La Turquie vient de parvenir à un Accord avec Washington sur la suspension de son opération militaire en Syrie.

Ankara a évoqué la nécessité de négocier avec Moscou et Washington pour évaluer la nouvelle situation tout en affirmant que l’opération se poursuivra jusqu’à la destruction des terroristes.

Le duo Pence/Pompeo dépêché en urgence par Trump auprès d’Erdogan a pu obtenir de ce dernier un Accord dont la mise en œuvre risque de se heurter aux difficultés du terrain.

Publicités

61 commentaires

  1. Variante :
    La Meute est la Meute et le mensonge est son crédo.

  2. La falsification est la falsification est et la Meute est son prophète.

  3. Tu t’améliores, tu me deviens sympathique ; mais pour ce qui est de la révolution….. consommatrice, elle est bel et bien à l’oeuvre.

  4. Quand on est réduit à poser ses crottes en tant qu’anonyme, alors qu’on est « lecteur fidèle » c’est que ça sent vraiment le roussi.

    1. C’est tout ce que tu trouves à répondre saligaud ? Tiens, une petite citation pour les ignorants diplômés de ton espèce :
      « La révolution sera terrible, mais anonyme. » (Amadéo Bordiga)
      Au revoir chérie.

  5. Utiliser des forces spéciales pour garder des emplacements sensibles, c’est donner des perles à des missions pour des cochons.

    1. De même que tendre des pièges informatiques à ses lecteurs fidèles afin de les espionner est de bonne guerre, quitte à proclamer tous les matins que l’on est victime de diverses attaques imaginaires, ou bien de menacer tous les trimestres de tout laisser tomber. Aussi vrai que les désinformateurs obéiront toujours à leurs employeyeurs, ou que les ordinateurs marcheront toujours selon la logique binaire, les individus libres se moqueront des procédés stipudes des libertaires interlopes. Donc le dernier aboiment de la Meute laisse les hommes sans qualité s impassibles.

      1. Author

        Tendre des pièges…espionner…jouer à Molière… Puis jouer à Auguste avant de virer vers John Le Carré et évoquer l’idéal libertaire… Mais que vous arrive t-il enfin ? La querelle des anciens et des modernes n’est plus. Vitruve et Polybe ont tout résumé.

        1. Ya moyen de muetiser ici sur ton blog mon cher S-51?

          1. Vous avez raison. Le mieux serait de me censurer, comme cela, vous serez heureux, ainsi que le reste des défenseurs de la liberté d’expression. Je vous remercie pour ce néologisme spécial, digne de notre époque éclairée et libre : muetiser. Mais permettez-moi de vous faire remarquer que les anciens se contentaient du trivial museler, mais il est vrai qu’Orwell parlait de vaporiser en lieu et place d’assassiner d’un côté, et que de l’autre, on n’arrête pas le progrès de l’ignominie. Enfin, en tant que dernier spécimen de l’anci-homme, je n’ai pas honte (à ma grande honte) de citer la bible :
            « C’est pourquoi je leur parle en paraboles ; parce que voyant, ils ne voient point, et qu’écoutant, ils n’entendent ni ne comprennent ». (Mathieu, 13, 13).
            Et, pourquoi pas, un autre livre saint (re-très-grande-honte) :
            « sourd, aveugles et muets, ils ne peuvent revenir de leur égarement »
            Donc, il est grand temps de muetiser, surdiser et aveugler les malpropres qui ne pensent in-bien (c’est à dire mal en ancilangue), du reste certains s’y emploient en éborgnant les crapauds jaunes. La liberté, c’est la l’esclavage, la guerre, c’est la paix, le mensonge, c’est la vérité, la liberté d’expression, c’est la muetisation.

