Algérie: Disparition du général Gaid Salah, l’homme qui évita le pire des scénarios pour l’Afrique du Nord et la Méditerranée occidentale, devenu un héros dans son pays

Le décès brutal du général de corps d’Armée Ahmed Gaid Salah, vice-ministre Algérien de la défense et Chef d’état-major des Armées du plus grand pays d’Afrique de par la superficie a ébranlé et choqué la majorité des populations algériennes. Ces dernières lui reconnaissent unaniment un mérite rarissime dans le monde arabe, celui d’avoir préservé le caractère pacifique des protestations secouant l’Algérie depuis le 22 février 2019.

Un général qui a interdit à ses troupes l’usage de la force létale contre la population

Contrairement à ses prédécesseurs, le vieux militaire algérien que fut le général Ahmed Gaid Salah a toujours refusé l’usage de la force contre un peuple désarmé en rappelant qu’il ne pouvait oublier les souffrances inouïes de ce peuple durant son combat contre le système colonial.

De fait, Ahmed Gaid Salah ne fut jamais compté parmi la coterie des généraux dits « éradicateurs » qui ont mis l’Algérie à feu et à sang tout le long des années 90 et n’a jamais adhéré à leur idéologie. Encore moins à leur politique de la terre brûlée.

Le vieux général s’est contenté de mener non sans un certain stoïcisme la lutte antiterroriste en se heurtant souvent à la manipulation des autres généraux et il n’étaient pas rare que des troupes régulières issues majoritairement du contingent, donc des appelés, tombaient par dizaines sous les balles assassines de « groupes armés » gérés par les généraux éradicateurs avec le soutien des services français afin de maintenir la terreur et instaurer un régime plus favorable aux intérêts de grandes multinationales françaises comme Total ou encore Lafarge.

La fin de la guerre civile et l’avènement d’Abdelaziz Bouteflika en 1999, un homme à la réputation sulphureuse du sérail réputé pour ses tendances prolibérales, désigné par le clan des éradicateurs, aller inaugurer une nouvelle ère en Algérie. Celle du capitalisme sauvage le plus débridé en dépit de la persistence d’un solide filet social le plus souvent détourné à des fins mercantiles aussi bien par l’administration que la population.

Petit à petit, en fin matois, Bouteflika allait essayer de s’affranchir de la lourde et imposante tutelle de la coterie de généraux l’ayant appelé de son long exil dans le Golfe en généralisant une corruption jusqu’alors monopolisée par la nomenclature. Les revenus des hydrocarbures dont l’Algérie est dépendante à plus de 89% étaient élevées et l’argent coulait à flots. Rien ne semblait impossible pour l’Algérie et Bouteflika exploita la manne pétrolière et gazière pour débaucher les soutiens des généraux au pouvoir. C’est dans cette optique qu’il nomma en 2004 le général Ahmed Gaid Salah, Chef d’état-major de l’Armée Nationale Populaire (ANP) après que ce dernier fut pendant presque une décennie le Commandant des forces terrestres.

L’homme qui transforma l’Armée algérienne

Le général Gaid Salah avait dès lors les coudées franches pour régler ses comptes avec les généraux Algériens issus de l’Armée française, dont il n’a cessé de subir le commandement tyrannique depuis 1962. Le général Ahmed Gaid Salah fut des lors l’un des alliés d’Abdelaziz Bouteflika même si au fond il ne l’appreciait guère. Entre 2004 et 2014, le général Ahmed Gaid Salah transforma radicalement les forces armées algériennes d’une force de police mal équipée et sous-entraînée que ses chefs jetaient en pâture aux hordes terroristes infestant les maquis durant la période 1992-1997 en une redoutable Armée équipée du nec plus ultra en matière de systèmes d’armes dotée d’une impressionnante capacité à la guerre électronique et l’interception de missiles de croisière adverses. Cette modernisation des forces armées enclencha un début de « révolution dans les Affaires Militaires » du géant maghrébin qui connut son apogée en 2018-2019, boostée par l’effondrement total des structures étatiques et sécuritaires en Libye et au Mali, par une instabilité cachée en Tunisie, la fragilité structurelle du Tchad, du Niger et de la Mauritanie ainsi que la persistence d’une vieille tension géopolitique avec le Maroc.

