Les forces armées syriennes ont commencé à bombarder les convois kurdes transportant du pétrole pillé dans le nord-est de la Syrie.

Un premier convoi d’une douzaine de camions citernes transportant du pétrole depuis Jarabouls vers le nord de l’Irak a été ciblé par l’armée syrienne.

Le convoi détruit transportait du pétrole brut vers Erbil dans le Kurdistan irakien pour y être raffiné et ré-exporté vers la Turquie mais également Israël.

Un site de raffinage « rebelle » en territoire syrien a également été bombardé par les militaires syriens qui affirme avoir pris des mesures afin de contrer la contrebande de pétrole pillé du sol syrien pour y être acheminé vers Israël et la Turquie via le Kurdistan irakien.

Publicités

9 commentaires

  1. Les Etats-Unis d’Amérique du nord et l’entité sioniste, (entité revendiquant ouvertement son racisme et son Apartheid viscéraux contre la Palestine occupée), et dont l’ONU n’émet pas de protestations réellement explicites, quant à leurs crimes de guerres et leurs crimes contre l’humanité, avérés, et qui, malgré l’illégalité flagrante de leurs actes, se sont octroyés tous les droits, y compris ceux de tuer et de voler (et en particulier, de voler les richesses pétrolières d’Etats souverains, tels que la Syrie et l’Irak), sans qu’aucun pays sous la coupe de cet empire, et avec la complicité active de ses satellites occidentaux (l’Angleterre, la France et l’Allemagne en tête) ainsi que de ses sous-fifres, les monarchies pétrolières, n’y trouvent à redirent d’une quelconque manière ! Ils tuent et ils volent les biens d’autrui, sans que cela ne soulève de vagues d’indignation mondiale ! Voici deux articles on ne peut plus clairs sur ce sujet:
    L’armée syrienne à l’origine de mystérieuses frappes aériennes la nuit dernière Par Bureau de nouvelles – 2019-11-26 BEYROUTH, LIBAN (22H15) – Il y a quelques minutes, le ministère syrien de la Défense a annoncé que l’armée syrienne était responsable des attaques mystérieuses dirigées contre les pétroliers activistes dans le nord d’Alep. Au même moment, l’agence de presse arabe syrienne (SANA), citant une source à Al-Hasakah, a déclaré que l’armée avait pris pour cible les pétroliers activistes qui seraient impliqués dans le transport de pétrole d’Ibril et de Jarabulus vers la Turquie. À la suite de ces frappes de l’armée syrienne, plusieurs explosions massives ont été rapportées dans les districts d’Al-Bab et de Jarabulus, au nord et à l’est d’Alep.
    La Russie pourrait être à l’origine de mystérieuses frappes aériennes dans le nord d’Alep Par Bureau de nouvelles – 2019-11-26 BEYROUTH, LIBAN (10h40) – La nuit dernière, plusieurs frappes aériennes ont été rapportées sur les districts d’Al-Bab et de Jarabulus à Alep, ce qui a incité de nombreuses personnes à se demander qui était à l’origine de cette puissante attaque. Au début, de nombreux militants locaux ont accusé la Coalition américaine d’avoir mené cette attaque, qui, à l’époque, semblait viser des pétroliers se déplaçant à travers la campagne d’Alep. Cependant, quelques heures après l’attaque, Jared Szuba, un correspondant du Defend Post au Pentagone, a rapporté que le CENTCOM l’avait informé que les frappes aériennes n’avaient pas été menées par les forces de la coalition américaine. Les États-Unis refusant de jouer un rôle dans ces frappes aériennes, il est possible que l’armée de l’air russe soit à l’origine de cette attaque contre les zones contrôlées par les militants dans la région rurale d’Alep. Selon des informations parvenues ce matin, quatre avions de combat russes ont décollé de la base aérienne de Hmeimim (var. Khmeimim) dans le sud-ouest de Lattaquié peu de temps avant que les attentats ne soient rapportés. Selon les reportages d’hier soir, ces frappes aériennes auraient ciblé les installations pétrolières et les pétroliers appartenant aux militants soutenus par la Turquie. Ce type de frappe serait hors de la norme pour la coalition américaine, car elle ne participe pas à ce type d’attaques contre les militants soutenus par la Turquie. Il convient de noter que le ministère russe de la Défense n’a pas encore commenté les frappes aériennes de la nuit dernière, de sorte qu’il n’y a toujours pas de confirmation de Moscou. Et pour être encore plus précis, voici un texte on ne peut plus explicite sur les projets réels anglo-sioniste (Ô combien) au Moyen-Orient, nous prendraient-ils que pour des cons ?
    Et il y a toujours place au pire!, lisez plutôt:
    Washington cherche à construire l’oléoduc reliant le pétrole de Deir eZ-Zor à Haïfa (expert syrien) Un expert militaire syrien a déclaré que l’objectif principal des opérations américaines et des Forces démocratiques syriennes (FDS) était de réaliser le projet d’un oléoduc allant de la province syrienne de Deir ez-Zor au port de Haïfa en Palestine occupée. L’ancien général de l’armée syrienne et expert des questions militaires, Ali Maqsoud, s’est penché, dans un entretien avec Tasnim News, sur les objectifs de l’opération conjointe des forces américaines et des FDS au nord de la Syrie. Il a dit que le but de la présence des États-Unis en Syrie était désormais évident : « Ils veulent créer des obstacles devant le processus de paix mené par Moscou, Téhéran et Damas. Après l’annonce du retrait des troupes américaines du pays, le gouvernement syrien étend sa souveraineté sur certaines zones dans le nord-est du pays et s’est félicité de l’accord conclu entre la Turquie et les États-Unis, ainsi que de l’accord entre la Turquie et la Russie, puis de l’accord ou de l’entente entre les FDS et Damas. Alors, les Américains qui étaient mécontents du déroulement des affaires, ont appelé leurs forces déjà parties en Irak à revenir en Syrie et ont renforcé leurs positions à l’est de l’Euphrate, dans les régions pétrolifères de la province de Deir ez-Zor ». Selon cet expert syrien, bien que les États-Unis aient déclaré que l’objectif de leur opération conjointe avec les FDS était de « lutter contre Daech », le plan à long terme de Washington est de réaliser un oléoduc reliant les champs pétroliers de Deir ez-Zor au port de Haïfa. « La présence américaine à al-Talf montre bien les intentions des États-Unis qui envisagent d’acheminer le pétrole syrien et irakien au port de Haïfa afin d’approvisionner en pétrole le régime israélien. Le deuxième plan américain consiste à priver le gouvernement syrien de ses ressources énergétiques pour empêcher que Damas améliore la situation économique du pays et mène les projets de reconstruction après les années de guerre », a noté le général en retraite de l’armée syrienne. Le président américain, Donald Trump, avait directement déclaré que certaines forces américaines retourneraient en Syrie pour protéger ses régions pétrolières. Auparavant, le secrétaire américain à la Défense, Mark Esper, avait déclaré que les forces américaines protégeaient les champs de pétrole syriens contre Daech. D’autre part, Trump a appelé les compagnies pétrolières américaines, telles que ExxonMobil, à pénétrer dans les champs pétroliers syriens pour exploiter les ressources pétrolières.

