La guerre totale pour l’hégémonie mondiale justifie t-elle l’usage d’expedients fort répréhensibles susceptibles de conduire à l’extinction de l’espèce humaine ?

Il ne s’agit pas de guerre thermonucléaire globale ou de destruction mutuelle assurée mais d’un danger bien plus redoutable et infiniment plus terrifiant.

Des scientifiques totalement fous jouent avec la bactérie Yersinia Pestis en tentant de la modifier génétiquement afin d’en faire l’arme bactériologique ultime.

Les premiers cas de peste bubonique apparus en Mongolie intérieure et donc en Chine démontrent clairement que l’on est face à une bactérie génétiquement modifiée par des humains.

Le choix de la cible Chine est idéal: il s’agit d’un pays peuplé de plus d’un milliard et trois cent millions d’habitants, dont une forte proportion habite en milieu urbain où abondent des dizaines de milliards de rats et autant de tiques ou de puces.

Les hommes oublient vite les grandes tragédies de l’histoire. La dernière grande épidémie de peste noire eut lieu au 14ème siècle (1347-1352) et avait failli exterminer le genre humain. Toute l’Eurasie et l’Afrique du Nord se vidèrent de leurs habitants. Tout à commencé par un siège d’une ville en Crimée par les Mongols ou des Tatars. Ces derniers lancèrent des cadavres de pestiférés à coup de catapultes à l’intérieur de la ville assiégée. Les historiens estiment que cette épidémie universelle aurait tué plus de vingt cinq millions d’individus et aurait eu de profondes répercussions sur la civilisation humaine.

Qui joue avec la peste risque fort d’en être lui même victimes. Il n’y aura pas de survivants en cas de prolifération de bacilles et de virus génétiquement modifiés pour résister à toutes les medications actuelles.

C’est le jeu de la mort assurée.

Publicités

25 commentaires

  1. Premier cas de la peste bubonique en Chine. Au nord du pays, un chasseur infesté par un lièvre qu’il venait de ramener de la chasse….. pas de lien pour l’instant mais ça va pas tarder

    1. merci d’avoir attiré notre attention sur ces cas

      2 premiers cas ici : couple d’eleveurs, peste pulmonaire
      https://afludiary.blogspot.com/2019/11/hk-chp-notification-of-two-plague-cases.html

      dernier cas ici : homme de 55 ans, peste bubonique
      https://afludiary.blogspot.com/2019/11/china-inner-mongolia-reports-another.html
      homme de 55 ans, 28 contatcs directs en isolement etc…
      ce blogueur suit les épidémies tout genre depuis des années et sait aussi lire entre les lignes.
      au moins a t on une consolation, les  » chinois » sont trés forts et trés organisés pour mettre les cas contacts en isolement, et traquer les contacts ( par ex, de vol d’avion en vol etc… ) chose que nous sommes incapables de faire en france à priori.
      la peste aux USA et les différents  » spots » de peste dans le monde ;
      https://www.cdc.gov/plague/maps/index.html

      il se pourrait aussi que ces cas de pestes soient indirectement liés ( supposition ) à une maladie qui fait des ravages dans les elevages porcins, décime les elevages d’où difficultés d’approvisionnement, et flambée du prix du porc. Ceci pousse les gens à chasser, manger de la bushmeat ( viande de  » brousse » ? ).

      African Swine Fever (ASF) fievre africaine du porc et Classical Swine Fever (CSF) fievre classique du porc
      While China only reports (163 ASF outbreaks detected in 32 Provinces / Autonomous Regions / Municipalities / Special Administrative Region, about 1,192,000 pigs have been culled – cite Nov 14th FAO Update), outside experts put the real number 200 times higher.

      Although ASF and CSF pose no direct threat to human health, the loss of 200 million pigs has driven the price of pork sky high in China, and in some regions pork - even if you can afford it - is increasingly difficult to obtain.