La défense aérienne du territoire fut renforcée par des systèmes Pantsir S-1, des systèmes de missiles Sol-Air S-300 PMU2 et surtout S-400, des avions de combat Su-30 MKA furent adaptés à la lutte antinavires, acquisition de nouveaux hélicoptères d’attaque Mil Mi-28 « Chasseurs de nuit » et de chars de bataille T-90, le nombre de submersibles a plus que doublé et l’Algérie est devenue l’un des rares pays méditerranéens à pouvoir lancer des missiles de croisières à partir de sous-marins pour atteindre des cibles situés dans le Sahara, création de nouveaux régiments des forces spéciales, acquisition de nouvelles frégates allemandes, italiennes et chinoises, coopération accrue avec l’Allemagne, les Emirats Arabes Unies, la Chine, la Serbie et la Turquie pour l’acquisition et la construction de véhicules blindés, de drones de reconnaissance et d’attaque, et renforcement de la production d’armes légères et de munitions d’artillerie, lancement d’une petite constellation de satellites de surveillance et de communication (4 sur 10) et, grosse surprise pour un pays comme l’Algérie qui a totalement abandonné en 1992 ses vecteurs balistiques (principalement des missiles Scud), reformation de régiments de missiles équipés cette fois de missile Iskander E (9K720) ou SS26 Stone.

Un homme allergique à l’Etat profond

Le général Ahmed Gaid Salah que ses détracteurs au sein de l’Armée raillaient pour le fait qu’il n’a jamais été à l’école, était connu pour son courage physique et son irascibilité. Il n’a jamais répondu à une invitation émanant de l’ambassade de France ou des États-Unis à Alger et semblait totalement allergique à l’égard de l’Etat profond algérien dominé par les réseaux impénétrables et tortueux de la FrançAlgérie.

Une mort suspecte

Le décès du général Ahmed Gaid Salah, né en 1940, officiellement d’un crise cardiaque, suscite toutefois des interrogations. Après avoir maintenu coûte que coûte et contre vents et marées le caractère pacifique des protestations connues sous le nom du Hirak, Gaid Salah avait fort à faire avec les patrons des services secrets dont les affinités avec les anciens maîtres du pays sont encore solides etvqui n’ont pas cessé de saboter ses initiatives et de tenter de prendre le pouvoir avec l’aide de leurs soutiens au sein de la société. La lutte de l’ex-Chef d’état-major contre la corruption se heurta à une gigantesque levée de boucliers. Si la chute et l’emprisonnement des oligarques parvenus comme les Haddad et Rebrab fut facilitée par la mise hors circuit de leur mentors, il en fut autrement pour d’autres responsables corrompus. Des généraux extrêmement corrompus comme l’ex-patron de la Gendarmerie ou encore l’ex-ministre de la Défense purent prendre la fuite et se réfugier en Europe grâce à un large réseau de complicités à tous les échelons. Un autre éminent général qui tenta de prendre les armes contre Ahmed Gaid Salah parvint lui aussi à se faire exfiltrer du pays vers une destination inconnue, enfin un ancien ministre de l’industrie et agent officiel d’un service de renseignement extérieur en mission commandée de sabotage de l’économie algérienne parvint à prendre la fuite et disparaître à partir du Liban (destination leurre). Ces fuites furent des coups durs pour l’état-major qui ne parvint pas également à se débarrasser de certains ministres corrompus et fortement soutenus au sein des services secrets comme la ministre des télécommunications ou encore de centaines de hauts fonctionnaires dont l’allégeance à l’ancien système demeure entière et qui profitent du flottement des affaires algériennes pour s’accapparer à nouveau les rouages du pouvoir afin de permettre aux autres clans écartés de repartir à l’offensive. La tâche que s’était assignée le général Gaid Salah ne fut point aisée et il eut fort à faire avec des dizaines de défections et de trahisons, des infiltrations au sein même de son cercle restreint, un sabotage en règle de l’ensemble de ses initiatives, des tergiversations douteuses de certains ralliés de la dernière minute, de manipulation et de contre-manipulation, de campagnes d’intoxication et de guerre psychologique. A la fin, le vieux général qui parvint à faire élire tant que mal un président issu du système mais en qui il avait une entière confiance à cause de sa probité, fut furieux de constater que des responsables tentaient d’exploiter la crise pour prendre le pouvoir occulte et réinstaller ce qu’il a un jour désigné de « bande criminelle ». La dernière réunion du Chef d’état-major pour neutraliser le général Wassiny Bouazza et ses compères au sein de la puissante Direction Générale de la Sécurité Intérieure (DGSI) fut extrêmement houleuse et eut un impact certain sur la santé du vieux soldat devenu général. Les services voulaient faire perdurer le même schéma ayant prévalu depuis des décennies basé sur la fausse alternance du binôme FLN (Front de Libération Nationale) et le RND (Rassemblement National Démocratique/clone du FLN, créé de toutes pièces par les services spéciaux au milieu des années 90) alors que la logique aurait voulu que ses deux partis extrêmement nuisibles furent immédiatement dissous et interdits par la loi.

