Si l’on en croit la version officielle relative à l’élimination du dénommé Abou Bakr Al-Baghdadi, le Chef présumé de l’organisation terroriste connue sous l’acronyme arabe de « Daech », celui-ci aurait été localisé et neutralisé à Berisha dans le Nord-ouest de la province rebelle d’Idleb, la dernière province rebelle en Syrie, à deux jets de pierres de la frontière turque.

Arrêtons-nous un instant sur ces données. La narration officielle US trahit cette fois une série d’anomalies et confirme les multiples accusations labelisées « complotistes » considérant que Daech à été créé par les services secrets US. Washington vient de se tirer une balle dans le nombril. Pourquoi ?

Le Chef présumé de Daech, l’organisation terroriste la plus dangereuse au monde vivait donc au milieu de la province rebelle d’Idleb, laquelle est sous la protection de l’Otan et des pays occidentaux. Il ne vivait ni en Syrie orientale, et encore moins dans les zones syriennes sous contrôle gouvernemental. Al-Baghdadi était chez les Casques Blancs qu’Hollywood et l’ensemble des médias occidentaux ont encensé jusqu’au firmament. De plus, l’homme le plus recherché d’Irak vivait pratiquement sous le nez des militaires turcs. Cela suffit à démonter au marteau-piqueur la version triomphalisme et un peu puérile de Washington.

Les experts en communication du Pentagone ne doivent pas trop aimer l’innovation: On reprend le fantasme de la veste explosive vêtue en permanence et activée à volonté.

Trump a évoqué une aide russe, notamment pour le survol alors que la zone visée par le raid US n’est pas couverte par la bulle de défense aérospatiale russe en Syrie mais est couverte par les systèmes de la défense anti-aérienne turque et donc celle de l’Otan. Une grosse bévue.

Les remerciements à l’Irak ? Sûrement pour avoir fourni un acte de naissance truqué d’Al-Baghdadi car Berisha est située loin de la frontière irakienne.

On y apprend une chose. Al-Baghdadi, alias Simon Eliott aurait vécu parmi les Casques Blancs de la province d’Idleb et aurait eu pour voisins des agents du MiT (renseignements turcs) et la CIA. Daech n’est donc pas une génération spontanée et à du coûter une fortune à mettre en place. Son objectif d’accélérer un changement de régime en Syrie ayant échoué, on neutralise quelques témoins symboliques et on relance le remplacement.

Le remplaçant d’Al-Baghdadi s’appelle Qardash et c’est un ancien officier de l’Armée irakienne qui aurait servi sous Saddam Hussein. Il aurait déserté de son poste avec ses hommes le premier jour de l’invasion US de l’Irak en avril 2003 sur l’ordre du Ministre irakien de la défense de l’époque, qui a été recruté par la CIA en juin 1999 (il est devenu citoyen américain par la suite). Les États-Unis avaient acheté tout le haut commandement militaire irakien et la résistance de la petite localité d’Oum Qasr à l’extrême Sud de l’Irak n’était du qu’à l’idéalisme d’un lieutenant-colonel qui avait refusé les ordres de repli venus de Baghdad et s’était battu, retardant l’avancée des forces US.

Daech ne croît et ne survit que dans les zones où sont implantés les agents de liaison de l’Otan. C’est le principal message à peine codé de Trump.

Nonobstant son inconstance et son langage fleuri, le président Duterte des Philippines ne s’y est pas trompé. Interrogé sur les raisons qui l’ont amené à signé un Accord désavantageux pour Manille avec Washington, il eut cette phrase assez lourde de sens: « … Vous voulez qu’ils exportent Daech chez moi ? »

En réalité, il y a bien eu une tentative d’implanter Daech au Sud des Philippines où existe une très vieille guérilla islamique (Front de liberation Islamique Moro) sur l’île de Mindanao. Voilà que l’on menace présentement l’Indonésie, la Malaisie et la Thaïlande avec Daech alors que ce dernier a échoué en Afghanistan et en Libye. Pas mal pour un groupe terroriste ne disposant pas de logistique (hormis celle du CentCom et de la Vème flotte US… )

Le personnage ayant incarné le rôle d’Al-Baghdadi manquait de charisme et de réalisme. Il n’a jamais réellement eu une quelconque envergure même en portant des montres Rolex (l’ex-président français Nicholas Sarkozy aurait décrété durant son mandat que si on possédait pas de Rolex à 50 ans, c’est que l’on a raté sa vie!).

