Trois équipes chinoises travaillent conjointement depuis 2018 à la création d’un nouvel avion de combat furtif après le succès du chasseur furtif de cinquième génération Chengdu J-20.

Image result for Chengdu J-20
Les baies d’emport du chasseur furtif de cinquième génération Chengdu J-20 en position ouverte

Selon le Global Times, journal de référence chinois reflétant souvent officieusement la position officielle du gouvernement chinois vis-à-vis des affaires internationales, le bureau d’études aéronautiques de Shenyang, conjointement avec les départements des structures et de la recherche dans les projets d’armements de la Corporation de l’industrie aéronautique chinoise (Aviation Industry Corporation of China ou AVIC) ont mis sur pied une équipe surnommée « JJ »  dans le but de concevoir et fabriquer un nouvel avion de combat pouvant relever les défis aériens opérationnels des quarante prochaines années.

L’équipe « JJ » aurait soumis un premier prototype du futur appareil en novembre 2019 et celui-ci aurait impressionné les dirigeants de l’Armée chinoise. Trois sous-groupe de l’équipe « JJ » ont gagné des distinctions pour leur approche fort innovante, chacune dans son segments : deux groupes d’ingénieurs auraient développé des matériaux composites pour la structure du nouvel appareil et l’intégration de modules métalliques tandis que le groupe 3 a testé pour la première fois un nouveau matériau révolutionnaire susceptible de changer les tactiques actuelles du combat aérien.  

L’avion de combat furtif FC-31, succédant au J-20, n’est pas entré en service au sein de l’Armée chinoise et est réservé à l’export. Cet appareil a été développé par AVIC Shenyang.

Des sources indépendantes s’intéressant à la stratégie de défense de la République populaire de Chine relèvent l’apparition d’une nouvelle tendance au sein des commandants des forces aériennes chinoises que personne n’avait prédit l’existence il y a à peine deux années: de plus en plus de théoriciens militaires chinois soulignent l’intérêt de disposer d’un avion de combat hybride disposant des capacités d’un avion à propulsion atmosphérique mais apte à des missions en orbite basse, conférant ainsi à ces appareils non seulement des portées jamais atteintes jusqu’ici mais la possibilité d’échapper aux systèmes de missiles Sol-Air et à tous les intercepteurs actuellement en service dans le monde.

Autre domaine représentant un très grand intérêt aux ingénieurs aéronautiques chinois, l’intégration MUMT (Manned-Unmanned Teaming) ou l’association d’avions de combat pilotés par des humains à des drones avec des variations comme le contrôle d’un essaim de drones ou l’accompagnement au combat ou encore, et c’est là des domaines fort prometteurs, les armes à énergie dirigée et la propulsion à variation de cycle. Autant de domaine lesquels sont aujourd’hui à l’étude aussi bien aux Etats-Unis (projets PCA ou Penerating Counter Air et le F/A-XX), la Russie (projet du Mig-41) ou en Europe (projet du futur avion de combat franco-allemand et projet Tempest britannique).

L’aéronautique de combat du futur commence à prendre une forme que peu d’observateurs auraient réussi à prédire il y quelques années et la Chine entend bien jouer dans la cour des grands avec un facteur imparable: la surprise stratégique.

Publicités

5 commentaires

  1. « L’avion de combat furtif FC-31, succédant au J-20, n’est pas entré en service … »
    L’avion J-31 n’a pas été conçu pour succéder au J-20, c’est un avion supposé furtif -vous savez tous ce que je pense du mythe de la furtivité- qui devait théoritquement compléter les avions de moyenne game comme le J-10, il était meme envisagé d’en faire une version navalisé, comme le F-35. Mais aussi et surtout etre exporté en grand nombre. Elelement principal les moteurs du J-31 sont en phase de tests finales, une fois ceci fait, cet avion deviendra un redoutable adversaire pour les avions occidentaux.

    Deuxiemement question svp. Es ce que le prototype de l’avion JJ a volé ?

    1. Author

      On a très peu d’informations disponibles à ce sujet.
      Un nouvel écosystème est en train de naître.

    2. Foxhound @
      Je crois que tu as trouvé un partenaire de taille en la personne de David pour échanger vos grandes compétences en matière avionique, où géopolitique. ….
      À vous deux, sans compter S51, l’encyclopédie Wikipédia n’a qu’à bien se tenir.
      Bonne continuation à vous.
      Cordialement

  2. « De plus en plus de théoriciens militaires chinois soulignent l’intérêt de disposer d’un avion de combat hybride disposant des capacités d’un avion à propulsion atmosphérique mais apte à des missions en orbite basse, conférant ainsi à ces appareils non seulement des portées jamais atteintes jusqu’ici mais la possibilité d’échapper aux systèmes de missiles Sol-Air et à tous les intercepteurs actuellement en service dans le monde. »

    Jean-Pierre Petit appellerait ce genre d’engin un « Waverider » et soupçonne fortement les bombardiers B2 d’avoir cette capacité, le souci pour les Américains étant l’état de déliquescence avancée de leur base technologique comme ce genre de joujoux requiert des compétences de pointe pour être correctement maintenus en bon état de fonctionnement, sans compter toute la chaîne logistique qui va avec comme les différents matériaux et pièces de rechange ne se trouvent pas chez le quincaillier du coin.

    On notera que les missiles hypersoniques russes (et chinois) sont une approche bon marché de la technologie MHD, personne ne demandant aux missiles (ou aux planeurs Avangard) de revenir à la maison après une mission pour une révision complète. De plus, les briques technologiques requises sont sans doute devenues plus abordables pour qui dispose d’une base scientifique compétente (capacités de calcul des ordinateurs, outils d’usinage,…). Et c’est aussi une manière de se faire la main en envisageant ultérieurement des engins habités, réutilisables.

    Enfin, je me demande si le futur bombardier russe Pak DA ne disposerait pas de capacités MHD/hypersoniques. Après tout, juste avant l’effondrement de l’Union soviétique, les Russes (puisqu’ils en ont repris l’essentiel de l’héritage)/Soviétiques avaient bien développé le démonstrateur Ajax.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.