Le soldat qui a sauvé un pays d’une destruction assurée

Le général Ahmed Gaid Salah est entré dans l’histoire par la grande porte comme étant celui qui évita à l’Algérie un sort similaire ou pire à celui de la Syrie.

Cette affirmation est loin d’être gratuite. En 2017, la CIA prévoyait avec une précision proche du zéro, un chaos sanglant en Algérie à partir de la fin de janvier 2019. Cette prediction s’avéra erronée.

Ce qui explique l’hommage quasi unanime que les populations algériennes rendent à ce général peu connu mais dont la détermination et le courage-car il faut une sacrée dose de courage pour affronter les sables mouvants et souvent meurtriers de la politique algérienne- ont fait éviter le pire non seulement à son pays mais à l’ensemble de l’Afrique du Nord et la Méditerranée occidentale.

Publicités

51 Replies to “Algérie: Disparition du général Gaid Salah, l’homme qui évita le pire des scénarios pour l’Afrique du Nord et la Méditerranée occidentale, devenu un héros dans son pays”

  1. Merci, c’était surtout pour les hypocrites qui ont montré leurs vrais visage en crachant sur un mort qu’il surveille leurs arrière certains les attendent au tournant.

    1. @ Niagaradelyon
      Tu as eu la bonne idée de fourni les images à la parole.
      Confirmant ce que l’écrasante majorité de nos frères et soeurs disent de leurs coeurs sur ce véritable patriote qu’est le chef d’état-major Hamed Gaïd Salah.
      Allah yarhamou.
      Encore une fois merci mon ami niagaradelyon et aussi à notre ami commun S51.

  2. Honnêtement, l’homme est mort, sauver la face de toute l’Algérie est un exercice qui a montré et prouver durant des années que voleurs et hypocrites pratiquent avec succès. Sinon l’histoire retiendra l’essentiel, et que c’est l’armée qui n’a pas permis aux puissants (Gaïd Salah inclus) de ne pas user de la force létal, et que le peuple dans sa majorité écrasante était plus qu’à la hauteur, il était exceptionnel et qu’il avait fait face lui le premier à cette bande mafieuse que l’état-major protégeait et qui ne pensait en aucun moment que la nation c’est un peuple qui travail et non un puit de pétrole.

    L’Algérie a changé tout simplement, et veut en finir avec ces ploucs qui croient eu et leurs progénitures que la terre est un bien familial.

    Les circonstances ont changées, tout le monde a changé, le monde a changé, les moyens de communication ont changés, le Hirak pacifique a booster les esprits, et a responsabilisé les voleurs et ceux qui foutaient rien depuis leurs nominations (Gaïd en faisait partie), c’est le cri des hommes depuis 2013-14 qui a fait bouger les culs, l’armée algérienne est en danger, le soldat n’en peut plus, l’état-major a failli à son rôle, tout doit changer. Yetna7aw Ga3.

    1. @ NiagaradeLyon
      Merci infiniment pour le lien que tu as posté.
      Une énième preuve de gratitude du peuple algérien a travers tout le pays envers le honorable chef d’état major Hamed Gaïd Salah.
      Il a réveiller en nous l’unisson, le rassemblement des rangs et la rage décraser les ennemis de l’Algérie.
      Tous ensembles levons nous comme un seul homme, face aux détracteurs de nôtre pays.

  3. Toute ma gratitude éternelle a vous mon générale Gaid Salah pour ce que vous avez fait pour mon pays L’ALGERIE . Vous êtes l’un des héros dont nous rêvons depuis 1962 .Reposez en paix ,que dieu vous bénisse بارك اللّه بكِ.