      1. OIE : office international des épizooties
        https://rr-asia.oie.int/en/projects/asf/
        il y a quelque part une carte qui montre que la chine est effectivement en pleine fievre africaine du porc, et que je n’ai pas pu ramener
        ici un rapport
        https://www.oie.int/wahis_2/temp/reports/en_fup_0000030215_20191107_173737.pdf
        et en plus j’ai vu en passant que les élévages d’oiseaux ( poules, canards oies ) étaient atteint de la grippe H5N2 ( le virus de la grippe est originaire des oiseaux , puis passe à l’homme si le virus arrive à s’adapter aux mamiféres )
        donc j’imagine que cela fait bcq d’animaux morts.

        on comprend que les gens mangent des liévres, des marmottes etc… je n’ai pas fait le tour de l’OIE pour savoir quelle autre maladie animale régnait en chine

  2. Suis-je trop optimiste ? J’ai envie de croire l’accident biologique, hypothèse possible et plausible.

    La création d’une bactérie dimensionnée pour le génocide mérite le châtiment le plus virulent. La mort par torture des descendants, des complices, des amis, puis de l’auteur, à minima.

    Toutefois, si tel était le cas, je souhaite que les victimes= soient proprement vengées.

  3. Article et sujet extrêmement intéressants, mais je n’ai pas le temps de développer mon point de vue, je livre juste une citation d’Antonin Arè taud relative à la peste, en attendant d’exposer icelui :
    « Personne ne dira pourquoi la peste frappe le lâche qui fuit et épargne le paillard qui se satisfait sur des cadavres. Pourquoi l’éloignement, la chasteté, la solitude sont sans action contre les atteintes du fléau, et pourquoi tel groupement de débauchés qui s’est isolé à la campagne, comme Boccace avec deux compagnons bien montés et sept dévotes luxurieuses, peut attendre en paix les jours chauds au milieu desquels la peste se retire ; et pourquoi dans un château à proximité, transformé en citadelle guerrière avec un cordon d’hommes d’armes qui en interdisent l’entrée, la peste transforme toute la garnison et les occupants en cadavres et épargne les hommes d’armes, seuls exposés à la contagion. Qui expliquera également que les cordons sanitaires établis à grands renforts de troupes, par Mehmet Ali, vers la fin du siècle dernier, à l’occasion d’une recrudescence de la peste égyptienne, se soient montrés efficaces pour protéger les couvents, les écoles, les prisons et les palais ; et que des foyers multiples d’une peste qui avait toutes les caractéristiques de la peste orientale, aient pu éclater soudainement dans l’Europe du moyen âge en des endroits sans aucun contact avec l’Orient. » (Le théâtre et son double, Gallimard, p.23)

  4. Moi j’ai une idée brillante ! Enfermer ces savants fous dans un bunker hermétiquement fermé, leur balancer leur bactérie ou leur virus jusqu’à ce qu’ils crèvent, puis tout détruire par le feu incluant le reste des bactéries/virus. Faire de même avec ceux qui nous ont balancé des chemtrails, du glyphosate, des nanoparticules d’aluminium, etc. Que chacun crève des poisons qu’il a utilisé contre l’humanité, et bon débarras.

  5. https://www.herodote.net/De_Lucy_nous-synthese-2064.php

    De 1300 à 1400 la population mondiale est passée de 429 millions d’individus à 374 soit une baisse de 13% sur un siècle. Plus proche de nous la grippe espagnole dans les années 20 à fait 25 millions de morts sur une population de 1,8 Mds d’individus ce qui représente à peine 1,5% de la population.

    Même en diffusant un bacille muté génétiquement et multirésistant, l’élimination par ce moyen des 3/4 de l’humanité est hautement improbable, sauf à trouver le moyen de le diffuser en tout point de la planète, durant des années et dans des quantités industrielles. Par contre, la mortalité d’une bombe nucléaire d’une puissance donnée, larguée sur une métropole est assez facile à estimer.

    1. La grippe espagnole n’a pas fait 21 millions de morts « dans les années 20 », elle a fait 19 millions de morts en 4 mois (les 3 millions restants répartis sur les deux autres vagues au printemps 1918 et hiver 1920).

  6. En complément à S51.
    GUERRE BACTÉRIOLOGIQUE + GUERRE CLIMATIQUE = MEGA-CATASTROPHE

    L’augmentation du taux de CO2 à une vitesse sans précédent dans l’histoire de la Terre

    Les émissions de CO2 sont passées de 1,7 milliards de tonnes en 1950, à plus de 415 parties par million (ppm) de CO2 dans l’atmosphère de la Terre.
    C’est du jamais vu.
    Une première dans l’histoire de l’humanité.
    Un nouveau triste record dont nous avons à endosser la responsabilité.
    Bien qu’une partie de ce CO2 soit absorbé et recyclé par l’écosystème (notamment grâce aux forêts et aux océans), la concentration en CO2 dans l’atmosphère a augmenté de 20% depuis 1950, et depuis 40% depuis le début de la révolution industrielle.
    D’ici la fin du 21è siècle, si rien n’est fait pour limiter les émissions de CO2, le taux de CO2 pourrait avoir augmenté de 250% par rapport à 1950, entraînant une hausse de la température globale de 10°, ce qui aurait des effets catastrophiques pour la survie de l’humanité. Si les émissions sont sévèrement réduites, la concentration en CO2 pourrait n’augmenter « que » de 160%, avec une hausse des températures de « seulement » 5 ou 6 degrés.

