Des émeutiers masqués armés d’arcs de compétition dans les rues de Hong Kong (AFP)

Ce n’est pas un remake du film Robin des Bois ou sa variante cantonaise mais le noyau d’une guérilla urbaine utilisant le masque à gaz, le cocktail Molotov et… L’arc de compétition !

L’arc demeure une arme particulièrement redoutable et meurtrière entre des mains habiles. C’est l’une des plus vieilles armes de jet utilisée par les humains.

Un élément de la police de Hong Kong a eu le haut du mollet gauche transpercé par une flèche tirée par un émeutier utilisant un arc de compétition.

L’arc est une arme aussi dangereuse qu’un révolver ou un fusil de chasse.

Le retour de l’arc dans le champ de bataille qu’est devenu Hong Kong, n’augure pas de lendemains enchanteurs. C’est le prélude à l’usage d’armes de guerre par des émeutiers qui ne veulent plus rien entendre et qui sont déterminés à en découdre une fois pour toutes avec les autorités.

La police de Hong Kong semble bien calme par rapport à ses homologues européennes, américaines, russe, Arabes et africaines. Un éventuel usage de l’arc de compétition contre les forces de l’ordre en France par exemple entraînerait systématiquement l’ouverture du feu contre les manifestants.

Publicités

10 commentaires



  1. Le droit international, faut-il vous l’envelopper ?
    Là ou sévit « le deux poids deux mesures », il n’y a ni droit international, ni respect du droit social! Les Etats-Unis d’Amérique du nord et consorts, ont décidé qu’ils s’octroyaient tous les droits, y compris celui de tuer et de voler, sans qu’ils ne soient (jamais) inquiétés, jugés ou poursuivis.
    L’art et la manière de dire et surtout d’écrire n’importe quoi, en particulier des absurdités pseudo historiques (n’est pas Netanyahou ?) Au final nous verrons bien si le plateau du Golan (annexé puis occupé par les sionistes en 1967 puis en 1974 jusqu’à nos jours) redeviendra syrien ou pas? Peut-être faudrait-il demander l’avis des dirigeants Russes et du président, Vladimir Poutine ?
    En ce qui concerne les Chinois, et tout particulièrement le président chinois Xi Jinping, suite aux émeutes qui se déroulent actuellement à Hong-Kong (cinq mois déjà!), on serait assez surpris s’ils ne prenaient pas de décisions favorables au peuple palestinien, tout en ménageant leurs « partenaires israéliens » (la chèvre et le choux, quoi) ; après ça, il serait bien téméraire d’éviter de parler d’intégrité territoriale!, ou de respect de l’Etat de droit, ou de l’ordre social. Respect et droit, totalement niés par les israéliens en ce qui concerne « le respect de l’Etat de droit et de l’ordre social » pour le peuple palestinien, alors que du côté israélien, tout leur est permis et même de s’octroyer tous les droits !, comme le droit de mépriser « le droit international », ou bien le droit de mépriser « l’Etat de droit et l’ordre social »… surtout quand il s’agit du droit et du respect du peuple palestinien.
    (voir l’article – publié le 2019-11-1 – par le quotidien Xinhua, article déclarant que les Etats-Unis d’Amérique du nord ne considèrent plus les colonies israéliennes en Cisjordanie comme contraires au droit international, et après les deux décisions controversées de Trump, qu’ont été la reconnaissance de Jérusalem en tant que capitale d’Israël en 2017, et le transfert officiel de l’ambassade américaine à Jérusalem en 2018), ou alors le droit international n’aurait plus de raison d’être, et comme diraient en chœur Netanyahu, Pompeo et le président étasunien Donald Trump, Vive le chaos mondial! (surtout pas chez eux, cela va de soi…) Pourquoi les Hongkongais, et les Palestiniens n’auraient-ils pas les mêmes droits ? Pourquoi n’auraient-ils pas le droit au respect ? Pourquoi les Etats-Unis d’Amérique et Israël auraient-ils le droit de voler (la terre aux palestiniens), de les massacrer en masse, sans que cela ne soulève d’objection ou de condamnation internationales ?

