Perhaps under cover of impeachment hearings in Washington or perhaps due to the appointment of Naftali Bennett as Defense Minister the hot war between Israel and Syria escalated dramatically on the night of November 19th.

Naftali Bennett

Israel’s military repeated its usual claim that missiles were fired at Israel from Syria (detected at Mt Hermon) and all incoming were defeated by a short-range missile defense system given to Israel by the United States. Israeli sources claim that one ‘Iranian rocket’ had targeted a ‘snowy ski resort’ and was shot down, however no independent source will verify that claim or that the destroyed missile was Iranian-made.

In its retaliatory response, Israel attempted to strike twenty-three targets around Damascus on November 19th, conducting air strikes from Lebanese airspace over Marjaayoun. One source states that nine targets near Damascus were struck by Israeli missiles and that a potentially larger attack was deterred by electronic warfare counter-measures.*If confirmed, that represents a less-than 50% success ratio for the Israeli strikes.

Israel’s provocative military escalation in the region comes at a crucial time. The Israeli government is evidently deadlocked between its principles, and the suggestion that a unity government will prevail seems remote with a third electionlooming. Some analysts have hailed the governmental deadlock as a good thing – perhaps delaying Israel’s annexation of the West Bank – despite Israeli leaders appealing to their settler right wing and Olim base by engaging in ever more violent militarist behaviour. To support this point, Netanyahu just appointed religious right-wing militant extremist Naftali Bennett as Defense Minister.

While Bennett’s predecessor was certainly no peace-monger, the appointment of Bennett coincides with escalating extremist militancy inside the Likud regime. Concurrent with Bennett’s appointment Israel immediately carried out its stated national policy of state-sponsored political assassinations with an air strike on the home of Abu al-Ata in Gaza, killing him and his wife. Sectarian Palestinian militants then retaliated with rocket fire into Israel which led to more Israeli air strikes on Gaza.

Likewise, Iraq and Lebanon are still beset by political and economic issues as we examined in Syria is Lost.. Lebanon’s Gold is NextandSyria continues to suffer heavily from conflicts of foreign interest, although the situation has improved since the US withdrawal there. Consequently, an overall patternemergesfavourable to the goals of the US-Israeli-Saudi Axis in spreading unrest throughout the region.

Presently Washington wishes to ignore the decades-long mess it worked to create in the Middle East and Afghanistan and concentrate on its owndomestic attempt at a coup d’etat. Sacrificing the Republic on behalf of their Neoliberal and Neoconservative controllers is the most noble thing Warfare State Democrats can achieve(at least in their opinion) via their fake impeachment spectacle.

Certainly Democrats must understand that this fake impeachment process will ultimately lead nowhere, but does allow democrats to push their Russiagate and Ukrainegatenonsenseon the public.Correspondingly Israel, the US military, Turkey, and Saudi Arabia pursue their own militarist foreign policy agendas well outside the US public eye at this time,so long as the USmedia impeachment scandal continues to unfold.

Impeachment-gate is either a made-up attempt to weaken the president politically or is something far more sinister. Prima facie it appears that global political power at its highest level understands that ‘something is rotten in Denmark’ – and in its Empire- andis using Impeachment-gate as political cover for the goals that their entrenched ideologues in State have been pursuing ever since August of 1953. And it is likely that their ordained ultimate undoing is unknown even to themselves, even ifPowell just hinted otherwise.

Yes, Impeachmentgate is highly illustrative of thesame continuing pattern of duplicity, disinformation, subversion and Revisionist history we have seen from Washington for at least seventy years now… and that the rest of the world has been forced to endure
for just as long.


*The Israeli press has stated that their military possesses “new technology” to overcome EW measures, but this has been a consistent mantra from the Israeli press for many years.

Steve Brown

Steve Brown is the author of « Iraq: the Road to War » (Sourcewatch) editor of « Bush Administration War Crimes in Iraq » (Sourcewatch) « Trump’s Limited Hangout » and « Federal Reserve: Out-sourcing the Monetary System to the Money Trust Oligarchs Since 1913 ». Steve is an antiwar activist, a published scholar on the US monetary system, and has appeared as guest contributor to The Duran, Fort Russ News, and Strategika51.

Publicités

3 commentaires


  1. La guerre d’Israël avec la Syrie s’intensifie sous le couvert de la destitution américaine – par Steve Brown

    Peut-être sous le couvert d’audiences de destitution à Washington ou peut-être en raison de la nomination de Naftali Bennett au poste de ministre de la Défense, la guerre chaude entre Israël et la Syrie a connu une escalade spectaculaire dans la nuit du 19 novembre.
    ***********************
    photo : Naftali Bennett
    ******************************
    L’armée israélienne a réitéré son affirmation habituelle selon laquelle des missiles ont été tirés sur Israël depuis la Syrie (détectés à Mt Hermon) et tous les arrivants ont été vaincus par un système de défense antimissile à courte portée donné à Israël par les États-Unis. Des sources israéliennes affirment qu’une  » fusée iranienne  » a visé une  » station de ski enneigée  » et a été abattue, mais aucune source indépendante ne vérifiera cette affirmation ou que le missile détruit a été fabriqué en Iran.