  4. Malheureusement ce n’est pas une blague ;c’est une mise au pas volontaire de strat51 ,déjà échaudé par une attaque de son blog par un service d l’armée appuyé par des hackers chinois et russes ,qui craint le pire :Il a retenu la leçon ; les bonanos ne font pas dans la dentelle …

    On ne l’y reprendra plus à critiquer la mafia en képi; il y va de sa survie et de son job.C’est ce qui explique ce panégyrique dithyrambique salué ici par une nuée de mouch(ards) de la toile.Grand bien lui fasse s’il trouve son compte et son chemin d’Alger où le dabe d’un affranchi de la cocaïne connection a été intronisé par le général mort dans les bras de son amant mourad…
    En forçant un peu le trait , disons que strat s’accoquine toujours avec les régimes les plus honnis de leur peuple.Peut-être y’a-t-il quelques raisons que ne peuvent expliquer celles du coeur!

    1. À houari 25/12/2019 à 1128
      Cause toujours la vermine rampante à déblatérer tes âneries de traître.
      Tu t’imagines que le makistes dégoulinant de bavures nausées abondantes que tu es, va avoir de la résonnance auprès des milliers de lecteurs de S51.
      La fourberie, la traîtrise, le racisme et je passe et les meilleurs c’est ce qui vous caractérise le mieux.

      Le jour J, les serpillières que vous êtes, je n’aimerais pas être à votre place.
      Le peuple algérien vous vomit et vous crache dessus.

    2. Non. Je n’ai jamais cédé aux pressions d’où qu’elles viennent et je n’ai nullement envie de m’étaler là-dessus. J’ai toujours été un rebelle tranquille. Ce n’est pas aujourdui que je vais changer.

      Je n’ai jamais eu la moindre sympathie pour le régime Algérien et tout le monde le sait. Il se trouve que l’Algérie change. Ce n’est pas un bloc monolithique et elle ne l’a jamais été. Ce pays a été ciblé par un processus très lent.

      Cet homme s’est battu contre des ennemis dont personne ne soupçonne l’existence. Ils sont encore aux commandes de ce pays et le sort de ce dernier dependra de la capacité de certains responsables à continuer le grand nettoyage. Ce sera pas chose aisée. Car la bête est toujours là. Mais de plus en plus de gens se rendent compte de l’ampleur du désastre.

      Je ne peux que rendre hommage à quelqu’un qui eu le courage d’agir et de contrer la menace.

      1. Je suis a des années lumières d’égaler vos facultés intellectuelles , mais ce site monsieur m’intéresse au plus haut point ,vous seriez très aimable si vous pourriez m’eclercir sur les points suivant :
        Messaoud hadji le promoteur et le clan qui gravitait autour.
        L’ex ministre de l’industrie est un agent officiel d’un service de renseignement etranger, lequel ?.
        Cet homme vous dites s’est attaqué a un ennemi dont personne ne soupçonne l’existence …. Lequel ?!
        Merci et bon courage .

        1. @ Bedro
          L’ex pseudo-ministre de l’industrie Abdeslam Bouchouareb vit en France.
          Et c’est donc pour la France qui il roulait, aussi simple que ça.
          Cependant concernant le chef d’état major Hamed Gaïd Salah.
          Il s,attaquait aux ennemis infiltrés au sein des manifestations pacifistes.
          Le maréchal Gaïd Salah a toujours reconnu les revendications légitime du peuple algérien.
          Il ne pouvait agir librement lui et d’autres militaires au sein de l’armée, en procédant à la neutralisation des Bouteflika ainsi que des vautours mafieux qui gravitaient autour de lui pendant cette double décennie.
          Quand le maréchal Gaïd Salah a vu le peuple déterminer à en finir avec la castre d’oligarques.
          Il a pris le serment devant et devant le peuple d’être à ces côtés jusqu’au bout du bout de leurs revendications.
          Mais les ennemis de l’étranger ont actionné leurs espions traîtres du MAK en Algérie pour créer une nouvelle décennie noire.
          Sans compter qu’il a découvert qu’il y avait un Juda haut gradés avec ces hommes qui complotaient au sein de l’armée pour placer Azzedine Mihoubi au pouvoir politique du pays et les plans machiavéliques qu’ils envisageaient de mettre en place contre les intérêts du peuple et de la nation algeriennes.

          Regarde la vidéo de aksil sur 24/12/2019 à 1501

          Et celle de NiagaradeLyon en parcourant son lien, tu auras une bonne parti de réponse à t’es question.
          Tu poses des questions en connaissant déjà les réponses.
          Ce qui s’appelle prêché le faux pour connaître le vrai.