    « … Les Etats-Unis ne considèrent plus les colonies israéliennes en Cisjordanie comme contraires au droit international, selon Mike Pompeo.
    French.xinhuanet.com | Publié le 2019-11-1
    WASHINGTON, 18 novembre (Xinhua) — Le secrétaire d’Etat américain Mike Pompeo a annoncé lundi que le gouvernement américain ne considérait désormais plus les colonies israéliennes en Cisjordanie comme « incompatibles » avec le droit international, une initiative qui risque d’assombrir encore un peu plus l’avenir des négociations de paix israélo-palestiniennes.
    M. Pompeo a déclaré lors d’une conférence de presse que cette décision – qui revient à inverser la position du gouvernement Obama sur la question – avait été prise en fonction de « la réalité sur le terrain ». Les propos de M. Pompeo constituent une nouvelle prise de position de l’administration Trump en faveur d’Israël, après les deux décisions controversées qu’ont été la reconnaissance de Jérusalem en tant que capitale d’Israël en 2017, et le transfert officiel de l’ambassade américaine à Jérusalem en 2018. Les derniers pourparlers de paix entre Israël et les Palestiniens se sont effondrés en 2014, principalement à cause de l’expansion continue des colonies de peuplement israéliennes en Cisjordanie. … »

    Le même, mais version russe avec l’AFP (quel drôle de mixture, pouah !)

    « … Les Etats-Unis ne considèrent plus les colonies israéliennes contraires au droit international 18 nov. 2019, 21:04- Avec AFP
    Mike Pompeo, secrétaire d’Etat des Etats-Unis, a fait savoir que Washington ne considérait plus les colonies israéliennes en Cisjordanie contraires au droit international – à rebours de l’ONU et d’une grande partie de la communauté internationale.
    «Après avoir examiné soigneusement tous les arguments de ce débat juridique, [nous concluons que] l’établissement de colonies de civils israéliens en Cisjordanie n’est pas en soi contraire au droit international», a déclaré le chef de diplomatie américaine Mike Pompeo, le 18 novembre. Or, les occupations de territoires palestiniens sont au contraire jugées depuis 1967 illégales par l’ONU et une grande partie de la communauté internationale.
    Cette décision pourrait être interprétée comme un coup de pouce au Premier ministre israélien sortant Benjamin Netanyahou, qui a proposé d’annexer une partie des colonies de Cisjordanie occupée. Ce dernier a d’ailleurs salué la position exprimée par Washington. «[Cette décision] est le reflet d’une vérité historique – que les juifs ne sont pas des colonisateurs étrangers en Judée-Samarie [nom biblique utilisé en Israël pour désigner la Cisjordanie occupée]. En fait, nous sommes appelés juifs car nous sommes le peuple de Judée», a-t-il déclaré dans un communiqué.
    «La vérité, c’est qu’il n’y aura jamais de solution judiciaire au conflit »
    Sans surprise, l’Autorité palestinienne a dénoncé la déclaration américaine. «[Washington n’est] pas qualifié ou autorisé à annuler des dispositions de droit international et n’a pas le droit de légaliser des colonies israéliennes», a déclaré dans un communiqué le porte-parole de la présidence palestinienne, Nabil Abou Roudeina.
    La politique américaine s’appuyait jusqu’ici, au moins théoriquement, sur un avis juridique du département d’Etat remontant à 1978, selon lequel «l’établissement de colonies de population dans ces territoires» n’était «pas conforme au droit international». Mike Pompeo a donc décidé que cet avis était caduc. «La vérité, c’est qu’il n’y aura jamais de solution judiciaire au conflit, et que les débats sur qui a raison et qui a tort au regard du droit international n’apporteront pas la paix», a-t-il estimé, assurant qu’il ne s’agissait ni d’une ingérence dans la politique israélienne, ni d’un feu vert à la colonisation.
    Cette décision est avant tout symbolique : si l’ancienne administration démocrate de Barack Obama condamnait la colonisation, le gouvernement républicain de Donald Trump s’était déjà montré, depuis 2017, beaucoup plus souple vis-à-vis de cette question ultrasensible.
    L’ambassadeur des Etats-Unis à Jérusalem David Friedman est allé jusqu’à estimer qu’Israël avait «le droit» d’annexer «une partie» de la Cisjordanie occupée. Et Mike Pompeo avait refusé en avril de dire si Washington s’opposerait à une éventuelle annexion des colonies de Cisjordanie par l’Etat hébreu. L’administration Trump avait déjà pris des décisions spectaculaires en rupture avec le consensus international et avec la tradition diplomatique américaine, en reconnaissant unilatéralement Jérusalem comme capitale d’Israël et l’annexion du Golan syrien par l’Etat hébreu. … »


