Stats

  • 6 336 997 Hits
360TotalSecurity WW
Paradox [CPS] WW
Paradox [CPS] WW
25/11/2020

Strategika 51

 Πάντα ῥεῖ…

Washington a authorisé la vente d’un lot d’avions d’entraînement T-6C Texan II à la Tunisie

Considéré comme un allié majeur hors Otan, la Tunisie va très prochainement acquérir des avions d’entraînement T-6C Texan II après le feu vert du Congrès US.

Cette acquisition est le prélude au renouvellement de la vieille petite flotte de chasseurs F-5 car l’avionique embarquée du T-6 C Texan II prépare les élèves pilotes à celle embarquée dans des avions de combat comme le F-16 Fighting Falcon.

Il n’est pas encore question de l’acquisition officielle de F-16 par l’Armée de l’air tunisienne mais ceci ne saurait tarder, notamment après les immenses facilités offertes par la Tunisie à l’US Air Force et aux agences de renseignements ELINT (spécialisées dans la collecte du signal électromagnétique) et au programme des drones de la CIA. Enfin les États-Unis n’est pas le seul pays à bénéficier de facilités militaires en Tunisie. Des pays comme la France qui assurait la défense aérienne de la Tunisie de 1958 jusqu’en 1995, l’Italie qui y dispose de facilités d’accostage et Israël dont les activités de renseignement sont de plus en plus importantes dans ce pays sont autant de pays cherchant à obtenir un pied à terre en Tunisie.

Des analystes évoquent avec insistence l’existence d’une station d’écoute israélienne en Tunisie, installée du temps de l’ex-président Moncef Marzougui, un agent de la France et du Qatar. Le Mossad a toujours eu un bureau de liaison régional en Tunisie.

Les gouvernements tunisiens successifs ont toujours nié avec véhémence de telles informations mais se sont fait prendre à chaque fois en défaut. Les Américains disposent effectivement de bases secrètes aussi bien à l’extrême Nord de la Tunisie (Sidi Ahmed-Bizerte) que dans l’extrême Sud de ce pays (Al-Borma près du triangle frontalier unissant les territoires algériens, tunisiens et libyens). La Tunisie fut également une zone de repli et de repos des forces spéciales US et françaises qui opéraient en Libye entre 2011 et 2015.

%d blogueurs aiment cette page :