        2. J’ai toujours été fasciné par la querelle des anciens et des modernes, et aussi par celle, antérieure, entre les universeaux et le nominalisme, mais à quoi bon en parler ici ? Qui se souvient d’Abélard — premier intellectuel moderne, le fait qu’il ait été châtré ne me semble pas un hasard — ou de Bernard de Clairvaux (« Bernard, Bernard, disait-il, cette verte jeunesse ne durera pas toujours : cette heure fatale viendra, qui tranchera toutes les espérances trompeuses par une irrévocable sentence ; la vie nous manquera, comme un faux ami, au milieu de nos entreprises. (Bossuet) –. Ce John Le Carré est un auteur surfait sans aucune valeur littéraire, je ne vois donc pas ce qu »il vient faire dans cette galère. Je n’ai aucun idéal, anarchiste ou autre mais seulement des convictions basées sur la théorie et confirmées par la pratique. Je suis en mesure de vous affirmer que je me porte bien et qu’il ne m’est rien arrivé de facheux, à l’exception da quelques malheurs dûs au destin, certes, je me suis plains de certains déboires informatiques qui ne résultent pas de la publicité mais bel et bien d’une intention d’espionner et de pirater, mais je n’ai pas eu de réponses à mes délires complotistes. Je ne joue à rien du tout, à moins d’interpréter le jeu comme la méthode des enfants pour connaître la réalité des choses et des idées à leur propos.
          Donc, dites-moi, je vous prie, le fond de votre pensée lorsque vous me demandez : « Mais que vous arrive t-il enfin ? ».

          1. Author

            On est tous espionnés et piratés en permanence et à moins d’avoir les premier Nokia 7701 ou 1100 (et encore… ) on n’y échappe point.
            Maintenant si vous soupçonnez que votre parcours de Strategika51 est susceptible d’avoir infecté votre ordinateur ou que vous pensez que des blogs et des sites vous espionnent, c’est autre chose.
            Je suis l’admin de S51. Je publie des posts ou articles. C’est à dire du contenu. Ce contenu est souvent mais pas toujours basé sur une collecte d’information. Mon rôle s’arrête là. Je lis les commentaires et j’y répond quand j’ai le temps.
            Les lecteurs jugeront de la qualité des articles ou de leur pertinence.
            Pour l’espionnage, la navigation sur le moindre site laisse des cookies sur votre navigateur et vous devez savoir cela.

  6. Je te prie cher crétin d’arrêter d’harceler les gens ; si jamais t’en es capable ; mais comme je m’imagine que t’es plutôt habitué à garder les murs (pour qu’ils ne s’écroulent pas?) ceci ne doit pas faire partie de tes compétences.
    Enfin si tu pouvais garder ton imbécillité exubérante pour toi et tes potes je pense que ça relèverait le niveau du débat sur cet excellent blog.

    1. Petit scélérat,
      il est dans la nature des choses que des imbéciles accusent des gens qui valent mieux qu’eux de leur tare, que les ennuques se vantent de leur conquêtes fémininent, que des fous accusent de folie leurs contradicteurs. Donc maintenant, charlatant haineux, tu voudrrais que je me taise. et ce sont les incultes de ton acabit qui m’accusent d’abaisser le niveau du débat, par exemple ! Je ne peux m’empêcher de penser à une fosse à ordures, ou à une latrine pleine de merde, lorsque je vois des individus tels que toi parler de niveau (je t’imagine avec ton mètre-étalon à mesurer la longueur des crottes, au milieu des excréments, tout crotté et dégageant une odeur pestilentielle et répugnante, s’affairer au milieu de la merde, espérant vainement comprendre les actions des hommes en étudiant leurs déjections biologiques). Donc, garde ton fiel de senceur pour toi, hideux personnage.

      1. Calme crétin, Une petite masturbation….un petit joint…une prière….et l’affaire est pliée…inutile d’eructer et de t’énerver comme ça.