Et un média US ose présenter Al-Baghdadi comme une « figure religieuse austère ». Une austérité à coups de Rolex et de grosses chaînes en or massif autour du cou, c’est nouveau. Ça doit être la nouvelle forme de pénitence en ces temps troubles et interlopes.

Le titre hilarant et surréaliste du Washington Post: « Abou Bakr Al-Baghdadi: la figure intellectuelle religieuse austère à la tête de l’Etat Islamique, meurt à 48 ans ». Intellectuel ? Religieux ? Austère ? Le Washington Post devrait être poursuivi en justice pour débiter de telles énormités.

La version alambiquée de la comédie Benladen n’est jamais passée. Celle d’Al-Baghdadi, qui au passage n’a jamais voulu prêter allégeance à l’égyptien Al-Dawahri, a pulvérisé le peu de crédibilité qui restait au système de propagande.

Al-Baghdadi aurait été un des copains de John McCain, le sénateur enragé américain qui s’était inventé une fausse histoire de héros de la guerre du Vietnam (un peu comme dans le bon vieux film « Porté disparu 1 et 2 » avec Chuck Norris).

En attendant le prochain Oscar au nouveau Al-Baghdadi 4.0, dormez braves gens, dormez ! Le monde est devenu une sorte de Vaudeville sanglant.

Publicités

31 commentaires



  1. Vous connaissez cet épisode tv diffusé aux USA 6 mois avant le 110901 ?

    Episode pilote totalement incroyable d’une série datant de Mars 2001, soit quelques mois avant les véritables attentats. Cet épisode traite d’un complot du gouvernement américain visant à faire crasher un avion sur le World Trade Center!

      1. ah merci, je vais regarder ça…je suis en Algérie depuis juillet après un petit séjour en France en mai juin….et un peu déconnecté de l oxydent…on a fort a faire ici aussi en matière de manip en tout genre…

          1. je viens de voir, en effet…..no comment….tu sais, pendant les années 90 noires en Algérie, je disais, vous verrez un jour, on sera plus en sécurité en Algérie qu en France…je sais pas pourquoi je disais ça, et on me prenait pour un fou….alors je l ai gardé pour moi…et je refais ma vie ici et j y suis bien…quitte à devoir se battre, je prefere être dans mon pays

          2. Moi je me suis installée au bled entre 2008 et 2014 j’ai bien aimé au début mais pas a la fin.
            de toute façon on n’échappe pas à son destin quel que soit l’endroit où l’on se trouve.
            Quand j’étais petit j’ai vu la vidéo d’une voiture de course qui se fracassait contre un rail en mille morceaux, il y avait un gars dans le public qui s’est mis à courir et il s’est ramasser le moteur sur le dos, avec le magnétoscope j’ai revisionner cet accident plusieurs fois, et j’ai remarqué que si il était resté sur place sans bouger le moteur lui serait passé au-dessus de la tête.
            Depuis quand il se passe quelque chose je ne m’affole pas je reste sur place même quand j’ai vécu un tremblement de terre j’étais dans un appart au 4e étage j’ai pas bougé, car ce qu’il doit arriver arrive quoi que l’ont fasses.
            A force j’ai remarqué que quand on reste calme sans s’affoler l’énergie que l’on a économiser en restant calme aide le cerveau à trouver des solutions rapides, surtout quand tu vois autour de toi des gens s’affoler et paniquer pour rien au final.

            Quand Dieu te dis nul secours en dehors de ton seigneur, c’est dans ces moments-là que tu comprends ce qu’il veut te dire, quoi que tu fasses c’est lui qui décide.

      2. oui, tout a fait d accord, ce qui doit arriver arrive….même la feuille d un arbre qui tombe a terre est programmée pour tomber au moment voulu et prédestiné par Allah….