  2. Pour l’instant le gouvernement chinois, met en pleine lumière aux yeux des médias du monde entier.
    Qui est la brute, qui est le gentil !!.
    Qui, veux tuer, qui protège des vies.
    D’où est l’incivilité, d’où est là retenue .
    Et quand toutes les preuves seront clairement établis aux médias internationaux.
    Les services d’ordres agiront sous l’impérativité de l’urgence par devoir de mettre un terme à d’éventuelles tueries constatés par tous.
    L’action de la répressions utiliser, sera proportionnelle aux émeutiers infiltrés en missions commander, parmi les manifestants pacifique.
    Seul la rigueur, sera employé dès que lordre d’inverser la tendance sur les terrains aura été donnée par le pouvoir.
    Ils agiront couvert.
    Les manifestations sont justes, dès qu’elles ne sont pas récupérer par des infiltrés aux ordres d’officines étrangères.
    Où que des manifestations sont complètement organiser par ces officines étrangères, pour renverser un chef d’état non soumis à leur diktat, et le remplacer par une marionnette docile aux bons vouloir de ces maîtres.

    1. Désolé de t’embêter, j’arrive pas à retrouver ton commentaire avec la parabole sur le mec qui achète les ânes dans un village africain ; peux tu m’aider stp?

      1. Sclavus @
        Desolé, mais tout comme toi je n’ai pas réussi à retrouver l’article en question publié par S51.
        Je me souviens du commentaire que j’avais posté.
        Cela, concernait les deux frères marché, le banquier complice, les ânes, les villageois et le maire, l’article à disparu de son blog.
        Je tinvite a te rapproché de S51.
        Il a une vue d’ensemble plus claire sur son historique.
        Il y mettra la main plus rapidement.
        Sache que tu ne m’embête pas du tout.

        1. Author

          L’article est protégé par un mot de passe jusqu’à 0100Z. Il sera disponible à nouveau dans 20 minutes.

  3. Bien calmes ! mais il y a tout de même eu tirs à balles réelles l’autre jour (dans une mise en scène digne d’Hollywood me direz-vous) et puis la pression est mise : http://www.rfi.fr/ticker/il-est-necessaire-restaurer-ordre-hong-kong-ministere-chinois-defense
    Sinon, y’a ça aussi en écho à votre remarquable et remarquée revue MONDIALE de l’autre jour – on vit une époque… palpitante : http://www.rfi.fr/ticker/iran-trois-agents-forces-ordre-tues-arme-blanche-pres-teheran
    Question subsidiaire : que diriez-vous si les Gj s’y mettaient aussi à l’arc à flèche ? (bon, on sait, ce seraient pas des Gj mais des BB infiltrés, o désespoir)

    1. Author

      Les forces de l’ordre en France sont connues pour tirer pour tuer. Ils visent la tête et le thorax en priorité. C’est une forme de tolérance zéro.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.