        1. Tonneau ambulant à haine à peine dissimulée, que vient faire ici la drogue, ou des perversions sexuelles ? Il est évident que c’est bien de toi-même, répugnant cuistre, que tu parles. Libre à toi de te livrer à ces activités qui sont en somme à ta petite nature malsaine et pleine non de colère mais de ressentiment. Quant au rapprochement spécial que tu fais, apôtre de la non-pensée et de la servilité, entre la prière et la drogue ou la masturbation, il témoigne non seulement d’idées secrètes mais honteuses que ta petite plume prostituée n’ose écrire, mais encore d’une non-pensée avariée, incontestablement moderne et inconnue de nos pères. Attali, n’a t-il pas qualifié Marx de la petite Marx ? Et n’a t-il pas écrit qu’il pensait que Marx se branlait en écrivant le Capital.
          Donc, raclure de bidet, voilà ce que vaut ta mauvaise prose, rien, zéro, néant.

          1. Elle jappe de mieux en mieux. Ça doit être frustrant d’être obligé de te passer de ton pseudo habituel – celui qui t’a servi pdt des années pour tes soporifiques numéros de charmeur de najas – alors tu vomis sur moi. Calme, paye toi une roulure…..n’importe, juste pour retrouver un peu de paix. Là t’es grave

      2. En fait je ne t’avais pas complètement lu avant de répondre…là c’est fait…je dois reconnaître que tu abois mieux qu’un rotteweiler ; t’as l’air tellement doué que tu devrais passer ton diplôme de binôme de maître-chien.
        Dis sincèrement, d’où tiens-tu cette obsession pour les excréments?
        Personne t’a appris à te torcher quand tu était petit?

        1. Je ne pense pas que les crottes malodorantes telles que toi puissent lire ou comprendre quoi que ce soit. Mis à part la littérature — chose que tu ignores comme le reste, je pense ici à Swift ou Bloy, ce dernier par exemple, a été obligé d’employer des termes orduriers pour qualifier l’immonde Asommoir du crétin des pyrénées appelé Zola — je me suis intéressé à la scatologie afin de qualifier les immondes porchers de ton infecte espèce. Quant aux morveux et malappris qui pillulent de nos jours, petit comme grand, je me contente de les corriger à coup de soufflets ou de coups au pied au postérieur bien appliqués. Cela suffit en géneral à rendre ces malheureux plus raisonnables non par crainte de recevoir d »autres corrections plus douleureuses. Etant donné que ton abjection semble illimitée, que ta couardise est sans bornes, que ton illogisme est en quelque sorte conforme à la logique de ce monde infâme, je pense faire un petit post scatologique, qui sera comme un miroir qui te réfléchira ton image abominable.

          1. « C’est pourquoi, lorsque vous verrez l’abomination de la désolation, dont a parlé le prophète Daniel, établie en lieu saint – que celui qui lit fasse attention ! » (Mathieu, 24, 15)

          2. On reconnait l’arbre à ses fruits et un crétin à sa logorrhée ; inutile de jouer au scribe car il suffit de relire tes postes pour comprendre l’esprit vulgaire et haineux que tu es ; allez – une petite branlette l’histoire de te calmer

          3. « sans dents, sans yeux, sans goût, sans rien. » (Shakespeare, 2, 5).
            Tel doit être l’homme moderne et toutes ses prothèses n’y feront rien. Et tu es un digne représentant de cette espèce d’homme dégénéré. Fume.

  7. J’en profite pour dire un grand merci à Strategika, un grand merci pour tout!!
    Je reviens régulièrement sur les anciens posts, et confirme de la véracité des analyses et très souvent en avant première!
    J’aime beaucoup cette nouvelle ergonomie, le suivi des messages est plus facile, pas de problème de pub (merci adblock).
    Gratitude!! 🤗 🌈 🌟

    1. Author

      Un grand merci à vous Dina!
      Plus la peine d’utiliser Adblock. J’ai éliminé toute forme de publicité.

      1. oups j’en ai deux petites qui apparaissent sous l’article dont une pour décathlon .
        ils sont coriaces et ne lâche pas leur proie comme ça !