          1. Lolll j’aime bien appeler les choses par leur noms , pour aller plus loin démanteler les réseaux de émié hérité de bajolet hérité de pasquat hérité de Foccart .

          2. Fort pertinent. Je me demande comment l’actuel ambassadeur de France à Alger n’a pas songé à demander son rappel.

        2. À l’intention de Bredo.

          LES PLANS DES MAROCAINS INFILTRÉS ONT ENCORE UNE FOIS ÉTÉS NEUTRALISÉ .

          Complot en faveur de Mihoubi : Le chef de cabinet de Gaid Salah et trois colonels mis aux arrêts

          Au ministère de la Défense Nationale. Trois nouveaux colonels ont été suspendus de leurs fonctions, ont été arrêtés et placés aux arrêts, a-t-on appris de sources sûres. Parmi les personnalités et officiers interpellés, nous retrouvons le chef de cabinet du chef d’Etat-Major de l’ANP, Ahmed Gaid Salah, le colonel Lahbari.

          Par ailleurs, les services de la direction centrale de la sécurité de l’armée (DCSA) ont procédé également à l’arrestation du colonel Lyes Badji, chef du service de l’interprétariat au ministère de la Défense nationale. Un troisième colonel a été également appréhendé à la suite de l’enquête déclenchée à propos de l’instrumentalisation des fonctions militaires dans le sillage de la campagne électorale pour le scrutin présidentiel du 12 décembre dernier.

          En clair, la commission d’enquête mise en place au sein du ministère de la Défense Nationale est en train de démanteler tout un réseau de hauts gradés et d’officiers militaires qui ont agi dans l’ombre en faveur du candidat Azzedine Mihoubi, l’homme que certains lobbys malveillants ont voulu placer à la tête de l’Etat algérien pour servir leur agenda personnel.

          Ces hauts gradés et colonels ont intervenu auprès de plusieurs personnalités civiles et responsables de l’administration publique pour « parler au nom de l’institution militaire » et donner des instructions favorables au candidat Azzedine Mihoubi. Certains de ces officiers et colonels sont les complices du général-major Wassini Bouazza qui tentait de manipuler les médias nationaux et les institutions de l’Etat en faveur de son candidat fétiche Azzedine Mihoubi. Et depuis hier lundi, le général Bouazza a été suspendu dans ses fonctions.

          Cependant, les révélations et conclusions de cette commission d’enquête ébranlent au plus haut sommet le ministère de la Défense nationale puisque même le chef de cabinet d’Ahmed Gaid Salah a été « complice » dans ses manoeuvres indélicates visant à instrumentaliser politiquement l’institution militaire pour des intérêts purement politiciens et affairistes. Selon nos sources, les membres de l’Etat-Major de l’ANP et à sa tête Ahmed Gaid Salah sont déterminés de mener cette opération de « nettoyage » jusqu’au bout pour préserver l’ANP contre les lobbys « malintentionnés et affairistes ».

          Signalons enfin que ce soir à partir de 21 H 00, notre collègue Said Bensedira, un fin connaisseur de l’institution militaire algérienne, fera une émission en direct sur Youtube et les réseaux sociaux pour décrypter les dessous de cette inédite opération de « nettoyage » menée au sein même du ministère de la Défense Nationale.
          Allah yarhamou mon général Gaïd Salah.

          1. Merci pour ces précisions, seulement je reste perplexe au sujet de « Saïd bensdira »!!

  5. En Algérie le pays est en deuil.
    Nous nous retrouvons un peux seul.
    J’ai comme l’impression qu’Allah lui a dit tu as accompli ta mission avec succès.
    L’algérie à un président aux commandes du pays.
    La guerre civile que les ennemis occidentaux s’activent sans relâche pour anéantir l’Algérie et la précipité vers les fins fonds des abîme, n’a pas fonctionné comme dans de nombreux autres pays.
    Le général Hamed Gaïd Salah et toutes les armées les services dordres, étaient mobiliser pour contrer les ennemis et gérer le pays sans pilote à son bord.
    Jamais le peuple algérien ne l’oublierons comme ce fut le cas pour son frère d’arme Houari Boumédienne.
    Allah yarhamoum.
    Paix en son âme et à tous les moudjahidines

