un de leurs objectif est d’avoir à termes de s’accaparé de toutes les ressources fossiles dans le sous sol des pays des monarques et bien au delà.
    Le but des coalisés US étaient de les mettre les monarques en cessations de paiements pour les obliger de vendre les richesses que contient leurs sous sol en hypothécaire.
    Par la vente de leurs par d’action de la société ARMACO côté en bourse d’ici fin 2019.
    Mais pour cela il a fallut que les américains convaint les enturbannés de financé des déstabilisation un peux partout dans leurs régions du moyenne orient et aussi en Afrique avec le printemp arabes en leur garantissant leurs soutient leurs blanc saint afin pour qu’ils s’imposent comme le leadership incontesté du monde arabes islamique étant donné que cela était à leurs porté selon les moyens financiers qu’ils avaient et que cela était leur précarer naturel.
    L’enfumage le retournement de cerveaux à pris comme la mayonnaise.
    Depuis toutes ces conquêtes guerrières qu’ils mènent et ont mené ont un coup exorbitant.
    D’où ils n’auront d’autres choix de vendre leurs pétrole et gaz dans son sous sol par introduction en bourse de leurs compagnies pétrolières.
    En échange des dettes que les saoudiens et leurs cousins germains auront vis de tout les pays de la coalition atlantique occidentale fournisseurs d’armes très coûteux tout au long de toutes ces guerres par ci par là.
    Ils seront les monarques bédouins dans l’obligation de cédé d’énormes par actions de leur entreprises côté en bourse ARMACO qui dans certains cas rendront ces monarques actionnaires minoritaires au dépend de la coalition atlantique occidentale OTAN.
    Les monarques n’auront plus le pouvoir économique et donc politique monarchique, ils seront relégués au rôle d’exécuteurs.
    Il n’auront plus leurs mots à dire sur les places décisionnel et donc politique.
    L’argent contrôle le politique tout le monde le sait. …..
    L’iran à permi d’éviter cet voie de fait en mettant un terme à toutes les guerres entreprises par la coalition atlantique occidentale OTAN par les vaincre partout la ou ils activent aux conflits aux confrontations aux guerres.
    Ces occidentaux espère s’accaparé la reconstruction des infrastructures qu’ils ont mis à plat.
    Mais aussi des capitulation pour y installer des marionnettes aux commandes des états qui se sont soumis inclinés sans résistance.
    Mais aussi par des moyens de sanctions financieres et embargo pour encore mettre d’autres pays en cessation de paiements pour banqueroute programmé, ce qui engendre dans la foulée le FMI accoure aupres de ces pour les mettre sous perfusion et contraindre à des changements de transfert de pouvoir et de gestions de leurs économies à la mode du FMI.
    L’iran seul et seul l’Iran avec sa coalition très élargieaujourd’hui et qui continuera à s’élargir.
    L’iran à CONTRARIÉ les plans des oligarques du nouvel ordre mondial.
    Elle laisse croire à tout le monde qu’elle n’a plus rien à faire dans toutes ces guerres et qu’il était temps de passé à autres choses que de se faire la guerre bêtement.
    TRÈS TRÈS GROS MENSONGES.
    Les yankees et la coalition atlantique occidentale OTAN.
    Vont préparer avec des année un où des plans pour cette fous ci tenir compte de tout les équation inimaginables.
    Ils ont trois gros problèmes très l’ourd.
    1er) l’incapacité de sécurisé Israël .
    2 ème Créer un boom pétroliers par insuffisance de production mondiale.
    3 ème La superpuissance qu’est devenu l’Iran par la technologie militaires et la coalition iranienne sans cesse fleurissante.
    Pour conclure .
    Une vengeance est désormais plus que probable de la par des coalisés elle est pour eux nécessaire pour leur prestige et leurs objectif toujours d’actualités.
    Il s’écoulera enrobé quelques années avant la grande mêlé et les pactes rompus n’arrive.

  2. De toute manière, il est plus que temps pour les vautours du couchant de se désengager et de s’occuper de la sécurité interieure de leur pays. Finis les mensonges d’aller chasser le terrorisme à l’extérieur pour éviter les actions intérieures.
    Faites le compte des morts dans les tueries de masse, les guerres de gangs, les cataclysmes (Katrina, Camp Fire, Dorian,…) et comparez avec les victimes d’actes terroristes sur le territoire US… (ceci est également valable en Europe).
    Les mensonges d’état US ont causés plus de victimes que tous les (pseudos) attentats terroristes! Rien que pour 9/11 le nombre de victimes indirectes est supérieur aux victimes (prétendues) directes. Sans compter le nombre de malades de cancers incurables liés à l’inhalation des poussières de ground zéro au moment même et durant les années qui ont suivi (mais comme pour Lubrizol,il n’y a pas danger, allez chères petites brebis…).

    Je reste cependant étonné de l’espérance de vie de Donald Trump, je suis en passe de perdre mon pari…

    Bien à Vous,

    Airforceone

  3. Typique de l’action par promise. On déclenche le conflit, on réunit toutes les conditions pour qu’il soit le pire possible, puis on tire sa révérence en prétendant n’avoir que rendu service — contre ses propres intérêts, c’était évident… C’est en somme jeter la pierre puis cacher la min, avec la différence que cette fois, la main en question s’est pris une tape plutôt douloureuse, d’où le récent déménagement dare-dare du Centcom. L’effet Houthi, sans aucun doute. La vérité, c’est que le retrait des US est tout simplement un constat d’échec, comme au Viet Nam. Fanfaronner la moumoute au vent n’y change rien. Quant à DAECH, chacun sait qui l’a créé, financé, armé et renseigné, à 7000 miles de la zone des action par proxies.

