Rappel de la raison concernant l’opération de communication autour du dénommé Abou Bakr Al-Baghdadi (un pseudonyme):

1. Le personnage fictif ou non, n’a jamais été populaire en Irak et encore moins en Syrie. Il focalisant contre son image la haine des populations du Levant et n’a jamais été considéré comme un champion d’une quelconque cause. Plus de 90% des populations de Syrie, toutes confessions confondues, le considèrent comme un agent de la CIA.

2. La thèse selon laquelle les restes de ce personnage auraient été jetés à la mer (laquelle ? Méditerranée ? Mer Noire ? Mer Rouge ?) pour éviter qu’un éventuel lieu de sépulture ne devienne un hypothétique lieu de pèlerinage, ne tient pas la route plus d’une seconde. Le personnage Abou Bakr Al-Baghdadi est le personnage le plus détesté dans le monde arabe où on le considère unanimement comme un membre de l’AMAN israélien (unité des agents infiltrés arabisants).

3. La peur de l’établissement d’un lieu de pèlerinage, totalement injustifiée dans le cas d’Al-Baghdadi, est une vieille lilote de la propagande anglo-sioniste qui était largement justifiée dans le cas de l’ex-Chancelier du Reich Allemand Adolf Hitler, mystérieusement disparu dans son bunker à Berlin le 30 avril 1945, mais totalement ridicule quand il s’agit de pions créés de toutes pièces par les services spéciaux de l’Empire.

L’opération Benladen a pu piéger certaines franges des populations occidentales et musulmanes. Elle fut dévoilée par la mise en scène invisible de son inhumation en mer, laquelle a porté un coup fatal à la crédibilité de l’ensemble de l’organisation Al-Qaida dans sa dimension renseignement. Cette dernière sera définitivement dévoilée lors de la guerre de Syrie où Al-Qaida se révélera pour ce qu’elle a toujours été: un simple outil de changement géopolitique à l’usage exclusif des objectifs hégémoniques de l’Empire.

Pour l’histoire, le film Al-Baghdadi, chef du présumé de Daech, sera considéré comme l’un des épisodes les plus ridicules de la fin de la propagande de l’Empire et son inefficacité.

Publicités

Un commentaire

  1.  » . . . l’un des épisodes les plus ridicules de la fin de la propagande de l’Empire . . .  »
    certes mais de nos jours le ridicule ne tue plus !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.