Le Maître des portes n’a peur de rien et il dispose d’assez d’atouts pour réussir. Les appels ridicules des Républicains et des Démocrates US à expulser les turcs de l’Otan font rire aux éclats la plupart des analystes turcs. Ces derniers soulignent une chose assez évidente: il n’existe aucun mécanisme au sein de l’Otan pour se débarrasser d’un pays membre contre son gré.

C’est l’Otan qui a besoin de la Turquie mais non l’inverse. Un retrait turc de l’Otan ferait tomber l’Alliance comme un château de cartes. Les forces armées turques sont la deuxième force de l’Otan en termes d’effectifs et on ne présente plus la combativité du soldat turc au sol. La dernière chose que les stratèges occidentaux souhaitent voir est une alliance stratégique cauchemardesque entre la Turquie, l’Iran et la Russie.

Le Grand Turc de 2019 a menacé publiquement de faire envahir l’Europe avec 3.6 millions de réfugiés (dans un premier temps) en usant de la rethorique la plus méprisante à l’égard des dirigeants européens. « hey l’Union européenne, essayes pour voir de qualifier ce que je fais en Syrie d’invasion et vous serez envahi en temps record par des millions de nouveaux réfugiés ». Il ne fait aucun doute qu’Erdogan maîtrise son sujet bien au delà du gardiennage des digues et qu’il connaît par dessus tout l’extrême hypocrisie des dirigeants européens qu’il ne ménage plus. Ses forces sont en Syrie en train d’écraser les FDS ou Forces Démocratiques Syriennes kurdes et toutes les formations kurdes indépendantistes qui se sont empiffrées de l’aide militaire US jusqu’à se croire les maîtres du monde et à voir tout le monde de haut. Le rouleau compresseur turc va les ramener à la raison et surtout la table des négociations.

De ce point de vue, Damas, Moscou et Téhéran se frottent les mains. Laisses le Turc écraser cette calamité de Cassad et on verra mieux après. C’est même le vœu de Trump qui en a vu de toutes les couleurs avec ces kurdes jamais satisfaits et avides de ressources. Mais personne n’est dupe: le Turc a ramené dans ses bagages une « Armée Nationale Syrienne » mise sur pied avec les débris de l’ASL ou Armée Syrienne Libre et les dizaines de milliers de jeunes réfugiés syriens vivant en Turquie. Le danger pour Damas est extrême.

Les iraniens pragmatiques ont déclenché par précaution des exercices militaires à la frontière avec la Turquie. Histoire de signifier au Turc que le gouvernement syrien n’est pas seul. Les Russes eux observent non sans fascination le grand bouleversement. L’Armée syrienne aurait du se ruer sur Minbedj dès le retrait des forces US mais elle ne l’a pas fait. En pleine reconstruction et serrée entre une grosse enclave rebelle au Nord accrochée au cœur de la Syrie utile, Israël au Sud et les kurdes au Nord-est, l’Armée syrienne garde le sens des réalité. Elle ne peut se mesurer à l’ogre turc dont la stratégie en Syrie et en Irak semble secondaire par rapport à ses trois champs prioritaires: la Grèce, Chypre et Israël avec lequel il entretient une coopération fructueuse. Erdogan a les yeux rivés sur les gisements de gaz, tous les gisements de la méditerranée orientale, y compris le bassin du Léviathan et les kurdes commençaient à lui poser un problème avec leur pseudo entité etatique aux frontières élastiques déjà a cheval entre la Syrie et l’Irak et demain séduisant les kurdes de Turquie. Seul consolation: l’Irak n’est plus un rival puisque il a quasiment sombré en tant qu’État-nation, la Syrie est en lambeaux et l’Iran sous le coup de sanctions et de blocus qui entravent son développement normal. C’est le grand moment ottoman. De quoi se plaignent ces européens déjà ? De choses insignifiantes pour Erdogan. Ils ne pèsent plus rien sur la balance stratégique d’un monde où il se fraye une place sous le soleil. L’armée turque est capable d’envahir sans trop de dégât un tiers de la Syrie. Ce n’est pas l’objectif recherché. La stratégique turque, versatile et profondément orientale va plus loin. La création de l’Armée nationale syrienne mime un phénomène que l’on a vu à l’œuvre en Libye sous la supervision d’Ankara. Damas a annoncé qu’il se battra contre l’agression turque et espère attirer les kurdes en errance d’une allégeance à l’autre mais la plupart de ces derniers ne parviennent pas à accepter l’abandon d’un vieux rêve séparatiste sous la bannière étoilée. Quelques militaires US ont bien enfreint les ordres du Pentagone et de Washington et sont demeurés auprès des miliciens kurdes par esprit de fraternité ou par loyauté. Ils se sont fait canarder comme pas possible par une artillerie turque qui se révèle d’une redoutable mobilité.