    Ces prévisions tiennent compte du passage à la société de consommation des pays émergents comme la Chine, l’Inde, ou le Brésil. Ces 3 pays à eux seuls comptent aujourd’hui 2,5 milliards d’habitants qui adoptent progressivement le mode de vie polluant des pays industriels.

    On note actuellement une augmentation accélérée du taux de CO2 dans l’atmosphère, à cause de l’augmentation des émissions, mais aussi à cause d’un début d’affaiblissement de l’absorbsion du CO2 par les « puits » à dioxyde de carbone que sont les océans et les forêts.
    La capacité d’absorbsion des océan est en effet limitée, et les forêts sont détruites à un rythme accéléré par l’exploitation forestière et l’extension des terres agricoles.

    Réchauffement global de la planète à cause de l’effet de serre créé par le CO2, ainsi que par le méthane (dont une partie est produite par les élevages bovins)

    L’accélération du réchauffement climatique est aujourd’hui une évidence que la propagande des lobbies industriels ne peut plus nier.
    Au niveau mondial, toutes régions confondues.
    L’Organisation Météorologique Mondiale vient de confirmer que les années 2015, 2016, 2017 et 2018 sont les quatre années les plus chaudes jamais enregistrées.
    Elles s’inscrivent ainsi clairement dans la tendance au réchauffement sur le long terme causée par les concentrations atmosphériques records de gaz à effet de serre.
    Les toutes prochaines années pourraient même déjà connaître des températures supérieures aux objectifs de l’Accord de Paris.

    La courbe d’augmentation des températures est éloquente…
    Tempêtes et inondations plus dévastatrices, mais aussi, sécheresse et désertification

    Les catastrophes naturelles sont de plus en plus nombreuses.
    Le réchauffement climatique augmente l’évaporation des océans, donc la dimension des formations nuageuses, et donc le nombre et la puissance destructrice des tempêtes, des orages, des cyclones, et des inondations.
    Au niveau mondial, le nombre de sinistres de grande ampleur déclarés aux assurances est en progression constante, plusieurs cyclones majeurs ont frappé les Caraïbes et le Sud des Etats-Unis, faisant plus de 2000 morts, et causant des dégats évalués à 50 milliards de dollars pour la Floride (soit 20 fois le coût des dégats causés par les attentats du 11 Septembre à New York).

    Dans le même temps, le réchauffement accentue la sécheresse et la désertification. Exemple: le sud de l’Espagne pourrait devenir une zone semi-désertique d’ici 2050.
    Déjà, les nappes phréatiques y sont en voie d’épuisement.

    Selon l’ONU, les catastrophes naturelles touchent de plus en plus de personnes dans le monde, du fait des changements climatiques mais aussi à cause d’une urbanisation incontrôlée dans de nombreux pays, ce qui accroit les risques de glissement de terrain, de coulées de boues ou d’innondation.
    En 2003, 254 millions de gens ont été touchées à des degrés divers par des phénomènes tels qu’inondations, sécheresse, tremblements de terre ou ouragans.

    Fonte de la banquise polaire et des glaciers

    Les climatologues estiment qu’à la fin du siècle, il n’y aura plus de glace au pôle Nord pendant l’été.
    L’arctique a déjà rétréci d’un million de kilomètres carrés au cours des vingt dernières années, et perd 3 à 4% de sa surface chaque année.
    La disparition des glaciers, réserves d’eau douce des continents, pourrait causer des pénuries d’eau pour les besoins humains et agricoles.
    Sans le rôle régulateur des glaciers sur le niveau des fleuves, certains cours d’eau pourraient se trouver à sec pendant l’été, surtout si celui-ci devient de plus en plus chaud.

    Océans
    Elévation du niveau des océans, érosion accélérée des côtes
    Il est encore difficile d’estimer l’augmentation du niveau des océans en cas de fonte des pôles.
    Au réchauffement climatique s’additionne la dilatation de l’eau due au réchauffement des océans.
    Mais déjà, sur tous les continents, l’océan gagne du terrain, les plages reculent, et les inondations côtières sont de plus en plus fréquentes.