    1. il ya quelques jours, on disait « merci mon général d’avoir ramené l’Algérie à bon port », sans qu’aucune goutte de sang ne coule comme vous l’aviez promis, aujourd’hui on vous fait nos adieux à jamais. La nouvelle, fut foudroyante, blessante et incroyable. Personne ne voulait y croire, comment l’homme qui a fait face à une crise aussi profonde est parti soudainement ? Comment l’homme qui a accompagné son peuple dans ses revendications puisse disparaître, alors qu’il semblait en bonne santé ? Mais la confirmation s’est vite fait une place, le général de corps d’armée, chef d’état-major et vice-ministre de la Défense Ahmed Gaïd Salah est décédé. Une crise cardiaque l’a emporté.
      Le héros est parti après avoir tenu toutes ses promesses, en sauvant le pays et plus de 40
      millions d’Algériens. Un grand qui tire sa révérence en beauté, après avoir mis l’Algérie entre de bonnes mains. Un brave qui a su écouter son peuple, un vaillant valeureux qui a su préserver son pays. Les mots nous trahissent en ces moments pour traduire la douleur de millions d’Algériens hantés par une tristesse immense, une incompréhension d’une aussi désagréable nouvelle. Sur les réseaux sociaux, les Algériens ont exprimé leurs chagrins et ont rendu hommage à celui qui a sauvé le pays.
      On lit par exemple sur le mur d’un activiste Mohamed Isarar « Adieu l’homme de l’Algérie, je n’ai jamais été attristé, affligé par le décès de quelqu’un comme celui du défunt Gaïd Salah, un homme fidèle à son pays et son peuple. Tous les mots ne suffisent pas pour remercier le héros de l’Algérie qu’on n’a jamais connu à travers notre histoire. 40 millions d’Algériens prient Allah pour lui dans ces moments ». Que pouvons-nous dire de plus, mon général, on est devenu du jour au lendemain des orphelins. Vos discours, vos déclarations vont nous manquer. On ne va plus entendre cette voix, qui quand elle prononçait le mot Algérie, vibrait. A qui présenter des condoléances, à nous ? À notre armée ? Au peuple ? Qui va essuyer nos larmes ? Qui va nous rassurer ? Comment sera l’Algérie sans vous ? Des centaines de questions qui traversent nos esprits, mais vous ne répondez pas. Ce départ inattendu va-t-il unir les Algériens ? Oui, certainement !
      Les Algériens sont connus pour ça. Ils se solidarisent dans les moments les plus difficiles. Vous étiez le symbole du patriotisme, vous étiez l’image de l’Algérie, vous étiez notre exemple. Mon général, je vais trahir mon statut pour être tout simplement moi. On me l’a permis en ce moment dur, mon général croyez-vous que c’était le moment de nous quitter ? Un moment où il fallait savourer votre gloire et votre victoire ? Vous m’avez choquée avec votre départ, vous avez choqué tous les Algériens. Pourquoi êtes-vous parti ? Restez encore un peu ! Vous n’étiez pas qu’un militaire, mais un père. Je pourrai écrire un livre où il sera impossible d’exprimer la souffrance qui nous a envahis en ce lundi. Que puis-je dire encore ? Merci et adieu mon général !

  6. Le jour ou vous serez sur la bonne voie, il y’aura unanimité dans les médias juifs européens pour vous casser du sucre sur le dos. Même l’ONU ira de sa petite réunion de tapettes aux ordres pour voter des sanctions. Mais au vu du silence total qui règne dans les médias et dans les instances internationale j’ai bien peur, que la France ait réussit à vous remettre la laisse autour du cou.
    Contrairement à ce que vous pourriez croire, ça ne m’enchante pas, car je suis pour la création d’un bloc maghrébin fonder autour de l’Islam originel et de l’Art de la guerre. C’est la seule solution pour obtenir notre réel indépendance et pour faire face aux velléités militaire des homosexuels d’occident 🙂

    1. Une union des musulmans avec des déchets de ton espèce jamais.
      l’ONU n’as rien dit sur les émeutes de mes frères du Rif Marocain, ben non ton roi a dû leurs offrir quelques jeunes éphèbes à dépuceler pour qu’il ne dise rien.

      Occupe toi de ton bled, au lieu de venir cracher ton venin de femelle et après de parler d’une union des musulmans espèce d’hypocrites.

    2. qui pourrait vouloir s’associer avec quelqu’un comme toi t’est aussi pourrit et arrogant que Bouteflika !