Qui est à blâmer dans ce jeu de massacre. Que l’on s’y trompe pas: les kurdes vont tout faire pour résister et cela va aggraver la réaction turque, laquelle sera de plus en plus brutale. Cela permettra à Damas de souffler et de voir que décideront les kurdes. Pour la Syrie, Ankara et Trump ont un plan commun assez complexe. Erdogan, lui, envoie balader pèle mêle les européens, les saoudiens et les égyptiens et commence à narguer l’État profond US avef lequel Trump est aux prises de Sumo.

Orient complexe et déroutant. Des forces apparaissent en Orient et elles sont redoutables. Le monde a définitivement basculé…par la faute d’une obsession ou du tropisme Moyen-Oriental de la politique étrangères US au profit de lobbyistes cherchant le profit par dessus tout. Au passage 10 trillions de dollars US ont été emportés par le vent. Mais autant en emporte le vent ! Le feu va tout consumer.

Publicités

15 commentaires


  1. Humblement ce que j’en conclu personnellement après déductions et analyses.
    Le président Recep Tayyip Erdogan est lui même le premier danger concernant l’avenir de la Turquie et de son peuple, ainsi que de toute la région et voir au delà.
    S’il lui arrivait d’écouter les suggestions de son entourages tant politiques que militaires.
    Helas, mais il prend souvent des décisions diamétralement opposées à ces conseillers.
    Son orgueil est tel qu’il accepte rarement de délégués ces pouvoirs à ces conseiller tant politiques que militaires.
    Il lui faudrai juste d’être pragmatique en acceptant de voir tout simplement la réalité en face, en vain.
    Ces conseiller craignent également ces réactions brusque et tranchants, laissant éventuellement plané des suspicion dans l’esprit du sultan à leur encontre qui risquerait de leurs coûté cher.
    D’autres auparavant en n’ont fait les frais………