      2. 😊 Je le déactive histoire de voir… 🧿😉

  8. Cet article — si je puis dire — est digne d’une dépêche AFP, autant dire qu’il est égal à zéro.
    Par ailleurs, je ne comprends pas pourquoi que tout visiteur de votre site s’expose à à un tout un tat de nuisances informatques . Je serai de vous lire à ce propos, sachant que je parle de choses sûres et certaines.

    1. Author

      Normalement il n’y a plus de pub et l’accès au site est libre et ouvert.
      Pour le niveau, je n’y peux rien. J’élabore fort souvent ces posts miraculeux debout entre deux tracas de la vie quotidienne et des soucis de survie. Je m’en plains pas. J’aurais aimé être à l’aise et avoir le temps d’écrire dans le calme. Ceci relève de l’impossible.

      1. Stratégika51
        Nous devinons fort bien que ce n’est pas du facile pour toi.
        Ne te justifie pas !!
        Je pense que tu es seul en coulisse qui se donne à 100% pour ton blog.
        Ceux feignent cette évidence sont de mauvaise foi.
        Fais ce que tu peux, S.51, tu n’est obligé à rien.
        Tu n’as de compte à rendre à personne sur les aléas provenant du blog.
        Les conditions exécrable dont tu mène tout ça, mérite pour nous d’avoir un profil bas, et devrions tirer nôtres révérence.
        Comparer à ceux qui nous qui n’avons juste qu’à lire et partager une panoplie d’informations, fussent-elles intéressantes .
        Tu as une vie en parallèle à ton métier, tu ne peut être à la campagne et à la ville en même temps.
        Alors prenons nôtre pars de patience et de compréhension.
        Cordialement à tous.

          1. la fonction chat a été supprimé ?

          2. @rocbalie

            la fonction chat a été supprimé ?

            Aux dernières nouvelles le chat était dans Contact,
            Strategika51 dit :


            10/10/2019 à 1027

            <!-- .comment-metadata -->

            </footer><!-- .comment-meta -->

            <div class="comment-content">
            <p>Le site a été hors ligne durant trois heures ce matin.<br>

            Apparament un problème technique.
            Bonne nouvelle, la pub va disparaître.
            Le chat est désormais niché dans Contact (page Contact)
            dans l’attente d’une disparition.

    2. @Anonyme

      Cet article vaut ce qu’il vaut, et doit être prit comme tel. Il a au moins le mérite d’informer le lecteur des tractations en cours.

      C’est de l’information brute, à vous de savoir l’interpréter ou de réfréner votre frustration. Votre commentaire s’apparente plus a un troll mesquin qu’à un commentaire constructif.

      Puis, plus généralement, personne ne vous oblige à consulter ce site, et vous n’avez, en aucun cas, légitimité pour réclamer quoi que ce soit de la part de l’auteur, qui fait ce qu’il peut avec ce qu’il a, et dont le courage, l’abnégation et la grandeur d’âme n’est plus à prouver.
      Que c’est il passé dans votre vie pour que vous vous pensiez légitime à écrire un commentaire comme celui ci?
      C’est le monde à l’envers. Restez à votre place, contribuez constructivement au débat ou taisez vous.

      J’en profite pour adresser mes remerciements et témoigner de mon plus profond et entier respect, une fois de plus, à toi Wes pour ton oeuvre inestimable.
      Lok

      1. @ LOK
        j’apprécie tà réponse.
        Personne n’est aller lui prendre la main de force et lui dire tient va jouer au pion et noté tout les intervenants.
        Cet anonyme n’est qu’un troll.
        Il y en a d’autres mais , mais ont peux facilement les distinguer et les catalogués de bénin où malin.