    1. mouais,  » un oléoduc reliant les champs pétroliers de Deir ez-Zor au port de Haïfa. »
      ça fait long et il passerait ou l’oléoduc ?

      1. bonjour ROCBALIE,
        Je crois qu’il faut voir ça de cette manière: oléoduc, puis terminal, puis embarquement vers Haïfa, (ville au nord d’Israël), non ? (aux dernières nouvelles, suite aux évènements qui ont eu lieu au nord de la Syrie, ce projet américain aurait du plomb dans l’aile)

      2. ce qui était prévu était un nouvel état depuis le nord d’Iraq jusqu’à la Méditerranée et un trajet de pipelines au bord sud de la frontière Turquie Syrie pour aboutir entre Antakya et Lattaquié, à la plage de Ras el Bassit où des mercenaires jihadistes ont paradé à mi mars 2014, après avoir commis des massacres à Kassab, peu avant que ISIS ne récupère les Toyata neuves (revendues par les chefs de la fantoche ASL, qui les avaient reçues gratis de la CIA sur financement des autocrates arabes pétroliers, sur demande US au temps de Hillary Clinton), pour foncer sur Mossoul début juin 2014. La continuité aurait été assurée à travers divers groupes mercenaires. L’armée arabe syrienne a pu reprendre le contrôle de la plage de Ras el Bassit avant que la colonne d ISIS ne s’élance., empêchant tout accès à la mer, et fin 2015 la Russie s’installait au nord de Lattaquié. Ce nouvel état pétrolier avec une sortie vers la mer était prévu à cause de l’échec (de 2003 à 2010) des occupants anglo-saxons de l Iraq à y faire voter une loi pétrolière selon leurs souhaits, qui incluaient la décentralisation des contrats pétroliers, qui était déjà demandée au Sultan ottoman en 1905 par l’ambassadeur britannique à Constantinople M. O’Connor


  2. La contrebande est le nerf des guerres illégales, et le contrôle des pétroles de Mésopotamie un objectif des empires depuis plus de 120 ans. Le 25 juillet 1902 dans sa lettre en français au Sultan, Theodor Herzl lui demanda pour le compte de la Jewish Colonial Trust, « une charte ou concession en Mésopotamie, en ajoutant Haïfa et ses environs ». Au printemps 1902, il s’était assuré de 3 gros crédits de 3 banques européennes (Crédit Lyonnais, Dresdner Bank, Lloyds) afin de pouvoir racheter la Dette Ottomane au cas où… Le 30 avril 1913, en marge d’un rapport de ses services sur les mouvements de troupes tsaristes autour de frontières de l’empire ottoman, L’emperur Guiilaume II écrivit  » Ils se préparent au démantèlement de l’empire ottoman… l’Allemagne devra prendre sa part, je prendrai la Mésopotamie, Alexandrette et Mersin » Pendant la Guerre de 14, les Britanniques ont pris Haïfa et la Mésopotamie, les Français Alexandrette, refilée à La Turquie en 1939… et tout récemment les chinois ont acquis l’exploitation de Mersin….Et comme c’est entre le Nil et l’Euphrate et que ça peut rapporter gros, les sionistes du Likoud lorgnent toujours dessus et colonisant le nord kurde de l’Iraq…. en achetant des terres via des prêtes-noms et des complices dévoués…

    1. Author

      Effectivement, beaucoup de sociétés israéliennes achètent des lots de terrain dans le Kurdistan irakien via des prêtes-noms et des joints ventures.

      1. Vous voulez dire, qu’ils sont entrain de coloniser le Kurdistan Irakien?
        Si c’est le cas, ils devront aussi occuper une partie de la Syrie (au meme titre que le Golan), afin de faire un cordon ombilical

        1. Les kurdes sont très avisés de vouloir leur indépendance en se mettant dans la main de ceux qui veulent en faire au mieux des supplétifs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.