    Concernant le bras de force qu’est en train mené le sultan Erdogan en Syrie, ressemble d’avantage à une fuite en avant et une tentative de sauvegarder son prestige aux yeux de son peuple et du monde, avant la question sécuritaire venant des Kurdes.
    Tout le monde sait pertinemment que les kurdes n’ont aucune chance, d’avoir un jour la possibilité de mettre la sécurité de la Turquie en danger.
    Les raisons de la colonisation du nord de la Syrie est multiple.
    Cette Zone tampon était au depart l’idée de l’oncle Sam qui finalement c’est rétracté pour des raisons d’impossibilité immédiat de réalisé leurs fourberies à partir de cette zone comme dautres zones.
    Cela afin de contrecarrer plusieurs pays limitrophes.
    IIs avaient préalablement discuter et programmé ensembles, avec le sutan Recep Tayyip Erdogan et Donald Trump.
    les conjoncture imprévisibles sur les différents terrains dans toute la région au sens large du terme, ont fait que les projets americano/Turc ont étés complètement abandonnés par les U.S.
    Erdogan très déçu , ne veut pas en entendre parler, car se sentant trahi et manipuler réellement utiliser depuis le début, bien avant 2011.
    Pour des raisons de pays rempart entre l’Europe et le moyenne orient.
    Que vont faire réellement les pays de la coalition contre la Turquie.
    Il vont faire çe qu’il sont en train de faire à l’Iran aujourd’hui et depuis des décennies.
    Ils tenteront de Faire plié la Turquie par une série de sanctions, et la soumettre à entrée dans les rangs avec disciplines et soumissions totale à la coalition atlantique occidentale de l’OTAN.
    Tout du moins la coalition OTAN envisage un divorce qui seraindéniablement mouvementé.
    Aujourd’hui la Turquie d’Erdogan à deux options :
    La Turquie d’Erdogan sera sans doute à fur et à mesure que les semaines passeront dans l’affrontement avec les forces Kurdes contrainte de se tourner vers la coalition syrienne et tenté de négonégonégocier avec ces derniers de régler la question Kurdes de manière tangible avec des garanties données par l’ensemble des membres constituants la coalition syrienne.
    Ce qui impliquera les russes l’Iran et évidemment en premier lieu Bashar Al Assad.
    Et cela malgré le mépris qu Erdogan à de Bashar Al Assad.
    Cela s’appelle des alliance de circonstance.
    Don la coalition occidentale et autres sont maître en la matière.
    Le président Bashar Al Assad à toujours dit et répétera inlassablement aux Kurdes, soit vous êtes avec la Syrie ou contre la syrie.
    Revenez dans le giron de la grande unique et indivisible Syrie où vous serez combattus sans ménagement jusque là capitulation totale.
    Si la Turquie fait le choix de rejoindre la coalition syrienne elle obtiendra une réelle garantie sans entour loupe concernant sa sécurité au long de sa frontière avec la Syrie.
    Bien entendu que Syrie imposera ces conditions.
    La Turquie du coup deviendrait membres d’un puissant bloc redouté et redoutable, qui est celui de la Syrie la Russie la Chine l’Iran le Liban l’Irak et le yemen, voir l’Afghanistan. ……
    Une poignées d’abeilles est préférable à un sac de mouches.
    Cette comparaison est en direction des dirigeants américains qui n’ont d’amis dans ce conflit où ailleurs que leur intérêts d’abord et ensuite ceux de leurs vrai alliés d’antan.
    La Turquie et ces multiples déboire au sein de l’alliance de l’OTAN à précipité son exclusion en se faisant mettre a la porte de l’alliance OTAN.
    En lui forçant la main, elle en sortira d’elle même,
    Aujourd’hui elle paye ces nombreux écart .
    Il y a l’achat des S-400 russes malgré les multiples avertissements US.
    Elle continue ces achats de pétrole iraniens malgré les menaces de l’oncle Sam.
    La Turquie ne cesse réclamer des augmentations d’argents aux Européen, qui se chiffre en milliards deuros, pour subvenir aux besoins des réfugiés dans les camps qui se trouvent en Turquie, et qu’elle gère seul avec quelques ONG.
    Ce qui est justifiable de la part de la Turquie.
    L’Europe doit assumer ces guerres et empêcher une méga déferlante de millions de réfugiés en direction de Europe.
    Il y aura bien entendu de vrais réfugiés et d’autres réfugiés douteux.
    Comme la première exode qu’à connu l’europe et les européens qui ont chèrement payer la facture et encore aujourd’hui.
    La coalition syrienne, par expériences restent dans leurs rôles d’observateurs, et savent avec pertineper que la précipitation est mauvaise conseillère.
    Il ne manqueront pas d’intervenir avec rigueur et détermination pour sortir toutes les intrusions extérieur le fussent ils avec perte et fracas.
    Car toutes les tensions de par et d’autres dans cette région du monde font parties d’un seul et même objectif de l’oncle Sam et ces suiveurs.
    Soumettre la région à son diktat et faire main mise de toutes les ressources naturel de cette région.
    Pour ensuite couper les ressources à la Russie en stoppant toutes les commandes des énergies fossiles qu’elle fourni à L’occident.
    La Russie en manque de ressources financières sera défaillante sur la gestion de son pays.
    La population sortira dans la rue pour réclamer se qu’elle ne pourra leurs fournir dans l’intégralité.
    Une implosion sociale emportera la stabilité les dirigeants pour faire place au K.O.
    La Chine ne trouvera plus de clients pour lui vendre ces produits manufacturés.
    Les USA sanctionneront les pays soumis à leurs diktat, s’ils s’aviseraient à passé des commandes à la chine de produits manufacturés.
    Les USA prétexteront des raisons monter de toutes pièces par eux comme ils savent bien faire entrer tout le monde dans les rangs.
    L’ordre mondiale en ligne de mire et l’objectif finale tant espéré par les oligarques de l’ombre.
    Mais la certitude est que rien ne fonctionnera comme l’envisage les oligarques et leurs exécutants.
    Leurs défaites des occidentaux sera cuisante, suivie d’une acalmie, pour ensuite. …………..