        1. Le totalitarisme moderne est quelque chose de fantastique, il a poussé sa folie jusqu’à vouloir se proclamer la liberté. Tout individu coupable de pensée incorrecte est un troll (quésaquo ?), et potentiellement un terroriste, de préference islamiste. Il est drôle de voir des esclaves qui se croient libres défendre les intérêts de leurs maîtres, ce sont ces mêmes morts-vivants qui élisent périodiquement leurs oppresseurs. Comme le dit ce palindrome : « Elu par cette crapule. ». Dieu, ayez pitié de nous.

      2. Que ne doit-on lire par les temps méprisables qui courent. Ce n’est pas à un cancre tel que vous de me dire ce que je dois lire ou non.,ni de de m’ordonner de consulter ou de ne pas consulter un site donné ;l’unanimisme moderne est extraordinaire. Je n’ai rien réclamé à quiconque mais simplement critiqué ou plutôt qualifié d’une certaine façon cet article en m’adressant explicitement à l’auteur, dont j’apprécie dans la grande majorité des cas les articles. La réponse de ce dernier fût rationnelle et argumentée et je l’en remercie. Mais vous, vous voulez m’interdire de parler. On reconnaît là cette génération impuissannte de petits roquets inoffensifs mais désagréables qui infestent ce monde pestilentiel. Pascal écrit que « Tout le malheur des hommes vient d’une seule chose, qui est de ne pas savoir demeurer tranquile dans une chambre. »,eh bien, individu insencé, au lieu de se mêler de ce qui vous dépasse, c’est à vous de laisserles gens exprimer librement leur opinion au lieu de venir jouer les censeurs vertueux. Je vous prie, cher Monsieur, de recevoir l’expression de mon mépris.

        1. Les choses méprisables que l’on peut lire ici sont écrites par vous !
          Personne ne vous a demander de na pas commenter ici.
          Par contre il vous a été demander à maintes reprises d’éviter les insultes (ce que vous ne pouvez faire…) et de rédiger des commentaires constructifs. (ce que vous avez du mal à faire…)

          Mais à par critiquer sans fondement, insulter, à quoi servent vos commentaires ?

          Pour nous il est simple de ne faire que survoler vos messages haineux et vides de sens, nous les lisons, nous en rions et passons à des discussions plus sérieuses. Mais pour vous, cela doit être un véritable calvaire, vous n’avez sincèrement pas l’air stable dans vos propos, vous délirez, vous semblez être paranoïaque.
          Si je vous connaissais et vous estimais, j’aurais bien quelques conseils à vous promulguer…

          1. Il faut le comprendre le pauvre, je lui ai connu ces deux-trois dernières années au moins deux pseudonymes ; il poussait le dialogue jusqu’à se congratuler l’un l’autre.
            En insultant à tout-va il a du se discréditer tant de fois que maintenant il sévit sous l’anonymat de « Anonyme » ; et même ça doit être lourd à porter car à ma première critique d’une de ses boutade j’ai eu droit aux courtes rafales – …ta mère, ta sœur etc.
            Après – l’autre pôle de sa binarité… ou bien par l’autre, celui qui lui parle via sa schizophrénie – il se met à rédiger des postes pleins de poésie ; Lord Byron, Khayyâm etc.
            Et puis après il se tait ; je ne sais pas trop comment interpréter ça, quelle conclusion en tirer mis à part celle que ce grand écart entre la racaille de banlieue qui balance « … ta mère » et autres bijoux verbaux au moindre gêneur, puis la poésie, puis nouvelles insultes – à l’adresse de Zola, Pasteur etc. ça doit lui faire affreusement mal aux adducteurs.

        2. il est au contraire l’un de nôtres, Ô combien, un vrai frère, comme jamais, merci de votre lucidité et de vos critiques on ne peut plus révélatrices de nos défaillances… je vous salue bien humblement mon cher frère, vous ne me lasserez jamais… et vous souhaite, longue et heureuse vie à vous c’est signé sergio

          1. Je ne suis pas un gauchiste et ne veut avoir aucun rapport direct ou indirect avec les membres de cette secte. Stop. « Le monde est fatigué de moi, et moi pareillement de lui » (Charles d’Orléant). Stop. La survie est un mauvais rêve, c’est à dire un cauchemar américain.

