Première tentative de forcer l’entrée d’un camp militaire à l’aide d’un véhicule kamikaze dans l’extrême Sud algérien

Pour la première fois un véhicule piégé kamikaze a tenté de forcer le périmètre extérieur d’un détachement de l’Armée algérienne à Timiaouine, dans l’extrême sud du sahara algérien à la frontière avec le Mali. La tentative a été mise en échec par un soldat en faction mais l’explosion du véhicule piégé a causé sa mort. La localité de Timiaouine est situé au Nord-est de Tessalit au Nord-Mali.

Les médias algériens ne donnent aucun détail quant au type du véhicule utilisé -s’il s’agit d’un pick-up Toyota, ni de son origine et encore moins sur son ou ses occupants ni s’ils viennent du Nord du Mali ou du Niger. Le Ministère algérien de la Défense n’a pas été prolixe non plus. Son communiqué diffusé après l’incident ne donne aucun détail sur l’origine du ou des kamikazes. Le militaire qui a mis en échec l’irruption du véhicule piégé dans le camp a eu droit à un hommage officiel.

Les frontières de l’Algérie avec le Mali et le Niger demeurent fermées, tout comme celles avec la Libye. Alger y déploie d’importantes forces militaires afin de sécuriser le Sahara dans un contexte géopolitique marqué par l’effondrement stratégique et l’aggravation du vacuum étatique au Sahel et en Libye depuis la guerre de 2011.

L’usage de véhicules piégés pour forcer l’entrée de camps militaires est une tactique assez redoutable qui a largement fait ses preuves au Mali, au Niger, en Syrie et en Irak. Même si c’est la première fois qu’un détachement militaire algérien est ciblé dans l’extrême Sud par ce type d’attaque, l’Armée algérienne connaît bien ce procédé puisqu’il a été utilisé par les groupes terroristes dans le nord de l’Algérie durant les troubles des années 90.

Cette attaque intervient après des centaines de tentatives d’infiltration d’armes de guerre dont des roquettes et des missiles antichar dont la capture par les unités des gardes-frontière algériennes faisait la Une des médias publics durant des mois. Elle annonce surtout une extension de la menace posée par l’insécurité totale au Sahel en dépit de l’opération française Barkhane au Mali et du verrouillage des frontières par l’Algérie.

Publicités

11 Replies to “Première tentative de forcer l’entrée d’un camp militaire à l’aide d’un véhicule kamikaze dans l’extrême Sud algérien”

  1. Vous avez résumé la situation des sahraouie conformément à l’unique réalité.
    Le reste venant du cancre raciste que nous connaissons.
    Il peut répéter à l’infini ces mensonges ça ne déboussolera personnes.

    1. Tu confonds minable décérébré « être raciste » avec ne plus supporter les pululantes racailles sans cervelles dans ton genre qui nous menacent de mort ici chez moi sur MES terres chrétiennes devenues laïques parcequ’ on a l’outrecuidance de ne pas être CONvertis à leur « religion » dont en outre il ne reste plus rien comme l’a d’ailleurs rappelé S51 dans un commentaire par ailleurs teinté de Ndiaye oui moi j’aurais dit la Schiappa l’autre jour face à Zemour 😀

      1. Alors le caméléon L’Almoravide au multiples pseudo, qui énième fous pavoise sous Gilbert manuel de la Trollerie.
        Pathétique le commentaire, sans relation ou commune mesure avec les commentaires.
        Va chié toi, ton pseudo Gilbert et tes élucubrations de babouchien.

        1. Vous n’avez fait que 17 fautes d’orthographe. Vous êtes en progrès ! Je vous laisse, j’ai encore un géopoliticien du dimanche (mais comme il est au RSA c’est tous les jours dimanche) à aller ausculter.

  2. Nous pouvons apporter notre expertise aux algériens s’ils le souhaitent. Nous avons acquis une grande expérience dans la lutte anti terroriste face au groupuscule Polisario.

    1. je n’ai jamais entendu dire que le mouvement de résistance et de libération national du front polisario avait employer les attentats suicide !

    2. Par souci de précision, le front Polisario n’est pas inscrit sur le registre des organisations terroristes des instances des Nations Unies, du Département d’Etat US, du Foreign Office britannique, du Quai d’Orsay ou de l’Union européenne.
      Le front Polisario est reconnu par les Nations Unis (Commission de décolonisation) comme un mouvement politique indépendantiste et Partie aux négociations bilatérales avec le Maroc sur la question du Sahara Occidental, en suspens depuis 1975 à nos jours.
      Il est également reconnu en cette qualité par les instances multilatérales et les Organisations internationales.

      La question du Sahara occidental est un conflit géopolitique gelé à jeu à zéro somme.
      Le Polisario et le Maroc ont signé un cessez-le-feu en 1991 et convenu d’un referéndum d’auto-détermination, jamais concrétisé en raison d’un problème de recensement des populations sahraouies.

      Pour le Maroc, cette question est devenue cruciale car elle mobilise la population contre un ennemi extérieur imaginaire et fait diversion sur les véritables problèmes socio-économiques et de gouvernance.
      Le gouvernement marocain a lancé une offensive diplomatique généralisée pour amener des pays africains à ne plus reconnaître la République sahraouie. Il est soutenu dans cette question par la France, les États-Unis, l’Arabie Saoudite et L’Égypte.

  3. RIP à cette sentinelle qui a bien fait son Job!!
    Par contre, je suis curieux de voir, connaitre le dispositif d’accès au compound.
    Si c’est bien fait (oui, je sais avec des si…) signalétique, chicanes, rétrécissements, tireur d’élite, le seul mort aurait dû être le kamikaze.
    Probablement une leçon durement apprise pour le commandant du camp…

  4. Remarque suite à l’article du site Strategika51 du 7 février 2020, portant sur la continuation de ce site après la date prévue de sa disparition au 14 février 2020, de la part de Michel Dakar, chercheur autonome en politique globale, écrit le 10 février 2020 à Villequier, France (entre Rouen et le Havre, sur le fleuve Seine).

    http://www.aredam.net/remarque-suite-a-article-site-strategika51-du-7-fevrier-2020-continuation-de-ce-site-apres-date-prevue-de-sa-disparition-au-14-fevrier.html

    Lien avec l’article en question :

    https://strategika51.org/2020/02/07/le-portail-strategika-51-continuera-apres-le-14-fevrier-2020-date-prevue-de-sa-disparition/

    Extrait de l’article :
    « L’avenir nous le dira, du moins pour celles et ceux qui seront toujours là d’ici deux décennies. Pour le moment, l’humanité s’enfonce dans la boue des passions les plus viles, se contentant du plus superficiel des reflets et développant un narcissisme couplé à un égo aussi démesuré que ridicule. »

    L’intégralité de l’article est reproduit au bas de cette page.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.