    1. Sans parler de l’opportunisme électoral…<>, se dit le candidat en ballottage.


  4. Merci Strategika pour vos articles de salubrité publique.

    Pour être réélu, Trump doit tenir ses promesses électorales dès maintenant (Drain the Swamp + rapatrier l’Amérique en Amérique pour pouvoir imaginer un jour MAGA). Il fait de plus en plus lisiblement ce pourquoi il est l’Élu, comme il dit. Il est en train de tenter sa transmutation en Superman II qui va sauver le monde, mais vraiment lui, pas comme la pacotille hollywoodienne… C’est fascinant, en effet.

    1. Author

      Et ça devient très fascinant. Hillary Clinton vient de sortir de sa tanière pour condamner le retrait des forces US en Syrie. Elle va se faire enflammer…

      1. tanière est le bon terme. On se rend à peine compte du miracle que fût sa défaite, elle qui court après les massacres avec une excitation de possédée. Quel doit être son desarroi ces dernières heures… l’araignée israélienne léchant ses plaies dans son trou ; L’amérique décrochant et modulant enfin son déclin ; l’arabie saoudite qui a eu son compte ; le bloc Russie Iran Chine uni comme dans le pire cauchemard de Kissinger ; des résistances plus fortes et unies que jamais face à des ennemis dont les murailles et les certitudes s’effondrent. Quel choc!

    2. Ses positions drainent de la richesse interne et de la sympathie externe.
      En effet, relocaliser et fabriquer sur le sol américain crée incontestablement des opportunités de postes de travail et rend à l’Amérique sa capacité de production d’antan. Et le retrait des troupes et l’abstention des interventions militaires (qui ont déjà couté des centaines de milliards au trésor) vont progressivement redorer le blason de la bannière étoilée et répondre à la question maintes fois posée (pourquoi sommes nous hais dans le monde?)
      Mais ces mesures ne répondent pas aux bases sur lesquelles est battie la puissance américaine (plus d’éspace et donc plus d’interventions) Elles ne sont pas plus conformes à la doctrine de la liberté des échanges sans entraves pierre angulaire du systéme capitaliste.
      Pour l’utilisation de la force armée, M Trump l’a troquée contre les sanctions économiques et monétaires. Et elles sont tout autant douloureuses que d’autres options. En revanche, elles ne plaisent pas aux groupes de pression et du secteur du complexe militaro-industriel qui leur importe peu qu’ils soient aimés ou détestés.
      Franchement et sans tergiverser , on doit se poser la question suivante: Quel serait le devenir des USA s’ils renoncent à l’utilisation des forces armées et au recours aux méthodes coercitives? La force du dollar sera -t-elle en mesure de combler le vide laissé par le bras armé?

      1. votre post me semble typique de quelqu’un qui se laisse abuser par les propagandes diverses et varier .
        1°)  » . . . relocaliser et fabriquer sur le sol américain crée incontestablement des opportunités de postes de travail et rend à l’Amérique sa capacité de production d’antan . . .  »
        google comme beaucoup d’autre entreprise US a été obliger sous peine de sanctions notamment la perte des juteux contra passé avec le pentagone de quitter la chine pour la fabrication de ses smartphones ce qu’ils ont fait mais ils n’ont rien rapatrier aux USA, ils sont allé les produire au Vietnam !
        Trump est plus en guerre avec les élites industrielle qu’avec la Chine .
        Trump ne peut pas réussir son pari industriel car les USA du temps ou ils était pourvus d’une industrie puissante celle-ci reposait sur une débauche et un gaspillage d’énergie a très bas prix qui correspondrait aujourd’hui a + ou – 30$ le baril . les USA ne savent pas faire autrement .
        2°)  » . . . le retrait des troupes et l’abstention des interventions militaires (qui ont déjà couté des centaines de milliards au trésor). . .  »
        entraînera une réduction drastique des troupes et les économies réalisées le seront dans un premier temps sur la diminution du montant globale des soldes militaire !
        pour ce qui est du dollar ; le monde est globalement short ( vendeur ) sur le $ . en effet les grandes entreprises et les Etats ont des sommes colossale de dette en $ et elle devront donc en racheter pour procéder a leurs remboursement !
        une monnaie de réserve ne peut être utile que si elle est chapeauté par l’or sinon elle oblige le pays qui l’émet et l’utilise comme monnaie nationale a détruire son industrie et a avoir un déficits commerciale de + en + énorme sous peine de provoquer une crise économique mondiale !
        Trump a besoin pour rapatrier les emplois industriels d’un $ faible mais il manque dans le monde + ou – 900 milliards de $ pour assurer la liquidité . en provoquant l’instabilité et de la peur il pousse tout les capitaux du monde a se réfugier en $ ou en emprunt US ce qui fait flamber le cours du $ !
        Trump est condamné soit a provoquer un crash du système financier mondiale soit a faire s’endetter les acteur économique (états, ménage et entreprises ) des USA
        Trump est condamné a échouer et a faire échouer les USA sur le plan industriel ; et cela jusqu’au crash finale qu’il ne peut que retarder . il peut cepandant le retarder pendant encore 10 OU 20 ANS !

  5. Le complexe militaro-industriel ne vie que de la guerre, leur couper leurs sources de revenus, il risque de finir comme Kennedy.

    1. Mais non : le deep state, il en est le crypto-champion.

      1. Si c’est le cas il va devoir ouvrir un nouveau front.

  6. Le tweet de Trump est horodaté 1:40 PM le 07/10/2019, or actuellement il est environ 9:30 AM le 07/10/2019 à Washington !
    Un truc m’échappe, ou Trump nous enfume.

    Ou IPhone n’est pas à l’heure.

    1. Author

      Très bien vu. Il y a plein de tweets d’officiels qui sont soit en retard ou soit en avance de l’heure à laquelle ils sont mis en ligne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.