        3. Monsieur Benjamin,
          Ce que vous prétendez est faux pour la raison nécessaire et suffisante que si mon post était à ce point inintéressant, vous vous ne seriez pas donné la peine d’y répondre. Quant à vos conseils, je m’en passerai.
          Bien à vous.

        4. Ce n’est pas moi qui ai insulté Zola, mais Bloy (dans Belluaires et porchers, un best-seller dans nos banlieues), quant à cet escroc de Pasteur, c’est l’autisme, la sclérose en plaques et autres merveilles modernes qui l’accusent et non moi. Selon tton piètre entendement, puisque je ne pense pas — si je puis dire — comme toi, je serai bon pour l’asile ou la prison, eh, bien que dire de plus, la démocratie est digne de ses avortons. Misère.
          Si tu parles, canaille i,signifiante en soi mais instructive pour la compréhension du monde dans lequel nous survivons, de deux ou dix pseudonymes, il faut les citer, en as-tu peur poltron ?

          1. Les adducteurs ont l’air impeccablement soignés. Et toi dans ton assiette. Les pseudos avaient – tous les deux – une consonance avec ce dandy vaguement poète qui provoqua un champion du monde en titre dans les années 30. Je ne sais plus si le match eut lieu….logiquement si…..à Barcelone. Le bonhomme était Irlandais de NY. Je ne t’ai jamais rien dit de méchant par rapport à ce que tu penses mais par rapport à la vulgarité dont tu t’es servi pour m’intimider.

    3. Pour l’instant t’es si brouillon mon bonhomme que j’ai du mal à croire que toi même tu saches de quoi tu parles

      1. Salopiote, je n’aime pasà ce que des ignrants me tutoient/ Ta soeur.

        1. dans la vie ont n’a pas toujours ce que l’on veut !

          1. Parle pour toi. petit mal-appris, la vie se fiche des individus de ton espèce.

        2. Aprendre à écrire, à t’exprimer autrement que par l’invective ça pourrait t’aider à être moins malheureux. Moins crétin aussi – en passant. Ce n’est pas rien. Donc à méditer. Comprends TU?

          1. Ta mère.

    4. J’attends avec impatience que vous nous exposiez vos talents et connaissances, vous dites: « sachant que je parle de choses sûres et certaines »… Super!! Après les mots les actes!!
      Je me propose pour rectifier GRATUITEMENT vos erreurs de texte, oubli de mots ou en double comme ci-dessus, à chacun ses talents!!
      Au plaisir de vous relire
      PS: ah… si j’étais « Ta mère » je t’apprendrai:
      https://youtu.be/dSYWqcm1uqs

      1. Madame, je suppose que si vous étiez ma mère — qu’à Dieu ne plaise –, étant donné ma nature perverse et méchante –, vous m’auriez appris à ne commettre aucun des sept péchés capitaux dont l’orgueil et la vanité font partie. Ces deux derniers défauts ont été condamnés par toutes les religions et tous les sages, moralistes et philosophes depuis la nuit des temps et je me demande ce que feint de découvrir cette décharge publique de la déraison appelée Youtube, mais passons. Considérez, je vous prie, que puisque je ne puis être l’amant qui charmera ces temps mauvais parleurs, je suis décidé à y être le méchant et le trouble-fête de ces jours frivoles, par pure malice eenfantine. Comme disait un poètr, je est est un autre, et cet autre :

        Dis-moi, ton coeur parfois s’envole-t-il, Agathe,
        Loin du noir océan de l’immonde cité,
        Vers un autre océan où la splendeur éclate,
        Bleu, clair, profond, ainsi que la virginité ?
        Dis-moi, ton coeur parfois s’envole-t-il, Agathe ?