    3. @ L’Almoravide
      J’espère sincèrement que c’est toi qui as tort.
      Mais, les semaines les mois à venir nous donneront des signes révélateurs indicatifs …….
      Personne n’est entièrement dupe.
      Le chef d’état-major Hamed Gaïd Salah a tracé la ligne droite.
      Vont ils la prendre où s’en détourner ???
      Lui a merveilleusement accompli sa mission, il est parti par la grande porte.
      الله وحده يعلم

    4. @اللة وحده العالم Les voyants sont au rouge, mais tant qu’il y’a de la vie et des fusils, il y’a de l’espoir 🙂

      @NigarraDuGhettoLyonnais Dans le Grand Maghreb Unifier sous la loi islamique, à ne pas confondre avec le whabisme des macaques saoudien ou avec l’islam mcdonald de Daech, tu n’auras pas ta place, car tu as de l’ADN de harkis en toi. Reste dans ton ghetto lyonnais et ferme ta gueule en attendant que les maitres juifs qui tiennent la France décide de lancer les identitaires blanc à l’assaut de ton ghetto 🙂

      @Rocbalie Couchez, pas bouger le sous-chien, de quel droit tu m’interpelles, va payer tes taxes, tu dois t’acquitter de la dime juive en temps et en heure !

      1. En attendant ton bled se met à quatre pattes pour avoir l’argent des wahhabites.
        Tu continues à parler sans honte dans le cybercafé de ton bidonville, occupe toi de bled.
        Va servir le thé à Robert avant qu’il te mettes un coup de babouche dans le cul.

        1. Dit-il alors que son pays est passer du joug ottoman à la colonisation française en moins de deux. Tes ancêtres ont enchainer 500ans d’esclavage, autant te dire qu’ils n’ont pas servis que du thé, ils ont également servis leurs femmes et leurs filles sur un plateau !

          1. Certes mais ton bled est encore occupé par les colons qui continue de baiser vos femmes et vos enfants.

            Je t’ai déjà dit d’arrêter de me parler du Maroc en faisant croire que tu parles de l’Algérie, tu es tellement un gros déchets qu’il n’y a personne qui te soutient ici.

  7. T’es trop petit me répétaient mes tantes et mes « oncles » Algérois, (des héros (que je vénère plus que tout au monde), des très proches du mouvement FLN – le mouvement historique, bien entendu…) trop petit pour soulever ces putains de valises! (l’un de mes oncles – que j’adorais plus que tout au monde) avait subi toutes sortes d’humiliations et de tortures, y compris les plus inimaginables qu’avaient inventé ces pourritures de colonialistes français, alors que le seul crime qu’ils osaient leur reprocher, c’était d’avoir osé résister aux putains de colonialistes français et de leurs complices pieds noirs!), trop petit, certes mais pas con!, j’airai tant aimé leur arracher les yeux, la langue, et tout le reste… L’Algérie sera éternellement algérienne, et l’Algérie sera toujours la plus forte, quoi qu’on dise ou quoi qu’on fasse! Et les autres, (la pourriture anti-algérienne)?, qu’ils crèvent, fissa !

  8. Merci strategika 51

    D’avoir rétabli la vérité à la lumière aux yeux des naïf qui se sont laissés mené par le bout du nez par les mercenaires corrompu infiltrés au sein des manifestations.

    Aujourd’hui, c’est terminé la manipulation.
    Le peuple va s’occuper de débusquer ces traîtres et ces mercenaires étrangers, et les livrés aux autorités de l’ordre.

    1. eh il faut arrêter de rêver là !
      pendant que vous postez ils sont déjà en train de se partager le gâteaux algérien !

      1. Rocbalie
        Je te croyais plus mature que ça !!
        Pour faire la paix, il faut d’abord installer une relation de confiance, pour enfin dialogué et établir des accords.
        Puis se serrer une vraie poignée de main, quand tout aura été mis sur table.
        Nous devons Oubliés définitivement tous nos préjugés. Ensuite, nous avancerons tous ensembles pour réaliser nos objectifs.
        Sous la supervision des hautes autorités de l’armée.
        Toi, tu refuses tout.
        Et donc tu ne pourras jamais dialoguer, car il faut être deux pour faire des compromis.
        Le peuple est un édifice fait de patriotes intègre, parmi eux il y a des véritables traîtres.
        Le peuple algérien est décidé d’en finir avec les traîtres à la nation.