    1. Je pense que l’homme encerclé rouge avec McCain est devenu Baghdadi,mais que l’homme qu’ils disent avoir tué,donc celui de la vidéo d’il y a trois mois et dont vous voyez la photo au début d’article est un sosie tenu à l’écart pour justement faire des vidéos.,et keep the nightmare alive.
      Avec Ben Laden c’était pareil,le dernier Ben Laden tué par les NavySeals vivait à côté d’une base militaire pakistanais,et figurait come stand-in de Osama.Si le « vrai’ Bagdadi d’origine est mort ou vivant,n’a finalement aucun intérêt,sauf pour la propagande.



  2. La narrative US est devenue totalement incompréhensible, ils pataugent dans leurs histoires foireuses et contradictoires. Je ne sais même pas qui est encore intéressé par le suicide assisté d’un type qui de toute façon n’a même pas d’importance stratégique. Tout est de la com, encore de la com… La seule chose sûre est qu’on reste assis sur les gisements de pétrole.


  3. Al-Baghdadi, pour service bien rendu, s’est vu offert une nouvelle vie, sous une nouvelle identité.
    Un compte en banque très bien fourni .
    Dans un lieu ou personne ne l’importunera, et où il passera le restant de sa vie sur le compte des contribuables américains.
    D’autres comme lui, sévissent en Libye, dans le grand désert de la bande sahelien de l’Afrique du Nord.

    Un émir de l’EI en ex-Jamahirya libyen.
    Ancien d’Ansar al-Charia, un mouvement jihadiste évincé de Benghazi, qui avait été accusé d’avoir tué en 2012 l’ambassadeur américain.
    Abou Mossab al-Liby identifié par les spécialistes comme étant Mahmoud Massoud al-Bara’asi et qui serait dorénavant l’émir de l’Etat Islamique en ex-Jamahirya libyenne.
    Un émir opportunément réapparu pour servir d’appui au calife al-Baghdadi dans une Libye plus que jamais déstabilisée. Notamment avec l’offensive en cours du Maréchal Khalifa Haftar, l’homme fort de Cyrénaïque contre Fayez al-Sarraj, l’homme fort de Tripolitaine.
    Des semblables à al-Baghdadi les laboratoires de la CIA et d’autres officines alliés en n’ont conçus et en conçevront encore beaucoup d’autres.
    Certains sont éliminés après utilisation et d’autres mis en retraite.

  4. allégeance à l’égyptien Al-Dawahri, lire et corriger Al-Jawahari

    1. Author

      Aymen Al-Dawahri se lit en Arabe égyptien Ayman Al-Zawahri.
      Je me suis tenu à la transcription en Arabe classique de ce patronyme typiquement égyptien.

  5. L’histoire de la Rolex c’était pas Sarkozy mais Jacques Séguéla le publicitaire qui s’est occupé de la communication de Sarkozy.

    1. Exact. Et c’est d’ailleurs lors d’un dîner de la Haute chez Séguéla (auteur, entre 2 pubs pour lessives, de la fameuse « Force tranquille » du mythe errant) que Sarko a rencontré Carla.
      J’adore les potins 😀 Et il pleut sur mon chemin et y’a du wifi dans ce bar…

      1. Exact Sarkozy n’est que le dernier de la liste, après Bertignac, Pagny, Clapton, Fabius, Trump et j’en oublie.
        J’aime bien les potins aussi ça en dit long sur les personnalité.

        1. Ouais… Carla… de son nom entier Bruni-Tedeschi… 2e famille industrielle italienne la + riche après les Agnelli (Fiat etc)… Ces gens-là pourraient se mettre 50 Rolex autour de chaque bras… Ce Séguéla se fout de notre gueule mais c’est pas un scoop non plus 😉 A+

  6. Le proverbe fameux sur la Roleix, c’était Séguéla défendant Sarkozy.

      1. J’avais pas vu l’autre commentaires, effectivement ont n’as toujours pas de Rolex.


  7. Peut-être remercie-t-on les russes pour acheter leur complaisance. Ils ont la plupart du temps le ricanements discret, même si chaque chose atteint ses limites.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.