        La mer, la vaste mer, console nos labeurs !
        Quel démon a doté la mer, rauque chanteuse
        Qu’accompagne l’immense orgue des vents grondeurs,
        De cette fonction sublime de berceuse ?
        La mer, la vaste mer, console nos labeurs !

        Emporte-moi, wagon ! enlève-moi, frégate !
        Loin ! loin ! ici la boue est faite de nos pleurs !
        – Est-il vrai que parfois le triste coeur d’Agathe
        Dise : Loin des remords, des crimes, des douleurs,
        Emporte-moi, wagon, enlève-moi, frégate ?

        Comme vous êtes loin, paradis parfumé,
        Où sous un clair azur tout n’est qu’amour et joie,
        Où tout ce que l’on aime est digne d’être aimé,
        Où dans la volupté pure le coeur se noie !
        Comme vous êtes loin, paradis parfumé !

        Mais le vert paradis des amours enfantines,
        Les courses, les chansons, les baisers, les bouquets,
        Les violons vibrant derrière les collines,
        Avec les brocs de vin, le soir, dans les bosquets,
        – Mais le vert paradis des amours enfantines,

        L’innocent paradis, plein de plaisirs furtifs,
        Est-il déjà plus loin que l’Inde et que la Chine ?
        Peut-on le rappeler avec des cris plaintifs,
        Et l’animer encor d’une voix argentine,
        L’innocent paradis plein de plaisirs furtifs ?

        je vous prie, chère Madame, de vous adresser à plat ventre, mes hommages.

        1. je m’étais gouré d’endroit de ma réponse: Je te prie cher crétin d’arrêter d’harceler les gens ; si jamais t’en es capable ; mais comme je m’imagine que t’es plutôt habitué à garder les murs (pour qu’ils ne s’écroulent pas?) ceci ne doit pas faire partie de tes compétences.
          Enfin si tu pouvais garder ton imbécilité exubérante pour toi et tes potes je pense que ça relèverait le niveau du débat sur cet excellent blog.

        2. Je crois que notre ami « Anonyme » a eu son rappel de vaccin antirabique ; il ne se manifeste plus ; il est calme ; j’espère que tu ne t’es pas fait mal mon pauvre ; et que tout va bien ; pas d’allergie au vaccin? Attention ça peut être grave!

          1. Pourriture, on voit ton niveau, ni style, ni arguments, ni rien, mais des choses sous la ceinture ou des arguments pasteurisés (une des plus grandes escroqueries des temps modernes est cette affaire des vaccins, tu es un digne disciple du falsificateur Pasteur et de son prétendu vaccin contre la rage, mais les fruits de son imposture ont rapporté, et continuent à le faire, des milliards aux laboratoires pharmaceutiques et à leurs médicastres, tout en réalisant un but grandiose : empoisonner tous les nouveaux nés (moderne massacre des innocents), ce qui implique la production en série de crétins tels que ton simulacre de personne contestataire de l’ordre du monde, tu es pire que le dernier des esclaves, soumis certes, mais pas au point de soutenir qu’il fait midi à minuit.
            De toute façon, tout lecteur impartial peut lire tous les posts inintéressants de cette page et juger par lui-même. En disant que l’article de cette page était digne d’une dépêche AFP, j’ai déclenché les abois haineux de toute une meute de chiens de garde qui ne m’ont opposé aucun argument, mais juste une sorte d »adoration mystérieuse de leur idole, libre à toi de chérir ta soumission, ou n’importe quel veau d’or, je m’en fiche. Rideau.

        3. Merci pour votre réponse « Anonyme ». Nous ne sommes pas ici pour êtes parfait mais pour faire de notre mieux. Si votre choix est de tester, je vous cite: « étant donné ma nature perverse et méchante » celà reste votre choix, les autres n’en sont pas responsables et donc peuvent décider de ne pas y prendre part au delà de l’égo. Et si vous aimez les poèmes, alors votre âme est là quelque part…
          En voici un que j’aime beaucoup, c’est une histoire amérindienne, « Les Deux Loups »:

          Un vieux chef Indien Cherokee utilisa une fable avec deux loups pour enseigner la vie à son petit-fils.