        1. pour être un dirigeant honnête il faut avoir l’espoir d’une solution de développement l’Algérie n’en a pas elle a été incapable de développer une stratégie industrielle et il faut entre 10 et 20 ans pour la développer avec la Libye de Kadafi airait été possible en direction de l’Afrique !
          comment se fait il que les pays du Maghreb soit tous au bord de se faire la guerre ?
          le nationalisme est un poison dont use les dirigeant mafieux pour détourner la colère des peuples !
          l’union européen a beaucoup de défaut mais 2 guerres mondiale meurtrière ont vacciner les peuples européen de çà !

  9. À Strategika51.
    Merci pour cet article qui reflète et Honore parfaitement, ce que fut ce grand patriote, le chef d’état major Hamed Gaïd Salah.

    Paix en son âme.

    Le peuple algérien est en deuil, et ce rappel que vous avez publié sur votre blog qui est très suivi en Algérie, donne du baume au cœur à tous les Algériens et algériennes.

    Merci à vous S51 .

  10. plus tard quand l histoire s écrira les algériens découvriront que Gaid a sauvé le pays d une implosion que la cupide et inconsciente « bande » a mise en place sous la supervision d un président ramené au pouvoir en 1999 pour se venger d une armee et d un peuple qui ne l ont pas fait roi a la mort de Boumediene

  11. Paix à son âme, en espérant que les poulpes ne reprennent pas leurs places, maintenant que le coupeur de tentacules n’est plus là.

    Tu as des infos sur son successeur ?

    1. c’est le général-major Said Chengriha, Commandant des forces terrestres, qui a été nommé chef d’état-major par intérim

        1. Urgent. La vérité sur le décès de Gaid Salah : tout ce qui s’est passé durant cette nuit à Alger

          source: algeriepart

          d’apret les infod d’Abdou Semmarle choix de la nomination de Said Chengriha est salutaire

          1. incroyable je viens d’écouter la vidéo et sa moitié français moitié arabe ! ! ! lamentable c’est encore pire que les Québécois !
            pour ce qui semble être le message de cette vidéo il ne sait pas faire court ?

      1. À Test
        Membres de la fourchetta makistes que tu représentes, vous ne représentez que 5 % du peuple algériens,.

        Allez voir ailleurs sur TSA le journal zwaouiya où InfoTamurt n Leqbayel)
        Et nous fais pas chié.
        Nôtre patience à des limites. ….
        تحيا الجزائر
        thya aljazayir

        1. quant les mauvaises herbes prennent le dessus sur une culture c’est la mort de celle ci.

          1. tu fais partie de la majorité médiocre et on le voir a ton commentaire
            on le constate aussi au vu de l’état du pays

    1. Ce que veulent les algériens c’est quasi impossible un changement de système total. Le seul moyen d’y parvenir c’est une Révolution chaude ou une guerre pour nettoyer toutes ces saletés de l’ancien système.
      J’en profite pour rendre hommage au général Gaid Salah. Il a quand même su assurer le maximum. Que son âme repose en paix. Maintenant la question est savoir Qui-est-ce qui s’ensuivra?? Son remplaçant sera-t-il à la hauteur ?? Quelle gestion pour enfin arrêter la contestation de la rue ? Quelle attitude va nous réserver l’Etat profond?

      1. À Skipper

        Tu préconises une guerre pour remédier à un changement de système.

        La guerre civile, c’est ce que veulent les ennemis de l’Algérie.

        Toi, tu devais être planqué en France pendant toute la décennie noire.

        Celles et ceux qui l’ont vécu dans leurs chairs, leur sang, par un ennemi qui te ressemble, tu ne parlerais pas comme ça aujourd’hui.
        Ce qu’il faut faire, c’est laisser le nouveau gouvernement travailler sous la surveillance de l’armée, afin de contrôler que les aspirations du peuple algérien soient mises en application dans la mesure des moyens économique du pays.
        En commençant par ce qui est urgent vers le moins urgent.
        L’armée est là pour veiller que plus jamais l’Algérie soit de nouveau sous l’emprise de mafieux.
        Nous devons avoir confiance au nouveau gouvernement.
        Et cesser immédiatement de nous laisser manipuler par les infiltrer aux ordres des commanditaires occidentaux,
        Faute de quoi il faudra utiliser la force la répression sans aucun détour.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.