    Modification des courants marins à cause du réchauffement et de la fonte des pôles

    Augmentation de la fréquence des cyclones à cause du phénomène « El Niño » (modification des échanges entres les eaux de surface et les eaux profondes dans l’océan)
    Risque d’hivers plus froids en Europe à cause de l’affaiblissement du Gulf Stream.
    Sans l’influence réchauffante du Gulf Stream, l’Europe de l’Ouest connaîtrait les mêmes températures hivernales que le Canada.

    Trou dans la couche d’ozone, augmentation des rayonnements ultraviolets

    Grâce aux mesures internationales adoptées dans les années 1990, l’ozone est en train de se reconstituer.
    Il s’agit du seul domaine dans lequel des actions significatives ont été décidées, avec une interdiction planétaire des CFC, les gaz industriels qui étaient responsables de la destruction de l’ozone.

    Pollution des océans et des plaines océaniques côtières (là où se concentre l’essentiel de la faune et de la flore marines) par les marrées noires, les dégazages sauvages, les déchets radioactifs, et les rejets d’eaux usées par les villes côtières.

    La pollution par les hydrocarbures est de 6 millions de tonnes par an, dont 2,5% sont dus aux marrées noires, et 97,5 aux dégazages en mer des pétroliers

    Disparition des poissons (-90% dans l’Atlantique Nord) à cause de la pollution et des méthodes de pêche industrielle (prélèvements excédant la reproduction des espèces, dégradation des fonds marins, destruction de poissons non-consommables qui constituent la nourriture d’autres espèces)

    Maladie des coraux causée par le réchauffement des océans ou la pollution. La mort des coraux entraînerait la disparition de nombreuses espèces de poissons qui y trouvent un habitat et une source de nourriture.

    Eau douce
    Pollution des rivières, des fleuves, et des nappes phréatiques par les rejets industriels et les pesticides, en particulier les PCB (polychlorobiphényles) qui réduisent la fertilité animale et humaine.
    En France, 90% des sources d’eau sont polluées par des pesticides.

    Eau de pluie devenue non-potable dans certaines régions industrialisés, et pluies acides provoquant le dépérissement ou la mort des arbres.

    Pénuries d’eau douce à cause de la pollution, du réchauffement, et de l’exploitation intensive des nappes phréatiques par l’agriculture industrielle

    Biomasse et biodiversité
    Disparition des forêts, à cause de l’exploitation forestière, agricole, ou minière

    Les activités humaines engendrent une augmentation du taux de CO2, et simultanément, nous détruisons les forêts qui contribuent justement à éliminer le CO2 (en fixant le carbone sous forme de bois).
    Aujourd’hui, les forêts tropicales ne couvrent plus que 2% de la surface de la Terre.
    En seulement 60 ans, la surface des forêts vierges s’est réduite de 450 millions d’hectares, avec la destruction de 18% de la forêt africaine, 30% des forêts d’Asie et d’Océanie, et 18% des forêts d’Amérique latine. Et le rythme de destruction s’accélère. Actuellement, 3 millions d’hectares sont détruits chaque année.
    Avec les forêts, de nombreuses espèces animales et végétales disparaissent définitivement.
    50.000 espèces ont ainsi disparu en 10 ans.
    La disparition des forêts accentue également la désertification.
    Les deux tiers de l’Afrique sont désormais des zones arides.

    Effondrement de la biodiversité
    D’après les prévisions, 25% des espèces qui existaient au début du 20è siècle auront disparu d’ici 2025.
    On peut donc dire qu’une extinction massive est en train d’avoir lieu sur Terre.
    La précédente extinction de masse était causée par la chute d’un astéroïde et avait causé la disparition des dinosaures. La cause de cette nouvelle extinction de masse est l’homme, avec sa cupidité et son aveuglement.

    Disparition des insectes pollenisateurs, et donc à terme, des arbres et plantes à fleurs

    Disparition des papillons et donc des larves et des chenilles, indispensables à de nombreuses espèces d’oiseaux pour nourrir leurs petits.
    Dissémination d’OGM (transmission incontrôlée de gènes modifiés aux espèces naturelles)
    Destruction des paysages sauvages par l’urbanisation et le tourisme intensif

    Sols
    Pollution en profondeur des sols
    Chute de la densité des sols en micro
    organismes
    Appauvrissement des terres à cause de l’agriculture intensive

    Virus et bactéries
    Propagation des virus tropicaux aux zones tempérées à cause du réchauffement climatique
    Apparition de nouveaux virus qui n’existaient pas autrefois (SARS, Ebola…) Les anti-corps de Gaïa pour se débarrasser des humains ?