    1. « . . . Le président Recep Tayyip Erdogan est lui même le premier danger concernant l’avenir de la Turquie . . . il prend souvent des décisions diamétralement opposées à ces conseillers . . .  »
      les USA ont tentés de le tuer lors d’un putsch raté que peuvent lui faire de plus ?
      économiquement il est soutenu par le Qatar il ne peuvent donc plus rien contre lui !
      servir les USA n’est la promesses que de plus de servitude ; lui au contraire a sue les maintenir a distance en les menaçant de les chasser de leur base en Turquie tout en leurs interdisant de lancer des attaques depuis cette même base . il a en outre réussis a racketter les crétins d’Europe de quelques milliards tout en conservant les moyens de pression qu’il a utilisés pour ce faire !
      il se fournis en matériels de défense chez l’ennemi de l’OTAN et ce sont les USA qui sont obligés de lui faire les yeux doux pour tenter de l’empêcher de s’allier définitivement avec l’alliance Iran Syrie Russie ! ! !
      je trouve qu’il joue plutôt bien sa partie le Sultan !
      quand a la Russie pas d’inquiétude c’est bien l’occident qui a besoin d’elle car son gaz et son pétrole coule a flot et sans crainte d’attaque comme celui d’Arabie dite Saoudite !
      la chine est pour sa part largement en train de passer a une économie de société de consommation et d’exportation de produits de haute technologie et donc haute valeur ajoutée . et elle a encore tout son potentiel industriel ; toute ses industries !
      nos élites ne nous ont pas seulement trahies elles ont en plus échouées !

      1. Au royaume des aveugles le borgne est roi.
        Une vérité qui blesse est meilleur qu’un mensonge qui plaît aux oreilles.
        La Russie n’est pas le seul fournisseur d’énergies fossiles.
        Les réserves mondiales d’énergies fossiles sans inclure celle de la Russie suffiraient à faire tourner le monde.
        Tout en continuant à développer l’énergie électrique diminuera une belle portion de la consommation du fossiles .
        l’équilibre de la balance dans les réserves sera garantie.
        La Chine est incontestablement un pays époustouflant où aucune sciences ne peut leurs résisté.
        Mais quand vous avez un pays comme les américains qui sanctionne d’autres pays par du chantages à des sanctions pour ne pas se fournir chez tel où un tel pays.
        Les règles légale du commerce international en sont donc bouleversée par des menaces venant d’une autre puissance .
        Cela peut en partie affecter sérieusement l’économie de la chine.
        Évidemment que je ne doute pas une seconde que la chine saura rebondir et retombé sur ces pieds.
        Mais le temps que la Chine auront besoins pour s’adapter à une situation que personne auparavant n’aurai pensé possible.
        Donald Trump et d’autres qui le suivront appliqueront les directives venant des oligarques pour devenir des vrais hors la loi .
        Je fais confiance à la chine pour contrecarrer les plans de l’oncle SAM et des ces laquais.
        Car rien ne vaille pour que nous en soyons en arriver là.
        Helas.
        Le QUATAR entre une injonction d’obéir à l’oncle SAM ou au Sultan Erdogan la réponse de facto nombreux la connaissent.
        Céder à toutes les caprices qu’ont fait les américains et les européens au sultan Erdogan pendant qu’ils étaient en train d’appliquer les missions conformément aux cahiers des charges des oligarques, passé en priorité avant les humeurs et coup de sang imprévisibles du Sultan.
        Aujourd’hui c’est l’heure des comptes et de mettre les compteurs à zéro.
        Erdogan a donné du fil à retordre à la coalition OTAN.
        À l’unanimité les membres de l’alliance occidentale veulent l’éviction d’un boulet capricieux et imprévisible.
        Voilà les resentiment qu’ont de la Turquie qui a en réalité été utilisé pour de multiples raisons.
        tant pour sa proximité géographique dans la région ou des missions sont programmées.
        Que l’opportunité d’utiliser de son armée bien structurée et constitué de plusieurs centaines de milliers de soldats utile aux opérations prévues.
        Aujourd’hui la Turquie est isolé toute seule .
        Parce qu’elle s’est alliée plus arrogant qu’elle.
        Le sultan peut saisir la main tendue par le camp d’en face.
        Mais le sultan saura t-il mettre son orgueil dans sa poche.
        Et respecter sincèrement les pactes conclu avec ces partenaires .
        Beaucoup ne lui font plus confiance à juste titre.

