Vue aérienne nocturne du chantier d'un des deux hôpitaux en construction pour lutter contre la crise du Coronavirus

Publicités

15 Replies to “Vue aérienne nocturne du chantier d'un des deux hôpitaux en construction pour lutter contre la crise du Coronavirus”

    1. Un avion de renseignement ennemi s’est écrasé dans le quartier de Sado Khelo, dans le district de Deh Yak #Ghazni aujourd’hui à midi, tous les membres d’équipage et de haut rang de la CIA ont été tués, des épaves et des cadavres ont été déposés sur le lieu de l’accident.

    2. Merci Roc pour le lien ; du beau spectacle ; et le champagne était au frais de toute façon ; il va pas traîner.

  1. Cet article (plus ou moins orienté) donne quand même certains points de repères sur le(s) laboratoire(s) de Wuhan et de toute la Chine: article intitulé «À l’intérieur du laboratoire chinois, prêt à étudier les agents pathogènes les plus dangereux du monde » sous-titre: « Le biolab à sécurité maximale fait partie du plan de construction d’un réseau d’installations BSL-4 à travers la Chine. » de David Cyranoski 22 février 2017 Mis à jour: 23 février 2017, paru (en anglais) sur le site (référence Internet): https://www.nature.com/news/inside-the-chinese-lab-poised-to-study-world-s-most-dangerous-pathogens-1.21487/
    « Un laboratoire à Wuhan est sur le point d’être autorisé à travailler avec les agents pathogènes les plus dangereux du monde. Cette décision fait partie d’un plan visant à construire entre cinq et sept laboratoires de niveau 4 de biosécurité (BSL-4) à travers le continent chinois d’ici 2025, et a suscité beaucoup d’enthousiasme, ainsi que certaines inquiétudes. Certains scientifiques en dehors de la Chine s’inquiètent de la fuite de pathogènes et de l’ajout d’une dimension biologique aux tensions géopolitiques entre la Chine et d’autres nations. Mais les microbiologistes chinois célèbrent leur entrée dans le cadre d’élite habilité à lutter contre les plus grandes menaces biologiques du monde. «Cela offrira plus d’opportunités aux chercheurs chinois, et notre contribution sur les agents pathogènes de niveau BSL-4 bénéficiera au monde», a déclaré George Gao, directeur du Laboratoire clé de microbiologie et d’immunologie pathogènes de l’Académie chinoise des sciences à Pékin. Il existe déjà deux laboratoires BSL-4 à Taïwan, mais le Laboratoire national de biosécurité, Wuhan, serait le premier sur le continent chinois. etc. … »
    Impossible de commanter la vidéo et/ou d’émettre un avis objectif, puisque les travaux commencent à peine, le mieux c’est: « Wait and see »

    1. en tout cas si les Chinois ne savaient pas vers ou orienter leurs recherche maintenant ils savent et en plus ils ont plein d’échantillons !

  2. Étant professionnel du génie civil dans le gros oeuvre, je vous dis que personne ne peut construire un hôpital digne de ce nom de cette envergure en si peux de temps.
    Sauf si ce n’est fait que d’une structure métallique préfabriqué, rhabiller de toile plastifié renforcer, puis entièrement aménagée avec les équipements médicaux.

    1. Le titre est trompeur : il s’agit seulement d’un « hôpital mobile », style hôpital de campagne, comme il y avait des Bordels Militaires de campagnes (BMC) qui n’avaient rien à voir avec un bon lupanar.

  3. La Chine a une spécificité : trouver une très grande quantité de travailleurs rapidement et avoir une activité 24h/24h sur un chantier.

    1. Ils n’ont rien inventer, les pharaons faisaient déjà pareil avec leurs esclaves !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.