    Géophysique
    Déplacement du pôle magnétique et affaiblissement du champs magnétique terrestre.
    Or c’est ce champ magnétique qui protège la vie terrestre des radiations nocives en provenance du soleil (rayons gamma).
    Ce champ nous protège aussi des orages magnétiques destructeurs que subissent les planètes dépourvues de champ magnétique.

    Augmentation de l’activité volcanique et de la fréquence des tremblements de terre

    Une manifestation de la détresse de « Gaïa » percevant la destruction de la biosphère?

    Passage rapproché d’astéroïdes de plus en plus fréquent

    S’agit-il de « géo-croiseurs », ces astéroïdes qui constituent « l’avant-garde » d’astéroïdes plus gros et plus nombreux?
    Et si les astéroïdes étaient comme des anti-corps de la galaxie pour empêcher les Terriens de « contaminer » d’autres planètes?

    Pensent ils être épargnées !!!

    1. bon dieu merci cet histoire de réchauffement climatique n’est, a mon avis, qu’une arnaque destiné a nous faire les poches avec les diverses taxe carbone !
      la pollution du fait des pesticide, fongicides, ondes du rayonnement électromagnétique des cellulaires, conservateur et autre malbouffe sont a mon avis autrement plus dangereuse mais comme tout cela rapporte gros aux lobbys en tout genre chut c’est mauvais pour les affaires !

      1. Rocbalie @
        De tes propres yeux, tu as pu apercevoir autour de toi et par ailleurs, qu’ils ont perdus entre autres le contrôle du dérèglement climatique.
        Tout s’emballent, ils sont pris à la gorges.
        Mais tout ce qu’ils trouvent de mieux à faire, c’est du profit.
        Ils spéculent, encore et toujours.
        Ils réfléchissent à utiliser se malheur, pour en généré des dividendes.
        Tu me diras, quand s’arrêteront-ils ?.
        Ils sont helas, assoiffés par l’appât du gains, et dans leurs chutes, ils nous entraîneront.
        Aveugles, sourds, ils ne tiennent pas compte des avertissements.
        Te souviens tu de l’histoire du mexicain pêcheur de thon, faisant la connaissance d’un trackers américain sur une plage mexicaine. ……
        Ils ont tous les moyens d’arrêter, et de vivre commccommese mexicain.
        bien non !!
        Les décrets sont irréversibles ROC,

          1. Malheusement, avec les hommes, tout tourne autour de l’argent, à tel point qu’ils sont en train de sciés la branche sur laquelle ils sont assis sans s’en rendre compte .
            Obnubilés par le pouvoir que cela procure.
            Ils ne s’arrêteront pas, hélas.
            Votre lien le confirme.

      1. Sclavus @
        Thierry Meyssan, le détail de manière chronologique, par effet rétroactif, comme Rocbalie et d’autres ne sont pas dupe, car lucide.
        Opportunément dans la foulée à l’article de S51, le rappel pour une prise de conscience me semble bénéfiques à plus d’un titre.
        Nous devons savoir de quoi sera fait demain, pour que nous puissions apprécier le présent comme il se doit vraiment…..

  7. En fait, c’est idéal pour atteindre l’objectif indiqué sur les « Giorgia Guide Stones » : pas plus de 500 millions d’humains sur la terre, ce qui implique l’élimination de plus de 92.5% de la population actuelle!
    Et puis pas de souci pour « l’élite », quand on crée une arme bactériologique, on crée aussi son antidote pour quelques privilégiés (et bien sûr, les idiots utiles n’en feront pas parti…)

  8. Il ne manquait plus que ça, comme si ont avait pas assez de merde comme ça.

      1. Autant nous atomisé directement avec une bombe H comme des cafards, ça ira plus vite.

      2. Les horreurs, les vraies, tout ces fouteurs de merde risquent d’y gouter dans l’autre monde, ce qui les attends la bas sera sans commune mesure avec ce qu’ils ont fait ou ce qu’ils feront ! Ils pensent exceller dans le mal et être des sortes de démons parmi les humains, on verra s’ils assumeront ce statut !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.