      2. Tout à fait d’accord avec votre analyse mister rocbalie ! Il joue très bien sa partition et je ne pense pas qu’Erdogan prenne ses décisions tout seul, une partie des élites économiques turcs le soutient dans sa politique des fesses entre deux chaises, d’un côté l’OTAN, complètement dépassé techniquement et technologiquement parlant dans bien des domaines, et de l’autre les Russes et les Chinois sans oublier l’axe de la résistance Iran, Syrie, Yémen, Hezbollah etc…
        Bref perdre la Turquie serait le coup de grâce pour L’OTAN et cela enverrait un signal au monde entier qu’ils ne sont plus les maîtres incontestés !
        J’espère de tout mon cœur que la Turquie devienne une véritable puissance économique et militaire et qu’elle entraîne le monde arabe et musulman dans un mouvement de développement économique et social et que l’Islam reprenne son lustre d’antan InshaAllah 🤲

        1. Les décrets du tout puissant sont fait irréversiblement pour qu’elle soient appliquer selon sa volonté.
          Aussi pour qu’elle aboutissent.
          Le monde sera mis à l’épreuve.
          Certains se seront de longue date préparer à l’inéluctable, et auront appliquées ces prescriptions.
          Et d’autres, orgueilleux, aveugles, sourds et muet aux avertissements, se persuaderont d’êtres sur la bonne voie.
          Dieu seul et le parfait connaisseur de toutes choses, passé présente et futur.
          Et c’est tant mieux comme ça.

      3. J’apprécie la qualité de vos commentaires. J’aimerais avoir votre avis sur un point qui n’est pas développé et qui pourrait être une « fragilité » de la stratégie turque. Les Turcs ont, paraît-il, enrôlé d’office les réfugiés syriens en âge de combattre les Kurdes et ils envisagent de peupler les territoires conquis de Syriens.
        Les Syriens immigrés défendront-ils, par les armes, les intérêts turcs ? Syriens ? ou Kurdes?

        1. Author

          Ils constitueront une Armée parallèle et rivale à l’Armée syrienne avec pour objectif un changement de régime à Damas.

          1. Dans l’éventualité de la création d’une pseudo armée parallèle faîte d’une collecte de paumé et de rebut.
            S’ils arrivent à obtenir là ou l’OTAN à échoués avec acharnement.
            Alors là je me fais moine.

          2. a mon avis ces jeunes hommes n’ont accepter de s’enroler que pour permettre a leurs familles de survivre dans ces camp de concentration turque .
            il doivent être sévèrement encadrés par des militaires turc qui s’en serve de chair a canon en première ligne . qu’en sera il quand leurs familles pourront retourner sous la protection de l’état Syrien ?