          Il commença, « C’est un combat terrible qui se produit entre deux loups. L’un est mauvais, il n’est que colère, envie, tristesse, regret, avidité, arrogance, auto apitoiement, culpabilité, ressentiment, sentiment d’infériorité, mensonges, faux orgueil, sentiment de supériorité et ego. »

          Alors que l’autre loup, dit-il « est bon, et n’est que joie, paix, amour, espoir, sérénité, humilité, bonté, bienveillance, empathie, générosité, vérité, compassion et foi. »

          Selon le chef Indien, cette bataille intérieure est vécue par chacun d’entre nous sur cette terre, « Ce combat terrible se passe aussi en toi, et à l’intérieur de chacun. »
          Le petit-fils demanda : « Grand-père, lequel des deux loups va gagner? »
          Le vieux Cherokee sourit et répondit simplement:« Celui que tu nourris».

          Il n’y a pas de mauvais choix mais que des expériences, ça devient une erreur quand on reproduit toujours la même chose en espérant un autre résultat…
          Bonne soirée

          1. Je vous remercie à mon tour, Madame pour votre réponse spirituelle, et particulièrement pour la magnifique fable amérindienne. Je lis depuis un certain temps vos posts, et ces derniers ne respirent que vérité, amour, empathie et principes certains.
            Lorsque j’ai écrit « étant donné ma nature perverse et méchante », c’est le contraire qu’il fallait entendre, c’est une façon ironique de railler gentiment mes contradicteurs, « car de notre vie, vous ne voyez que l’écorce qui est par dehors… mais vous ne savez pas les forts commandements qui sont dedans. » (Règle du Temple, 9, 661).
            Je vous prie, chère Madame Dina Ds, de recevoir mes salutations respectueuses.

          2. Le soumis c’est toi mon gars. Tu sens l’inverti passif à plein nez. Inutile de jouer au spirituel alors que tes réflexes pavloviens de la petite racaille de banlieue te trahissent à chacun de tes postes. Du genre d’insultes qu’on ne peut entendre ailleurs que dans vos cages.
            Et après ça joue au poète. Quand une lopette vulgaire de banlieue veut faire le grand écart vers la spiritualité ça fait mauvais goût. Faut s’assumer mon gars.

          3. Ane bâté, tu ne sais même pas insulter, toujours les mêmes expressions — dignes de la racaille — au dessous de la ceinture accouplés monstrueusement à des motifs racistes inavouables. Pour descendre à ton caniveau intellectuel, je prends comme hypothèse que je suis un habitant des banlieues, homosexuel qui plus est, tout pour plaire à la pensée correcte en somme. Examinons rapidement ton délire à la lumière de ta minable hypothèse (d’école du mensonge) :
            J’ai injurié le dénommé Esclave en employant les insultes suivantes :ta mère, ta soeur…, ce dernier, étant un inculte notoire croit savoir que ses insultes sont récentes, mais non ma chérie, elles sont aussi vielles que les habitants fougueux des bords de la mer Miditérannée, le dernier exemple que je connaîsse de cet emploi est dû à ce mauvais Debord, qui doit se retourner dans sa tombe ( ou plutôt ses cendres…) de savoir post mortem qu’i fût une lopette banlieusarde selon ta vulgarité inimitable.Ensuite, misérable, tu insunues que la poésie en particulier et la spiritualité en général sont interdites en banlieue, bien, ces dites banlieues n’existent pas en Orient et sont le pur produit de L’Occident. Qui sème le vent récolte la tempête et les inconscients de ton espàse seront la chair à canon de la future guerre civile que ceux qui manipulent ton faible entendement à distance souhaitent. Broûte en paix.

Répondre à Lok Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.