Une nouvelle alerte vient d’être diffusée par Facebook Inc. concernant de nouvelles attaques de hackers visant les téléphones mobiles via de faux appels WhatsApp. Ces nouvelles attaques interviennent peu de temps après le scandale Pegasus en Inde impliquant la firme de sécurité israélienne NSO.

Des experts soulignent l’existence de vulnérabilités sur WhatsApp permettant à des « pirates » d’envoyer un fichier au format MP4 aux utilisateurs Android et iOS. Ces appels permettent d’injecter des malwares ou des logiciels malveillants dans les appareils ciblés qu’il est presque impossible à purger ou neutraliser.

Il semble que WhatsApp, une application de messagerie assez solide du point de vue de la sécurité des communications au point où elle fut utilisée pendant un certain temps par deux agences de renseignement US soit visée depuis quelque temps par les firmes de cyber-guerre israéliennes pour le compte de divers gouvernements. WhatsApp a été acquis par Facebook Inc. en 2014 pour la somme de 19 milliards de dollars US.

Publicités

Un commentaire

  1. HS (désolé): Imaginez, pour paraphraser le chef de guerre, le général de Gaulle, que les choses derrières les choses soient bien réelles, et que la manip étasunienne (manigance serait mieux appropriée) ne soit qu’une énième supercherie dont regorge l’entièreté (des factions aux groupuscules, en passant par les pseudos partis politiques, tous confondus dans une monstrueuse arnaque, dont les seuls gagnants de ce foutus merdier ne seraient que le 0,001% d’hyper privilégiés, d’hyper protégés et friqués, et de super protégés contre d’éventuelles mauvaises surprises ? (sauf cas imprévu, cas fatal que ces pourris intégraux prendraient en pleine poire !)
    Je m’explique, imaginez que les forces de sécurité irakienne aient pisté (via un réseau d’espions, parfaitement aguerris, et complètement indépendants des influences étasunienne et surtout sioniste) et ont tendu leurs filets dans l’entourage du terroriste al-Baghdadi de manière encore plus indirecte à la famille de cet agent notoirement étasunien, pour le piéger de manière encore plus anonyme – sans témoin, ni preuve de leur exploit extraordinaire…) Deux des beaufs du terroriste al-Baghdadi, (en fait un agent de la CIA), et voici ce que déclarent les autorités irakiennes (dignes de foi) à ce sujet: « … Des agents des services de renseignement irakiens ont suivi le chef de Daech, Abou Bakr al-Baghdadi, pendant des années avant de faire une pause qui selon eux, était essentielle pour le coincer. Cette pause correspond à l’arrestation en mai d’un des beaux-frères d’al-Baghdadi, Mohammed Ali Sajet al-Zubaaei, qui a rejoint Daech en 2015 et était devenu l’un des guides de confiance du chef de Daech. C’était le point culminant de la tactique irakienne qui consistait à suivre al-Baghdadi en cherchant ses proches, a déclaré le lieutenant-général Saad al-Allaq, chef de la direction du renseignement militaire irakien. « Nous observions les mouvements d’al-Baghdadi de manière indirecte à travers sa famille », a déclaré al-Allaq. « Cela nous a permis de procéder en catimini et donner à al-Baghdadi l’impression que nous ne surveillions pas ses mouvements ». Al-Zubaaei avait aidé al-Baghdadi à éviter les autorités lors de son voyage. Après avoir été lui-même capturé par les Irakiens à la périphérie de Bagdad en mai 2019, il a fourni des informations cruciales, ont déclaré des agents des services de renseignement irakiens. Al-Zubaaei a conduit les forces de sécurité dans un tunnel situé dans le désert près de Qaim, dans l’ouest de l’Irak à proximité de la frontière syrienne, où ils ont découvert des objets personnels appartenant à al-Baghdadi, ainsi que des cartes et des notes manuscrites sur les lieux. Al-Zubaaei avait également laissé entendre que le chef de Daech se trouvait à Idlib, en Syrie, ont indiqué les agents. Les forces de sécurité irakiennes ont par la suite pu s’infiltrer dans un réseau de contrebande d’al-Baghdadi en Syrie, ce qui a permis de le retrouver, ont-ils ajouté. La nouvelle selon laquelle al-Baghdadi se trouvait à Idlib semblait étrange pour de nombreux analystes. Idlib étant sous le contrôle de Hayat Tahrir al-Cham, un groupe terroriste lié à al-Qaïda. Il est vrai que les groupes terroristes ont beaucoup en commun sur le plan idéologique, mais Daech est depuis de nombreuses années aux prises avec al-Qaïda et ses affiliés avec de violents combats en Syrie. Cela semblait donc une cachette improbable pour al-Baghdadi, en particulier dans un village situé à seulement 5 km de la frontière turque. Al-Allaq a déclaré qu’une grande partie des commandants de Daech s’étaient réfugiés dans le nord de la Syrie pour se rapprocher de leurs sources de financement. L’Irak poursuivait le leader insaisissable de Daech depuis qu’il avait proclamé le soi-disant califat de la Grande Mosquée de Mossoul en juillet 2014. Des espions ont été envoyés dans la ville et les Irakiens ont même bouclé une zone en croyant pouvoir le piéger. À ce moment-là, il changeait d’emplacement plus de 10 fois par jour, a précisé al-Allaq. … »
    « … Les responsables des services de renseignement irakiens ont déclaré qu’al-Baghdadi avait ensuite poursuivi ses activités dans le désert syrien, entre Palmyre et Homs, au moins jusqu’au mois de mars, avant de se diriger vers le Nord, où il a été pris au piège. … »

    Que les autorités turques étaient parfaitement informées (y compris les Etasuniens) de toutes ces péripéties, et que *les Etasuniens s’en soient octroyés tout le mérite, est parfaitement grotesque, celles et ceux qui ont connaissance des mœurs de l’engeance du monde de l’espionnage et du sabotage, seront à moitié surpris de leurs « coups » à plusieurs bandes, et penseront tout haut à une belle arnaque, qui prêterait à sourire si elle ne faisait pas au dépend des peuples du Moyen-Orient…
    PS: Je n’ai pas envie de rire, ni de sourire, lorsqu’un humain se fait asperger d’un liquide inflammable, et en meurt brulé vif, alors que son seul tort était de croire qu’il pouvait discuter avec des fils de pute, défenseurs d’une soi-disant démocratie made-in America !

    *ce genres de déclarations stupides ont fait doucement marrer les Russes (les Iraniens, les Syriens et les surtout les Irakiens), pour ne pas dire se tenir les cotes de fou-rires…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.