Les protestations en Irak se répandent en Iran où la multiplication par trois des prix des carburants a provoqué la colère d’une partie de la population. En conséquence, la frontière entre l’Irak et l’Iran est fermée. C’est la nouvelle vague d’une ingénierie sociale du chaos éprouvée et imparable exploitant laContinue Reading/Continuer à lire

Publicités