    Dans sa riposte, Israël a tenté de frapper 23 cibles autour de Damas le 19 novembre, en effectuant des frappes aériennes depuis l’espace aérien libanais au-dessus de Marjaayoun. Une source affirme que neuf cibles près de Damas ont été frappées par des missiles israéliens et qu’une attaque potentiellement plus importante a été dissuadée par des contre-mesures de guerre électronique.* Si cela est confirmé, cela représente un taux de succès inférieur à 50 % pour les frappes israéliennes.

    L’escalade militaire provocatrice d’Israël dans la région arrive à un moment crucial. Le gouvernement israélien est manifestement dans une impasse entre ses principes, et la suggestion qu’un gouvernement d’unité prévaudra semble lointaine à l’approche d’une troisième élection. Certains analystes ont salué l’impasse gouvernementale comme une bonne chose – retardant peut-être l’annexion de la Cisjordanie par Israël – bien que les dirigeants israéliens aient fait appel à leur aile droite et à leur base olim en adoptant un comportement militariste toujours plus violent. Pour soutenir ce point, Nétanyahou vient de nommer Naftali Bennett, militant d’extrême droite religieuse, ministre de la Défense.

    Si le prédécesseur de Bennett n’était certainement pas un partisan de la paix, la nomination de Bennett coïncide avec l’escalade du militantisme extrémiste au sein du régime du Likoud. Parallèlement à la nomination de Bennett, Israël a immédiatement mené sa politique nationale déclarée d’assassinats politiques parrainés par l’État en lançant une frappe aérienne contre la maison d’Abou al-Ata à Gaza, le tuant lui et sa femme. Des militants palestiniens sectaires ont ensuite riposté en tirant des roquettes sur Israël, ce qui a entraîné d’autres frappes aériennes israéliennes sur Gaza.

    De même, l’Irak et le Liban sont toujours en proie à des problèmes politiques et économiques, comme nous l’avons vu en Syrie, est perdu… L’or du Liban est le prochain la Syrie continue de souffrir fortement des conflits d’intérêts étrangers, bien que la situation se soit améliorée depuis le retrait américain. Par conséquent, un modèle global favorable aux objectifs de l’axe israélo-américain-saoudien en répandant les troubles dans toute la région.

    Actuellement, Washington souhaite ignorer le gâchis de plusieurs décennies qu’il a travaillé à créer au Moyen-Orient et en Afghanistan et se concentrer sur sa tentative de coup d’État au niveau national. Sacrifier la République au nom de leurs contrôleurs néolibéraux et néoconservateurs est la chose la plus noble que les Démocrates d’Etat de guerre puissent accomplir (du moins à leur avis) par leur faux spectacle de destitution.

    De même, Israël, l’armée américaine, la Turquie et l’Arabie saoudite poursuivent leurs propres programmes militaristes de politique étrangère bien en dehors de l’attention du public américain en ce moment, tant que le scandale de la destitution par les médias américains se poursuit.

    La porte de la destitution est soit une tentative inventée d’affaiblir politiquement le président, soit quelque chose de bien plus sinistre. A première vue, il semble que le pouvoir politique mondial au plus haut niveau comprenne que  » quelque chose est pourri au Danemark  » – et dans son Empire – et qu’il utilise la porte de la destitution comme couverture politique pour les objectifs que ses idéologues enracinés dans l’Etat poursuivent depuis août 1953. Et il est probable que leur défaite ultime ordonnée est inconnue même pour eux-mêmes, même si Powell a juste laissé entendre le contraire.

    Oui, Impeachmentgate illustre bien le même schéma de duplicité, de désinformation, de subversion et d’histoire révisionniste que nous voyons depuis Washington depuis au moins soixante-dix ans maintenant… et que le reste du monde a dû endurer
    depuis aussi longtemps.

    *La presse israélienne a déclaré que ses militaires possédaient une « nouvelle technologie » pour surmonter les mesures de guerre électronique, mais c’est un mantra constant de la presse israélienne depuis de nombreuses années.

    Steve Brown

    Steve Brown est l’auteur de  » Iraq : the Road to War  » (Sourcewatch), éditeur de  » Bush Administration War Crimes in Iraq  » (Sourcewatch)  » Trump’s Limited Hangout  » et  » Federal Reserve : Externalisation du système monétaire aux oligarques des fiducies monétaires depuis 1913 « . Steve est un activiste anti-guerre, un chercheur publié sur le système monétaire américain, et a été invité à contribuer à The Duran, Fort Russ News et Strategika51.

    Traduit avec http://www.DeepL.com/Translator

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.