  2. La Turquie, cette grande nation candidate à l’entrée dans l’Union Européenne 😀
    Les dirigeants des nations européennes sont (une fois de plus) les cocus de l’histoire. Le chantage aux réfugiés et au chaos fonctionne toujours et avait déjà permis d’extorquer plusieurs milliards d’euros à L’UE, sans aucune contrepartie réelle. Macron aboie mais ne mordra certainement pas, on le voit mal s’engager dans une aventure hasardeuse pour ne pas dire suicidaire contre un pays qui est officiellement un allié de l’OTAN et dont l’armée est bien autre chose qu’un vestige comme c’est le cas en France. Les moyens de rétorsion économiques n’ont même pas été évoqués si tant est qu’ils soit possible de les mettre en œuvre sans se tirer une balle dans le pied. Le « sultan » joue très bien des rivalités US/Russie du reste, ayant réussi a acquérir des S400, tout en se faisant opportunément exclure du programme F35 pour son plus grand bonheur, alors que ces c……. de Belges (pas les sujets de sa majesté, s’entend) par exemple ont les deux pieds dedans, de quoi paralyser une armée de l’air.
    La politique Moyen Orientale US est de plus en plus versatile, mais le lâchage des alliés d’hier est tout de même une mauvaise habitude de l’Amérique. Quand on a les USA comme « amis », on n’a pas besoin d’ennemis.

  3. A boire et à manger Tavernier du Diable

    Tout se tient, tout se complète pour former le grand puzzle qui dévoile l’image du monde :

    Conjonction des affaires Lubrizol à Rouen (la plus importante catastrophe écologique depuis le début de l’industrialisation pour la France, dont les répercutions dureront des décennies, en cours d’étouffement de première classe), faux en écritures publiques concernant des potentats politiciens locaux de l’Agglo Caux Seine (40 km de Rouen), un expert judiciaire (de Caen), la justice administrative de Rouen, Caen et Douai, la « défusion » de la commune de Rives-en-Seine, et la justice pénale de Rouen.
    Lubrizol, c’est très simple. Une usine chimique classée norme Seveso, soit des obligations de sécurité les plus contraignantes qui existent, et donc coûteuse (équivalent en chimie du nucléaire), et donc rognant sur les sacro saints profits des actionnaires. Alors, en accord avec l’administration d’État, Lubrizol s’est affranchi de certaines contraintes, et le résultats est là. L’État porte la plus grosse part de responsabilité car c’était à l’État de contraindre Lubrizol à respecter la réglementation, alors qu’il a aidé Lubrizol à l’enfreindre. L’État, c’est le Préfet, le Tribunal administratif, le Procureur de la République et autres administrations, tous sous les ordres des politiciens, qui eux-mêmes obéissent aux oligarques économiques. Quant aux associations du type « Respire », nationale, elle sont créées ou noyautées après coup par la police politique, se chargent de canaliser les plaignants et participent à l’étouffement administratif de l’affaire Lubrizol. Quant à ATD Quart Monde, sorte de dame patronnesse, comme du temps des patrons paternalistes du 19ème siècle, elle est là pour donner l’illusion de la bonne conscience, aux criminels.
    Mais la Justice existe, car tous ces gens qui œuvrent à étouffer cette affaire respirent eux-mêmes les poisons aériens dont ils ont provoqué les émissions. Souhaitons leur un bon cancer en fin de carrière, ou même avant.

    http://www.aredam.net/defense-libre-et-authentique-en-justice-administrative-1.pdf

    Dossier en cours :
    http://www.aredam.net/procedures-calme.html
    http://www.aredam.net/sommaire-publications-procedures-calme.html
    http://www.aredam.net/procedures-calme-documentation.html

    12 octobre 2019,

    Bibliothèque du site <aredam.net>
    http://www.aredam.net/bibliotheque-aredam.html

    La Région alaouite et le pouvoir syrien, de Fabrice Balanche, les éditions Karthala, 2006.

    1 – Couverture, dos de couverture et Introduction :
    http://www.aredam.net/region-alaouite-et-pouvoir-syrien-fabrice-balanche-1.pdf
    2 – Conclusion :
    http://www.aredam.net/region-alaouite-et-pouvoir-syrien-fabrice-balanche-2.pdf
    3 – Sommaire, bibliographie et documents officiels consultés :
    http://www.aredam.net/region-alaouite-et-pouvoir-syrien-fabrice-balanche-3.pdf

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.